BHL se fait l’avocat de Goldman Sachs au Danemark

BHL, grand philosophe énervant qui comme Attila, fait des ravages sur le gazon là où il passe, s’en vient défendre une des pires banques de la planète dans un pays qui n’est pas le sien, mais reconnaissons que BHL est réellement quelqu’un d’utile!!! C’est en effet un très bon indicateur de ce qu’il faut voir ou croire: s’il dit quelque chose, croyez le contraire! S’il pointe un ennemi, soyez amis avec celui-ci, s’il soutient un ennemi, c’est que justement c’est une des forces obscures à éviter à tout pris! ;)

Lors d’une conférence récemment organisée à Copenhague, Image supprimée à la demande de l’auteur Bernard-Henri Lévy a taclé les centaines de milliers de Danois qui protestent contre l’entrée de Goldman Sachs dans le capital d’une entreprise publique.

Le sujet dont on parle le plus ces jours-ci, à Copenhague, c’est, hélas, l’affaire Goldman Sachs – c’est-à-dire l’entrée de la célèbre banque d’affaires américaine au capital de Dong Energy, la grande compagnie d’État danoise fournisseuse d’énergie.

On a beau dire et répéter qu’il s’agit d’une prise de participation minoritaire. On a beau rappeler, et rappeler encore, que Goldman Sachs était le mieux-disant en termes de savoir-faire autant que d’investissement.

Rien n’y fait. C’est comme si le diable en personne était entré dans le royaume. C’est comme si l’on voyait soudain poindre le visage même de l’Antéchrist. Et rien ne semble devoir arrêter le déferlement d’antiaméricanisme dans un pays qui passe pour vacciné contre cette passion rouge-brune. Autre signe des temps ? On se croirait en France – c’est tout dire.

Ces propos sont extraits de la tribune de Bernard-Henri Lévy parue jeudi dans l’hebdomadaire Le Point et relayée vendredi par le Huffington Post américain. 

La défense inattendue d’une banque d’affaires américaine -réputée pour sa cupidité et pour son rôle dans la crise financière de 2008- par le philosophe germanopratin s’est manifestée, pour la première fois, jeudi 6 février à Copenhague. Invité par l’Institut français du Danemark et la prestigieuse Bibliothèque Royale, Bernard-Henri Lévy -également honoré lors de sa visite par François Zimeray, ambassadeur de France, ancien proche de Laurent Fabius et défenseur zélé de l’image d’Israël- a tenu, devant 400 personnes, bon nombre de propos singuliers.

Si le débat a d’abord porté sur l’affaire Dieudonné, donnant l’occasion à BHL d’affirmer que tout juif « portant kippa » serait nécessairement « tabassé dans certains quartiers » de France (à 19′ de la vidéo ci-dessous), l’échange s’est prolongé sur ce qui était alors au coeur de l’actualité locale: le vent de révolte des Danois à l’encontre de Goldman Sachs, nouvelle venue dans le capital d’une entreprise publique. À la 48ème minute de la conférence, BHL fait connaître son dépit et son incompréhension envers ce soulèvement populaire (1 Danois sur 30 a signé une pétition) contre la puissante banque américaine. Après avoir fustigé la croyance selon laquelle il existerait un « impérialisme » américain, l’essayiste français, acteur majeur de l’axe Washington-Tel Aviv, a déploré que l’on fasse de la banque un « bouc émissaire de la crise », le « cheval de Troie de l’Amérique » ou une « incarnation du mal ». Dans la polémique vivace au sein de la population danoise, il dit avoir reconnu le thème de « l’impureté de l’argent ».

Coïncidence significative. Goldman Sachs a été récemment accusée d’agissements abusifs et malhonnêtes par le gouvernement d’un pays précisément bouleversé par l’activisme politico-médiatique de BHL: la Libye. Un journaliste audiovisuel ayant l’opportunité d’interviewer prochainement le philosophe ne devrait pas manquer, soyons-en assurés, de l’interroger sur ses relations troubles avec le symbole par excellence  de la prédation financière américaine.

Source+vidéos: panamza.com via Sott.net

23 commentaires

  • nuronuro nuronuro

    Moi pour quelques milliers d’euros , je veux bien lécher le cul des banques.
    c’est sans doute sa motivation , mais il espère aussi avoir une place gratuite sur les navettes qui quitteront la terre le jour du grand jugement …a méditer !
    a mes yeux , le PQ c’est lui…

    • Le Russe Le Russe

      Comme votre commentaire le souligne à juste titre, qu’est-ce que l’on est prêt à faire, pour quelques billets… que l’on emportera pas au ciel !

      Cela fait un peu « hold fashon » peut être, mais l’expression « vendre son âme au diable », est ici tout à fait appropriée.

      Evidement quand on ne croit plus en rien, ni à dieu, ni au diable, alors comme Esaü, on est prêt à vendre son droit d’aînesse pour un plat de lentille.

      Et ainsi on perd toute « noblesse » intérieure…
      On peut certes essayer de donner le change en portant des chemises blanches, mais…

      Un jour, à la fin de notre vie, quand on se retrouvera tout seul face au Grand Mystère, et que ce sera trop tard pour revenir en arrière… peut-être regretterons nous tous les « culs que l’on aura léché »… pour devenir quoi au final ?

      Puissions-nous nous redresser un peu… en ces temps où de grandes forces nous poussent à nous comporter comme des bêtes !

      Ayant un peu de rectitude !
      Arrêtons de piétiner la Grandeur « Humaine » qui est en Nous !

      Il en va du salut du monde… et du notre, aussi.

      Réveillons nous !

      S’il nous plaît…

      • Le Russe Le Russe

        J’ajoute que c’est par le cumul de toutes nos petites vilénies que se constitue au niveau collectif, le grand monstre qui menace de tout ravager.

        Comme un Frankestein dont chaque atome du corps serait composé de toutes les petites « mauvaises actions » que l’on commet… du moindre acte juste, que l’on omet…

        En cela nous sommes responsable du pire, de TOUT, et de tous !

        En cela nous avons tous, dans nos vies, où que nous soyons, TOUTES LES CARTES EN MAIN… pour participer consciemment, et activement au pire… ou au meilleur.

        Nous sommes tous sur le même bateau, c’est un grand vaisseau… mais un tout petit bout de Terre… dans l’Univers.

        Et sur la grande Horloge, l’heure est déjà bien avancée.

        Allons…

      • kalon kalon

        Salut, « le Russe » , je ne dit pas que tu as tort, j’ai, même, un peu les mêmes idées que toi.
        Mais là, je pense que t’en fumes de la bonne ! :-)

      • Le Russe Le Russe

        :-)

        Salut Kalon,
        J’avoue que je me lâche un peu oui :) et tu sais quoi ?
        Je dose !

        Il faut croire que je me sens en relative bonne compagnie ici pour être un tantinet volubile :)

        Mais rassure toi, je ne reste jamais très longtemps au même endroit… et si ma « fumé » venait à en déranger certains, elle n’est que passagère.

        J’ajoute que ton commentaire m’a fait sourire, il m’est sympathique et même utile…

        pour peaufiner mon « dosage » ! :)

      • Fenrir

        Egrégore…

        Ou « Hé! Grégor ! »

        ;0)

  • Natacha Natacha

    Penseur de pacotille, avocat de qui ?

  • Maverick Maverick

    Comment meurt un neurone de BHL ?

    – Seul. Tout seul …

    :-p

  • hotchiwawa

    Mais votez donc le FN pour lui fermer son clapet à celui la :D

    (à tout jamais)

  • spipfx

    c’est facile de se dire philosophe hein bhl, quand on a aucune qualité si ce n’est celle d’être une merde

  • Itsmie

    « s’il soutient un ennemi, c’est que justement c’est une des forces obscures à éviter à tout pris! ;)  »

    C’est : « …s’il soutient un AMI, c’est que justement c’est une des forces obscures à éviter à tout priX! ;)  »

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    BHL et grand philosophe…. ça dérange personne ?