GrDF attribue l’appel d’offres à 600 M EUR du nouveau compteur Gazpar

Après Linky…Gazpar..

Img/http://openyoureyes.over-blog.ch

L’opérateur du réseau gazier de proximité GrDF a attribué à sept lauréats l’appel d’offres de 600 millions d’euros pour fabriquer les 11 millions de nouveaux compteurs de gaz communicants «Gazpar» qui doivent être bientôt installés en France, a-t-il annoncé vendredi.

Les trois grands lauréats sont le groupement du français Sagemcom et du roumain AEM, l’américain Itron ainsi qu’un consortium réunissant General Electric (marque Dresser) et la filiale française de l’allemand Sappel, qui se partagent 90% du marché, indique GrDF dans un communiqué.

Les autres lauréats sont l’allemand Elster, Gazfio (filiale française de l’italien Pietro Fiorentini), le français Kerlink et le néo-zélandais Metrix.

Sollicité par l’AFP, GrDF n’a pas souhaité communiquer le montant exact attribué à chaque entreprise ou groupement.  

L’essentiel (80% environ) du marché concerne les compteurs eux-mêmes mais l’appel d’offres inclut aussi la fourniture des concentrateurs (les boîtiers servant à extraire l’information des compteurs) et des modulateurs radio pour assurer la transmission des données, a expliqué un porte-parole de GrDF à l’AFP.

Dans le détail, AEM-Sagemcom, Itron, Dresser-Sappel et Elster fourniront des compteurs intégrés, Gazfio et Metrix des compteurs classiques, Sagemcom et Sappel des modules radio tandis que les concentrateurs seront fournis là encore par Sagemcom ainsi que Kerlink.

A l’instar de son cousin «Linky» pour l’électricité, le compteur Gazpar (de couleur jaune) permettra d’envoyer directement les mesures de consommation de gaz naturel à GrDF, évitant ainsi les relevés «humains» effectués deux fois par an chez le client, et les factures imprécises qui sont émises le reste du temps.

Après un avis favorable du régulateur de l’énergie, le gouvernement avait donné en juillet le feu vert à l’installation de ces compteurs, qui doit commencer début 2016 pour s’achever en 2022………..

[…]

Lire la suite

Source © 2014 AFP pour 20Minutes/économie

Montebourg veut que la France retrouve sa bonne mine

G20 en Australie: appel aux banques centrales à éviter «les surprises»

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg confirme vendredi dans un entretien au Parisien la « renaissance » d’une « Compagnie nationale des mines de France » (CMF), dotée d’un budget de 200 à 400 M d’euros et chargée d’explorer les sous-sol français et étrangers.

L’Allemagne s’est créé un avantage compétitif «déloyal» envers ses partenaires avec l’essor des bas salaires, a reconnu le secrétaire d’Etat allemand aux Affaires européennes Michael Roth, promettant une correction, dans un entretien à l’AFP.

Les éleveurs laitiers ont appelé à leur tour samedi la grande distribution à la responsabilité