Planter ses épluchures de légumes pour les faire repousser

Et pourquoi ne pas réutiliser vos épluchures plutôt que de les jeter?

1

Cela semble surréaliste et pourtant. Il est tout à fait possible de refaire partir un légume d’une simple épluchure. Bien entendu, il y a l’art et la manière, sans compter que le légume « mère » doit être suffisamment sain et « beau » pour que le légume « enfant » soit également de bonne qualité. Voici une petite liste des légumes qui repartent avec une simple épluchure ou une « chute » : 

  • Les poireaux, et le fenouil

L’idée est de repartir de ce qui devrait normalement finir au vide ordures : la partie blanche « racineuse ». En positionnant la racine dans un récipient en verre avec un fond d’eau et une bonne luminosité, la partie verte devrait recommencer à pousser.
Astuce, il est possible de conserver les poireaux le fenouil et les oignons frais plus longtemps, en plongeant la partie blanche dans l’eau.
Il faut néanmoins veiller à changer l’eau au moins 2 fois par semaine, voire toutes les semaines suivant sa couleur.

  • Le céleri, le chou (et le choux chinois) ainsi que la romaine

Sur le même principe que les poireaux et le fenouil, il suffit de mettre la partie inférieure de ces légumes dans un récipient avec de l’eau de façon à plonger les racines dedans. Attention, il faut asperger régulièrement les feuilles car sinon elles se déshydrateraient.

Des nouvelles petites racines devraient commencer à repousser après quelques jours. Au bout de 3 semaines, lorsque des petites feuilles commenceront à repousser, il est alors temps de transplanter la « racine » en pleine terre. A noter que l’étape de l’eau n’est pas indispensable, il est tout à fait possible de replanter directement la partie basse du légume dans la terre, tout en prenant garde de garder un sol très humide.

  • Le gingembre

Rien de plus simple que de planter du gingembre. Il suffit de planter un petit morceau dans la terre, de l’arroser et des petits bourgeons devraient apparaître rapidement. Attention toutefois, le gingembre est une plante qui aime la chaleur et l’humidité. Lorsque des petites feuilles poussent, attendre quelques jours, puis déraciner le tout : voici un nouveau morceau de gingembre. Et il suffit alors de recommencer le processus, pour avoir une autre racine de ce délicieux aromate. Petit plus, le gingembre est une jolie plante d’intérieur !

  • La pomme de terre

Ceux qui font du compost s’en sont déjà peut-être rendu compte, la pomme de terre renaît de ses épluchures. Si l’on peut prendre une pomme de terre germée pour la replanter et refaire d’autres productions, il en va de même avec son épluchure (si celle-ci est également germée).Avec une pomme de terre entière : prendre une pomme de terre germée et la couper en 4 en prenant soin d’avoir au moins une germe sur chaque morceau. Laisser ces morceaux à l’air libre et température ambiante, un jour ou deux. Ce « temps de repos » évite que les morceaux pourrissent dans la terre. Avant de les replanter, s’assurer que le sol est riche (le compost est l’idéal pour des plantations de pommes de terre).Placer chaque morceau dans un trou d’environ 20 cms et recouvrir de la moitié seulement. Dès que les feuilles sortent, ramener de la terre autour, afin de solidifier la pousse.Avec une peau, voici le processus en images

  • L’ail

Il suffit de laisser germer une gousse d’ail et de la replanter, germe vers le bas. Ainsi, la plante va s’enraciner et produire une nouvelle tête d’ail ! L’avantage de l’ail reste qu’il est auto-suffisant, au même titre que le gingembre. Avec une gousse d’ail, il est possible de refaire une tête complète systématiquement.

  • Les oignons frais

Couper la base de l’oignon en prenant garde de laisser 2-3 cms au dessus des racines et poser ce morceau à même le sol (humide), le recouvrir de terre et laisser travailler la nature.
Attention, les oignons aiment les sols chauds et humides, en période hivernale, ils poussent très bien dans des pots à l’intérieur en leur proposant un bon ensoleillement.

  • L’avocat

Il ne s’agit pas là de la peau mais du noyau.. Bien le nettoyer et le sécher au moins pendant 2 à 3 jours. Planter 3 cure dents autour du noyau (sans trop les enfoncer non plus). Déposer le noyau dans un verre rempli d’eau, de façon à ce que la partie bombée soit à l’air libre et la partie « plate » dans l’eau.

Au bout de deux semaines, le noyau va se couper en deux et une semaine plus tard (donc 3 au total), une racine apparaîtra, ce sera alors le moment de mettre le noyau en terre (racine dans la terre dans un petit trou qui laisse le haut du noyau à l’air). Il faut garder les cure dents de façon à ne pas abîmer le noyau. Au bout de 2 semaines les premières feuilles devraient apparaître

  • Le topinambour

Les épluchures du topinambour sont très vivaces et redonnent vie à la plante. Il suffit de les repiquer comme les épluchures de pommes de terre.

  • La citronnelle

Cette plante aromatique peut repousser d’elle-même, si l’extrémité est plongée dans l’eau. Lorsque les racines sont visibles, il suffit de replanter la petite pousse pour qu’elle renaisse à nouveau.

  • La carotte

Il suffit de garder l’extrémité avec la fane et plonger la partie orange dans un récipient peu profond d’eau. Les fanes vont continuer de pousser et la carotte sera prête à être replantée.

Vos contributions sur notre page facebook ou notre site (sous cet article) sont les bienvenues si vous avez d’autres idées !

Et au pire, vous pouvez toujours en cuisiner certaines:

Pourquoi cuisiner les épluchures ?

Contrairement aux idées reçues, les épluchures sont pour la plus part comestibles, et sont même triplement bénéfiques !

  1. Elles sont écologiques : chaque année, les Français jettent en moyenne 20 kg de denrées alimentaires dont 13 kg de restes de repas, de fruits et légumes abîmés non consommés. A l’heure où notre alimentation génère 20 % du total des émissions quotidiennes de gaz à effet de serre, il est temps de réduire notre production de déchet (alimentaire, en l’occurrence).
  2. Elles sont économiques : faites le calcul !
  3. Elles sont nutritives : c’est bien connu, la plus part des vitamines et fibres sont concentrées dans la peau des fruits et des légumes !

Pour résumer, en plus d’être délicieuses, les épluchures sont bonnes pour l’organise, le porte monnaie, et la planète. Que demander de plus !

Ce billet est l’occasion de découvrir de nouvelles idées de recettes, en totale adéquation avec les problématiques actuelles de développement durable… pour devenir un cuisinier responsable !

Les peaux de tubercules

  • Les incontournables chips de peau de légumes – et notamment de pommes de terre – font fureur aux Etats-Unis ainsi qu’au Canada… surtout lorsqu’elles sont accompagnées de fromage fondu !
  • Les bouillons d’épluchures constituent une excellente formule qui préserve valeurs nutritives et sapidités. À boire, s’en servir pour pocher une viande ou un poisson, ou encore pour cuisiner un risotto.
  • Et pour la présentation, nous vous recommandons d’utiliser la peau des pommes de terre comme coque comestible pour vos farce !

Source+photos+article complet: Potagerdurable.com

2 commentaires