La France et les Etats-Unis « amis pour la vie »

Mis à jour: une banderole « Hollande démission » attendait Flamby devant la Maison-Blanche

Avec des amis comme cela, on a VRAIMENT PAS BESOIN d’avoir des ennemis! Espionnage généralisé de la NSA ingérence dans les décisions, pressions financières et sur les industriels, sanctions diverses et variées… C’est beau l’amitié dès fois…

usa-flag-grunge-symbole_19-134028

Le président français François Hollande a célébré lundi le lien entre les Etats-Unis et la France, « amis pour toujours », aux côtés de son homologue américain Barack Obama, après avoir visité le domaine de Thomas Jefferson, troisième et très francophile président américain.

« Alliés, nous l’étions au temps de Jefferson et de La Fayette, alliés nous le sommes encore aujourd’hui, amis nous l’étions ou ils l’étaient au temps de Jefferson et de La Fayette, amis nous le sommes pour toujours », a déclaré le chef de l’Etat français au premier jour d’une visite d’Etat de 72 heures aux Etats-Unis.

« Je veux confirmer que ce lien qui nous unit à travers le parcours de Jefferson se perpétue parce qu’il représente des valeurs et des principes, la liberté, la dignité humaine, le droit, ces valeurs pour lesquelles nous continuons à animer le monde », a ajouté le président français à l’issue d’une brève déclaration commune devant la presse.


Pour Barack Obama, le domaine de Monticello, bâti par Thomas Jefferson, « symbolise l’amitié entre la France et les Etats-Unis ». Thomas Jefferson « était un fervent francophile » qui a « puisé son inspiration dans le siècle des Lumières », a-t-il souligné.

Arrivé lundi à Washington, François Hollande s’est envolé à nouveau peu après en compagnie de Barack Obama à bord d’Air Force One, pour une visite de quelques heures sur le domaine de Monticello, à 200 km au sud-ouest de la capitale américaine.

Acteur de premier plan de l’indépendance soutenue par la France contre le pouvoir colonial britannique, Jefferson fut l’un des premiers représentants diplomatiques des Etats-Unis à Paris, à l’aube de la Révolution.

Source: 7sur7.be

Une telle banderole sans que personne ne puisse rien faire, pas même Valls, cela ne pouvait pas être en France. C’est aux USA, juste devant la Maison-Blanche qu’elle a été déployée. ;)

6ca9baea9ef7a73a70ed5c260a0ef1

La contestation anti-Hollande se déplace jusqu’aux Etats-Unis. Alors que le président de la République est arrivé ce lundi 10 février pour une visite d’Etat de trois jours, certains de ses détracteurs se sont retrouvés aux alentours de la Maison-Blanche.

Résultat, une banderole appelant à la démission du chef de l’Etat a été déployée à proximité de la résidence du président américain. Cette action est l’oeuvre de David Van Hemelryck, un activiste connu pour son combat contre le président de la République.

Contacté par le Lab, il raconte être arrivé une semaine plus tôt aux Etats-Unis, avec cette action pour principal objectif. Il a retrouvé des expatriés, explique-t-il au Lab, pour déployer cette banderole appelant à la démission de François Hollande pendant une quinzaine de minutes.

L’idée ? « Souligner le fait qu’en France cette opposition n’est pas acceptée par le gouvernement », défend celui qui a déjà sorti une banderole semblable sur le Champ-de-mars et qui a longé les plages de France en avion avec un matériel similaire.

Source et article complet: lelab.europe1.fr via Sott.net

8 commentaires