Dieudonné : depuis « l’affaire », mon anti-racisme virulent a fait place à l’indifférence

Et si tout ce qui se faisait actuellement échoue simplement par ce que les gens en ont marre? Quand la politique à outrance (voire la manipulation des masses) en devient complètement contre-productive…

Se battre pour des causes justes, puis se rendre compte qu’elles servent des intérêts particuliers… Après l’affaire Dieudonné, notre contributrice, Sabine Colon, s’est rendu compte que l’anti-racisme s’éloignait souvent de son objectif. Comment est-elle passée du prosélytisme politique à l’indifférence ? C’est ce qu’elle nous raconte.

1461391957799Manifestation anti-raciste 30 novembre 2013 (Baudet/SIPA).

J’ai longtemps été une « indignée » de gauche, à conspuer les extrémistes en tout genre, racistes, homophobes, antisémites. J’ai souvent joué la commentatrice météo, moraliste à souhait, qui parle du climat délétère, nauséabond, des années trente, et j’en passe.

Aujourd’hui, je n’arrive plus à m’indigner. J’observe et commente les débats, je ne les vis plus. Discuter avec des militants d’extrême droite m’était impossible. J’aurais pu en regarder mourir et m’en délecter, c’était un de mes paradoxes. L’affaire Clément Méric m’avait bouleversée – et me bouleverse toujours. Mais à l’inverse, si Esteban Morillo avait subi le même sort, je me serais dit « tant mieux ». J’étais une petite dictatrice. J’étais une hystérique de la morale, une Fourest en herbe. Mais l’affaire Dieudonné a chamboulé mes schèmes moraux.

L’anti-racisme pour exister

J’ai définitivement rompu avec la gauche « touche pas mon pote », ces antifascistes en papier mâché, petits politiciens étriqués. J’ai rarement vu plus machiavélique qu’eux. J’ai heureusement gardé beaucoup de sympathie pour des personnalités de gauche, je pense à Christiane Taubira ou à Esther Benbassa. Mais Manuel Valls me laisse hilare, lorsqu’il participe à des conférences antiracistes !

Et ces quelques députés, maires ou autres, sentinelles autoproclamées de la bonne morale. Ceux-là – qui ne sont pas bien nombreux mais font beaucoup de bruit – semblent incapables d’exister autrement. Il est plus facile de se faire remarquer pour ses saillies antiracistes, à renfort de belles valeurs, que pour son talent et pour la pertinence de sa conception de la politique.

Je regrette que leurs masques soient tombés si brutalement, eux que j’appréciais tant jusqu’à l’affaire Dieudonné, ces quelques politiciens qu’Harlem Désir guide avec son bâton de sourcier, en quête du prochain scandale.

Échoués sur l’affaire Dieudonné

L’antiracisme est la panacée pour un politicien en mal de succès. L’affaire Dieudonné était un piège. La majorité de la classe politico-journalistique est vulgairement tombée dedans. Elle s’est laissée abuser par les simplifications de personnalités qui connaissaient trop peu l’environnement de Dieudonné, comme Alain Jakubowicz qui atteste que la quenelle serait un « salut nazi inversé« . Une interprétation personnelle que tous les commentateurs ont reprise, eux qui n’avaient pas vu un poil de barbe de Dieudonné depuis dix ans – certains prenant soin de préciser que c’est un salut nazi, oui, mais « supposé ».

Article complet sur Leplus.nouvelobs.com

13 commentaires

  • le secret bancaire existe pour empecher les francais et autres de se faire spollier par l état les fruits de leur travail –
    la france a fais faillite au minimum une fois par siecle.
    a chaque fois la ruine du peuple.

  • pourpour

    pauvre Sabine! Apprécier Benbessa et Taubira…elle n’est pas sortie de l’auberge !
    http://2chriss.wordpress.com/2014/02/09/sans-commentaires/

  • nutty juggler nutty juggler

    encore une qui se laisse totalement manipulée et abusée par des discours qui touche le plan affectif.

  • Itsmie

    Franchement, je me fous des états d’âme et de l’avis de qqn qui a beaucoup de sympathie pour Christiane Taubira ou Esther Benbassa!!

    « Beaucoup de sympathie pour Christiane Taubira ou Esther Benbassa!! »

    C’est une blague?

  • Fenrir

    Que voilà un avis très révélateur de l’effet recherché et obtenu, grâce à la montée en épingle de ce qui est devenu « l’Affaire Dieudonné »…

    Au moins, elle reconnait que le militantisme anti-racisme est mené (manipulé) avec une vision dictatoriale à l’encontre de l’extrême-droite…

    Entre tenants de « dictature » de la pensée, ils sont pourtant fait pour se comprendre, ou devenir indifférents…

    Quid de la liberté d’opinion, du respect et de la tolérance…??…

    Diviser pour mieux régner…

    Au lieu de simplement prendre en compte les principes fondateurs de la République, et les droits et devoirs des individus…

  • kalon kalon

    Ben oui, la folie de quelques-uns a réveillé le courage des autres.
    En fabriquant « Arpanet » ancêtre d’internet » mais un système destiné aux militaires, les fous de dieux ont, eux même, créée les prémices de leur auto-destruction

    Il est un temps ou l’homme bon se laissant manipulé, garde un doute quant à son jugement mais ce temps est révolu.

    L’homme bon n’en a plus cure des faits, qu’ils soient manipulés ou non, il est réveillé par son instinct, et l’instinct ne s’occupe pas des faits, qu’ils soient vrais ou faux, il agit pour la survie de l’homme.

    C’est sa raison d’être et la raison d’être logé dans la partie la plus ancienne de notre cerveau, la partie « reptilienne », celle là même qui a permis à l’homme de survivre pendant des millions d’années.

  • kalon kalon

    Pourquoi encore s’occuper des sionistes ?
    Tel Dracula, le soleil leur a été fatale.
    Ils ne devaient leur pouvoir qu’a l’ombre dans laquelle ils évoluaient.
    Face au soleil, que sont ‘ils ? sinon de tristes pitres !
    Le temps n’est plus ou, dissimulés derrière de malheureux Juifs, ils nous culpabilisaient de leurs propres turpitudes.
    Ce temps n’est plus et à voir la haine qui transfigure le visage de la plupart de leurs « élites », je me dis que le temps de la haine est révolu.
    Ils ne parlent plus de démocratie, ils l’éructent, ils la vocifèrent, ils la vomissent dans de derniers et vains balbutiements.
    certes, nous devons nous attendre que d’autres innocents soient encore sacrifiés sur l’autel de leur folie mais eux, et ils le savent, eux sont déjà condamnés

  • kalon kalon

    Dieudonné est un homme bon, il est l’égal de Coluche.
    De son sang Africain, il a compris que pleurer sur son sort ne sert à rien, alors qu’en rire permet de survivre et, même de gagner.
    De la partie Bretonne de ses hémoglobines, je ne m’étendrais pas.
    Nous connaissons, tous, la valeur des Bretons :-)

  • kalon kalon

    KALON E BUHEZ, Dieudo :-)

  • kalon kalon

    Ha pa vefec’h ken du ha mouar

    gwenn-kann oc’h d’an neb ho kar