Bonne nouvelle: le site qui demandait aux enfants en 11 ans s’ils pratiquaient la pénétration anale s’est fait hacké!

Rien que le fait que ces questions puissent exister est abominable et révoltant! Mais réjouissons-nous, le site qui demandait aux enfants de 11 ans s’ils pratiquaient la sodomie s’est fait hacké, piraté, défoncé! Et pour les bien-pensants qui seraient choqués qu’on puisse se réjouir d’un tel piratage, certains se réjouissaient du piratage du site de Dieudonné et de la diffusion des noms des quenellistes…

http://www.youtube.com/watch?v=9j1zK-5NyuA

Demander à des enfants de 11 ans s’ils pratiquent la pénétration anale ne semble pas choquer les socialistes. Eric Zemmour remet les pendules à l’heure sur la théorie du genre bien enseignée à l’école contrairement aux mensonges de Belkacem et Peillon. Il en apporte la preuve.
Autre preuve dans cette lettre de Vincent Peillon: http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/let… « Je vous invite à relayer avec la plus grande énergie, au début de l’année, la campagne de communication relative à la ligne Azur »
Rejoignez-nous sur Facebook: https://www.facebook.com/videosdeholl…

Trouvé sur leschroniquesderorschach.blogspot.fr

Donc, le site a été piraté, et il y a quand même une ligue de défense arguant que non, ce site n’est pas destiné aux enfants de  11 ans mais aux ados et aux adultes:

Ce site destiné à lutter contre l’homophobie, parainé par l’Éducation nationale, est accusé de véhiculer des idées proches de la «théorie du genre». Il est indisponible depuis lundi 3 février. Les explications de son dirigeant.

«C’est un événement extérieur. Nous ne connaissons pas l’identité de ceux qui nous attaquent, probablement des hackers», explique Alain Miguet, rédacteur en chef de l’association. Outre la ligne Azur, l’ensemble du portail attaqué, soit Sida info service et Hépatite info service sont également indisponibles. «Il n’est pas question de changer une ligne de notre site», poursuit-il, répondant à la rumeur grandissante sur les réseaux sociaux, selon laquelle la ligne Azur aurait volontairement fermé son site lundi pour le «nettoyer» de ses «thèses sur la théorie du genre».

Un site honni par les opposants à la «théorie du genre»

Depuis un an, la ligne Azur, parrainée par le ministère de l’Éducation nationale et financée intégralement par l’INPES (l’institut national de prévention et d’éducation pour la santé) est la cible des opposants à la «théorie du genre». Ces derniers l’accusent ainsi de poser des questions sur leur identité sexuelle à des enfants de 11 ans, via un «questionnaire» disponible sur le site.

De fait, sous l’un des onglets du site, «prendre soin de soi», on tombe sur un tableau intitulé «des situations individuelles diverses». Il est composé de huit colonnes: sexe biologique (mâle, femelle, intersexe), état civil (féminin, masculin), identité de genre (homme, femme, transsexuelle), sexe social (masculin, féminin, androgyne), partenaires sexuels (hommes, femmes, les deux, aucun), pratiques sexuelles (masturbation, pénétration buccale, pénétration anale, vaginale, autre, aucune, etc). Puis «je me définis» (homme, femme, homo, bi, hétéro, trans, par des injures, je ne me définis pas). L’idée est de montrer que «même si elle est majoritaire et présentée comme norme, l’hétérosexualité n’est pas la seule voie», indique le site. «Et vous, dans le tableau, où vous situez-vous?» est-il écrit.

Alain Miguet affirme qu’il ne «s’agit pas d’un questionnaire mais d’un schéma sous forme de tableau visant à «lutter contre l’homophobie» et cherchant à expliquer «que l’on peut par exemple naître homme et être néanmoins attiré par des hommes». «En aucun cas, il ne s’agit de demander à des enfants de onze ans de déterminer leur identité sexuelle. Nous ne visons d’ailleurs pas les enfants mais les adolescents et les adultes». Le site reçoit plusieurs milliers d’appels par an émanant de personnes «âgées en moyenne de 16 à 50 ans», affirme-t-il. Pourtant la promotion du site ligne Azur recommandée par le ministère de l’Éducation nationale se fait à partir du collège. «Dans les faits, c’est évoqué à partir de la classe de troisième, classe où l’éducation sexuelle fait partie du programme de biologie», affirme un proviseur contacté par le Figaro.

Article complet: Le Figaro

À l’heure où le pays s’enflamme sur un sujet qui n’existe pas même si on parle beaucoup, à chacun de se faire son idée, de faire des recherches, d’approfondir le sujet et de démêler le vrai du faux. Il ne faut pas oublier non plus que pendant qu’il y a un tel débat, beaucoup d’autres choses se passent et nombre de quenelles nous sont glissées, et ça, ce n’est pas la théorie du genre, c’est de la politique!!!

10 commentaires