Le CDI en voie de disparition

Une nouvelle étude publiée par le service rattaché au ministère du Travail, Dares, révèle que le taux des recrutements en Contrat à durée déterminée CDD, a augmenté de 3 points en 2012 tandis que le taux des CDI, Contrat à durée indéterminée recule.

La « CDDisation » prend de l’ampleur

Les résultats de Dares démontrent que presque toutes les entreprises ne recrutent plus en CDI. Par contre, le taux des CDD a atteint le record avec 81,2% des nouvelles embauches en 2012 comparativement à 2011 ; ce qui traduit une hausse de 3 points.

A part les entreprises de 50 salariés ou plus, de la construction qui n’ont que 39,8% de taux de recrutements en CDD, tous les autres secteurs d’activités sont concernés.

Le tertiaire englobe à lui seul 83% des embauches en CDD avec un repli considérable des CDI, la construction 61,6%, et l’industrie 68,5%.

Tous sont concernés

D’après Dares, le problème de la « CDDisation » ne se limite pas qu’aux jeunes.

En 2012, chez les moins de 30 ans, le taux d’embauche en CDD, avait grimpé à 82,6% mais aussi chez les plus de 50 ans, ce taux était passé à 84,6%.

Les femmes sont aussi plus touchées par le CDD plus que les hommes, 85 contre 76,6%.

En vue de rehausser le taux des CDI, et de baisser celui des CDD, la contribution chômage qui était à 4% est ramenée à 7% pour les CDD de moins d’1mois, et de 5,5% entre 1 et 3mois.

Les recrutements en CDI des moins de 26 ans ont été exonérés pendant une durée de 3 ou 4 mois de toutes cotisations.

Toutefois, il existe encore des employés qui profitent encore d’un contrat en CDI. Vers la fin de l’année 2011, ils étaient 84,1% des effectifs du privé.

Source: Radins.com via Fortune

12 commentaires

  • Rainette

    Pourquoi s’en étonner ? C’est voulu. Il faut des travailleurs jetables et corvéables à merci. Des employés-kleenex. Vive l’Europe !

    Demain l’ambition ne sera plus d’être fonctionnaire mais actionnaire. Seulement, ce n’est pas avec nos économies que nous pourrons acheter des actions.

    Les gens ne sont plus seulement inquiets, ils sont en colère. Gare à la casse.

    • nomdemon

      En colère, où ça ? Dans ma boîte, on embauche à tour de bras des CDD si bien que bientôt on ne reconnait plus ses collègues. Sans rire, d’un lundi à l’autre toujours de nouvelles têtes. Des petits jeunes tout contents d’avoir trouvé un job à qui on fait faire les tâches les plus ingrates et difficiles et qui les font en espérant un CDI. Au bout de quelques temps, plus de sourires ni d’enthousiasme. Il y en a même une qui m’a dit : un cdi ici, jamais plutôt crever ! On bosse chez Madof…

  • Ted

    Bonjour,
    Quelqu’un peut t’il m’expliquer ce copier/coller systématique de l’article avec lien sur lobby-noir.com
    Ce site est au demeurant fort intéressant mais il semblerait que la plupart des articles des moutons proviennent de là.
    Merci et bon dimanche à tous

  • thierry48

    Nicolas Doisy, chief economist à Chevreux (Crédit Agricole), l’un des plus grands courtiers d’europe, nous fait part du plan de bataille des financiers en cas de victoire de François Hollande aux présidentielles… et de l’angoisse en cas de montée excessive du Front de Gauche et de Jean-Luc Mélenchon.

    Pour les marchés, l’enjeux est de flinguer le contrat CDI et d’imposer à la France plus de plans d’austérité…

    Paris LA DÉFENSE 19 mars 2012

    http://eco2013.eklablog.com/paris-la-defense-19-mars-2012-a106074018

  • Itsmie

    Encore une belle avancée sociale!!
    MERCI LE PS!

  • Maverick Maverick

    D’un côté, on peut le déplorer … Mais de l’autre, ça nous réapprend la liberté; on aura moins l’habitude ou le réflexe de courber l’échine pour ne pas perdre notre si précieux CDI. Les employeurs valables sauront recruter et retenir les talents, les autres … auront une main d’oeuvre de qualité inférieure (compétence, motivation, expérience, etc.). Chacun pour soi, ça joue dans les deux sens … Avec le recul, quand je vois comment j’en ai été remercié, il y a des efforts et des sacrifices que je ne ferais plus « pour la gloire ».

  • BA

    Dimanche 26 janvier 2014 :

    Elections européeennes : les listes du FN en tête selon un sondage.

    Les listes du Front national de Marine Le Pen arriveraient en tête aux élections européennes de mai 2014, suivies par celles de l’UMP et celles du PS, selon un sondage Ifop publié par le Journal du dimanche.

    Selon ce sondage, les listes du Front national obtiendraient 23 % des voix, celle de l’UMP 21 % et celles du Parti socialiste et du Parti radical de gauche 18 %.

    Viendraient ensuite, les listes de L’Alternative, le nouveau parti centriste dirigé par Jean-Louis Borloo et François Bayrou, qui récolteraient 11 % des voix, celles de Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon (9 %) et les listes d’Europe écologie-Les Verts (7 %).

    Enfin, Debout la République (le mouvement de Nicolas Dupont-Aignan) obtiendrait 2,5 % des suffrages, les listes du NPA (Nouveau Parti anticapitaliste soutenues par Olivier Besancenot) aurait 2 % des voix, les 6,5 % des voix restantes allant à diverses autres listes non spécifiées.

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/01/26/elections-europeeennes-les-listes-du-fn-en-tete-selon-un-sondage_4354623_823448.html