Equateur: découverte d’un mur cyclopéen

On a beau s’intéresser à notre monde, à la société, aux informations et à l’avenir qui est le notre, il nous manque toujours une chose qui jusqu’à présent reste sans véritables réponses: quel est notre véritable passé? Les origines de l’humanité ne sont toujours pas connues, même si des traces ont été laissées, des indices et des écrits, autant de pistes qui pourraient être suivies et qui trop souvent nous sont cachées pour ne pas remettre en cause certains dogmes imposés…

Dans une aventure tout droit sorti d’un film d’Indiana Jones, une structure à 2.590 m au dessus du niveau de la mer a été mis au jour, dans une forêt dense, humide et souvent nuageuse, sur les flancs orientaux des Andes.

Les explorateurs ont découvert des ruines au fond d’une jungle d’Amérique du Sud, sur une montagne périlleuse, qui pourrait démêler des mystères archéologiques centenaires – et révéler une partie du fabuleux Trésor Royal de l’Inca.

C’est une large structure de 260ft par 260ft (80 m par 80 m) à 8500 pieds (2.590 m) au dessus du niveau de la mer, qui a été mise au jour par le groupe multinational, constituée de blocs de pierre de 200 tonnes en moyenne.

Leur théorie initiale suggère qu’il pourrait contenir le trésor des Llanganatis, une énorme quantité d’or et d’autres richesses prétendument cachés au début du 16ème siècle par le général Inca Ruminahui pour le protéger des forces des conquistadors espagnols.

Selon la légende, le général a emmené le trésor dans les montagnes Llanganatis et l’a caché dans une grotte ou jeté dans un lac. Il a été capturé et torturé par les conquistadores, mais n’a jamais révélé l’emplacement.


Les explorateurs ont déjà trouvé divers objets sur le toit plat de la structure – peut-être le mausolée d’Atahualpa, le dernier empereur des Incas qui a été exécuté par les Espagnols – où les sacrifices ont peut-être eu lieu .

Situé dans le parc national de Llanganates en Equateur, le site est à seulement 20 miles (32 km) de la ville de Banos de Agua Santa, un centre populaire de tourisme d’aventure et une passerelle pour les visites dans le bassin de l’Amazone.

Mais il ne peut actuellement être atteint que par un trek de 8 à 10heures à travers les nœuds de la jungle montagneuse (désolé, Dr Jones, il y a quelques serpents !). Et la structure est difficile à examiner en détail puisqu’une une grande partie est ensevelie dans le sous-bois et par de la mousse épaisse.

Le gouvernement d’équateur soutient maintenant une expédition archéologique officielle pour explorer le site et espère un jour être en mesure de l’ouvrir aux vacanciers aventureux.

Un porte-parole du ministère du tourisme a déclaré :  » Nous espérons être en mesure de partager cette découverte avec les visiteurs locaux et étrangers, en leur offrant une perspective unique sur le riche patrimoine et la culture de nos ancêtres. « C’est une perspective très excitante pour nous. « 

Le site, dans le parc national Llanganates, est étudié par une équipe de la Colombie, de France, d’Amérique et des explorateurs équatoriens.

Parmi eux, Bruce Fenton, un Britannique de l’Équateur et chercheur dans les cultures autochtones de la région, qui a été impliqué dans le projet pendant environ trois mois, après avoir entendu des récentes découvertes faites par des randonneurs locaux. Il prévoit deux visites sur le site avant la fin du mois. Également impliqué est Benoit Duverneuil, un archéologue franco – américain, qui a entrepris une expédition ici plus tôt cette année.

Le gouvernement équatorien a été prévenu de la découverte et une expédition officielle avec des archéologues et paléontologues devrait avoir lieu. Le site attire déjà des groupes intéressés pour récupérer des objets.

L’équipe estime que le sommet a été utilisé pour une certaine forme d’activité humaine peut-être des sacrifices. Certains ont suggéré que cela aurait pu être le lieu de sacrifices humains, avec l’inclinaison délibérément conçue pour permettre à une tête de rouler sur le côté.

La région est affectée par des glissements de terrain réguliers et beaucoup de la structure est recouverte par la boue et la végétation, ce qui rend les enquêtes difficiles.

Il y a plusieurs autres grands monticules – également recouverts par la boue et la végétation – dans un mile carré, et les explorateurs pensent qu’ils pourraient être plusieurs structures artificielles, ainsi que ce qui semble être une route.

L’équipe estime que la structure déjà découverte pourrait contenir des chambres et M. Duverneuil, qui entreprit une expédition sur le site en Avril et Mai 2013, estime qu’il pourrait être le mausolée d’Atahualpa.

 » Cela pourrait être l’une des plus grandes découvertes archéologiques que jamais,  » a-t-il dit. « Ce serait énorme. Nous n’avons tout simplement pas des structures de ce type et de cette taille dans cette partie du monde. Mais nous sommes d’une certaine façon en train de déclarer que c’est fait.

 » Cela ressemble à un mur pavé, à une ancienne rue ou une place avec un angle de 60 degrés, peut-être le toit d’une structure plus large. Beaucoup de pierres ont été parfaitement alignées, ont des bords tranchants et semble avoir été sculptées par des mains humaines. Mais il y a encore une chance que cela pourrait être une formation très inhabituelle de roche naturelle « .

Il n’a pas non plus exclu une connexion soit avec la culture Panzaleo, qui a été créée vers 600 avant J.-C. et a vu la construction de grands temples dédiés à ses dieux, ou le peuple Canari, qui étaient rivaux des Incas et ont uni leurs forces avec les Espagnols pendant la conquête.

Mais M. Fenton soupçonne qu’il pourrait remonter plus tôt dans le temps que l’un de ces groupes. Il croit que le site est autrefois devenu une ville, construite ici pour capitaliser sur l’or trouvé dans les rivières de la région, et pourrait être de la taille de Machu Picchu, la cité inca dans le sud du Pérou.

 » Il s’agit d’une zone très inhospitalière et est toujours considérée comme très dangereuse à cause du paysage « , dit-il.  » La seule chose dans les environs de beaucoup de valeur aurait été de l’or. Il semble que les objets sont répartis sur une vaste zone de jungle inhospitalière et ce n’a de sens que si une raison à long terme est présente. « 

Contrairement au Pérou, où beaucoup d’attention va aux sites incas telles que Machu Picchu, les ruines archéologiques de l’Équateur attirent un nombre limité de touristes et les dépenses du gouvernement sont limitées.

Certains de ceux qui sont impliqués croient que cela pourrait être le mausolée d’Atahualpa, le dernier empereur inca qui a été capturé par les Espagnols conquérants, ou détenir le trésor des Llanganates, un grand trésor d’or et d’autres richesses amassées par ses partisans pour payer sa libération.

En échange de sa liberté, Atahualpa aurait offert de remplir une salle avec de l’or. Mais l’offre a été rejetée et il a été exécuté en 1533.

Son corps aurait été exhumé, momifié, puis caché par ses partisans dans la région dans laquelle le nouveau site a été trouvé. Selon la légende, de grands trésors – qui avaient été amassés pour la rançon – ont été enterrés avec lui, ou séparément…

La recherche de la tombe et sa richesse a été l’un des plus grands jeux de piste historique du monde, inspirant beaucoup d’expéditions, jusqu’à présent sans succès.

D’autres estiment que le site nouvellement découvert remonte à beaucoup plus tôt, à des inconnus, des cultures pré-Incas de 500 avant JC, en citant ce qui semble être des outils rudimentaires qui s’y trouvent.

La légende locale veut que la zone était autrefois peuplée par une civilisation d’un peuple exceptionnellement de grande taille et le caractère apparemment hors normes de certains des quelques 30 objets trouvés ont conduit certains à décrire la zone comme la cité perdue des géants.

Sources :
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/southamerica/ecuador/10517904/Explorers-hot-on-the-trail-of-Atahualpa-and-the-Treasure-of-the-Llanganates.html
http://www.prweb.com/releases/dronearchaeology/llanganates/prweb11437760.htm
http://www.flushnews.com/one-of-the-biggest-archaeological-discoveries/
http://forgottenorigin.com/lost-ancient-city-of-giants-discovered
http://ecomingafoundation.wordpress.com/2014/01/13/archaeology-or-geology/

Trouvé sur Sott.net
La question est donc justifiée: les géants ont-ils existé sur notre planète? Et je ne parle pas d’humains de très grande taille, mais d’une race de géants décrite dans certaines légendes et certains mythes? Petit documentaire qui vous aidera peut-être à vous faire votre idée sur le sujet:

12 commentaires

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    les mystérieuses cités d’or!

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Cette info m’a rappelé le souvenir d’avoir conservé un article d’il y a quelques 40 ans, à propos d’une découverte et dont plus rien en a transpiré depuis. (Extrait de l’article)

    « Nous étions sur la face Est des Andes, surplombant la forêt amazonienne distante d’une dizaine de kilomètres. Alors que nous faisions l’ascension d’une pente, nous avons découvert une zone pavée rectiligne transversale à la pente, sa largeur faisait près de six mètres, l’inclinaison était pareille à celle du flanc. Tout en suivant sa continuité (deux jours de marche) vers le nord, il apparaissait qu’elle se prolongeait par monts et vallées épousant ainsi le relief, tantôt recouverte par des éboulis, de la terre et de la boue. Cette structure manifestement née de la main de l’homme, était constituée de grands blocs taillés et ajustés, cela s’apparentait plus une route, bordée de blocs plus petits et rectangulaires. Visiblement très ancienne car elle a subit manifestement les modifications géologiques du soulèvement de la Cordillère des Andes dans ses tous premiers âges. »

    Visiblement ce genre d’info passait inexorablement sous silence, car elle était susceptible de remettre en cause les fondements de nos origines, ou à tout le moins l’existence humaine (largement) antérieur aux dates connues. En effet, si on se réfère aux plissements andins de cette région cela pourrait signifier que ce genre de structure daterait de bien avant alors que la région était une plaine, ce qui nous mènerait au Pléistocène soit pour la région, la première à s’être soulevée, remonterait à plus de 2.6 millions d’années !

    • disconforme disconforme

      Bonjour, il me semble avoir lu, dans un des trois livres de Robert Charroux, que je garde précieusement depuis mon adolescence, quelque chose de très similaire à l’article…
      Je vais remettre le nez dedans tiens ! ça faisait longtemps :)

  • Maverick Maverick

    Soi-disant on s’orienterait vers une « formation naturelle » ?

    http://tinyurl.com/nswxq2t

    « Note added Jan 15: I have heard second-hand that the government archaeologists who also visited the site with us agree with the geologists that it is a natural rock formation.  »

    Ca me semble un peu difficile à gober …

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Ils semblent évident que quelque chose dérange à nouveau de par les estimations de dates.

      La vérité nous est sciemment cachée. L’humain existerait bel et bien depuis plus longtemps que ce qu’on veut nous le faire croire. Mais jusqu’à quand, les preuves s’accumulent de par le monde entier, indices par indices, pièces par pièces le puzzle apparait de plus en plus au grand jour.

      • criminalita

        ils veulent pas que l’on sache que des humains vivaient depuis des millions d’années et que leur technologie très dévellopée puisse être découverte. pourquoi cette omerta sur ce qui est gravé sous le plateau de Giseh sous les pyramides ? Ou encore que des citées souterraines habitées par des humanoïdes viennent à révéler notre si petite condition d’individus habitant sur une sphère en perpétuelle transformation. Allez donc savoir si cette vérité archéologique sonnerait le glas aux dogmes établis.

  • laspirateur

    Encore un des vestiges de nos créateurs. La même technique de découpe de la pierre employée aux quatre coins du monde, cela va des pyramides d’Egypte au site de Tiwanaku, Machu Picchu, (peut-être l’île de pâques aussi) et d’autres… Tout cela est apparu il y a environ 15000 ans av JC. Pourquoi les architectes contemporains n’expliquent-ils pas cette précision et cette technique de découpe et de perçage ou forage de la pierre?
    Reste aussi en suspend la question du transport des blocs de plus de 100 tonnes. Bien que plusieurs théories ont été avancées, aucune ne l’emporte vraiment!
    Attendons les prochaines découvertes du site pour mieux juger!

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Il n’y a plus grand chose pour faire le recoupement avec le contenu d’une chronique espagnole écrites suivant un témoignage recueilli lors de la conquête.

    « Les vallées se transformèrent en montagnes gigantesques et les montagnes en plaines … ».
    Ce passage reprend les dires d’un personnage en habit étincelant surmonté d’une ceinture d’or, ayant débarqué d’un char flottant sur la mer venant du levant.
    Selon les anciens, les hommes de ce passé très reculé, n’étaient plus vertueux, ils se prenaient pour des dieux envers et asservissant les autres les obligeant à les adorer comme tel, n’hésitant pas à pratiquer des sacrifices et à massacrer en leur nom. Ils devaient donc subir un châtiment.
    Ce personnage prononça ces paroles lorsqu’il brandit un bâton de métal et, c’est alors que la Terre s’est mise à trembler, toutes les montagnes se sont effondrées, l’une après l’autre, au point qu’il n’y avait plus de repères, cela à duré deux lunes. Puis à la nouvelle lune, dans de violents frissons de la Terre, de nouvelles montagnes surgirent telles des aiguilles. Certaines crachaient même la colère des dieux du dessous. Cela dura deux lunes.
    A la lune suivante, le ciel s’est mis à pleurer comme le ferait un enfant en grosse peine. Cela dura le cycle de cette lune. Puis le calme survint, et ce dura trois lever du soleil, et au troisième, les animaux réapparurent ainsi que les oiseaux et la vie repris. Mais plus rien n’était comme avant, tout avait changé.
    Seuls quelques enfants en bas âge, jeunes hommes vaillants et femmes à peine pubères ont échappé à ces tribulations. Ce seraient eux qui repeuplèrent nos terres, ils sont nos anciens, leur savoir leur ont été ôté, la gloire des leurs, effacée de la surface de la Terre, ils se retrouvèrent comme de nouveaux venus, sans outils ni armes.

  • Natacha Natacha

    Le temps a fait apparaître la vérité comme une extravagance et a donné à des mythes adultérés le goût de ce qu’on aurait voulu qu’elle fusse, ceci pendant des milliers d’années. Mais le rideau se lève,aux quatre coins de la terre. Enfin !