Maroc: création d’un conseil économique pour renforcer la présence française

Hollande qui veut lutter contre le chômage? Pourtant il n’est pas contre les « colocalisation », le déplacement des entreprises françaises au Maroc pour bénéficier d’une main d’oeuvre moins chère. Cette idée de « colocalisation » étant juste de la langue de bois pour éviter de parler de délocalisation, ne va réellement pas aider, et va même s’aggraver avec le temps, avec la bénédiction de notre président!

(Agence Ecofin) – L’ambassadeur de France à a0f262d9629f3e513cc15b5f042466fa_LRabat Charles Fries (photo) vient de mettre en place un conseil économique destiné à renforcer la présence française au Maroc.

Composé d’une douzaine de personnes parmi lesquelles des chefs d’entreprise, ce conseil se réunit trois à quatre fois par an pour aplanir les obstacles au développement de la présence française dans le royaume chérifien, selon une information rapportée par le quotidien Le Monde.

«Il ne s’agit pas d’une réunion de bavardages qui se termine par des bons rochers Ferrero. Je suis le guichet d’entrée quand un blocage est important. Quand il faut une impulsion politique pour dénouer une affaire, je prends ma canne et mon chapeau», souligne Charles Fries.

Grâce à un coup de pouce du conseil économique, qui constitue désormais le fer de lance de la diplomatie économique française au Maroc, l’entrepreneur français Jean-Claude Bouveur, qui avait rencontré des difficultés pour lancer une usine de fabrication de grosses pièces métalliques, a pu obtenir une autorisation en moins de 24 heures.

« Les chefs d’entreprise qui veulent accéder au marché marocain savent que je suis le seul à être reçu au palais et par les ministres dès que cela est nécessaire», indique M. Fries.

L’objectif du conseil économique, créé par l’ambassadeur de France à Rabat, est au final de permettre à la France de tenir la dragée haute à l’Espagne, aux Etats-Unis et à la Chine sur le marché marocain. «Nous sommes leur premier client et leur premier fournisseur avec une part de marché de 13,7 % contre 13,1 % pour le voisin ibérique. Notre objectif est de tenir cette position dans un contexte concurrentiel de plus en plus rude», explique ouvertement le diplomate.

Source: Agence Ecofin via Fortune

5 commentaires

  • Passetec Passetec

    L’ancien directeur général du Fonds Monétaire International (FMI), Dominique Strauss Kahn (DSK), aurait décidé de s’installer dans la capitale économique du Maroc, Casablanca. En effet, d’après des informations rapportées par Maghreb Confidentiel, il a créé une « société unipersonnelle » à Casablanca : « Parnasse International ».

    http://fr.sott.net/article/18881-Le-violeur-DSKs-installe-au-Maroc

  • laspirateur

    Si c’est pour le développement durable d’accord, on peut brancher le soleil du Maroc au cul de la France, mais pour le reste ça n’est que laisser les français sans emploi et contribuer au nivellement de l’Europe par le bas! Le smic à 2 Euros en France c’est possible si on revoit tout les prix! Enfin j’en ai plus rien à fiche de vos conneries! Foutez la planète à sac c’est tout ce que vous savez faire!
    UN petit peu pour eux aussi pour cela, un petit peu moins pour les autres et ceux là on en veux pas, ils auront rien…