Prolonger la durée de vie de ses biens face à l’obsolescence programmée grâce aux « Repair-cafés »

Enfin une bonne idée dont les médias nous parlent que peu: les « repair-cafés ». Ce concept que j’ai découvert hier soir dans une émission sur M6 mérite d’être non seulement popularisée auprès des foules, mais répandue à travers la France comme tous les autres pays de la planète de général! Vous le savez, l’obsolescence programmée réduit tragiquement la durée de vie de nos biens de consommation, cela pour une simple question de business. Pourquoi créer du solide alors qu’en réduisant volontairement la durée de vie, les industriels peuvent non seulement gagner plus, mais pousser les clients à acheter toujours plus, à consommer, ce sur quoi notre société est construite…Bien sur, une loi est passée, mais elle contraint les industriels à fournir des pièces de rechange uniquement quel que soit le modèle, pas à rendre plus durables leurs produits, donc, pas vraiment une solution non plus…

Et pour ceux qui manqueraient de connaissance sur cette fameuse obsolescence programmée, un petit rappel s’impose:

http://www.youtube.com/watch?v=XMfz8Cbyxl0

Quand aux solutions, elles sont simples: soit on rachète et cela implique de jeter quitte à polluer toujours plus, soit on répare-rafistole ce qui n’est pas donné à tout le monde non plus, soit on passe par un réparateur, ce qui généralement coute un bras. Reste la troisième solution, la plus intelligente: les repair-cafés.

Que faire d’une chaise au pied branlant ? D’un grille-pain qui ne marche plus ? D’un pull troué aux mites ? Les jeter ? Pas question !
On les remet en état au Repair Café.

Réparer ensemble, c’est l’idée des Repair Cafés dont l’entrée est ouverte à tous. Outils et matériel sont disponibles à l’endroit où est organisé le Repair Café, pour faire toutes les réparations possibles et imaginables. Vêtements, meubles, appareils électriques, bicyclettes, vaisselle, objets utiles, jouets, et autres. Des experts en la matière sont aussi au rendez-vous, électriciens, couturières, menuisiers, réparateurs de bicyclettes.
On y apporte des objets en mauvais état qu’on a chez soi. Et on se met à l’ouvrage avec les gens du métier. Il y a toujours quelque chose à apprendre au Repair Café. Qui n’a rien à réparer prend un café ou un thé, ou aide à réparer un objet appartenant à un autre. On peut aussi toujours y trouver des idées à la table de lecture qui propose des ouvrages sur la réparation et le bricolage.

Pourquoi un Repair Café ?

Nous autres, Européens, jetons énormément, également ce qui est à peine abîmé et serait parfaitement utilisable après une simple réparation. Mais pour nombre d’entre-nous, réparer n’est plus chose normale. Nous ne savons plus comment faire. Le savoir-faire en la matière est en voie de disparaître. Ceux et celles qui possèdent encore ces connaissances pratiques ne sont pas toujours appréciés à leur juste valeur dans nos sociétés, et en sont même souvent exclus malgré eux. Leur expérience n’est pas ou presque pas mise à profit.
Le Repair Café change la donne ! Ceux qui peut-être seraient autrement laissés pour compte retrouvent leur place. Un précieux savoir-faire se transmet. Les objets remis en état sont plus longtemps utilisables et ne sont plus jetés, réduisant la consommation de matières premières et d’énergie nécessaires à la fabrication de nouveaux produits. Ce qui réduit aussi les émissions de CO2. Car fabriquer de nouveaux produits – et leur recyclage – produit du CO2.

Le Repair Café apprend aux gens à voir autrement ce qu’ils possèdent, et à en redécouvrir la valeur. Le Repair Café favorise un changement de mentalité, condition première à une société durable construite par tous.

Le Repair Café veut surtout être une expérience ludique, et gratifiante, pour des réparations qui s’avèrent souvent très simples. Venez et essayez !

Les réparateurs professionnels n’ont-ils pas à craindre une concurrence ?

On pose parfois à l’Association Repair Café Pays Bas la question de savoir si ces rencontres de réparation gratuite ne font pas concurrence aux réparateurs professionnels. La réponse est la suivante : bien au contraire! Les Repair Cafés organisés dans tout le pays visent à porter l’attention du public sur le fait que les choses sont réparables. Les visiteurs sont régulièrement réorientés vers les (rares) réparateurs (encore) en exercice. La plupart des clients du Repair Café ne sont pas ceux qui généralement vont chez les professionnels de réparation. Ils disent jeter généralement les choses cassées immédiatement, car les faire réparer coûte trop cher. Au Repair Café, ils découvrent qu’il y a des alternatives au tout-jetable.

Qui en a eu l’idée ?

Le Repair Café est une initiative de Martine Postma. Depuis 2007, elle s’investit dans la durabilité au niveau local de toutes les façons possibles.

Pour avoir plus d’info, démarrer un repair-café, être bénévole ou faire réparer gratuitement quelque chose, c’est sur Repaircafe.org

5 commentaires

  • Natacha Natacha

    RepairCafé, repaire de bricoleurs, repère de beaux échanges.
    Super !

  • Anatole

    Difficile de lutter contre l’obsolescence programmée, même avec de bonnes connaissances techniques; Si un appareil électroménager est simple à remettre en état tant que la pièce est électrique ou mécanique, il arrive parfois que le microcontrôleur (la « puce ») soit précisément programmé pour cesser de fonctionner au bout d’un certain temps. Dans ce cas, il faut un minimum de matériel et des connaissance qui dépassent le cadre du bricolage pour le faire redémarrer, et certains microcontrôleurs sont même bloqués pour éviter de pouvoir en modifier le programme. Je trouve pour ma part plus facile de virer le circuit de commande et le reconstruire complètement avec de nouveaux matériels, mais ce n’est rentable que sur de gros équipements de type machine à laver ou four; On oublie pour la petite électronique et les dernières générations de TV, totalement irréparables car les circuits sont trop miniaturisés, sauf si c’est une panne vraiment simple.
    Enfin pour les automobiles, celles de ces dix dernières années sont construites pour tomber en morceaux au bout de 4 ou 5 ans, quoi qu’on fasse c’est râpé: Si on peut toujours bricoler un interrupteur de lève-vitre, ou même éventuellement remplacer tout le système de gestion du moteur par un système programmable, voir le construire soi-même, on ne peut pas faire grand chose si le pignon de marche arrière de la boite a perdu ses dents parce qu’il a été calculé pour fonctionner 50km dans la vie de la voiture, car le pignon seul n’est pas disponible en pièce détachée et que les boites d’occasion ont toutes la même panne…
    Le meilleur conseil à donner aux moutons que nous sommes, est de s’attacher à conserver nos vieux appareils, ou nos vieilles bagnoles, qui seront toujours réparables. S’être laissé convaincre d’échanger sa vieille auto des années 70 contre un truc jetable plus récent était le ticket d’entrée au manège de la consommation.

    • rouletabille rouletabille

      Merci de votre résumé,je vois le lait et autre produits vendus dans des BUNKER indestructibles pour prolonger la vie des emballages,hahahah,et on nous dis de prolonger nos biens au détriment de nos vies ,heureusement que le grand marché US vient .

    • jp31 jp31

      @=Anatole
      fais nous un dessin stp !
      ta z’auto-mobile
      c’est quoi-donc ? :)
      ,,