Standard & Poor’s retire son « AAA » à l’Europe

C’est LE cadeau du moment venant des américains, une baisse de la note de l’Union Européenne. Cela reste une arnaque puisque les agences de notations de ce pays ne sont ni fiables ni honnêtes, et qu’elles sont là entre autres raisons pour détourner l’attention de la situation réelle du pays de l’Oncle Sam. D’ailleurs, je ne peux que conseiller la lecture de cet article traduit avec Google translate, qui montre liens à l’appui quelle est la situation réelle des Etats-Unis: 83 Numbers From 2013 That Are Almost Too Crazy To Believe.

L’agence de notation Standard & Poor’s a retiré vendredi la note « AAA » –la meilleure de sa euclassification– qu’elle attribuait jusqu’ici à l’Union européenne, en soulignant que les discussions budgétaires entre pays membres devenaient de plus en plus acrimonieuses. La note de l’UE a été abaissée d’un cran à « AA+ ». Elle est dotée d’une perspective « stable », ce qui implique que S&P n’a pas l’intention de la modifier de nouveau à moyen terme.

« La crédibilité globale en matière de crédit des désormais 28 membres de l’Union européenne a décliné », a expliqué S&P dans un communiqué. L’agence relève aussi que la « cohésion » de l’UE s’est aussi dégradée. L’UE était sous la menace d’un abaissement de sa note depuis janvier 2012, quand S&P avait revu à « négative » la perspective d’évolution de sa note. Depuis, plusieurs grands pays de l’Union, dont la France, ont vu leur note dégradée.

Après la perte par les Pays-Bas de leur « AAA », il ne reste plus que six pays de l’union bénéficiant de la note maximum pour S&P. Et la note moyenne des pays contributeurs nets au budget européen n’est plus que de « AA », soit un cran plus bas que la nouvelle note de l’UE, a fait valoir l’agence.

S&P souligne que les discussions budgétaires deviennent de plus en plus difficiles au sein de l’UE, avec notamment les principaux pays contributeurs –qui sont le plus souvent ceux notés « AAA »– demandant une réduction de leurs versements.

S&P rappelle que l’UE emprunte sur les marchés financiers pour prêter de l’argent à des pays tiers et financer certains de ses programmes, comme Euratom. Son encours de crédits s’établissait en décembre à 56 milliards d’euros. Dans la foulée, S&P a aussi abaissé de « AAA » à « AA+ » la note d’Euratom.

Source: 7sur7.be

3 commentaires