Le grand tremblement de terre de 2011 au Japon a laissé des « cicatrices » sur la gravité terrestre

L’Agence Spatiale Européenne (ESA) a dévoilé les images de son satellite GOCE révélant l’influence du tremblement de terre de 2011 au Japon sur la gravité terrestre.

La gravité terrestre varie légèrement à la surface de la Terre. Il y a de nombreuses raisons à ce phénomène, mais la principale est l’inhomogénéité de la répartition des éléments terrestres. La mission du satellite GOCE durant 4 ans était de cartographier la gravité terrestre avec une très grande précision. Les tremblements de terre modifient légèrement la gravité car ils transforment la surface terrestre et ses éléments sur des dizaines de kilomètres. Le séisme qui a touché le Japon en Mars 2011 a ainsi modifié le fond marin et le niveau de la mer, ce qui a influencé la gravité locale et causé de légers changements. Ces changements étaient mesurables par le satellite GOCE qui a pu les constater encore 3 ans après la catastrophe. Le séisme a peu mais durablement modifié la gravité locale, ce qui permet aux sismologues et autres chercheurs d’accroître leurs connaissances sur les tremblements de terre et leurs conséquences.

Une découverte plus surprenante a été faite cette année : le satellite a « senti » des ondes acoustiques dans l’espace provenant du tremblement de terre au Japon.

Les informations du GOCE sont également utilisées pour comprendre comment les océans transportent de grandes quantités de chaleur à travers le monde. La mission a déjà mis en lumière de nouveaux aspects de la Terre permettant de mieux comprendre le processus géodynamique se produisant dans la croûte terrestre et océanique.

Après avoir plus que doublé sa durée de vie en orbite, le satellite est récemment entré dans l’atmosphère et s’est désintégré durant sa chute.

Pour en savoir plus, contacts :
Site de European Space Agency : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/tq5vD

Sources :
– Article du 3/12/2013 du Site de l’ESA : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/h6GFH
– Journal Japan Daily Press, article du 05/12/2013, de Ida Torres, http://redirectix.bulletins-electroniques.com/j4VUM

4 commentaires

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Ce qu’a capté ce satellite n’est autre que la signature de l’influence qu’a eu ce séisme, sur la ionosphère.

    Et j’ajoute que même le tsunami en a eu une aussi.

    Donc pas de quoi pavoiser !

  • Laurence

    Capter des ondes acoustiques dans l’espace milieu ou l’air par définition n’existe pas les ondes acoustiques étant du a la vibration de l’air effectivement c’est pour le moins surprenant :))))

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Pas du tout ! Et s’est utilisé régulièrement pour calculer le TEC (Contenu Total en Electrons) des anomalies ionosphériques.
      Quant aux ondulations, occasionnées tant par les séismes que par les tsunami, sont en fait l’impact de l’énergie électromagnétique alors développée au sein même de la planète, sur la ionosphère. En quelque sorte, une onde de choc sur une membrane.

  • Si comme Fulford le dit, le tsunami est dû à bombes nucléaires dans une faille sous-marine, c’est sûr que les bombes nucléaires provoquent des ondes acoustiques !
    Voir sa lettre sue les vérités de Fukushima :
    http://changera.blogspot.fr/2013/12/fulford-2-12-13-fukushima-attentat-et.html