Droits d’auteur sur les vidéos : YouTube change radicalement son fusil d’épaule

C’est littéralement la catastrophe annoncée et la fin du web tel que nous le connaissions! Youtube qui décide de se montrer intransigeant avec les droits d’auteurs, cela signifie que la moindre vidéo qui n’est pas personnelle et qui touche de quelque manière que ça soit aux droits d’auteurs se verra supprimée un jour. Une vidéo avec une gamine de 5 ans chantant du Britney Spears? Effacée! Un extrait d’émission télé? Effacé! Une séquence d’Olivier Delamarche? effacée! Vous qui chantez du Justin Bieber (je rigole)? Avec un peu de chance, effacé…Et tout ce qui est sous couvert des droits d’auteurs, idem!

youtube-adsense

La colère gronde, chez les « Youtubers ». Depuis mercredi 11 décembre, l’ensemble de la presse spécialisée s’alerte du fait que le site de partage de vidéos appartenant à Google va modifier les règles sur sa politique de droit d’auteur. YouTube promet d’être intraitable sur les contenus mis en ligne dès 2014. Dès l’an prochain, il fera la chasse aux internautes qui publient des vidéos sur leur chaîne sans disposer de l’autorisation des ayant-droits.

La plateforme détaille un certains nombre de critères nécessaires pour pouvoir diffuser sa vidéo « légalement » (-> voir tous les critères).

Ne sont conformes que les contenus propres comme une « vidéo de votre chat sans musique de fond » (sauf si vous l’avez composée et vous n’avez signé aucun contrat avec une maison de disques), « une vidéo qui contient de la musique libre de droits, et dont vous pouvez prouver que vous en détenez les droits d’utilisation commerciale, en fournissant un lien direct vers la page Web contenant les droits d’utilisation » ou enfin, « un ami a créé un contenu pour votre vidéo, et déclare par écrit que vous pouvez l’utiliser et le monétiser ».

Une totale remise en cause du système jusqu’alors en vigueur

A l’inverse, YouTube sera sans pitié avec les jeunes artistes qui tentent de se faire connaître en publiant des vidéos dans lesquelles ils interprètent des titres connus ou qui s’amusent (et ils sont nombreux) à compiler des contenus créés par d’autres.

Que risquent-ils? Selon gameblog.fr, les sanctions seront à géométrie variable. YouTube pourrait se contenter de supprimer le son de la vidéo fautive ou la supprimer totalement. Quant aux gains engrangés jusqu’alors, ils seraient reversés aux ayant-droits et non plus aux youtubers, auteurs de la vidéo.

Cela remet complètement en cause le précédent système car comme le rappelle Le Figaro, « la plupart des YouTubers ont passé des contrats avec des intermédiaires, nommés ‘networks’. Ces sociétés négocient avec les éditeurs de jeux vidéo le droit d’utiliser les images de leurs jeux, en échange d’un intéressement sur les revenus publicitaires du YouTuber ».

Or désormais, pour pouvoir monétiser ses vidéos et percevoir des revenus publicitaires selon le nombre de visionnages, il faudra « avoir créé le contenu », « avoir l’autorisation de l’utiliser à des fins commerciales », et « être en mesure de fournir les documents prouvant que vous détenez les droits commerciaux relatifs à tous les contenus audio et vidéo ».

Article complet sur challenges.fr

De plus, Youtube appartient à Google, donc si la suite logique est le même système de la part de Google, alors cela signifie la mort pure et simple de nombreux blogs tels que celui-ci, Sott, Agoravox, les brinsdherbe, et tous les blog d’info qui reprennent des articles issus que grands quotidiens: droits d’auteur oblige…

29 commentaires