Il convertit ses gains du lotto en Saint-Nicolas pour les enfants démunis

Bien sur ce n’est pas l’actu la plus importante du moment, mais cela reste une bonne nouvelle, un très beau geste qui peut redonner espoir en certains! les catastrophes s’accumulent, mais il faut aussi voir les rayons de soleil, et en voici un!

© photo news.

Un habitant de Breda (Pays-Bas) qui a eu l’heureuse surprise de gagner 2,5 millions d’euros au lotto a prévu de faire le bonheur de près de 500 enfants pauvres de sa ville. Le gagnant de la loterie veillera en effet à ce que 481 enfants dont les parents doivent être aidés par la Banque alimentaire reçoivent des cadeaux de Saint-Nicolas, relate le quotidien néerlandais BN DeStem.

Le Saint-Nicolas anonyme de Breda a décidé que sa fortune fraîchement acquise devait également faire le bonheur d’enfants démunis. Il a donc souhaité que son coup de chance profite aux plus jeunes sous forme de cadeaux inespérés à l’occasion des fêtes de fin d’année. Mais à côté des incontournables jouets figurent aussi des ordinateurs portables afin d’offrir aux jeunes un outil essentiel au bon déroulement de leurs études, un point essentiel pour le généreux gagnant. Le montant total des cadeaux offert ampute sérieusement le jolie somme remportée par le Hollandais mais laissera un souvenir impérissable à de nombreuses familles.

Cher Saint-Nicolas…
« Quand cet homme nous a rencontré la semaine dernière pour nous exposer son plan, nous étions enchantés. Mais comment faire en sorte que les enfants remplissent une liste équitable pour le discret Grand Saint? », explique Désiré van Veldhoven de la Banque alimentaire.


« Il a été décidé que jusque douze ans, les enfants pourraient choisir pour 150 euros de jouets dans les publicités. Entre 12 et 17 ans, ils pouvaient choisir d’opter pour un ordinateur portable à la place des jeux », relate-t-il. Quarante volontaires se sont donc rendus auprès de 250 familles inscrites dans leurs services d’aide sociale afin de demander aux enfants ce qui leur ferait plaisir tout en veillant à ce que le donateur reste dans l’anonymat souhaité.

Discrétion respectée
Classé cinquième sur l’échelle des gains du tirage du 10 novembre dernier, le généreux gagnant du lotto avait remporté 2.540.000 euros. Il a signalé avoir tiré les bons numéros dans un tabac dont la propriétaire fait preuve d’une absolue discrétion. « Je sais qui c’est et d’où il vient mais je n’en dirai pas plus, c’est ce que j’ai convenu avec lui », a-t-elle rapporté auprès des journalistes curieux de savoir qui se cache derrière tant d’altruisme. L’association et la libraire resteront donc les seuls à connaître l’identité du Saint-Nicolas de Breda.

Source: 7sur7.be

7 commentaires

    • rouletabille rouletabille

      Génial ,pour NOEL aussi ?
      Dac avec vous LILITH ,il manque beaucoup d’initiatives aussi charismatiques pour aider les gens sur le trottoir..
      BRAVO

  • wakan tanka

    A tutta la gioventu

    Les enfants naissent riches d’espoirs et de partages

    Et adulte est l’expression: « l’argent fait pas l’bonheur qui a dit cette connerie »

    La-dessus: dieu(argent) ne se fera pas prier d’aller voir ailleur

    caminiamo la vita e facciamo sparire i soldi

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    beau geste

  • rouletabille rouletabille

    Gagnez au LOTTO est ma devise ,c’est pas le Gouvernement qui aide les enfants démunis,c’est le LOTTO..
    Bonne chance…

  • Taram

    Très belle initiative, comme quoi il y a des gens biens.

    Le plus beau étant quand même l’anonymat total car ce genre de gestes se fait pour son « âme », ses croyances, ses principes et non pas pour se faire mousser ou le déduire de ses impôts…

    Pendant ce temps là des milliers de parasites millionnaires qui se prennent pour des stars eux font la tournée des restos et autres associations qui enrichissent certains sur la misère des autres.
    Je ne parle bien entendu pas des dizaines de milliers de bénévoles des restos ou ailleurs qui EUX font ça de manière totalement désintéressée.
    Je ne vise que les salariés et en particuliers les vedettes ou les gros opportunistes du style de Hirsh, l’ancien salarié d’Emmaüs qui a bien profité de la naiveté de l’abbé.