La France signe avec le Maroc un soutien aux PME de 67 millions €

Notre gouvernement fait dans d’autres pays ce qu’il ne fait pas en France pour sauver les emplois!

(Agence Ecofin) – Mohamed Boussaid, ministre marocain de l’Economie et des Finances, a reçu jeudi 31 octobre 2013 Pierre Moscovici, son homologue français, pour signer une déclaration d’intention relative à la coopération franco-marocaine en matière de financement des PME qui prévoit un appui à la fois technique, financier et en matière de formation.

Pour l’aspect financier, il est envisagé :

  • d’une part, (i) un transfert au Fonds de garantie PME mis en place par le ministère de l’économie et des finances et géré par la Caisse Centrale de Garantie des ressources qui sont disponibles du Fonds de garantie français en faveur du Maroc, actuellement de l’ordre de 26 millions € ; et (ii) le redéploiement des ressources de coopération financière de l’équivalent de 16 millions € du Fonds de garantie de restructuration financière ;
  • d’autre part, un dispositif d’un montant maximum de 25 millions € en vue d’améliorer l’accès au crédit des PME

De même, un Protocole de coopération a été signé entre la Banque Publique d’Investissement de France, l’Agence Française de Développement et la Caisse Centrale de Garantie qui vise le renforcement de leur coopération en matière de mécanismes de partage de risques ainsi que le financement des petites et moyennes entreprises marocaines et françaises installées au Maroc ou désireuses d’y investir.

Les deux ministres ont aussi abordé les perspectives et les opportunités offertes par la politique européenne de voisinage, le Statut Avancé du Maroc auprès de l’UE et l’Union pour la Méditerranée pour le renforcement d’un partenariat stratégique mutuellement bénéfique.

«Nous avons insisté sur la priorité d’améliorer la compétitivité des petites et moyennes entreprises marocaines et de chercher de nouveaux instruments pour les accompagner», a déclaré à la presse Boussaid à l’issue de ces entretiens.

Commentant la nature de la relation exceptionnelle entre le Maroc et la France, Pierre Moscovici a expliqué : « La France a besoin de s’appuyer en Afrique sur une puissance régionale stable et capable d’unir ses talents à ceux de la France, il y a une carte à jouer en terme de relais régional. Le Maroc, pays émergent, qui dispose d’infrastructures solides, de pôle d’excellences dans l’industrie et les services et qui est pleinement intégré dans le marché régional et mondial, tient une place privilégiée au niveau du continent »

La France compte au Maroc plus de 750 filiales d’entreprises employant plus de 120 000 emplois.

Source: agenceecofin.com Merci à Zio’ pour le lien.

28 commentaires

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    sa sent pas bon ni pour l’emploie et encore pour les salaires de ceux qui en auront encore un

  • Dit donc Hollande, je suis franco-marocain, t’aurais pas une tite pièce pour moi ?

    • nux nux

      ben non !!!

      trop de lettre clochent dans ta double nationalité , tu aurais été franc-maçon aucun problème
      mais franco-marocain y’a rien , heu si l’admission au club des copains , le nouvel ordre mondial pour les intime ,avec en guise de cadeau la puce RFID implanté gratuitement , elle est po belle la vie ?

  • Thierry92 Thierry92

    Flamby investi dans un palais comme sarko?

  • Cookinou

    A tout les Français : Le moment est venue, de virer Flamby et ses amies Francs-Maçons/ILLUMINATI/FBI/NSA/CIA/Juifs !!! Si il faut passer par une RÉVOLUTION … on le fera mais une RÉVOLUTION RÉEL CETTE FOIS CI !!! N’ayez pas peur de faire la RÉVOLUTION et RESSORTONS NOTRE CHÈRE GUILLOTINE !!!

    PS : Désolée pour ce commentaire un tout petit peu VIOLENT.

  • Musashi Musashi

    Ca ne va pas tarder a péter en Algérie …

  • Philon

    un petit exemple de l’esprit de partage des ressources au Maroc, alors a qui réellement ira la contribution française ?

    lien très intéressant , cela pourrait inspirer les français dans la manière de se mobiliser.

    http://www.jolpress.com/printemps-berbere-occupyimider-webdocumentaire-transmedia-maroc-tunisie-algérie-822702.html

    • jizaoui jizaoui

      Salut Philon,

      Les « printemps arabes » ou comment se faire voler une révolte par le pouvoir politique.

      Un exemple plutôt de ce qu’il ne faut pas suivre.

      Toutes ces révoltes partent d’un bon sentiment mais elles ne servent pas les intérêts des peuples, au contraire même, en les instrumentalisant ces révoltes ne peut que leur faire perdre espoir de briser les chaines. Voir Lybie, Tunisie, Syrie, ….., Barhein (la ça ne marche pas bizarrement…).

      On pourrait croire que la cible de l’information contenu dans ton lien serait plutôt les berbères Algériens, pour les poussez à déstabiliser leur Pays (au grand bénéfices du pouvoir mondiales et du sionisme)

      Bien à toi mon ami

      • Philon

        Mon cher jizaoui , je te remercie de ta réponse, mais ce qui se passe à IMIDER est tout simplement incroyable, car justement se ne sont que les intérêts du peuple que l’assemblée des citoyens défend et ils y arrivent petit à petit, comment ? par une très grande cohérence, pas de récupération politique et le tout pacifiquement.
        Ils méritent grandement notre admiration et nos soutiens.

      • jizaoui jizaoui

        espérons que tu ai raison, sujet à suivre…

  • Chouette big mama

    Je ne trouve pas où en faire la demande donc je poste ici: je demande à l’administrateur du site de bien vouloir procéder à ma désinscription, merci .

  • yann

    Pendant ce temps la :

    Alstom va supprimer 1 300 postes en Europe

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/11/06/alstom-pourrait-ouvrir-le-capital-de-sa-branche-transport-ferroviaire_3508774_3234.html

    Quelle route pour La Redoute ?
    Face au risque d’un « dépeçage » du groupe et aux 700 suppressions d’emplois annoncés, les salariés ont prévu de manifester jeudi.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/social/20131105.OBS3982/quelle-route-pour-la-redoute.html

  • lib89

    Le Maroc crée et maintient des emplois en France.
    Une augmentations des exportations de plus d’1,75 Milliard d’Euros.
    Plus de 13.000 entreprises françaises exportent au Maroc.

    Le matin.ma
    Ce n’était visiblement qu’une parenthèse conjoncturelle. La France a retrouvé sa place de premier fournisseur du Maroc qu’elle avait perdue à la fin de l’année dernière en faveur de l’Espagne. C’est ce qu’indique le service économique de l’ambassade de France au Maroc, qui se base sur les statistiques de l’Office des changes.
    En effet, précise la même source, les exportations françaises et espagnoles représentent respectivement 13,7 et 13,1% des importations totales du Maroc au terme du premier semestre 2013.
    Cette reconquête de la première marche du podium des fournisseurs du Royaume est due à une reprise des importations marocaines en provenance de l’Hexagone. Celles-ci ont progressé de 6,4% ou +1,57 milliard d’euros.

    Cette bonne performance française est essentiellement imputable, explique l’ambassade de France, à la hausse des ventes de blé (+31%) et des pièces détachées pour véhicules industriels (+237%). Ce qui «reflète, une nouvelle fois, la prépondérance des produits industriels dans nos exportations vers le Royaume», note-t-elle. Le groupe des «autres produits industriels» constitue, en effet, la première catégorie des ventes françaises au Maroc, avec une part de 36%, précise l’ambassade. Il s’agit notamment des produits textiles (24,5%), métallurgiques et métalliques (21,7%) et chimiques (17,9%).
    S’agissant des importations françaises en provenance du Maroc, les produits textiles ont représenté le premier poste (28% du total). Ils sont suivis des «produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture», avec une part de 20%, des «matériels de transport» (19%) et des «équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique» (14%).

    Autre indicateur qui fait ressortir la montée des exportations françaises vers le Maroc cette année, sur les 12 derniers mois (de juillet 2012 à juin 2013), les expéditions à destination du Royaume ont dépassé le pic atteint sur l’ensemble de l’année 2008 (4,4 milliards d’euros, contre 4,2 milliards), selon la même source. La France remonte donc la pente et parvient à reprendre la place qu’aucun pays ne lui contestait par le passé. Il est à rappeler que d’après des statistiques du ministère français de l’Économie et des finances, le nombre d’entreprises françaises qui ont exporté vers le Maroc a reculé l’année dernière de 2,3%, passant de 13 505 en 2011 à 13 196 en 2012. Cette baisse vaut également pour les montants exportés qui se sont repliés de 7% d’une année sur l’autre, pour un montant total de 4 milliards d’euros. Les microentreprises ont représenté 41% des exportateurs français au Maroc, mais seulement 6,3% du montant total des exportations. Les entreprises françaises de taille intermédiaire ont été les plus actives, avec 35,6% du total des ventes vers le Royaume, suivies par les grandes entreprises (34,9%) et les PME (23,1% des exportations, mais 35,5% des exportateurs) Cette baisse est certainement en lien avec la chute des exportations françaises de blé (-46%) vers le Maroc en 2012. Toutefois, comme l’a reconnu le ministère français, cette contreperformance s’explique également par la multiplication des partenaires commerciaux du Maroc, «durcissant de fait la concurrence sur ce marché».

  • Nevenoe Nevenoe

    je veux bien doubler la mise si en contrepartie ils reprennent leurs expatriés :)

  • carlusmagnus carlusmagnus

    Quelle honte de distribuer de l’argent qui ne leur appartient pas à tout le monde sauf à leur propre peuple.
    https://www.youtube.com/watch?v=_aryseDmx50
    Mais que les pays aidés ne s’y trompent pas. C’est par détestation de leur propre peuple que nos dirigeants font ça, pas par amour des leurs.