Le parlement européen sur le point de voter de nouvelles règles contre l’espionnage généralisé des américains

Sacrés ricain s qui pour mieux lutter contre l’espionnage, et pour mieux entretenir leur paranoïa en général, se sont permis d’espionner tout le monde, dont des députés européens, des membres de l’ONU, des ministères français, l’Élysée, et bien plus encore… Concrètement, les USA ne sont les amis de personne car avec des amis comme cela, il n’y a pas besoin d’ennemis!

Nous attendions une réactions du gouvernement français suite aux révélations de l’affaire Snowden, ne serait-ce qu’un coup de gueule, mais finalement, il n’y a pas eut grand chose, pas même une remise en cause du traité transatlantique, ce qui nous a bien montré pour qui roulent réellement nos dirigeants; mais cela bouge quand même du côté européen avec de nouvelles règles qui sont sur le point d’être votées, reste à voir ce que cela va apporter de plus au final… Surement pas grand chose.

manifestation-pour-denoncer-le-programme_e34bfbafdd49954f27bc7b3e08d9adcf
L’UE a fait son premier pas important pour lutter contre les activités d’espionnage menées par les services de renseignement américains. Un nouveau règlement visant à restreindre les transferts de données des Etats de l’UE aux États-Unis est sur le point d’être voté par le Parlement européen.

Le Comité du Parlement européen sur les libertés civiles devrait se prononcer sur un ensemble de règles de protection des données altérées, le 21 Octobre.

La nouvelle législation vise à interdire le transfert de données européennes vers des pays tiers à moins que cela ne soit fondé sur le droit de l’UE ou en vertu d’un nouveau pacte transatlantique avec les Américains conformes au droit communautaire.

Il concernerait également les grandes entreprises américaines et les fournisseurs de médias sociaux pour le droit européen, et autoriserait des amendes pour violations – potentiellement des milliards d’euros, selon le Guardian.


L’interdiction a été initialement proposé il y a deux ans, mais a été retirée de l’ordre du jour en raison de la forte pression de lobbyistes à Washington.

Mais le débat a été relancé suite aux fuites par Edward Snowden, qui ont révélé que les géants de la technologie américaine – y compris Google, Facebook, Microsoft et Yahoo – ont fourni à la National Security Agency (NSA) des quantités massives de données personnelles appartenant à des citoyens européens.

Les députés derrière le projet appellent à un nouveau pacte transatlantique qui verrait les Etats-Unis se conformer à la législation de l’UE pour que ses entreprises puissent avoir accès à 500 millions de clients du marché européen.

Source: Reuters Traduction LME

13 commentaires