Et si le monde se « désaméricanisait » ? (Mise à jour)

Enfin une bonne idée! Et pourquoi ne pas nous désolidariser complètement de ce pays qui entretient la crise mondiale, protège les pires banques de la planète au niveau magouilles, qui manipule à outrance les cours de la bourse, qui attaque à tout va pour des motifs fallacieux les autres pays, ou encore qui espionne sans aucune retenue la planète tout entière? Sans parler de leurs projets mondialiste…

Chine nouvelle souhaite un « nouvel ordre mondial » alors que se poursuit aux États-Unis un bras de fer budgétaire menaçant le pays d’un défaut de paiement sur sa dette.

Le monde doit tenter de se « désaméricaniser », estime dimanche l’agence officielle Chine nouvelle. « Alors que les hommes politiques américains » échouent à « trouver un accord viable pour refaire fonctionner normalement les institutions politiques dont ils sont si fiers, c’est peut-être le bon moment pour une planète abasourdie de commencer à envisager la construction d’un monde désaméricanisé », a indiqué le média d’État chinois.

« Les jours inquiétants où les destinées d’autres pays se trouvent dans les mains d’une nation hypocrite doivent prendre fin et un nouvel ordre mondial doit être mis en place, où toutes les nations […] verront leurs intérêts respectés et protégés sur un pied d’égalité », a poursuivi l’agence dans un commentaire au ton cinglant.

La Chine, principal détenteur de la dette US

Faute d’un accord budgétaire au Congrès, les administrations centrales américaines tournent au ralenti depuis une dizaine de jours et les États-Unis pourraient se déclarer en défaut de paiement le 17 octobre si les parlementaires ne réussissaient pas à s’entendre sur un relèvement du plafond de la dette du pays.

Pékin a multiplié ces derniers jours les avertissements et appels au compromis budgétaire, mettant en avant les relations « inséparables » qui lient les économies des deux pays.

« Le blocage qui paralyse de façon cyclique à Washington tout accord bipartisan [entre démocrates et républicains, NDLR] sur le budget fédéral et le relèvement du plafond de la dette menace de nouveau les importantes réserves en dollars de nombreux pays et angoisse fortement la communauté internationale », a insisté l’agence Chine nouvelle.

Création d’une « nouvelle devise de réserve »

La Chine est en fait la première concernée : la deuxième économie mondiale est le principal détenteur de dette américaine, avec 1 277 milliards de dollars en bons du Trésor, selon les derniers chiffres du gouvernement américain.

« Au lieu d’honorer avec responsabilité ses devoirs de leader mondial, Washington avec en tête ses propres intérêts a abusé de son statut de superpuissance et accru le chaos dans le monde en transférant à l’étranger les risques [de son système] financier », mais également « en attisant les tensions dans des différends territoriaux et en menant des guerres injustifiées sous le couvert de mensonges », a ajouté Chine nouvelle, en référence au conflit engagé par les États-Unis en Irak.

« Les économies émergentes doivent avoir davantage leur mot à dire dans les institutions financières internationales », a plaidé le média d’Etat, évoquant la création d’une « nouvelle devise de réserve » pour remplacer le dollar et une évolution du Fonds monétaire international (FMI), où Pékin ne pèse guère plus que l’Italie. Une réforme de la gouvernance du FMI est préparée depuis trois ans, mais son entrée en vigueur est bloquée par le veto de fait des États-Unis qui doivent la faire ratifier par le Congrès.

Source: Le point

Donc, le regard de la planète a enfin changé quand aux USA, ce qui pourrait être une bonne chose si cela devait mettre en péril leur projet de gouvernance mondiale, ce qui n’est pas garanti quand on voit que les éternels toutous continuent dans ce sens, donc ceux qui nous servent de politiques en France! Une analyse se devait quand même d’être rajoutée, et pas des moindres:

Il est des instants où l’histoire s’accélère. Quelle que soit l’issue des négociations sur le shutdown et le plafond de la dette, octobre 2013 est de ceux-là. C’est le blocage de trop qui a ouvert les yeux de ceux qui soutenaient encore les États-Unis. Un leader est suivi quand il est craint, non quand il est ridicule.

« Construire un monde désaméricanisé » : il y a quelques années, l’affirmation aurait prêté à sourire. Tout au plus eût-elle passé pour une provocation d’Hugo Chavez. Mais quand on assiste en direct à la faillite des États-Unis et que c’est une agence de presse chinoise officielle qui le dit (1), l’impact n’est pas le même. En réalité elle décrit tout haut un processus déjà largement entamé : simplement, il est maintenant toléré d’en parler publiquement. Le blocage du gouvernement américain a au moins le mérite de délier les langues (2). Qu’on ne s’y trompe pas, cette analyse n’est pas parue dans un média chinois par hasard, elle reflète le durcissement de ton opéré par Pékin.

En effet, si le monde entier retient son souffle devant le jeu pathétique des élites US, ce n’est pas par compassion, c’est pour éviter d’être emporté dans la chute de la première puissance mondiale. Chacun tente de se découpler de l’emprise américaine et lâche des États-Unis discrédités définitivement par les récents épisodes sur la Syrie, le tapering, le shutdown et maintenant le plafond de la dette. Le pouvoir légendaire des États-Unis n’est plus qu’un pouvoir de nuisance et le monde a compris qu’il était temps de se désaméricaniser.

Cette perspective et la verbalisation de ce non-dit (3) libèrent enfin tout un ensemble de solutions qui étaient jusque-là à l’état de prémices, voire encore refoulées par certains. Ces solutions accélèrent la construction du monde-d’après et ouvrent sur un monde multipolaire organisé autour des grands blocs régionaux. Après un examen des déboires américains, notre équipe analyse dans ce numéro du GEAB les forces qui façonnent ce monde en mutation. Nous revenons également dans la partie « Télescope » sur l’état réel de la société US qui, derrière le mirage de la bourse et de la finance, explique la faillite de l’american way of life et participe à cette prise de distance avec le modèle américain. Nous donnons enfin la mise à jour de notre évaluation annuelle des risques-pays pour compléter ce panorama mondial, ainsi bien sûr que les traditionnels recommandations et GlobalEuromètre.

Plan de l’article complet :
1. « No we can’t »
2. Des crises en rafale
3. Shutdown : la risée du monde, mais d’un rire jaune
4. Désaméricanisation à tous les étages
5. Le pétrodollar est mort, vive le pétroyuan
6. La Chine prend l’Euroland par la main
7. Russie, Amérique du Sud : suite de la désoccidentalisation

Nous présentons dans ce communiqué public les parties 1, 2 et 3.

« No we can’t »

Comme les temps changent. Le monde entier a oublié les mots freedom, hope ou le fameux slogan « Yes we can » représentatifs de la société américaine aux yeux des générations précédentes pour ne parler maintenant que de taper, shutdown ou ceiling. Ce n’est pas exactement la même dynamique, et de positive l’image est devenue franchement négative.

Il est frappant de constater à quel point la situation américaine actuelle confirme l’adage selon lequel un malheur n’arrive jamais seul. En un mois et demi, d’abord un camouflet sur le dossier Syrien par la Russie elle-même. Puis une banque centrale qui avoue l’impossibilité de diminuer le quantitative easing (4). L’incapacité de voter un budget, ce qui implique la fermeture de l’État fédéral. Un shutdown qui se prolonge bien au-delà du raisonnable (5). Une négociation sur le plafond de la dette dans l’impasse à deux jours de la date limite. Les États-Unis sommés par le G20 de ratifier la réforme du FMI qu’ils bloquent depuis trois ans, et par la banque mondiale et le FMI de mettre de l’ordre dans leurs finances (6). Et maintenant le coup de semonce chinois.

Des crises en rafale

Cette succession de crises est tout à fait inquiétante pour le pays et témoigne d’une accélération sans précédent et d’un choc imminent. Il y a de la fatalité dans ces crises. Mais il y a aussi une dose de récupération stratégique. Le shutdown a ainsi pu être instrumentalisé par Obama pour mettre la pression sur les républicains afin qu’ils votent le rehaussement du plafond de la dette, échéance bien plus importante pour les États-Unis. Ce n’est visiblement qu’un demi-succès, mais on peut tout de même s’attendre à un rehaussement provisoire, qui reporte de quelques semaines tous les problèmes (7) ; il n’est cependant pas exclu que la voie tragique soit choisie, car ce n’est plus du domaine d’une décision rationnelle et qui pourrait être anticipée.

 

Coût d’assurer 10 millions $ de dette publique US. Source : Markit.

Coût d’assurer 10 millions $ de dette publique US. Source : Markit.

En effet, si les commentateurs se focalisent sur le Tea Party qui, de la même façon que des actionnaires minoritaires parviennent à contrôler une société via une holding, a réussi à prendre en otage le parti républicain et la société américaine, une autre lecture peut être faite. De nombreux américains voient la réalité en face : leur pays est en faillite. Dès lors, vaut-il mieux retarder la confrontation à la réalité, quitte à amplifier les problèmes, ou vaut-il mieux les résoudre maintenant ? Une large partie de la population ne voit pas d’un mauvais œil un défaut de paiement (8). Quelle autre solution, d’ailleurs, à terme ? N’y a-t-il donc pas la volonté chez les républicains de précipiter la crise ? C’est l’occasion rêvée puisqu’ils peuvent en faire porter le chapeau au Tea Party qui déclare sans ambages que « aucun accord vaut mieux qu’un mauvais accord » (9). Ce que nous voulons dire, c’est que cette fois, ou probablement à une autre occasion dans un futur très proche, ils pourraient ainsi être tentés de trancher le nœud gordien.

Source et suite de l’article sur leap2020.eu

27 commentaires

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    une image ça parle mieux que des mots:

    http://www.w3sh.com/wordpress/wp-content/uploads/2012/05/marques.jpg

    Qu’ont en commun ces titres?
    D’abord, ce sont tous des titres de grande capitalisation, des sociétés géantes, multinationales qui dominent leur industrie à l’échelle planétaire.

    Ces titres sont aussi peu chers de façon absolue et relativement au marché dans son ensemble. Ce sont toutes des sociétés très rentables, peu importe la mesure que vous prenez. Par exemple, Microsoft a un rendement de l’avoir de 40 % et des marges nettes de 30%.

    Aussi, toutes ces sociétés réalisent une partie importante de leurs revenus à l’extérieur des États-Unis. Par exemple, en 2009, Johnson & Johnson a réalisé 50% de son chiffre d’affaires à l’extérieur des États-Unis et Pfizer 57%; dans le cas de Coca-Cola, 74% de ses revenus en 2009 proviennent de l’extérieur de l’Amérique du Nord. C’est davantage une société américaine par son siège social que par ses activités.

    Enfin, toutes ces sociétés ont des bilans, des situations financières extrêmement solides : peu de dette, beaucoup d’encaisse et génération massive de fonds autogénérés libres.

  • fou

    je n’arrive plus trop à suivre l’actualité c’est temps si
    mais juste pour dire ici

     » Les jours inquiétants où les destinées d’autres pays se trouvent dans les mains d’une nation hypocrite doivent prendre fin et un nouvel ordre mondial doit être mis en place, où toutes les nations […] verront leurs intérêts respectés et protégés sur un pied d’égalité », a poursuivi l’agence dans un commentaire au ton cinglant  »

    je ne suis pas sur que ce soit forcément une bonne chôse sachant que le nouvel ordre mondiale est le bute tellement attendus des élites que ce soit les chinois ou les américains voir les français qu’elle différence çà fait? peut importe les drapeaux je pense pas qu’on devrais s’en réjouir

    de toute façon moi je me fiche éperdument de leurs foutus ordre mondial

    je vous avais dit de douter vous ne m’avez pas écouter tant pi pour vous maintenant

    • Itsmie

      « je vous avais dit de douter vous ne m’avez pas écouter  »
      Tu peux développer STP?

      • Mundus Mundus

        Je ne sais pas à quoi pense Fou@ mais j’ai un constat à faire après la lecture de cet article de la presse national chinoise : les soi-disant élites chinoises opposé à l’hégémonie de l’empire-yankee, ne sont pas si anti-yankee que ça…. Même constat pour ceux et celles qui voient en Poutine un espoir, une barrière à l’empire ricain. Pour rappel Pourine est un membre honorifique de la City Of London!

        Une même destination mais des chemins différents, voilà à quoi se résume le projet des égarants du monde.

      • fou

        c’est simple pour moi ce sont tous les mêmes tant que se sont des hommes sachant ce que l’homme peut faire jais aucunement confiance que ce soit les ricains ou les chinois

        c’est l’homme le problème dans ce monde faut l’éradiquer l’hérétique façon warhammer – dawn of war
        je blague

         » douter de tout et surtout de ce que je vais vous dire  »

        un proverbe de bouddha ^_+

        lol

  • Thierry92 Thierry92

    Les américains ont voulu bloquer toute velléité de F.M.A en abattant Khadafi. ils ne peuvent pas faire la meme chose avec les BRICS. Résultat l’Iran va se joindre aux brics et l’europe se ramassera une gamelle monstre avec merkel et Mr Bricolage. On n’a pas fini d’en chi*r.

  • Tremener

    C’est « Empire contre Empire », si celui dit « milieu » sort de sa réserve ce n’est que pour s’imposer, prendre la place de son adversaire affaibli. Rien à espérer pour nous, ils nous considèrent comme des subalternes tout juste bons à leur obéir.

  • Fenrir

    Mais de quel « Nouvel Ordre Mondial » parlez-vous ?

    J’ai la très forte impression que chacun voit le sien…

    Que chaque groupe de pression, ou réseau, à le sien…

    Mais en existe-t-il un de proposé qui soit bénéfique pour la majorité des habitants de cette planète ? …..

  • Maverick Maverick

    Sur le même sujet, un article vu sur agoravox :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-chine-annonce-la-fin-d-un-monde-142150

    Petit HS au passage : Pour les passionnés d’aviation, il y a sur AgoraVox une chronique sur la zone 51 et les « black projects » : Par exemple ;
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/zone-51-cia-le-successeur-cache-le-139755

  • Mundus Mundus

    C’est gaffe Benji, tu franchis la ligne jaune, là, BécHameL et sa tribu va te tomber dessus!!!

    BHL : être anti-américain c’est quelque part être antisémite
    ou encore « l’anti-américanisme est une métaphore de l’antisémitisme »

  • Mundus Mundus

    Désaméricaniser le Monde ça va être dur car ça revient à :

    Décapitaliser le monde où être cupide est une vertu,

    Dédémocratiser le monde où le mensonge, la corruption institutionnels sont une norme,

    Désioniser le monde où les lobbys comme AIPAC, ADL, CRIF pour ne citer qu’eux effacent les souhaits et aspirations des peuples pour ne laisser que leur idéologie meurtrière néocolonialiste, mondialiste et apatride dans l’esprit des honnêtes personnes,

    Démaçonniser le monde où cultiver et exercer la tromperie sur les honnêtes gens est un art,

    Déthinktankiser, délobbyiser le monde où la seule fraternité, les seuls liens sont ceux de l’argent-maître, l’argent-roi, l’argent-dieu,

    Démilitariser le monde des bases américaines qui entretiennent des rapports belliqueux entre nations et préparant les futurs génénocides,

    Dénucléariser le monde où le seul pays à avoir crâmé, calciné, désintégré, atomisé un peuple, des civils se trouve être les USA,

    Désendetter le monde d’une richesse basée sur du vent, du virtuel, de l’abstrait, de l’irréel et l’imaginaire,

    Débigpharmatiser le monde de tous ces savant-fous destrusteur de vie, vendeur de maladie et de mort,

    Déconsumériser le monde où pour exister dans ce bas monde il faille posséder,

    détruire à travers le monde l’immense marché lucratif de la drogue entretenu, soutenu et propagé par les USA,

    déglobishiser le monde de la poubelle mondiale qu’est l’angloricain qui détruit les langues mères de chaque nations,

    Déséduquer le monde, nos enfants abrutis à la sous-sous-sous-culture américaine (disney, gangsta rap, rapgame…),

    Délobotomiser le monde de la propagande hollywoodienne, médiatique, culturel et universitaire,

    déMcdomaliser le monde de la production à la chaîne de mollusque inerte difforme et informe tout juste capable de zapper,

    Décocaliser ou plutôt désalcooliser le monde de se poison obésitant et cancérigénisant,

    Dégenderiser le monde qui à terme va créer une armée d’ados névropathes suicidaires totalement déphasés, perdus, égarés, déconnectés du réel, du vivant et de la nature,

    Désataniser le monde où le seul endroit sur terre qui vénère ouvertement Satan se trouve être les USA ( Eglise de Satan, Scientologie, Témoin de Jéhovah…),

    Dans un précédent post, j’avais écrit que les Etats-Unis se trouvait à l’extrême occident, le mot occident dans son étymologie grec désigne, «  »la chute » », «  »la mort » », «  »le massacre » ». Donc on peut dire sans peur et sans sourciller que les USA sont à l’Extrême chute du monde. Et qu’ils sont LA terre de toutes les hérésies Moderniste scientiste et positiviste!

    Je ne suis pas anti-américain par contre je suis anti-élite américaine, nuance!!!

    • k.oan

      c’est classe ça comme programme, c’est où qu’il faut signer pour y avoir droit ?

      il faut attendre quelques semaines ? bon ok, je prends…. les habitants de Charleston ou d’ailleurs vous remercient !

  • Mundus Mundus

    un nouvel ordre mondial doit être mis en place, où toutes les nations […] verront leurs intérêts respectés et protégés sur un pied d’égalité .
    Hé oui même la caste égarante chinoise est mondialiste. De toute façon leur regime politique et leur politique sociale est en parfaite accord avec le NOM, c’est le modèle que les Buffet et autres Soros voudront imposer à tous. le communisme pour le petit peuple (99.999%) et le capitalisme est à laisser aux zelites égarantes (0.001%).

  • Mundus Mundus

    Ces solutions accélèrent la construction du monde-d’après et ouvrent sur un monde multipolaire organisé autour des grands blocs régionaux décidément Pierre Hillard est un visionnaire avec 10 ans d’avance sur tout le monde.

  • Colibri 70

    Je ne sais plus qui au hasard d’un article à écrit que la passation de pouvoir du NOM de l’occident vers l’Asie serait également au programme… Avec des états-voyous-toutous, on sait où l’on va !

    • Mundus Mundus

      les Britanniques après 800 ans d’hégémonie ont passé le pouvoir aux States pour les 200 années suivantes. En principe les Zuniens devrait passer le pouvoir à Israël avec comme capitale mondiale Jérusalem judaïsé. En tout cas c’est le plan talmudo-maçonnique!

    • Maverick Maverick

      Il n’y a qu’à suivre l’argent, c’est simple …