Comment la vie sur Terre a réussi à apparaître malgré un soleil « froid »…

Le Soleil a été un « jeunot » lui aussi, et la Nature nous étonnera toujours par sa constance à donner la vie, envers et contre tout…

Un mystère entourait les conditions climatiques ayant permis la présence d’eau liquide et donc l’apparition de la vie sur Terre il y a près de 4 milliards d’années. Le voile est aujourd’hui en partie levé grâce à une équipe de chercheurs français.

Atlantico : Le paradoxe du soleil implique que la chaleur du Soleil n’aurait pas été suffisante pour obtenir de l’eau liquide sur Terre lors de l’apparition de la vie sur Terre. Or pour la communauté scientifique, sans lumière pas de vie possible… Qu’est-ce que le « paradoxe du Soleil » et comment ce phénomène a-t-il été mis en évidence pour notre Soleil ?

François Forget : Ce paradoxe n’est pas nouveau, il date en fait des années 60. Grâce aux observations des autres étoiles et à la modélisation numérique, on sait depuis longtemps que le soleil était moins lumineux au moment de l’apparition de la vie sur Terre. En effet comme toute étoile le Soleil est de plus en plus gros.

Il y a 4 milliards d’années, il était ainsi 25% moins lumineux qu’aujourd’hui. Ceci constitue un paradoxe puisque si l’on prend la planète Terre telle qu’on la connait aujourd’hui, elle aurait dû être complètement glacée à l’époque en raison de ce rayonnement solaire plus faible, et donc dénuée de mer liquide et non propice à l’apparition de la vie.

(…)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Pierre Havez et François Forget, publié par atlantico.fr et relayé par Mich pour SOS-planete

43 commentaires

  • Freija Freija

    Ceci constitue un argument supplémentaire en l’hypothèse Gaia.

    La Terre, planète vivante, sait réguler sa temperature moyenne grâce à des échanges gazeux.
    Quand on se pense sérieusement sur la question, on peut voir qu’il y a un mécanisme de régulation et de contrôle pour maintenir la vie dans des conditions optimales; un peu comme le maintien de la température et de l’acidité dans le corps humain.

    La Terre gèrera sans problème l’excès de CO2 ou de méthane. Par contre, elle nous pardonnera pas le pillage de ses ressources, sa défiguration et la destruction de ceux qu’elle abrite.

    • Astate

      Salut Freija,

      Je trouve ton commentaire interessant; meme si je ne comprends pas tout :

      Quelle est l’hypothèse Gaia?

      La Terre sait réguler sa température, ou la température de la Terre est régulée ?
      Uniquement par des échanges gazeux?

      La vie dans ses conditions optimales : cad?
      N’est ce pas plutot la vie qui optimise sa prolifération?

      Comment la Terre gere l’exces de GES ?
      N’existe t’il pas un principe de saturation?

      Le paysage est défiguré : quel son vrai visage?

      • Chegoku Chegoku

        Astate: Ce que fait l’homme met en péril l’homme lui même et les espèces vivantes de son époque.
        Concernant la planète, elle n’a que faire de l’homme et reprendra le dessus bien après notre disparition.
        La Terre a subit des cataclysmes bien plus terribles que ce que l’homme pourra lui faire. Elle s’en est toujours remise et la vie est réapparu.
        A l’échelle de temps de la Terre, l’homme est une anecdote et ses dommages sont réversibles.
        Les plaques sont destinées à se renouveler sans cesse par le processus tectonique.

      • Astate

        Hum.

        Merci Chegoku pour tes réponses, mais tu me laisses dubitatif… (j’kiff ce mot!)

        J’ai le sentiment que si les termites, ou n’importe quelle autre espece vivante d’ailleurs, avaient la meme puissance d’action, la Terre serait en danger.

        Yep, tout est relatif.
        Et de tte façon, la Terre n’a pas besoin de tous ces trucs qui grouillent sur elle pour une etre une planete!

      • Chegoku Chegoku

        En tant qu’humain, on se focalise sur la surface de la terre.
        Mais la terre c’est bien plus que sa simple surface. C’est d’ailleurs en dessous que tout se joue.

        La surface conditionne la vie de ceux qui vivent dessus. La Terre, peut survivre et régénérer une surface habitable à partir d’une surface totalement détruite.

        La chute d’une grosse météorite où l’irruption simultanée de plusieurs volcans (voir supervolcan) ferait plus de dégâts sur la surface que ce que l’homme peut faire.
        Ce scénario c’est déjà produit à maintes reprises et nous sommes pourtant là.

        Il ne faut pas prendre ça comme un appel à saccager tout. La question de l’état de la surface se rapporte plus à l’homme et à la vie en général qu’à la Terre en elle même.

  • derdesders

    Vouloir réduire l’existence ou non des formes du ‘vivant’ avec comme approche les limites de notre perception ….

    L’exobiologie n’en est qu’à ses balbutiements , il me semble qu’en 2010 les ricains avaient réussis à remplacer une des briques élémentaires de la vie , le phosphore il me semble , par l’arsenic.
    et ,James Attwater du(LMB) à Cambridge publiait ses résultats dans Nature Communications « Glace comme milieu de protocellulaire pour la réplication d’ARN  » http://www.nature.com/ncomms/journal/v1/n6/full/ncomms1076.html
    De plus l’auteur semble zapper complétement l’activité volcanique ….

    Translate du résumé

    Une transition cruciale dans l’origine de la vie a été l’émergence d’un polymère d’information capable d’auto-réplication et sa compartimentation au sein des structures protocellulaire. Nous montrons que les propriétés physico-chimiques de la glace, un simple moyen répandu sur la Terre primitive tempérée, auraient pu médiée cette transition avant l’avènement de protocellules membraneuses. Ice favorise non seulement l’activité d’une polymérase ARN ribozyme mais il protège également contre une dégradation par hydrolyse, permettant la synthèse de produits de réplication exceptionnellement longues. Ice soulage en outre la dépendance de la réplication de l’ARN sur les concentrations de substrat prebiotically invraisemblables, tout en offrant cloisonnement quasicellular au sein de la microstructure complexe de la phase eutectique. Avaient été précédemment montré phases eutectiques de la glace, de promouvoir la novo la synthèse de précurseurs nucléotidiques, ainsi que la condensation des nucléotides activés en oligomères d’ARN aléatoires. Nos résultats appuient un rôle plus large pour la glace comme un environnement prédisposé, la promotion de toutes les étapes de la synthèse prébiotique à l’émergence de l’ARN auto-réplication et l’évolution darwinienne précellulaire.

    • Eaglefeather Eaglefeather

      En effet il ne tient pas compte dans son étude, de l’importance pourtant capitale, des éléments acides (arsénieux, et autres) apportés par le volcanisme et la dissolution de ces mêmes éléments en rapport avec l’élément aquatique issu de l’interaction glace/lave. Il ne tient pas non plus compte, de l’élément chaleur amené par la chaleur du sol qui, selon toutes vraisemblances, le sol se refroidissait à peine.

      • derdesders

        Nous ne sommes là que dans la limite de l’appréhension de nos sens en grande partie restreint par notre niveau vibratoire dans le plan qui nous est assigné selon les thèses d’un scientifique Russe (article paru dans les années 80).

    • barnabooth

      J’ai décroché…..

  • En parlant de froid: 75 000 bovins de morts et 7 milliards de dégâts en trois jours seulement suite à une tempête de neige dans le Dakota du sud! L’info ici: http://usnews.nbcnews.com/_news/2013/10/08/20876196-shutdown-worsens-historic-blizzard-that-killed-tens-of-thousands-of-south-dakota-cattle?lite

  • nootrope12

    Une hypothèse bien documentée montre que les premières formes de la vie cellulaire peuvent être produite au niveau des dorsales océaniques là où l’eau rentre en contact direct avec la lithosphère, comme c’est le cas au niveau des sources hydothermales.
    La vie aurait donc une origine minérale et surtout profonde, bien loin du soleil…
    http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/geologie-origine-vie-autour-sources-hydrothermales-precise-48127/

  • Lermite

    Un truc me dérange vraiment, c’est ces affirmations de durée sur l’univers, sachant que le carbone 14 cesse d’être fiable au delà de 30000 ans… Si on a ça à l’esprit, ainsi que les affirmations plus grosses qu’elle, comme la subduction et la dérive des continents, je me sens en droit d’avoir de sérieux doutes quant à ces certitudes péremptoires qu’on nous assène sur la nature de l’univers…

    • criminalita

      Tu as bien raison lermite de douter.
      Il fait aussi tenir compte que sans la lune il n’y aurait pas d’atmosphère, et cette lune n’a pas 4milliards d’années, on en sait rien. Sans lune pas de saisons. J’ai lu un article qui prétend même une présence non naturelle de celle-ci. Des dieux l’auraient placé au bon endroit.

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Hello Lermite,

      La fiabilité du C14 diminue graduellement et de moitié tous les 5700 ans pour s’estomper totalement à 50.000 ans. Ca c’est pour les roches et pour ce qui est des objets c’est jusqu’à 35.000 ans et encore, suivant le type de matériaux à dater.
      Pour la dérive des continents et la subduction, je suis bien placé pour justifier qu’il y a bien des mouvements dans les plaques. Ce serait trop long à expliquer ici dans les commentaires, mais voici un lien qui te permettra de t’expliquer le pourquoi du comment de ces mouvements : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9b/Sch%C3%A9ma_plaques_tectoniques.png.
      La subduction si elle n’existerait comment expliquer dès lors l’existence des prismes d’accrétion. Il ne faut pas perdre de vue que la lithosphère (croûte) flotte sur le manteau supérieur (magma visqueux) et manteau inférieur (magma plus liquide) où existe des courants de convection comparables à ceux des mers.

      • Lermite

        Je te comprends bien Eagle, j’ai suivi avec ferveur depuis mon plus jeune age le discours officiel de la science. Etant quelqu’un d’intuitif, j’ai fini par me rendre compte que mon intuition s’exprimait le plus souvent par un certain « malaise ». C’est un malaise qui se manifeste face au mensonge, et comme nous vivons à une époque ou la vérité refait surface comme un cadavre mal lesté, et de façon répétée, j’ai pu constater cette invariable. Les continents qui « flottent » sur du magma, ça me mets mal à l’aise. Une telle configuration de notre planète, avec cet énorme manteau de lave, rendrait notre astre si fragile qu’il n’aurait jamais pu survivre à la rencontre avec la lune.
        Si tu prends un globe terrestre dans tes mains, fais le rétrécir mentalement, en faisant avaler au lieu de régurgiter les lignes de faille, tu vois alors tous les continents s’imbriquer, tu vois comme le golf du mexique était surement un des premiers points d’eau de notre planète, et tu vois comment il s’est déchiquetté en même temps que l’amérique, l’europe et l’afrique se sont écartés, comme les 2 bords fendus du pain qui lève au four.
        Penses-y ;)

      • Lermite

        La seul vérité est celle qui libère, quand bien même vous intégrez une nouvelle vérité, si celle-ci ne vous donne pas un plus grand sentiment de liberté, méfiez-vous en!
        D’autant plus que la vérité est cachée là où nous pensons en dernier à la chercher : en nous même.
        Alors donc, il faut bien connaître et aimer quelqu’un pour se jouer de lui de façon si espiègle. L’univers nous connait donc bien. Il veut plus que tout que nous le connaissions aussi. Mais si on écoute ceux qui veulent avoir raison afin de dominer, on passe à coté de la vérité et on perd en liberté.
        Ce qu’on appelle le temps est notre temps. Penser qu’il n’y a qu’un temps revient à pensez qu’il n’y a qu’un soleil dans l’univers. Ce qui nous donne la vie et donc la perception du temps, c’est le mouvement de notre planète. Nous vivons et nous mourons, nous sommes jeunes puis vieux, affamés puis rassasiés, vifs puis fatigués. Sans ça, que serait le temps? L’éternité, le présent constant? L’éternité c’est la non existence du temps, et l’univers ne connait que ça. Ce qu’on perçoit être le temps est-il l’autre facette de l’éternité?
        Quoi qu’il en soit, l’univers a inscrit sa réalité en nous, et attend de nous de pouvoir s’observer au travers de notre conscience : son fruit le plus élaboré, l’éther qui retourne à l’éther, complétant le cycle de tout ce qui est.
        Que celui qui a des oreilles entende, je ne dis pas ça pour « avoir raison » mais pour que nous soyons tous libres, que l’on comprenne que nous n’avons pas besoin d’être dominés par qui que ce soit, car la vie nous est offerte, avec pour seul devoir de la protéger, elle et notre jardin spacial.

    • Oliv

      Je rejoins ton avis.
      Mais au delà du carbone 14, il parait bien illogique, voire impossible, de dater un commencement de l’univers.
      Car, à y réfléchir, comment pourrions-nous dater l’apparition du temps dans le temps…? il y a un léger malaise.

      Nous sommes prisonniers de notre conception mentale.
      Le temps n’a aucune substance, c’est un concept.
      Il n’existe pas tel que nous le concevons.
      Seul existe un instant présent et nul, contenant cette sensation d’un univers à l’extérieur de nous, et que chacun expérimente à chaque instant. Aucune sensation d’être hier ou demain, cette sensation est uniquement présente, contenu dans cet instant nul. Je ne peux pas dire « je suis hier », ou « je suis demain ».
      Et pour preuve, notre mémoire n’est que présente, nos émotions ne sont que présentes. Tout ce que l’on expérimente n’est que présent!
      Alors oui, on peut avoir des doutes quant à ces certitudes et ces croyances qui sont les nôtres aujourd’hui.

      Je crois que je suis né dans un univers qui existait déjà et qui restera lorsque je partirai. Mais cet univers n’est qu’une sensation, il n’existe qu’à travers mes sens. Si je disparais, il disparaitra.
      Dit autrement, sommes-nous plusieurs esprits expérimentant un seul univers? Ou sommes-nous un seul et même esprit expérimentant une infinité d’univers différents bien que ressemblant?

      • Eaglefeather Eaglefeather

        La notion de temps est née à partir du moment où il y eu le jour et la nuit, avec l’apparition de l’astre qui illumina une partie du temps de la rotation de la Terre, et l’autre qui apparu éclairé par le premier dans la seconde partie de ce temps, donnant ainsi naissance au jour et à la nuit. Moment propice au développement de la vie sur la planète, mais comme tu le dis si bien, ce moment est non identifiable.

        Ne perdons pas de vue, l’expression dont le sens est souvent faussé, « à la nuit de temps », les temps où il faisait nuit, … tout le temps !

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Je te cite : « sommes-nous plusieurs esprits expérimentant un seul univers? Ou sommes-nous un seul et même esprit expérimentant une infinité d’univers différents bien que ressemblant? »

        Comment peux-tu justifier la matérialisation de ton esprit dans l’enveloppe qu’il occupe.
        Ce que j’ai à maintes reprises formulé, c’est que notre esprit ou âme car trop souvent on ne parle pas assez d’elle, n’est en fait qu’une et une seule pour chaque individu, et qu’à la fin de vie de l’enveloppe, elle voyage quelque part, et revient dans une autre. Ce qui expliquerait la « sensation de déjà vu ».

      • Natacha Natacha

        Le corps est la barque et l’esprit en est le batelier. :)

      • Astate

        Eagle =)

        « La notion de temps est née à partir du moment où il y eu le jour et la nuit,avec l’apparition de l’astre qui illumina […] la rotation de la Terre ».
        Le nombrilisme.
        Toutes les étoiles sont elles apparues au meme moment?

        « Moment propice au développement de la vie sur la planète »
        Il y en a pas mal qui pense que la vie est apparue au fond des océans : pas de jour et pas de nuit.

        « ce moment est non identifiable. »
        En quoi?

        « Comment peux-tu justifier la matérialisation de ton esprit dans l’enveloppe qu’il occupe. »
        Lis Le discours de la méthode de l’ami René.

        A mon avis, faut séparer la notion d’ame immuable et esprit qui change avec le temps.

      • Astate

        Haha!

        C’est pas avec du carbone 14 que tu vas dater l’univers!
        En analysant la façon dont s’étend l’univers, on rembobine le film, et on arrive à la date de départ.

        La dérive des continents : la question ne se pose plus, les GPS ont confirmé l’hypothèse.

        Autres preuves : ages des fonds océaniques en fonction des dorsales et zones de subductions, la géographie ( ca s’emboite comme papa dans maman, ou papa dans papa), des liens géologiques et biologiques.

        Oui on peut dater l’apparition du temps!
        t=0
        Le temps est autant un concept que l’étendu.
        Le temps et l’espace sont indissociables

        Le présent est le seul moment qui reste inaccessible.
        On vit entre un passé révolu et un avenir pas encore là.

        Ce qu’on appelle présent, n’est en fait que du passé.
        Quand tu leves la tête, et regarde les étoiles, tu les vois comme elles étaient il y a un bout de temps déja.
        C’est la meme idée au sujet de l’écran devant toi, ou le vent qui doit exciter des cellules qui transmettront au cerveau les données pour y etre interprétées : Bwha il caille!
        Ton présent est certes tres proche, mais déja du passé.

        Il n’y a pas longtemps, j’ai vu un reportage fascinant sur une théorie de la création de l’univers.
        L’idée : 1 + (-1) = 0

        Il est prouvé que dans l’infiniment petit apparaissent et disparaissent des particules.
        Une énergie négative existe.
        L’univers ne semble etre qu’une grosse soupe énergétique.
        Cet univers ne serait qu’une particule qui a enflé ?

        Le monde qui m’entoure existe t’il en dehors de moi?
        Ca m’fait penser à l’arbre qi tombe au milieu d’une foret sans aucun animal : fait il du bruit?
        Non, il fait des ondes.
        Sans oreille, pas de bruit.

        Crimi, t’es totalement sur la Lune toi xD

  • Natacha Natacha

    Ah bon ? Je croyais que les volcans étaient la clef du commencement de la vie sur terre !

    • Astate

      Au cours d’une odyssée, il y a plus d’une porte à franchir.

      • Natacha Natacha

        En se penchant sur les entrailles de Gaïa, on s’émerveille à découvrir combien elles ont entretenu, développé et protégé la vie à une époque où le soleil chauffait beaucoup moins.

      • Astate

        Ho oui!

        Les entrailles de Gaia, chaudes et humides; entretenues et accueillantes.

        Qui n’a pas envie d’y pénétrer, et comme l’abeille, butiner sa rose ?

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Natacha,

      Une des clés !
      Beaucoup s’imagine qu’il n’a fallu que d’un ou deux éléments pour que naisse la vie, c’eut été trop facile à reproduire alors. Non, c’en est tout un tas, mais pas seulement, il y aurait eu aussi des conditions qui auront rendu cela possible.

      Mais c’est comme pour une création de la part d’un alchimiste ou un sorcier, ils peuvent avoir tous les ingrédients et pas la bonne formule pour l’autre ou l’inverse, voir lui manqué qu’une partie de l’un ou de l’autre, rien ne se passera ou alors de travers !!

      • Chegoku Chegoku

        Eagel: On peut cependant en laboratoire créer des acides aminées à partir d’éléments minéraux et de charges électriques. (qui sont censées reproduire les conditions environnementales de l’époque)
        Les acides aminés sont considérés comme la molécule organique de base pour la vie. On cherche d’ailleurs les AA en exobiologie.

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Tout à fait d’accord avec toi Che, mais a-t-on pour autant réussi à créer la vie ? Non et à mon sens il a du y avoir d’autres intervenants qui, soit nous ne les connaissons pas ou pas encore, soit certains ne sont pas maîtrisés pleinement.

        « Soit la formule n’est pas complète, soit il manque un ingrédient » ! lol

  • rouletabille rouletabille

    vivre est la limite de nos sens primaires.
    percevoir ce qui nous entoure comme une amibe (unicellulaire)perçois la MER..
    sans avenir et sans contemplation d’idiots inutiles l’Univers est NUL.

  • Natacha Natacha

    Oui Eagle, une des clefs. Je veux juste, comme toi et d’autres ici, noter le caractère lacunaire de cet article.
    Toujours nous avançons pour d’humain, prendre (retrouver) la porte de la divinité.
    Alchimistes nous sommes bel et bien en venant chercher dans la matière les énergies nécessaires à notre évolution. :-)

    • rouletabille rouletabille

      Arrête de déconner PLS.
      Si notre variété est disponible à plus ,me mare chercher dans la matière les énergies nécessaires à notre évolution. :-).
      la matière qui pète,qui chie,qui pue,C’EST NOUS.
      des X t’exagère..

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Que tu parles de portes, certains textes très anciens relatant ce que beaucoup de nos jours appellent cela, des légendes ou des mythes, il y est fait mention de portes.
      Il semblerait qu’effectivement, dans un passé hors limites concevables, la Terre en disposait bien, mais l’usage suite à un ou des évènements en a été supprimé puis oublié dans la mémoire collective. Des rumeurs pour le moins persistantes véhiculent au Guatemala et Mexique, comme quoi il en subsisterait au moins une. Et qu’elle serait utilisée encore de nos jours, mais pas par les habitants de la Terre.
      Allez savoir, mais comme on dit dans chacune des légendes ou mythes, il y a une part de vérité !

      • rouletabille rouletabille

        merci Eaglefeather.
        J’attire votre attention sur ce que nous croyons …
        Il est facile de nous apprendre de fausses valeurs à l’école,voyez Voltaire et toute la secte religieuse..
        Pourquoi chercher la vérité?
        ne somme nous pas sans besoins d’idioties en +

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Certains passent, allègrement la frontière entre mensonge, ignorance, croyance et savoir, mais tous trois restent souvent empreints d’une soif de domination des autres.