Accueil » Argent et politique, Géopolitique, Manipulation » Moscou et Pékin s’attaquent au dollar

Moscou et Pékin s’attaquent au dollar

On s’y attendait, remettre de la compétitivité dans les monnaies n’est pas un mal. Le monopole n’est jamais une solution et appelle aux dérives de ceux qui l’ont…

...

La Russie et la Chine se sont unies pour lutter contre la position de monnaie de réserve principale du dollar. C’est ce qu’a déclaré le célèbre trader américain Russ Winter.

Il affirme que Moscou et Pékin mettent déjà en pratique la première partie de leur plan contre l’hégémonie du dollar sur les marchés mondiaux.

La Russie et la Chine ont choisi des tactiques similaires : refuser le plus possible de paiement international en dollars et consolider leurs devises en achetant de l’or. Moscou encourage activement les transferts transfrontaliers en roubles et limite les échanges en devises. Pékin, quant à lui, commence progressivement à échanger directement le yuan avec l’euro, la livre sterling et le yen. En même temps, la Chine a plusieurs fois augmenté les importations d’or et en achète aujourd’hui plus qu’elle n’en produit. Plus le yuan est approvisionné en or, plus la position de monnaie de réserve principale du dollar est affaiblie.

Par ailleurs, selon les analystes, il ne s’agit que d’une conséquence. La cause en serait la chute de solvabilité du dollar en général, et de l’économie américaine en particulier. À cause de l’augmentation de la masse monétaire, la devise américaine pourrait voir son cours divisé par deux dans les trois prochaines années. Pékin et Moscou sont donc obligés de protéger leurs monnaies d’un tel scénario et c’est pour cela qu’ils convertissent leurs réserves en or.

Comme l’explique Russ Winter, leur plan est simple : augmenter progressivement la convertibilité du rouble et du yuan, en leur donnant un rôle plus important dans le commerce international, pour finalement en faire une monnaie de réserve. Les USA, où la dette frôle les 110 % du PIB, ne peuvent tout simplement pas relever ce défi. Toutefois, la victoire sur le dollar (et aussi l’euro et la livre sterling) est encore évidemment loin. Ivan Fomenko, directeur du département fiduciaire d’Absolut Bank, souligne que, pour que le monde accepte une devise comme monnaie de réserve, elle doit respecter certaines conditions.

« Premièrement, c’est une transparence totale sur le marché des changes et une grande convertibilité. Deuxièmement, il faut que les instituts financiers des pays qui veulent que leur devise devienne une monnaie de réserve soient fiables et transparents. Troisièmement, c’est la cohérence des actions de l’autorité monétaire. Et enfin, le plus important, il faut que les entreprises aient envie d’utiliser le yuan comme monnaie de base. »

En analysant les agissements de Moscou et de Pékin, on peut en conclure que le trader américain n’est pas loin de la vérité. La Chine avait déjà déclaré en 2009 que la domination mondiale d’une seule devise représentait un trop grand risque de voir la crise se propager. Les autorités russes s’étaient aussi prononcées en faveur de l’augmentation du nombre de monnaies de réserve, et proposaient même le rouble. Mais tout cela ne se limite pas à quelques déclarations. La Russie, l’Iran, l’Angola, le Soudan et le Vénézuéla se sont mis d’accord pour payer la fourniture de pétrole en yuan. Aujourd’hui, cinq millions de barils de pétrole par jour sont négociés avec la devise chinoise. À la mi-juillet, le volume des tractations directes entre yuan et yen avait doublé un an après le début des manœuvres. Depuis le 4 juillet, Singapour refuse de passer par les services de compensations pour les opérations avec le yuan. En ce qui concerne la Russie, nous n’avons connaissance d’aucun arrangement officiel pour soutenir le yuan. Alekseï Maslov, expert de la Haute École d’économie, note que les actions de Moscou montrent qu’elle soutient le cours de la monnaie chinoise.

« Le rôle de la Russie est surtout technique. Il n’y a aucun accord direct entre la Chine et la Russie pour bloquer le dollar. Pour moi, la Russie n’est qu’une des parties prenantes au grand plan de la Chine. Mais cela lui convient d’un point de vue tactique. D’un point de vue stratégique, le renforcement de pays tels que la Chine peut susciter des préoccupations. »

Pour Russ Winter, la prochaine étape consisterait à « enlever la chaise sous les USA, qui ont déjà la corde autour du cou ». Pour cela, la Chine et la Russie doivent absolument approvisionner leur devise en or (elles s’en chargent déjà). Toutefois, la majorité des analystes estiment que les chaises à Washington sont curieusement très solides. Pour les faire définitivement fléchir, il faudra au moins 5 à 10 ans.

source : http://french.ruvr.ru/2013_07_26/Moscou-et-Pekin-s-attaquent-au-dollar-0076/

18 réponses à Moscou et Pékin s’attaquent au dollar

  1. Que le monopole des Rothschild et des Rockfeller s’écroulent !

    • Pourquoi s’écrouleraient-ils ? Ils ne font que se déplacer.

      • Pertinent commentaire. Et très intéressant blog.

        Dans le pire des cas, si ce ne devait être finalement qu’un déplacement, ce transfert de compétence laisserait une fenêtre… Et que ce soit les russes ou les chinois, ni l’un, ni l’autre ne tiennent publiquement de discours d’unipolarité – et tout ce que cela comporte – comme le font les États-Unis, et dans les fait, les uns et les autres, sont loin du modèle étasunien.
        Après la force principale du libéralisme et du capitalisme est l’adaptation…

    • « s’écroule », pardon ! je n’aime pas les fautes d’orthographe.

  2. Cela fait des mois que toute cette analyse est etudiee point-par-point sur ce site :

    http://nouvelles-infos.blogspot.com/

  3. Enfin… Quoique l’on se demande si cela est une bonne ou une mauvaise nouvelle. Dans le sens où chaque fois qu’un pays a voulu s’extirper de la main-mise du dollar comme monnaie de réserve, surtout dans le domaine pétrolifère, celui a connu d’incommensurables ennuis… Irak, Venezuela, Iran…
    Ceci dit, si ce sont à la fois les russes et les chinois qui agissent, l’opposition que devra fournir les États-Unis ne sera pas la même.
    Alors aux choix, avance-t-on vers plus de crises violentes provoquées par la confrontation des blocs, peut être même un conflit généralisé, ou bien les États-Unis s’essoufflent réellement et le monde pourra espérer retendre vers une certaine multipolarité.

  4. Acculés de toutes parts, espérons que les USA n’en arriveront pas à cette analyse:

    http://avicennesy.wordpress.com/2013/07/26/les-deux-fausses-democraties-menacent-la-vie-sur-terre-paul-craig-roberts/

    ps: J’aime bien cette expression: les USA sont gouvernés par une belle bande d’acculés….

  5. La Chine ça me parait douteux vu que le Yuan n’est pas convertible alors que les USA le réclament.
    Ensuite la Chine possède énormément de bons du trésor américain, donc ils se tireraient une balle dans le pied.
    Quand aux Russes ils n’ont pas les moyens d’attaquer le dollars, tout au plus peuvent ils encourager l’usage du rouble pour leurs échanges commerciaux.

    Je pense que l’auteur se trompe ou souhaite induire le lecteur en erreur.
    Les traders mettent beaucoup pour lancer des fausses pistes.

    • Encourager l’utilisation d’autres devises ou de l’or à la place du dollar, c’est déjà attaquer la domination de celui-ci …

      Quant aux chinois, même si ils ont beaucoup de bons du trésor US, ils peuvent décider qu’il est dans leur intérêt de changer de stratégie … Notamment en déclenchant un Pearl Harbor monétaire pour imposer le Yuan comme monnaie de référence pour les échanges pétroliers : Les USA visent soi-disant l’autonomie pétrolière avec la fracturation. S’ils cessent d’en importer, ils cessent d’être un acteur de référence sur le marché, et sont remplacés par les plus gros importateurs, dont … la Chine.

      Un tel Pearl Harbor monétaire pourrait par ailleurs compromettre la capacité des USA à financer une guerre ou une course aux armements … Si se tirer une balle dans le pied permet de couper les bras de l’adversaire, cela peut mériter réflexion ?

  6. Le plus responsable serait de reconnaître que les américains sont en défaut de paiement et qu’ils soutiennent leur économie avec des billets sans valeurs. Ils trichent et il faudra bien le payer, le plus tôt sera le mieux.

  7. Le dollar a été imposé au monde à partir du 15 août 1971 en suspendant sa convertibilité avec l’or (mais en le gageant sur le pétrole); Une nation qui avait réussi à envoyer des gaziers sur un autre astre -la lune- quelques mois avant, voilà qui psychologiquement, assurait une certaine domination, une certaine crédibilité à la dite nation…Rockefeller,mister blackgold, qui joue au Prométhée pour imposer son bout de papier monde entier,bien joué Rocky mais la roue tourne comme la Lune…

    seulement voilà…

    Si au début du XIXème l’arrivée du train en gare de la Ciotat avait fait fuir les spectateurs du premier rang de la salle dans laquelle on projetait le film, l’a.nulissage de Neil&Buz a fait scotcher un peu moins de 1milliard de clampins devant le nouveau joujou des zélites « la télé » ne sachant évidemment pas que la télé c’était aussi encore toujours et avant tout du cinéma…

    Amis russes, amis chinois, vous avez bien un Kubrickov ou un Kubrickyang pour vous faire un petit film martien et imposer à votre tour votre monnaie…

  8. Le dollar a été imposé au monde à partir du 15 août 1971 en suspendant sa convertibilité avec l’or (mais en le gageant sur le pétrole); Une nation qui avait réussi à envoyer des gaziers sur un autre astre -la lune- quelques mois auparavant, voilà qui psychologiquement, assurait une certaine domination, une certaine crédibilité à la dite nation…Rockefeller,mister goldblack, qui joue au Prométhée pour imposer son bout de papier au monde entier,bien joué Rocky mais la roue tourne comme la Lune…

    Alors voilà…

    Si au début du XXème l’arrivée du train en gare de la Ciotat avait fait fuir les spectateurs du premier rang de la salle dans laquelle on projetait le film, l’a.nulissage de Neil&Buz a fait scotcher un peu moins de 1milliard de clampins devant le nouveau joujou des zélites : « la télé », ne comprenant pas que la télé c’était aussi encore toujours et avant tout du cinéma…

    Amis russes, amis chinois, vous avez bien un Kubrickov ou un Kubrickyang pour vous faire un petit film martien et imposer à votre tour votre monnaie…

  9. Le fric en papier est un MENSONGE de l’impossible (mathématiquement) théoconomie de croissance ! On achète la monnaie, imprimer un $20 augmente la dette de $20 + intérêts. On ne peut PAS essayer de faire du sens avec une construction du mensonge basée sur du mensonge. Ça fait des siècles que ce mensonge fonctionne !

    Rothschild a créé SA propre Banque d’Angleterre en 1694 et il en est demeuré proprio jusqu’en 1946 : seul le 6 change de place, comme 1984 écrit en 1948 qui prévoyais le futur.

    Le Fric de papier est un faux-Dieu du mensonge pour lequel plusieurs sont prêts à tuer ! Le fric dit être une « valeur » alors que c’est une dette ! Dette IMPOSSIBLE à rembourser sans une guerre ou sans exploiter d’autres pays. Un déficit zéro est mathématiquement impossible aussi !

    Si j’imprime des bouts de papier et que j’écrit $1000 dessus veut tu m’en acheter pour $1000 si c’est une dette avec intérêt et qu’au minimum que tu doit me rembourser l’intérêt annuel ? C’est ce que TOUT les pays font ! Oubliez l’or, avec le « fractional reserve banking » chaque lingôt (quand il y en a !) sont « vendus » 10 fois au minimum et c’est monté jusqu’à 65 en 2008.

    Personne ne comprends l’économie, personne ne l’explique simplement mais on y crois tous même en sachant que c’est du mensonge DONC C’EST UNE « RELIGION » !!!On base toutes les décisions de notre vie sur cette théoconomie, nous sommes tous FERVENTS mdrrr ça fait chier hin ?

    • 911allo… brillant !

      Rien a redire, tout y est.

      • Merci …

        Il y a pire. Ils ont créé les accords de Kyoto pour les saboter (et on les laisse faire, donc c’est avec notre libre-choix) pour une raison SIMPLE mais compliqué à comprendre.

        La plus belle solution à l’effet de serre est une bourse du carbone PUBLIQUE dans laquelle un pauvre pourrais vendre son droit de polluer (travailler) pour vivre sans travailler (polluer).

        Une telle bourse amènerais les gens à comprendre qu’une économie de décroissance = le ciel sur terre même pour les athés !

        Pourquoi ? Parce que dans une écronomie de décroissance je ne veux PAS mentir pour travailler, je ne veux pas travailler, je travaille le moins possible, je le fait pour t’aider à remplir ton besoin en polluant le moins possible pour que ça te coûte le moins cher possible et que toi aussi tu travailles moins. Si un tournevis peut faire la job j’essaierai pas de te vendre une auto !

        Mon intérêt est alors le même que le tiens : l’ÉGOÏSME n’existe plus ! En plus l’intérêt commun de chaques humains en transactions économiques est le même que celui de la société ! C’est trop beau pour ceux qui veulent créer l’enfer pour nous brûler avec du CO2 :)

        De plus c’est le libre choix de chacun, on n’a pas besoin de rien enlever aux riches qui vont perdre graduellement leurs admirateurs, esclaves et amis… mais qui vont tôt ou tard embarquer dans la décroissance dans leur propre intérêt égoïste !

        Ils ont saboté Kyoto à Copenhague durant l’Hannukah du Talmud de Babylone en 2009, ils ont repris le même pattern en 2010 et dans les 2 cas on avais de la météo hivernale débile pour qu’on ne crois pas à l’effet de serre !! En 2009 5 rames de TGV ont été « court-circuités » dans le « chunnel » sous la manche (techniquement IMPOSSIBLE !) dans un scénario Orwélien, l’enseigne volée d’Auschwitz « le travail vous libèrera » payée par des faux-Juifs antisémites a été retrouvé et on annonçait la nouvelle sous la photo de Benoït 16 Ashkenze faux-Juif ex-nazi qui SORTAIS d’Auschwitz … alors que le Vatican mettais un copyright sur les photos de Ratzinger qui lui place des symbôles interdits de Dieu partout ! lolll

        Le « Père des Accords de Kyoto » est le faux-Juif Maurice F. Strong ex-président emeritus de Power Corp de Paul « le serpent » Desmarais (Total, BNP Paribas, Lafarge etc) qui a fait élire le faux-Juif Sarkozy après avoir volé BNP Paribas à la France (avec le Belge Albert Frère) qui tentais de la nationaliser sous Mitterand. Ensuite BNP Paribas a fraudé l’Irak durant le programme « Pétrôle contre Nourriture » de l’ONU sioniste !

        Strong (total Power loll) étais à Copenhague… dans un meeting de climato-sceptiques tandis que Hugo Chavez se moquais de nous en glorifiant le communisme (de croissance) créé dans le sang par les Rothschilds et en disant que « si la nature étais une banque que Obama l’aurais sauvé » … une banque de la nature ne pourrais qu’être qu’une bourse du carbone PUBLIQUE (qui amènerais naturellement une économie de décroissance !) et le triste sioniste Obama la saboterais certainement !

        Bref ils INVERSENT tout !

        • Mouais mouais mouais, l’esclave théonomicus (ridiculus) que je suis se demande s’il n’y a pas autre chose aussi qui est inversé…

  10. Je ne suis pas passionné par l’économie ,mais …. ?
    Analyse personnel :
    La chine engrange de la nourriture des matières premières, plus quelle n’en a besoin ,de l’or etc…, la Russie aussi et elle a des réserves dans son sous sol.
    La chine a des bons du trésor américain,mais peut elle espérer en récupéré quelque chose ,après l’histoire des lingots au tungstène .La Russie c’est aussi faite avoir ,il me semble avec des bons du trésor américains .
    La chine c’est infiltrée dans la plus grande banqueUS en 2012.
    D’autre part ,il y a les pays du BRIC + les pays d’Amérique latine « Mercosur » qui sont avec la Chine et la Russie .
    L’araignée tisse sa toile patiemment ,sans esbroufe.
    Cela ne ce passera comme avec Kadafi qui ne voulait plus des dollars.

    • Ouais enfin la Chine va très mal économiquement. Le Brésil montre un gros ralentissement de son économie. A part la Russie, qui marque elle aussi le pas, mais qui dispose d’un trs fort potentiel du à ses énormes ressources, le reste des BRICS accuse méchamment le contre-coup de la crise en UE et USA. pour etre réaliste, c’est clairement le système économique mondial qui se casse la gueule, et les BRICS n’en réchapperont pas (et heureusement, car ils ont une forte propension à vouloir dépasser leurs maitres à penser dans l’ignominie).