Mobilisation islamiste en soutien au président déchu

© afp.

Des milliers d’Egyptiens manifestaient au Caire pour un « vendredi du refus », contre le coup militaire qui a renversé le président Mohamed Morsi et la vague d’arrestations qui a suivi au sein de son mouvement des Frères musulmans.

Devant la mosquée Rabaa al-Aadawiya dans le faubourg de Nasr City, les manifestants, dont une partie campent sur place depuis plusieurs jours, priaient ensemble, à l’appel de l’imam, pour « le retour de Morsi au pouvoir » et « la fin de la fracture entre nous et l’armée », a constaté un journaliste de l’AFP.

Alors que l’armée s’était massivement déployée avec ses blindés autour de la place mercredi, le jour de la mise à l’écart par l’armée de M. Morsi, les barrages militaires avaient été levés.

Ailleurs au Caire, des milliers d’Egyptiens, dont de nombreuses femmes, ont entamé une marche à Guizeh, dans le sud du Caire, a constaté un photographe de l’AFP.

Regroupées au sein du « Front national de défense de la légitimité », les principales forces islamistes du pays ont appelé les partisans du président renversé à manifester en masse et « pacifiquement » pour un « vendredi du refus » contre « le coup d’Etat militaire ».

Craignant de nouvelles violences, des avions de chasse survolaient le Caire. Le ministère l’Intérieur a prévenu qu’il répondrait « fermement » à tout trouble.

Mercredi, les militaires ont aussi suspendu la Constitution et nommé le président de la Haute cour constitutionnelle Adly Mansour, dirigeant intérimaire du pays.

Le procureur va démissionner
Le procureur général égyptien a annoncé vendredi qu’il allait démissionner, quelques jours à peine après sa réintégration, en invoquant de possibles conflits d’intérêt dans de futures instructions d’affaires judiciaires, selon un communiqué de ses services.

Abdel Méguid Mahmoud, qui fut nommé à ce poste sous Hosni Moubarak, avait été démis en novembre 2012 par le président Mohamed Morsi, aujourd’hui déchu. Il a été réintégré dans ses fonctions cette semaine sur décision de justice.

Dans le communiqué publié par l’agence officielle Mena, M. Mahmoud précise qu’il va demander à la Cour suprême d’approuver son « retour dans les rangs des juges ».

Suite sur 7sur7.be

10 commentaires