Accueil » Écologie, environnement et animaux » En france, la disparition des abeilles prend une tournure dramatique

En france, la disparition des abeilles prend une tournure dramatique

abeilleLes derniers chiffres de l’Institut de recherches publiques France Agrimer, dépendant directement du Ministère de l’Agriculture, sont effarants.

Plus de 1 000 colonies d’abeilles sont décimées en France… chaque jour !
En seulement 6 ans, le nombre d’apiculteurs aurait chuté de plus de 40 % ! Et ce serait « directement corrélé à la disparition des abeilles » d’après France Agrimer.

C’est une véritable révolution silencieuse et tragique que nous sommes en train de vivre.

La majeure partie de ce que nous cultivons aujourd’hui et consommons au quotidien est en danger : tomates, courgettes, melon, pastèque, fraises, pommes, abricots, cassis, mûres, choux, oignons, poivrons, poireaux, persil, tournesol…

Les abeilles ne font pas uniquement du miel. Elles sont une humble et gigantesque force de travail, pollinisant 80 % des plantes à fleurs sur terre, et près de 90 % des plantes que nous cultivons. Il n’existe aucune alternative, ni technique, ni scientifique, pour les remplacer.

Sans elles, c’est l’alimentation de toute la population qui est menacée ! Sans parler de millions d’espèces d’insectes, d’oiseaux et de mammifères qui dépendent directement de ces plantes pour se nourrir.

Ce déclin catastrophique des abeilles est un phénomène complexe. Mais parmi les multiples facteurs qui joueraient un rôle dans cette hécatombe, il y en a un – majeur, décisif – qui est aujourd’hui clairement identifié et dénoncé par plus d’une quarantaine d’études scientifiques menées à travers le monde depuis plus de dix ans.

Il s’agit d’un groupe d’insecticides utilisés massivement sur les cultures : les néonicotinoïdes.

Ce sont des variétés de pesticides systémiques, c’est-à-dire qu’ils sont mis sur la graine de la plante, et lorsque celle-ci poussera, elle suintera des composants chimiques à forte dose qui ne laissent aucune chance aux insectes quels qu’ils soient.

Les hécatombes ont commencé, et progressivement augmenté dans les années qui ont suivi l’apparition de ces nouveaux pesticides sur le marché, dans les années 1990. Et les populations d’abeilles augmentent là où ces produits ont été interdits.

Les preuves à charge contre ces pesticides ultra-nocifs sont accablantes, et pourtant…

Sous la pression des grands groupes agrochimiques, Bayer, Syngenta, Dow Chemical ou Monsanto, ils continuent à être autorisés, commercialisés et utilisés massivement dans les champs, – tuant ainsi des millions d’abeilles chaque année.

C’est pour couper court à cette situation dramatique que la députée Laurence Abeille (la bien-nommée !) a déposé une proposition de résolution pour interdire immédiatement les pesticides néonicotinoïdes dangereux pour les abeilles.

Si cette résolution était adoptée par l’Assemblée Nationale, des millions d’abeilles seraient sauvées, permettant ainsi la préservation de l’écosystème et de l’alimentation des générations futures.

De leur côté, les lobbys de l’industrie des pesticides sentent l’étau se resserrer. Et ils font des pieds et des mains pour que leurs produits continuent à être vendus : ils brandissent de pseudos arguments scientifiques pour prouver qu’on n’a pas d’autre choix que d’utiliser leurs poisons, ils prédisent des licenciements massifs si leurs produits étaient interdits…

Ils sont en passe de bloquer la proposition de Laurence Abeille à l’Assemblée Nationale.

>>>Signer la pétition<<<


DES ABEILLES ET DES HOMMES – Bande-annonce VF par CoteCine

Source: buzz-actus-2013

56 réponses à En france, la disparition des abeilles prend une tournure dramatique

  1. QUELLE BANDE DE POURRITURES ! et ceux qui « travaillent » dans ces usines ne valent guère mieux,le prétexte d’avoir une famille à nourrir est irrecevable ;il y a d’autres alternatives,d’autres choix pour ce faire !les scientifrics qui ont mis cette horreur au point méritent le BAGNE ; « science sans conscience  » qu’ils disaient…oh la jolie formule !!! NOUS DEVONS ABSOLUMENT AGIR POUR APPUYER MME LAURENCE ABEILLE , il en va maintenant de notre survie ici en eurocrassie

  2. Attention pollinis n’a rien a voir avec les organisations d’apiculture.
    Renseignez-vous car cette pollinis n’est pas crédible auprès des apiculteurs.
    D’autre pétition circule et elle sont soutenues par les syndicats apicole.

    • Les syndicats apicoles sont trop souvent des productivistes intensifs et pas du tout écolos !

      • Peut-être avez-vous raison?(j’en doute)
        Si vous voulez participer a une association qui profite de l’ignorance de certains,c’est votre problème.Moi,je ne fais que vous avertir.
        Après,vous pouvez penser ce que vous voulez.

        • Un bon apiculteur des années 1970/80 obtenaient 50 kg de miel/an/ruche, il y a quelques années ( avant l’hécatombe ) c’était tombé à 27/30 kg, les gros producteurs ont jusqu’à 1500 ruches pour lesquelles ils se font payer par les producteurs soja-céréales et certains serristes.
          Faites cette simple opération et vous verrez que les intérêts en jeu sont considérables.
          Je me méfie par principe des syndicats professionnels et des congrégations, je leur préfère de loin les artisans locaux dont les motivations ne sont pas que monétaires.
          Les artisans prennent le temps d’aimer leurs abeilles alors que les autres les font transporter par semi-remorque !

          • Merci du conseil.
            Mais je suis apiculteur Biologique est je connais très bien le monde apicole.Dans mon pays,jamais un seul apiculteur a fait 50 kg a la ruche,on peut le faire que sur des cultures.
            Ces apiculteurs ne les font plus ces 50 kg ruches et eux sont des productivistes sans état d’âmes.
            Je transhumes mes 500 ruches sur des zone biodiversités et je peux dire que je suis à 15 kg la ruches maxi.J’ai environ 5% de perte hivernale.Je ne nourri quand la famine est la donc très rarement.
            C’est pour cela que quand je vois des structures qui profite de la cause des abeilles,je me doit avertir le public et de les renvoyez vers certaine organisation qui défende l’abeille et ça existe

  3. Ben il y a avaaz qui fait circuler une pétition

    https://mail.google.com/mail/u/0/?tab=wm#inbox/13c8700607b591c7

    Voyez !

  4. Einstein Albert
    Franck n’aurait pas dit mieux
    « Le jour où les abeilles disparaîtront,l’homme n’aura plus longtemps à vivre »
    quand on connaît les vertus thérapeutiques de son miel ,du pollen,de apis mellifica ,de la propolis,gelée royale
    sans parler des melanges à base de cire

    Vas-y ,t’arrête pas en chemin….continue à placer tes sous chez MONSANTO

  5. A tout les apiculteurs prenez 5 min de votre temps pour visité ce site qui propose de bonne solution afin de paré le Varroa!
    http://www.magnetoculture.com/magnetoculture/Abeilles_Ruches.html

    Et en parlant d’abeille donc de ruche connaissez vous http://www.laruchequiditoui.fr/ autre système qui ressemble au AMAP!

  6. Bonjour à tous,

    Pour remédier à cette situation, nous avons crée en Suisse ou certains de ces pesticides sont déjà interdit une association pour sensibiliser et créer de nouvelles colonies venez faire un tour sur notre site http://www.beesforworld.org et soutenez-nous.

    Merci et à Bientôt
    Patrick « Président »

  7. Bonne Lecture

    Sourate 16
    AN-NAHL (LES ABEILLES)

    Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

    1. L’ordre d’Allah arrive . Ne le hâtez donc pas. Gloire à lui! Il est au-dessus de ce qu’on Lui associe.

    2. Il fait descendre, par Son ordre, les Anges, avec la révélation, sur qui Il veut parmi Ses serviteurs : « Avertissez qu’il n’est d’autre divinité que Moi. Craignez-Moi donc ».

    3. Il a créé les cieux et la terre avec juste raison. Il transcende ce qu’on [Lui] associe.

    4. Il a créé l’homme d’une goutte de sperme; et voilà que l’homme devient un disputeur déclaré.

    5. Et les bestiaux, Il les a créés pour vous; vous en retirez des [vêtements] chauds ainsi que d’autres profits. Et vous en mangez aussi.

    6. Ils vous paraissent beaux quand vous les ramenez, le soir, et aussi le matin quand vous les lâchez pour le pâturage.

    7. Et ils portent vos fardeaux vers un pays que vous n’atteindriez qu’avec peine. Vraiment, votre Seigneur est Compatissant et Miséricordieux.

    Etc…….

    Édité par Benji: Le mieux c’est de mettre un lien et d’éviter le prosélytisme, merci.

    • Si je met les évangiles on ne liras plus les commentaires quand ce sera devenu une église ou une mosquée,amen.

    • meydi vas a l’essentiel sert a rien d’etaler une partie du coran.
      je crois en dieu mais inutile de degouter les incroyants. bref juste un petit texte avec les revelation ou sourates qui conviennent :)

      bref les abeilles sont une merveilleuse création elle pollénise et leur miel est le seul antibio naturel qu’aucun virus resiste a mediter quand meme la seule chose si t’as un ours qui le flaire cours mais alors tres vite

    • Ha ! Là…. je vais aller me coucher….

    • Comment les modérateurs on laissé passé ces 1mètre20 de prosélytisme ??!!
      Mon pauvre Meydi, le pire c’est que tu est convaincu de détenir la vérité…!!
      Ras-le-bol des prosélytes, et quelle que soit la religion. Venir nous souler avec cette science fiction (dont tu n’as même pas conscience) dans un sujet aussi grave et sérieux que la disparition des abeilles, ça fait vraiment chier et c’est flippant de voir à quel point des gens sont intoxiqués par les religions. Alors respecte ceux qui ne croient pas (que vous osez nommer les impits ou pire, les mécréants!!) et garde tes délires hors sujet pour tes prêches chez toi et fou nous la paix avec ton pseudo créateur de rien du tout, invention des hommes pour essayer de s’expliquer l’inexplicable. Faut être grave atteint pour venir écrire 200 phrases de contes des milles et une nuit (!!sic!) chez les ME !!! A bon entendeur, pas salut. un Moutons Enragés de la 1ère heure très colère

    • Meydi Tes références répetées au coran et à ton Dieu Allah me gonflent sérieusement…Au fait, ton Dieu, là, Allah il préconise quel traitement envers les non croyants??? L’égorgement? La décapitation? Rassure-moi… c’est un Dieu d’amour?

      • Ca va les gars. Moi aussi je n’aime pas ce genre de truc mais dites lui tranquillement.
        C’est vrai aussi qu’il ne faudrait pas transformer ce site en alterinfo bis! Quel dommage d’ailleurs pour ce site qui n’était pas mauvais mais qui est devenu lieu de prêche. Je crois que ça tient au changement de propriétaire d’alterinfo. Le changement a été radical il y a 2/3 ans.

  8. Petite anecdote au sujet des pesticides en vente libre aux particuliers, dans les jardinerie.

    Une partie des antipucerons dit ‘systémiques’ des jardineries sont indiqués à base de Confidor. Huummm avec un tel nom on en mangerait.

    Voir par exemple cette étiquette produit grand public : http://shop.ets-walch.fr/img/p/54-114-thickbox.jpg
    (Confidor J marqué en haut à gauche de l’étiquette)

    Un petit tour sur le site des molécules agricoles du ministère http://e-phy.agriculture.gouv.fr/

    > Produits phytosanitaires

    Taper confidor.

    Cela renvoit sur la fiche produit Confidor J, qui dit que derrière le doux nom commercial de Confidor, c’est de l’Imidaclopride.

    Imidaclopride… substance active vendue aussi aux pros sous le célébrissime nom de « GAUCHO », un des pesticides qui a été si décrié vis à vis des abeilles. (faites la même recherche avec Gaucho ou Imadaclopride sur ce même site, cela vous le confirmera)

    En vente libre auprès de n’importe qui dans les jardineries grand public.

    • Bien vu !
      C’est un peu facile de ne voir que ce qui nous arrange, c’est une vérité première que constater que la plus grande diffusion de pesticides dans la nature est faite par les particuliers qui, en plus, ne respectent même pas les consignes de sécurité ( si tant est qu’elles servent à quelque chose… ), doublent ou triplent les doses ( qui sont déjà infiniment trop élevées ), pulvérisent pendant la floraison…
      Ces produits dans leur ensemble doivent en tout premier lieu être interdits à la vente au public avant d’être interdits tout court.
      L’exemple du Confidor est excellent mais il y en a beaucoup dont les molécules sont interdites aux agriculteurs et autorisés aux particuliers, les lobbys veillent au grain !

  9. Bonjour,

    Un petit reportage concernant la disparition des abeilles dans la province du Sichuan en Chine après utilisation massive de pesticides dans les années 80 :

    http://www.lesmotsontunsens.com/le-silence-des-abeilles-video-disparition-abeilles-pollinisation-fertilisation-2769

    Avec l’exploitation de l’ignorance, par l’industrie chimique, voilà le résultat.

  10. Un truc me chiffonne. Est-ce que les apiculteurs qui placent leurs ruches en forêt ou en montagne, c’est à dire loin des terres agricoles, rencontrent ce problème de mortalité des abeille du aux pesticides? Si oui alors c’est vraiment grave. Sinon les apiculteurs seront contraints, bon gré mal gré, de s’éloigner des terres cultivées. Cette mortalité des abeilles est terriblement inquiétante pour l’avenir de l’agriculture. Chez moi cet été je n’en ai eu que quelques unes sur mes fleurs…hélas!

    • La solution est là pour le moment, mais combien de temps encore !
      Pollinis, Avaaz et compagnie … même fonctionnement ou presque.
      Mais si signer des pétitions peut aider nos belles avettes ! Alors n’hésitons pas.

      Et puis, si vous le pouvez, installez une ou des ruche(s) dans votre jardin. Elles sauront vous remercier. :)

      • Et aussi beaucoup, beaucoup de plantes mellifères!

        J’en ajoute chaque année et je vois le cheptel des butineurs de toutes sortes se multiplier de façon exponentielle!

        Les buddleias (arbres à papillons) buisson magnifique pourpre ou violet.
        http://www.saisons-vives.com/frontoffice/index.asp?id=502

        l’Orpin ou sédum spectabile est une plante sans soucis qui ne demande pasa d’arrosage!
        Elle fournit de la nourriture aux butineur très tard dans l’année.
        Il y a plusieurs coloris… très facile à diviser et à faire reprendre. Vous pouvez les multiplier autant que vous voulez!
        http://www.aujardin.info/plantes/sedum_spectabile.php

        Et toute les autres fleurs …
        http://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/plantes-melliferes-abeilles.php

        • Laissez pousser des plantes sauvages qui se développent spontanément à condition que les terrains leur conviennent : la reine-des-prés,la carotte sauvage,la marguerite,la pâquerette. Plantez les agastaches, les népétas, les giroflées,les soucis pour séduire par les couleurs. Sans oublier le potager avec la bourrache, le fenouil, la marjolaine, la phacélie, l’aneth, la coriandre, la sauge,le fenouil, la marjolaine, le thym et la sarriette qui ont de jolies fleurs. les lavandes, les capucines et … tellement d’autres.

    • ODIN29

      Apparemment, en forêt il n’y a pas de perte d’abeilles
      C’est donc bien un problème de pesticides…ben oui…!
      :(

      « BILAN: Après trois années, aucune perte..je dis bien aucune.Mieux, nos essaims ont l’air de se renforcer puisque nous arrivons à produire naturellement de nos nouveaux essaims via l »essaimage et autres divisions..Nos abeilles ne sont pas stressées..Aucune maladie.. »

      http://www.kokopelli-blog.org/?p=1831

      • Attention, n’allez pas trop vite!

        Plusieurs études ont déjà été menées. Des études très sérieuses. Et aujourd’hui on peut pas mettre la cause sur un point bien précis. On se demande d’ailleurs si ce n’est pas le cocktail qui produit ces effets. Les neonicotinoïdes sont très certainement mal faisant mais le problème c’est que les études ne permettent pas de le montrer.
        Dans le principe de précaution, on vire ces merdes.

        Mais voilà, ce ne sera pas suffisant. On a parlé de parasites, de perturbations électromagnétiques, etc… Sans qu’on ne puisse trancher clairement.

        Je crains malheureusement que ce problème soit plus complexe que la simple utilisation des produits phyto.

        concernant la pollinisation, dire qu’il n’y a pas d’alternative n’est pas tout à fait vrai. C’est vrai à grande échelle mais pas à plus petite. Le vent (10 fois moins efficace) permet la pollinisation ainsi que l’utilisation de techniques mécaniques manuelles. C’est vrai que ce n’est pas suffisant pour nourrir tout le monde mais c’est techniquement possible. C’est juste une précision, n’y voyez pas un soutient aux produits de la mort utilisés sur nos terres.

      • Bidule merci pour ta réponse. Il y a donc cet aspect du problème qui est, somme toute, rassurant. En montagne, en forêt ou en ville les abeilles seraient à l’abri de ces saloperies de produits chimiques. Bonne nouvelle donc, une partie des apiculteurs pourront sauvegarder leur  » cheptel « . Au sujet du frelon asiatique…va falloir réfléchir dur pour trouver la parade mais je pense qu’on y arrivera. Longue vie à nos petites abeilles.

    • Mon paternel est apiculteur amateur; récemment, il m’a montré un classement des départements par quantité de miel produite par ruche … En haut du classement, on retrouve beaucoup de départements de montagne.
      Par ailleurs, les ruches installées en ville se portent plutôt bien, à ce qu’il paraît … Loin des pesticides, et quand même pas mal de fleurs et d’arbres à butiner/polliniser.

      Et puis les pesticides, même les agriculteurs en crèvent, alors …

      • Et oui… espoir de changement donc..
        Qd tous les empoisonneurs se seront empoisonnés on sera tranquille de ce côté là!
        On avance!

        • Elles sont aussi victimes d’un prédateur venus d’ailleurs. un frelon asiatique qui peut avec quelques congénères dévaster une ruche toute entière.

          • Oui, il faut fabriquer des pièges à Frelons, à partir de mars (?)pour en capturer les reines avant qu’elles ne pondent!

            http://medock.voila.net/frelon.html

            http://www.frelon-asiatique.com/asie/conception-piege-frelon.html

            Je pense qu’ajouter un filet de vin blanc empêchent les abeilles de venir ds le piège mais je ne suis pas sûre…

          • Autre remarque qui colle pas bien avec l’empoissonnement au néonicotinoïdes.
            Dans plusieurs cas, on constate que la population d’une ruche meurt en l’espace d’une nuit avec tout les cadavres dispersés dans un rayon assez faible.
            Pourquoi la mort simultanée se déclenche-t-elle de façon aussi brutale? (pas de corrélation possible dans ces cas avec un traitement). C’est un produit systémique, présent dans le temps, alors comment pourrait-on le lier à ces cas de disparitions rapides et simultanées? On devrait plutôt constater des effectifs plus faibles, des morts continues dans le temps… mais pas une mort brutale de toute la colonie comme si elles avaient reçu un traitement au Begon.

            Mystère.

          • Pardon, je n’avais pas vu ton commentaire. Ca, c’est un grave problème.Bientôt l’heure de piéger les fondatrices. Je lancerai une alerte !!

      • C’est vrai, aujourd’hui, les abeilles ont presque plus de chances de survie en ville qu’à la campagne.
        Mais vous semblez tous oublier notre dernier cauchemar : le frelon asiatique !

  11. Le rap de Monsanto :)

  12. Maurice Chaudière, un nom célèbre dans le milieu apicole, n’a pas perdu une seule colonie depuis des années entre autres avec sa mise au point des ruches solaires en terre qui sont mieux adaptées non pas à l’apiculteur mais au mode de vie des abeilles.
    D’autres personnes ne constatent pas de pertes qui ne pratiquent pas la transhumance ni les élevages de 500 ruches !
    Le productivisme aussi est responsable de cette hécatombe et il ne faut pas le nier, les reines sont sélectionnées et donc forcément dégénérées comme un bon pur-sang.
    Il faut comprendre les pertes génétiques que nous avons engendrées par l’abus de sélections, nous avons forcément fragilisé les espèces en les rendant plus sensibles aux parasites et maladies induites par une exposition aux pesticides.
    Nous connaissons parfaitement la question des faibles doses pour les mammifères bipèdes mais poursuivons notre course folle pour le règne non-humain.
    Il nous faut élever des colonies sans prélever le miel, les laisser essaimer pour repeupler de nouvelles espèces l’espace sauvage, réadapter à un milieu hostile ( même en montagne les agressions sont bien là en moins crucial ).
    Nous savons que le glucose est un poison dans certaines conditions et j’ai vu des apiculteurs nourrir quasi-exclusivement leurs abeilles avec des sirops industriels pour compenser la baisse de récolte !
    Alors oui, la question des néonicotinoïdes est un fait, mais pas uniquement, il serait temps de remettre en cause nos modes de productions intensives avec recherche de rentabilité à n’importe quel prix.
    Petit détail Avaaz est une saloperie, ne signez pas chez eux !

    • Je partage.
      Que dites-vous du dernier prédateur venu d’Asie ?

    • Petit détail qui a son importance, les abeilles c’est entendu sont les principaux pollinisateurs mais uniquement en raison de leur nombre dû à l’élevage intensif !
      Sans quoi il y a aussi les papillons, les abeilles sauvages ( certaines font 3 mm et ce sont elles qui fécondent les carottes pas les abeilles domestiques ! ), les nombreuses espèces de bourdons ( dont la firme Bayer a parfaitement compris l’intérêt, ils vendent des colonies en boite… ), certains oiseaux, les coléoptères que l’on voit se gaver parfois noyés dans le pollen ), bref, il me semble que l’on voit la question de la disparition des abeilles de façon encore une fois anthropocentrée et que l’on ne mesure pas que si les abeilles disparaissent d’autres insectes tout aussi importants pour le cycle de vie ont déjà disparu et la vraie cata, c’est là qu’elle se trouve !
      Sinon, désolé pour les apiculteurs qui sont ruinés.

  13. Pour le frelon asiatique je ne crois pas qu’il y ait de solution en dehors de la limitation stricte et du contrôle dur des importations de produits frais. c’est de cette façon aussi que des colonies de perroquets verts ont élu domicile dans des forêts de la ceinture parisienne au détriment des rapaces nocturnes dont ils volent les nids
    Nous vivons une époque formidable, nous avons tout cassé et maintenant nous pleurons comme des enfants.
    Le réchauffement planétaire ( s’il est une vérité ) fait que des plantes invasives débarquent, des animaux jamais vus avant dans certaines contrées, par exemple les fourmis qui ont colonisé la totalité du pourtour méditerranéen et fait disparaître les espèces endémiques.
    Nous devons trouver des solutions dans le passé, examiner avec attention les pratiques anciennes respectueuses du milieu naturel pour lutter contre le frelon je ne vois que ça et si nous ne faisons rien, les agro-business-men sauront trouver le bon prétexte pour une nouvelle cochonnerie pour nous en débarrasser.

    • Pour ce qui est des limitations, c’est un peu tard pour Vespa Velutina! L’invasion est sévère et progresse chaque année au point de devenir une pression considérable voire ingérable. Des techniques anciennes, nous pouvons retenir la sagesse et l’humilité … Observer avant d’agir avec conscience. Mais trouver une antécédent … Aurons-nous le temps … Mmmm …
      Les agrosaffreux travaillent déjà à un toujours pire. Mais d’autres travaillent aussi à un petit mieux, alors je garde confiance, continuant à être émerveillée par les danses de nos belles et rondes Amies.

  14. Merci pour le petit mieux, je le prends pour moi !
    Si, Si…