Japon : une partie de l’argent consacré à la reconstruction utilisée pour d’autres projets qui n’ont rien

Victim of tsunami Fukushima© Reuters
300 000 victimes de la catastrophe vivent encore dans des logements provisoires.

Un audit réalisé à la demande du gouvernement japonais et publié ce jeudi 1er novembre révèle qu’une partie de l’argent destiné à la reconstruction du nord-est du pays, ravagé par le séisme et le tsunami de mars 2011, a été utilisée pour des projets qui n’avaient rien à voir. Alors que plus de 300 000 personnes vivent encore dans des logements provisoires, des élus locaux se disent choqués.

Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles
Katsunobu Sakurai, le maire de Minamisoma, l’une des villes les plus martyrisées par le tsunami géant et l’accident nucléaire de Fukushima, est choqué d’apprendre qu’une partie du budget de reconstruction du nord-est du Japon a été dépensée, par exemple, pour lutter contre Sea Shepherd, l’organisation écologique qui se livre à des batailles navales contre les baleiniers japonais dans l’Antarctique.

Une partie du budget a aussi servi à apporter du financement à une entreprise fabriquant des verres de contact, loin, très loin des zones sinistrées par la vague géante. Cet argent a été détourné par les politiciens du parti de centre gauche au pouvoir pour satisfaire leur clientèle électorale : des PME livrant des uniformes aux prisons, des agriculteurs.


Plus de la moitié du budget de reconstruction de quelque 240 milliards de dollars n’a toujours pas été dépensée à cause de l’inertie de la toute-puissante bureaucratie qui centralise tous les projets de reconstruction à Tokyo. A cause aussi de la confusion qui règne toujours dans les zones sinistrées.

Environ 40 % du budget déjà dépensé a servi à financer des projets qui n’ont rien à voir avec la reconstruction du nord-est du Japon.

Source: rfi.fr via sott.net

3 commentaires

  • robertespierre

    c’est pas d’un Q9 qu’ils ont besoin,mais de têtes 9

  • Tesla

    je cite : Katsunobu Sakurai, le maire de Minamisoma, l’une des villes les plus martyrisées par le tsunami géant et l’accident nucléaire de Fukushima, est choqué d’apprendre qu’une partie du budget de reconstruction du nord-est du Japon a été dépensée, par exemple, pour lutter contre Sea Shepherd, l’organisation écologique qui se livre à des batailles navales contre les baleiniers japonais dans l’Antarctique .

    en gros ils ne valent pas la peine qu’on s’inquiète pour eux …

    de toute façon on récolte ce que l’on sème et je pense que rien n’arrive au hasard sur cette planète …

    oui je sais certain Japonais sont très bien comme partout , la terre elle aussi connais le terme dommage collatéral c’est une des lois de la physique . applicable sur le plus petit atome ou sur des astres gigantesque donc je ne suis pas choqué plus que ça quand la foudre foudroie . encore moins quand il s’agit des hommes et des femmes ne les oublions pas elles sont comme nous maintenant insensible et au dent très longue .

  • matmatol

    les accords de kyoto, ils les emmerdent, bhein voilà les ricains pareil!

    Le malheur c’est que tous ceux là, dans leur tour d’ivoire ils risquent rien, c’est pas eux qui habitent dehors!

    la politique décidément c’est mondial, faut tous les jeter par les fenêtres!