La fonction publique représente officiellement 20 % de l’emploi en France

fonction publique privé© Trez – Le Cri du Contribuable

Comme le révèlent les annexes au projet de loi de Finances pour 2013, les effectifs de la fonction publique s’élevaient au 31 décembre 2010 à 5,37 millions d’emplois, soit 20 % de l’emploi total en France.

Il s’agit là de la fonction publique au sens juridique strict (nombre de personnes dépendant de l’administration ou d’établissements publics administratifs où le recrutement de l’agent se fait selon le statut général de la fonction publique).

A quoi il faut ajouter :

les missions de service public assurés par les organismes de service publics recrutant des agents qui n’ont pas le statut de la fonction publique (les caisses nationales du régime général de la Sécrutié sociale, les organismes consulaires, les groupements d’intérêt public, les associations syndicales autorisées, les établissements publics à caractère industriel ou commercial, les autorités constitutionnelles)

les entreprises financées par les collectivités publiques (La Poste, la SNCF, la RATP, EDF, GDF, Aéroports de Paris, etc), qui représentent 5,7 % de l’emploi total.

Au total, c’est donc 25,7% de l’emploi français qui est sous perfusion étatique, soit plus d’un quart. Et cela sans compter les faux-nez de l’administration.

Source: Le cri du contribuable

12 commentaires

  • Passetec Passetec

    Article signé Marie Mantel.
    Je me demande : Marie Ment-elle ?????
    Le Privé écrasé par le Public ….. ouarfff
    Et les Banques Privées renflouées par le pogon Public !!!!
    Mais la privatisation est fortement en route, vous serez bientôt privé de tout ….
    Que les non-profitables au profit disparaissent, et se goinfrent lors de bons repas d’Air Frais
    Amen ton fric

    • Lambda

      Bonsoir , il me semble pourtant bien que le public pése sur chaque salarié du privé , a fortiori le public c’est « nous » citoyens « Lambda » .

      Si le public devenait une entreprise rentable , le déficit du budget intérieur serait moindre , et sans doute je me laisse supputer l’idée que les charges et diversent taxes serait moindre .

      Mais il est vrai qu’il est bien plus facile de faire chauffer la marmitte a plein pot sur les impots , plutot que de réfléchir a la réduction des dépenses de l’état.

      • Bigpit

        Bonjour,

        Je ne suis pas d’accord (dans une certaine mesure) avec ton commentaire : si le service public est financé par nos impôts, le « service privé » l’est, par définition, en plus de nos impôts. De plus, je ne suis pas convaincu que tout puisse être privatisé sans que cela ne représente une hausse des dépense pour nous, citoyens.
        Qu’est ce que la rentabilité pour un secteur qui n’a pas pour vocation de rapporter de l’argent ? On peut à juste titre pointer du doigt un certain manque de zèle chez une partie des fonctionnaires : la sécurité de l’emploi et la carrière quasi tracée à l’embauche, n’incite pas à des performances olympiques, cela dit sans volonté de dénigrer aucunement le travail des fonctionnaires consciencieux. Mais je ne souhaite pas que des secteurs comme l’éducation, la santé, la sécurité, l’énergie, les autoroutes (oui, je sais…), …, bref, les secteurs stratégiques, passent au privé.
        Il faut peut être plutôt repenser le système.

      • Harry

        Bigpit c’est Grand trou – ou Gros cul?

        Voilà le language technocratique dans lequel se complaisent les moutons. CQFD

      • ThePowerOfLove888

        Mais les autoroutes ne sont elles pas déjà dans le privé??

      • Moaa

        Effectivement c’est d’ailleurs pour ça que le prix au péage augmente d’année en année…le service public n’a pas vocation à être rentable mais être un service social et nécessaire à la survie de la population,le privatisé va amener des hausses de tarification et des licenciements en perspective et pas forcement une amélioration du travail ou de ces conditions et même si il y a rentabilité il y a aura perte pour la population la plus pauvre… Avant de taper sur la fonction public qui est le nerf d’une nation social, il faudrait peut être s’occuper de la corruption, du salaire et des primes des sénateurs et des députés, des niches fiscales, des paradis fiscaux, du cumul des mandats, de la constitution française et européenne, reprendre la création de monnaie….

      • Bigpit

        Tu peux clarifier STP ?

      • Lambda

        Bonjour tout le monde .

        Pour moi le sujet est simple meme si beaucoup de gens pense que cela est compliqué.

        L’état est une entreprise comme les autres enfin presque puisque quelle n’engendre pas d’argent sur certains secteurs , les impots sont donc la pour financer la sécurité , l’enseignement la santé ect..

        iL ne serait pas aussi idiot que l’état reste une « antité » compétitive et autonome , dans le sens ou il serait judicieux qu’elle investisse dans un secteur compétitif pour combler se fameux déficit .

        Ou bien deuxième solution privatisé au maximum , sauf la santé , sécurité et l’enseignement , le sujet est vaste et parfois meme houleux en ce qui concerne les fonctionnaires.

  • Harry

    20%?? Ce n’est que la partie visible!

    Plus toutes les activités rattachées à ces services:

    – Gardiennage, organismes privés du maintien de l’ordre, cabinets d’études et de conseils fictifs, employés factices de banques…

    – Instituts de tous poils auto-proclamés ou créés par les autorités élues… observez y en a beaucoup

    Grands et Petits reptiliens totalement incompétents dans les entreprises privées, principalement chargés de dérouter, détourner les employés productifs (50% et plus parfois!) – destructeurs imitateurs payés par les pauvres ouvriers bosseurs

    – Grands Parasites Asociaux au QI minable élus pour répandre La Théorie du Complot

    – Associations de malfaiteurs type Maffieux ou la diaspora (discéminés autonomes) Gomorra (Italie)

    Oisifs Fi-filles, Fi-fils à Papa, épouses, maîtresses, amants de Dirigeants, potes, 12% selon un prof universitaire d’économie sociale et Politique!

    – Agriculteurs et éleveurs favorisés vivent bien comme grands propriétaires terriens soutenus par les subventions.

    Ajoutez les nourrissons, enfants, vieux, malades:
    Quel pourcentage d’humains est véritablement productif ou offre un service réel à la société?

    La société moderne s’écroulera sous le propre poids des destructeurs et profiteurs. La grande dégringolade c’est pour demain – Les petits moutons vont subir les conséquence de leur négligeance.

    L’étude de la société parasitaire est aussi passionnante qu’effrayante. Riez jaune Moutons!