0,5 % de la population mondiale détient 36 % des richesses !…

Et bien entendu, nous devons payer… fichu système!!

La pyramide mondiale des richesses. Source : Credit suisse

Une nouvelle étude vient torpiller le discours sur la crise et le « nécessaire » effort que nous devrions fournir pour en sortir.

Le Crédit Suisse vient de publier une étude sur la richesse mondiale et sa répartition. Si personne ne peut taxer la banque helvète d’être anticapitaliste, son étude est une véritable arme contre les immenses inégalités et le gâchis humain que génère le système capitaliste !

La banque suisse estime à 194 500 000 000 000 de dollars la richesse mondiale. Environ 200 000 milliards de dollars ! Une somme qui a presque doublé depuis 2000. On est donc loin d’un appauvrissement général et d’une crise mondiale !

Les chiffres de cette étude montrent clairement les fortes inégalités de répartition des richesses dans le monde.

Une grosse moitié de l’humanité (55 %) « détient » 2 % de la richesse mondiale soit une richesse moyenne par adulte de 1 752 $, (1 031 $ par habitant, en incluant les enfants).

L’autre moitié de l’humanité, dont nous faisons partie en Occident, soit 45 % des habitants de la planète, détient 98 % des richesses mondiales. Cela représente une richesse moyenne de 85 837 $ par adulte (49 fois celle des 55 % les plus pauvres), celle par habitant de 62 078 $ (écart de 60 fois).

Mais, attention ! Il s’agit de moyennes qui cachent de fortes disparités, notamment pour « notre » catégorie.

Ainsi, 68,4% des adultes représentant quasiment les ¾ de l’humanité (72%) ont une richesse se situant en dessous de 10 000 $. Ils se partagent 4,22% de la richesse mondiale.

92% des adultes, équivalant à 93% de l’humanité ont une richesse se situant en dessous de 100 000 $. Il s’agit là de l’immense majorité de l’humanité, les gens « ordinaires » comme vous et moi, des travailleurs, salariés ou non, trimant au jour le jour pour faire vivre nos familles et économiser de quoi changer de machine à laver, de voiture ou, pour les plus « fortunés » des gens « ordinaires », de maison. Ces 93 % de l’humanité se partagent 20 % des richesses mondiales, de manière très inégalitaires par ailleurs.

Au delà, les 7 % des adultes et 8 % de l’humanité (qui détiennent plus de 100 000 $) se partagent 80 % des richesses mondiales ! Cela représente 154,2 milliers de milliards de dollars. Excusez du peu !

Mais même dans cette catégorie, les inégalités sont grandes. L’essentiel des adultes composant cette tranche ne détient pas beaucoup plus de 100 000 $ de richesses. Un beau patrimoine, sans plus.

Non, il y a mieux. Beaucoup mieux.

Les millionnaires, les » vrais riches », sont au nombre de 24 545 900. Ces millionnaires représentent 0,5% de l’humanité et drainent 36% de la richesse mondiale, soit un gros tiers. A eux seuls, ils captent 45 % (la moitié) des richesses de ceux que nous considérions riches jusque là, les 8 % au dessus de 100 000 $.

Parmi ces millionnaires, on trouve 51 500 grands riches, qui détiennent une richesse comprise entre 50 et 100 millions de dollars. Ils représentent 0,001 % de l’humanité. 1 millième de pour cent.

Il y a au dessus 26 700 super riches, entre 100 et 500 millions de dollars. 0,0005 % de l’humanité soit une dilution à 5 dix millièmes de pour cent.

Au dessus encore, 1 800 ultra riches détiennent entre 500 millions et le milliard de dollars. 0,00036 % de l’humanité soit une dilution à 3,6 cent millièmes de pour cent.

Enfin, 1 000 ultra hauts riches se situent à des niveaux de richesses dépassant le milliards de dollars. 0,0002 % de la population mondiale soit une dilution à 2 cent millièmes de pour cent de l’humanité.

En clair, la richesse de chacun des 1 000 adultes les plus riches de l’humanité est au moins 100 000 fois plus élevée que celle que détient les trois-quarts de la population mondiale ! Il s’agit de la catégorie sous 10 000 $.

Ces 1 000 adultes les plus riches sont au moins 10 000 fois fois plus riches que 92 % des adultes de la planète ! Il s’agit de ceux qui possèdent moins de 100 000 $ de richesses.

D’une certaine manière, en humanité capitaliste, la misère est massive et la richesse homéopathique !

Ce qu’on peut résumer par la pyramide en tête de post

Alors, quand vous entendez parler de caisses vides pour l’Etat ou la Sécu, de manque d’argent pour la recherche médicale ou vos salaires, dites vous que cet argent qui manque, c’est celui qui va enrichir chaque jour un peu plus cette poignée de super riches.

Le capitalisme engraisse le capital et extorque les travailleurs.

Rien d’anormal donc dans cette inégalité monstrueuse entre les hommes ; c’est la nature même du système.

Tenter de réparer ces inégalités dans le cadre du capitalisme sans volonté de le renverser est impossible. C’est le constat de l’échec mondial de la social-démocratie et de sa conversion au « réalisme » libéral dans les années 80 et 90 % et qui a fait et continue de faire tant de dégâts au mouvement ouvrier en Europe comme dans le monde.

Cette répartition ne changera que si le haut de la pyramide sent que sa base est en train de s’effondrer, qu’elle se rebelle contre le système.

Mais, pour l’instant, c’est l’inverse. Le haut de la pyramide, cette minorité de super riches qui gouverne l’économie donc le monde, estime qu’elle peut accélérer cette aspiration des richesses vers elle. La crise et les politiques d’austérité, tout comme la mondialisation libérale, sont des armes pour mettre sous pression le reste de l’humanité et convaincre les hommes d’une fatalité de la misère.

Comme en Tunisie ou en Egypte, comme au Vénézuela ou en Bolivie, comme en Espagne, des exemples montrent que les peuples peuvent dire stop et changer profondément le cours de leur histoire.

Le peuple français a su le faire par le passé, en 1789, en 1936, en 1945 comme en 1968.

Rien ne dit qu’un printemps ou un été populaire n’aura pas lieu cette année ? Il serait temps.

Un article de Andrée OGER, publié par la députée communiste andree-oger-pour-deputee.over-blog.com

Lire aussi l’étude de infocus.credit-suisse.com source de cette pyramide mondiale des richesses

Auteur : Andrée OGER

Source : andree-oger-pour-deputee.over-blog.com

Article relayé par : mich

 

29 commentaires

  • POUPINOU

    Je ne suis pas pauvre mais pas riche non plus, je fais partie de la classe moyenne dirons-nous. Quelquefois je joue à l’euromillions et j’essaie de me projeter dans la peu du gagnant, cherchant à savoir comment j’utiliserais ce montant faramineux afin qu’il me profite au mieux. Une voiture de luxe ? j’ai une citroën toute neuve qui m’apporte tout le confort nécessaire. Une grande et luxueuse maison ? je vis avec ma famille dans un chalet de 140 m2 on a assez de place et une vue dégagée… des grands voyages ? je m’ennuie au bout de 15 jours… boursicoter ou aller au casino au risque de tout perdre ? cela ne m’amuse pas… Alors finalement je me dis que je suis idiot de jouer car n’ai pas très envie de gagner. Alors je me pose la question… quel plaisir les riches ont-ils à être riche ? sinon le besoin de combler leur pauvreté intérieure en montrant leur pouvoir à l’extérieur grâce à l’argent ? Je suis très heureux comme je suis et de ce fait je pense que mon bonheur vaut bien plus que les 200 000 milliards de richesse mondiale. Mon idéal c’est que chaque citoyen de la terre dispose des même ressources que moi et qui soit aussi heureux que moi… mais on appelle ça de l’utopie.

    • Bouffon

      Disons que ta pauvreté de la classe moyenne et une vision de la réalité qui se limite à nos pays occidentaux.

      En générale on défini la pauvreté comme un état ou tu peux subvenir à tes besoins sans les conforts, ni devenir asocial.
      Maintenant si on élargit ça à la taille de la planète la richesse se défini à partir du moment ou tu as deux paires de chaussures.
      Bref tout est relatif.

      • Plouf

        C’est sur que la notion et surtout la fixation du seuil de pauvreté est relative a chacun.
        On cours tous après quelque chose mais chacun recherche une richesse différente. C’est peut être même ça qui pollue notre économie. Quand certains se contente largement d’un toit et de nourriture d’autre hésite entre Gucci ou autre …

      • Bouffon

        Si on veux, mais la définition d’un richesse c’est qu’elle peux se partager avec d’autre. Donc il suffirais de condamné à l’hérésie ce système pour le terminer.
        Donc la réalité est aussi relative.

      • mystic

        C’est pourtant simple, la pauvreté c’est quand on n’a pas assez. La richesse c’est quand on a plus que suffisamment. Les gens qui veulent gouverner, ça a toujours existé. Maintenant est-ce le pouvoir (ou la notoriété) qui tourne la tête ? Nan..y a des riches qui n’en veulent pas. C’est l’argent, le besoin de posséder et cela, toujours plus.
        La combinaison du pouvoir et de la richesse … seule une personne possédant la sagesse serait capable de gérer sans erreur cette puissance. Tout ça c’est juste humain. Donc il faut bien des règles. Une vraie démocratie, où les gens pourraient pleinement utiliser leur droit de vote sans qu’il soit tronqué. Une législation qui ne serait ni obscure ni alhambiquée.. pour tous et accessible à tous.. Est-ce que c’est vraiment une utopie, que d’imaginer un monde ou chacun aurait une véritable chance?

      • Plouf

        Bouffon j’aimerais tellement que pour tout le monde, comme toi, la définition d’une richesse soit de se partager. Malheureusement, l’article le prouve bien, ce n’est pas le cas.
        Mystic je me force tout les jours à me dire que ce n’est pas une utopie mais la situation mondiale nous force à devenir pessimistes. Es ce qu’on trouvera un jour une solution … ?

  • Pikpuss

    Ceux qui détiennent d’aussi grandes richesses ont une psychologie qui ne peut être celle du commun des mortels. Lorsqu’elles feignent d’être humanistes, comme Bill Gates, c’est pour être encore plus riches et accroître leur pouvoir au nom d’une idéologie de domination. C’est bien là le sens de leur vie. Pour certaines d’entre elles, nous ne serions même que des animaux… Alors ne soyons pas étonnés de tant d’écart de richesse. Au Brésil 2% de la population se partagent plus de la moitié des richesses… Nos dirigeants ne sont manifestement plus du tout au service du peuple si tant est qu’ils l’aient été un jour…

  • legin

    POUPINOU : »quel plaisir les riches ont-ils à être riche ? »

    Bonne question, et il y a deux réponses, car deux catégories de riches selon moi.

    -Les premiers sont ceux que tu donne en exemple comme vainqueur de l’euro-millions.
    Des personnes souvent simple au départ, qui souhaitent s’extirper de la mauvaise condition que la
    classe moyenne leur apparait être. Rien de très méchant, après tout,
    c’est ce que notre système nous incite à devenir à travers la télé.

    -Puis la seconde catégorie, plus rare, celle où la richesse monétaire n’est qu’une option en
    complément de celle du pouvoir.
    Et il faut sonder un peu plus profond le psychisme humain pour comprendre que l’attribution totale
    du pouvoir n’est en fait qu’un… fantasme.
    C’est en chacun de nous depuis l’enfance et les exemples sont nombreux.
    Gagner une partie de Monopoly implique d’abord faire perdre tout les adversaires, tout comme dans le jeu Risk,
    pour le simple plaisir d’être le dominant une fois la partie finie.
    La compétition se crée d’abord dans la projection de domination.
    Voila pourquoi l’humanité risque de perdre bientôt toutes libertés,
    simplement par le plus puissant de tout les fantasmes.

    (selon moi)

    • POUPINOU

      tout à fait d’accord avec toi. Mais pourquoi donc ce foutu besoin de pouvoir (et de domination) est-il si important pour les hommes ? Ne vivrait-on pas mieux sans lui ? Je me sens désarmé, chaque fois que je ne défend pas mon territoire face à un collègue ou une simple connaissance, ils en profitent pour tenter d’exercer leur pouvoir à mes dépens. N’est-il pas possible que l’église puisse rester au milieu du village ?

      • Bouffon

        Ben sont comme tout le monde, il essaie de combler un vide au fonds d’eux et quand tu tends l’autre joue, ça les intéresse plus.

        Regarde les gamins jouer, il se pique les jouets parce qu’il s’emmerde, c’est pas le jouet qu’il veulent s’est s’amuser comme la personne qui l’utilise.
        Pareil pour le futur riche ou l’amoureux, c’est pas l’objet qui l’intéresse mais tout ce qui peux faire avec.
        (la liberté est un puisant libérateur d’imagination)
        Ensuite on entre dans la phase de conflit qui n’est qu’un un jeu qui les occupe, jusqu’au débordement.
        Mais tout ce processus chez un gamin et nécessaire pour comprendre la vie. S’il ne le fait pas, il poursuit dans la vie adulte.

        Donc c’est pas parce que tu es majeur et président que tu n’as pas besoin d’un bon psy pour t’aider à progresse sur ton chemin spirituelle.

        Parce qu’un type qui a compris ce qu’est le pouvoir, il n’en veux pas, sauf pour éduquer quelqu’un ou libérer son peuple.

        En faites tout ces gens de pouvoir se croit libre parce qu’il domine, mais ils se rendront bien compte que les enjeux les réduiront à une marionnette.
        Il ont oublier qu’on ne possède pas, mais qu’on est posséder par nos possessions.

  • legin

    La domination est une étape obligatoire dans le développement d’une civilisation.
    Et elle peut utile au début, simplement pour faire régner l’ordre lorsque les bonnes
    règles ont du mal à s’établir.
    Un père punissant sont enfant est un bonne exemple. Même les dauphins possèdent un mal
    dominant dans un groupe.
    La domination est intimement liée au pouvoir, et est dans notre cas l’origine des pire
    dérives, quand de puissant fantasmes prennent le dessus.
    Son symbole est la pyramide que l’on peut voir en haut de cette page, et je met ma main à
    coupé que les pyramides d’Égypte le sont également. N’oublions pas qu’elle ont été
    construites par des esclaves.
    Notre principal problème est que la mauvaise domination à pris l’ascendant depuis trop longtemps.
    Elle est devenu un standard dans l’esprit de beaucoup.
    Elle c’est matérialisé sous forme d’empires, et est l’origine de toutes les grandes guerres.
    L’avenir de l’humanité va se joué très bientôt car aujourd’hui son intelligence devient
    exponentielle, notamment grâce à l’information continue et illimitée qu’offre internet.
    Elle recherche l’origine de ses problèmes.
    On connais maintenant la solution que les dominant ont mis en place pour conserver la leur.
    Déclenchement de la troisième guerre mondiale, mise à genoux de tout les peuples qui réclameront
    n’importe quoi pour retrouver un semblant de leur vie d’avant guerre, et bingo,
    Instauration d’une dictature ouverte, mondiale, sous la forme d’un seul et gigantesque super empire.
    La domination aura réalisé son fantasme absolue.
    Si des personnes pensent que c’est impossible, accordons nous sur le fait que tout les
    moyens pour réalisé cet « exploit » sont à dispositions.

    • Bouffon

      Tu mélange autorité et domination

      • legin

        Je pense que l’autorité est une forme de domination.
        Une dictature possède t-elle de l’autorité?

      • Bouffon

        Non justement la dictature n’as pas d’autorité naturelle elle te tiens juste par les couilles c’est de la domination pur.
        L’autorité c’est un domination que tu autorise par le principe de la vie en communauté qui impose ses règles.
        Tu te sens pas dominé par le tris sélectif de même que l’élevé accepte l’autorité du maitre si il peut apprendre des choses, de facto, il considérer que cette domination est bonne pour lui.

        Voilà ce qui fait la différence entre un bon est un mauvais flic, un auras de la compréhension et imposeras un autorité naturelle, l’autre serras incapable de d’expliqué ou de relativisé et t’imposeras la domination d’une loi dont il ne comprends pas la portée naturelle…

      • legin

        « l’élevé accepte l’autorité du maitre,il considère que cette domination est bonne pour lui. »

        Tu l’as dis toi même. c’est vraiment trop facile.

        L’autorité est une forme de domination légitime,
        elle n’existe que dans les yeux de celui qui la proclame.
        Pour hitler le combat était légitime.

      • Bouffon

        Oui mais justement ce qui différencie l’homme animal de l’homme intellectuel c’est la richesse du langage car il démontre le bagage d’expérience et de méditation que tu as déjà réalisé. En un mot la maitrise de soi.

        Donc tu remarqueras que certain personne n’aime pas se faire appelé maitre, mais préfère le mot guide et que certain élève ne veulent pas être reléguer au second plan mais collaborer. C’est ce qu’on appelle des plan d’évolution, y’a que le mouton qui ne souhaite être dominer
        les autres essaie de se mettre d’égale à égale.

        Dans le fonds Je n’ai fait que reprendre une généralité comme toi, pour t’expliquer un comportement générale.

        Donc il est normale que la sémantique n’y soit pas.
        Là on est dans l’empirique des sens et dans l’empire tout rejoint un point de convergence ultime « l’absolu » ou rien n’est différencier.

        Donc on devrais faire une généralité de cette généralité pour arrivé à un point où la haine et l’amour se confondrais en une seul vérité. Mais je doute que puissions à aborder ce point de vue philosophique christique rapidement.

  • Tycer

    Il faut beaucoup de pauvres sinon le systeme s’effondre, Là est le hic.
    Car Il n’y a pas assez de ressources naturel pour que l’on vive tous au standard Europeen.

    Que faire?

    • Bouffon

      Mieux utilisé les ressources que l’on a.

      • POUPINOU

        Ceci d’autant plus que les occidentaux jettent à la poubelle environ 7 fois la quantité nécessaire pour subvenir aux besoins alimentaires du milliard de personne considérées comme sous-alimentées !!!

      • Bouffon

        Ouais mais la nourriture n’est pas une ressource comme les autres, suffit d’en planter pour en avoir.
        Donc c’est la solution, la plus facile.

        C’est plutôt les ressources matériels comme tu dis on a tous jeter c’est pas pour autant qu’il vont sortir tout seul des décharges. Idem pour la deuxième vie des objets, là on peux encore agir…

    • IGLOO

      Dans l’absolu, la solution serait de réduire la population mondiale de façon brutale, mais cette idée est en totale opposition avec toutes les notions de droits de l’homme.
      CEPENDANT, ceci est très logiquement inévitable et peut être expliquée de façon extrêmement simpliste et vérifiable:

      1) Nous savons que la Terre est un monde fini qui dispose de ressources limitées et NON RENOUVELABLES pour la plupart.

      2) Or, la population mondiale qui est d’environs 7 Milliards d’individus ne cesse d’évoluer de façon exponentielle, tout en usant individuellement plus de ressources.

      3)(ET) La courbe d’accroissement de la population mondiale étant étroitement liée à celle l’accroissement de la production mondiale en terme de ressource, celle ci décroîtra très logiquement lorsque la production mondiale aura atteint son pic. (celui-ci étant très lié au fameux « pic pétrolier », autrement dit : la fin du pétrole bon marché).

      4)Donc, il y aura INÉVITABLEMENT une période de récession grave, constante et généralisée de l’économie mondiale entraînant de grande périodes de guerres/famines/(épidémies?).

      Il est cependant très compliqué de prévoir le temps qu’il nous reste avant cette dite période, mais nous savons que tout les compteurs indiques « rouge » et il semblerait que cela arrive plus tôt que prévu, autrement dit, c’est pas demain la veille mais ça pourrait bien être après demain.

      • legin

        Les notions des droits de l’homme n’existent malheureusement que dans les livres pour enfants.
        Il fallait écrire:
        « la solution serait de réduire la population mondiale dans sa catégorie la plus pauvre, et cette idée est en total accord avec
        toutes les notions des droits de l’homme blanc. »

      • Bouffon

        @Igloo
        Comme tu l’as dit, c’est une exponentielle.
        Le problème avec les exponentiels, c’est que le jour avant leur fin tout allait très bien. Elle arrive dans la gueule beaucoup beaucoup plus vite qu’elle ont germée…

        Faut pas oublier que même avec un facteur de 0.000001% de progression, dans une exponentiel à la fin, cette infinité représente des milliards.

      • legin

        Exact.
        Même principe pour la croissance économique où des pourcentages sont sensés se multiplié les uns sur les autres.
        100+ 5% = 105
        105+ 5% = 110.25
        110.25+ 5% = 115.76…
        et quelques années plus tard pendant que tout le capital s’enfuit dans les poches d’une poignée d’hommes il est demandé au travailleur moins bien payés de produire 500+ 5% = 550, et là ça coince grave. Alors on demande à des pays pauvres de le faire pour nous, mais ils finissent par nous rattraper. Bonne chose pour eux.
        Mais nous ont continue à couler. de manière exponentiel quelle ironie.
        L’europe entre en récession? les états unies aussi?
        La courbe est bien cassé, le système boucle ses derniers tours avant le grand inconnu.

  • collineau