Moody’s relègue BMPS, la plus vieille banque du monde, en catégorie spéculative

La banque la plus vieille au monde a maintenant 540 ans, et elle risque de ne pas faire 10 ans de plus suite aux attaques financières de de l’Italie et à la baisse de sa note par Moody’s, reste à connaître le nom de cette fameuse banque: c’est là « Banca Monte dei Paschi di Siena ».

La Banca Monte dei Paschi di Siena, avec un petit côté « Gringotts » de Harry Potter non?

L’agence d’évaluation financière Moody’s Investors Service a relégué jeudi Banca Monte dei Paschi di Siena, la plus vieille banque du monde en activité, en catégorie spéculative, estimant que la recapitalisation promise par l’Etat italien risquait d’être insuffisante.

Selon un communiqué publié dans la nuit par l’agence, la note à long terme de la banque, qui était jusqu’ici de Baa3, soit la plus faible possible pour un émetteur fiable, a été dégradée de deux crans, à Ba2.

La note de la dette court terme a également été reléguée en catégorie spéculative. Sa note de solidité financière intrinsèque, qui ne prend pas en compte l’aide que pourraient apporter les pouvoirs publics italiens, est ramenée tout en bas de l’échelle de Moody’s, à E, ajoute le texte.

A toutes ces notes est attachée une perspective négative, ce qui implique que l’agence n’exclut pas de les abaisser de nouveau à moyen terme.

La grande banque toscane, dont les origines remontent à 1472, avait reçu l’autorisation de ses actionnaires il y a deux semaines d’augmenter son capital d’un milliard d’euros pour respecter les nouvelles normes de solvabilité.

La baisse de la note de BMPS reflète la conviction de Moody’s qu’en dépit d’une potentielle injection de 1,5 milliard d’euros du gouvernement italien, il reste une probabilité que la banque aura besoin d’une nouvelle aide extérieure.

Dans le cas d’une nouvelle dégradation de sa qualité d’actifs, ce que Moody’s juge probable au vu des faibles perspectives de croissance de l’économie italienne et de l’environnement existant en Europe, la probabilité est forte que la banque ne puisse être en mesure de générer en interne suffisamment de fonds propres pour respecter les niveaux réglementaires de capitalisation.

Source: AFP via Romandie

17 commentaires