Hécatombe pétrolière: 1400 emplois en moins en France!

500 emplois du côté de chez Petroplus, 900 du côté de chez Sunpower, la filiale solaire de Total.

SunPower, filiale solaire du géant pétrolier français Total basée aux Etats-Unis, a annoncé mardi un plan de restructuration prévoyant la suppression de 900 postes essentiellement aux Philippines, rattrapée à son tour par la crise du secteur photovoltaïque.

Elle comptait plus de 5.000 employés au premier janvier.

Dans le cadre de cette réorganisation, la filiale va interrompre temporairement six des douze lignes d’une usine de production de cellules photovoltaïques située aux Philippines, et réduire de 20% sa production de panneaux solaires dans ce pays, afin de réduire fortement ses stocks et ses dépenses opérationnelles et d’améliorer son efficacité, a indiqué SunPower dans un communiqué.

De plus, la société va réduire ses effectifs d’environ 900 employés, des réductions qui interviendront essentiellement aux Philippines, a ajouté SunPower.

Les conditions au sein du secteur restent difficiles et (…) nous devons prendre des décisions prudentes pour rester compétitifs au sein d’une industrie qui souffre de fortes surcapacités, a justifié le PDG de SunPower Tom Werner, cité dans le communiqué.


SunPower va ainsi payer à son tour un tribut à la crise de surcapacité qui secoue le secteur photovoltaïque et a déjà entraîné la chute de plusieurs fabricants de panneaux solaires en Europe et aux Etats-Unis.

Malgré ce contexte défavorable, la filiale de Total a tout de même inauguré au printemps une usine de fabrication et d’assemblage de panneaux photovoltaïques à Porcelette (Moselle), qui doit à terme produire 150.000 panneaux par an et employer 80 salariés.

Total a fait du solaire un de ses principaux axes de développement. Afin d’accélérer ses investissements dans ce domaine, Total a racheté l’été dernier le fabricant américain de panneaux solaires SunPower, devenu le fer de lance de cette stratégie. Le géant français du pétrole détient 66% du capital de la filiale, le reste étant coté aux Etats-Unis.

Source: Agence de presse via Romandie

 

La raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime) a été placée mardi en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Rouen. Les ministres Michel Sapin (Travail) et Arnaud Montebourg (Redressement productif) se disent prêts à recevoir l’intersyndicale et les élus locaux « pour faire le point sur la situation ».

Le tribunal a toutefois décidé une période de maintien d’activité de deux mois et un très court délai -jusqu’au 5 novembre- pour trouver un repreneur.

« En fait, on nous laisse juste le temps d’arrêter proprement la raffinerie », a déclaré à Sipa Laurent Tatinier, délégué CFDT. « C’est une extrême déception pour nous, c’est une catastrophe. Les salariés sont très tendus », a-t-il ajouté.

« Le gouvernement poursuivra ses efforts visant à faire aboutir une solution de reprise », a assuré de son côté Arnaud Montebourg dans un communiqué diffusé mardi après-midi, quelques heures après la décision du tribunal.

Il précise que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a demandé aux ministère du Redressement productif et du Travail « de travailler conjointement au repositionnement industriel de Petit-Couronne avec l’ensemble des acteurs de la filière pétrolière et d’apporter des solutions d’avenir aux salariés de ce site ». Dans ce cadre, MM. Montebourg et Sapin « sont prêts à recevoir l’intersyndicale et les élus pour faire le point sur la situation », conclut le communiqué.

La raffinerie, en redressement judiciaire depuis janvier dernier, emploie quelque 500 salariés.

Deux candidats étaient en lice pour une éventuelle reprise: Alafandi Petroleum Group (APG), basé à Hong Kong, et la société NetOil installée à Dubaï, mais les dossiers n’ont pas été jugés assez solides par le tribunal, a-t-on indiqué de sources syndicales. Réunis lors d’un comité d’entreprise extraordinaire lundi, les syndicats avaient fait valoir leur préférence pour le dossier de reprise apporté par NetOil.

Cela faisait neuf mois que les salariés de la raffinerie attendaient d’en savoir plus sur leur sort. Le tribunal de commerce devait à l’origine se prononcer en juillet, avant de reporter sa décision pour septembre, puis au 2 octobre, et enfin au 16 octobre, et ce afin de permettre la finalisation et l’examen des dossiers de repreneurs potentiels.

La raffinerie appartenait à l’origine à Shell et a été cédée à Petroplus en 2008. Le site a été placé en redressement judiciaire le 24 janvier 2012 à la suite de la faillite du raffineur.

Source: Agence de presse via Romandie

8 commentaires

  • gnafron

    magnifique petit dessin, qui en dit tellement avec si peu de mots…

  • jolivet

    mes comm ne passent pas ?

    • jolivet

      PAR 2 FOIS SUR Des articles plus mes comm sont »passés à la trappe » : « error founded ressayez plus tard..quelque chose comme ça…c’était à propos des élites(de mes 2) genre moscovici,lagarde ces gens aux mains propres et blanches au profil et face de sangsues qui vénèrent le fric par et pour l’orgueil qui s’écoutent parler …pour ne rien dire…qui participent à la souffrance de millions de frères qui sont très actifs dans la mise en place de la dictature financière planétaire..qui ne sont ni de droite ni de gauche…ou juste pour vous amuser comme leurs prédécesseurs ont amusé nos aieux pour mieux les sacrifier sur l’hotel du patriotisme et décimer les campagnes et essayer de pervertir nos AMES : RESISTANCE ET SOLIDARITE

    • voltigeur voltigeur

      Les erreurs 500! copies ton message et
      essayes un peu plus tard!! suis coincée aussi par les erreurs 500… Grrr!!

      • KD.2-mésou-6

        Petite astuce pour ne pas perdre ton message, tu cliques plusieurs fois de suite sur « actualiser » ,je le fais souvent et mon com n’est pas perdu!

      • voltigeur voltigeur

        Mouais!!!! J’ai essayé toutes les possibilités, pas évident de répondre
        si il faut attendre que le serveur soit disponible…!! GRRRRR! ♥♥

  • domdom26

    UN ARTICLE RELEVER SUR LE SITE DE PIERRE JOVANOVIC

    plus rien ne va même au sein de l’armée lisez cela fait peur et soulage aussi car au moins si ont ce met en grève et a ce révolter il n’y aura plus d’armée !!!!!!

    L’ARMEE DE TERRE VA ETRE SABREE ?
    du 17 au 20 oct 2012 : J’ai eu des échos sur l’avenir de l’Armée de Terre française qui (pour cause de manque de photocopieuse de billets de banque) va progressivement passer (à confirmer) de 112.000 hommes à… 60.000! Soit une réduction des effectifs de moitié… Ajoutez à cela 7.000 personnes civiles (avec accréditation confidentiel, etc.) sur les 3 armes qui ne seront pas renouvelées, et ce sera une perte sèche de 7000 hommes de plus… Pas encore de chiffres pour la Marine et l’Armée de l’Air mais cela ne saurait tarder… Cerise sur le gâteau, un certain nombre de casernes (armée + crs) seront vendues par l’Elysée pour payer notre abonnement à l’Union Européenne… Imaginez que les plantons sont déjà remplacés dans certaines casernes par des gens issus des sociétés de gardiennage privées! Il ne reste plus qu’à remplacer leurs armes par des jouets en plastique, et le tableau sera au complet: on aura un tigre en papier.

    PS: ALORS QUE LA FRANCE EST RUINEE (cf les dernières déclarations de Mme Belkacem) Moskovici, notre Ministre des Finances, vient de faire un chèque de 31,4 milliards d’euros (!!!) au… FMI!!! DINGUE. Lire ici le Figaro.

    PS2: en Guyane, les gens n’ont rien trouvé de mieux que de braquer une agence EDF… S’ils en sont arrivés là, franchement, c’est grave. Mr Drengi rapporte: « En parlant de braquage, les Guyanais innovent (ville spatiale oblige) en braquant L’EDF! A Kourou les braquages sont de plus en plus légion depuis maintenant deux ans (beaucoup de vols alimentaires aussi); les locaux qui ne sont pas fonctionnaires sont payés au smic dans un département où tout est au minimum 40% plus cher. L’EDF y avait échappé.. il devait sans doute plus que de la lumière à l’un de ses clients qui a voulu se servir, lire ici France Guyane ». Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2012