Le corium de Fukushima : description et données..

La pire des matières créée par l’homme. Au lieu de mettre des sommes faramineuses pour jouer les conquérants de l’inutile, il vaudrait peut être mieux investir dans des énergies alternatives non?.

Corium : c’est le mot tabou de Tepco. Pourquoi l’entreprise responsable de la plus grande catastrophe nucléaire au monde n’en parle jamais ? Tout simplement parce que c’est la matière la plus dangereuse jamais créée par l’homme, une sorte de magma incontrôlable et ingérable, aux conséquences incommensurables.

Étant donné que beaucoup d’informations contradictoires circulent sur cette matière rare et mal connue, cet article va essayer de faire le point des connaissances actuelles.

On ne communique pas beaucoup sur le sujet dans le milieu du nucléaire, sauf entre experts. En effet, c’est la bête noire du monde de l’atome, car cette matière n’existe qu’en cas d’accident grave. Three Mile Island en 1979, Tchernobyl en 1986 et Fukushima en 2011 ont produit chacun leur corium. Si l’on connaît aujourd’hui les coriums des deux premiers accidents cités, on ne sait pas grand-chose de celui de Fukushima, car il faudra attendre des années avant que celui-ci ne se refroidisse et que l’on puisse l’approcher. Pour autant, on peut essayer d’évaluer sa nature, son action et ses conséquences.

(…)

1. Définition du corium

Le corium est un magma résultant de la fusion des éléments du coeur d’un réacteur nucléaire. Il est constitué du combustible nucléaire (uranium et plutonium), du gainage des éléments combustibles (alliage de zirconium) et des divers éléments du coeur avec lesquels il rentre en contact (barres, tuyauteries, supports, etc.). Le terme « corium » est un néologisme formé de core (en anglais, pour le coeur d’un réacteur nucléaire), suivi du suffixe ium présent dans le nom de nombreux éléments radioactifs : uranium, plutonium, neptunium, américium, etc.

2. Matière de tous les extrêmes

Le corium est la matière des six extrêmes : il est extrêmement puissant, extrêmement toxique, extrêmement radioactif, extrêmement chaud, extrêmement dense et extrêmement corrosif.

> Extrêmement puissant

Le combustible fondu est le constituant principal du corium. Or ce combustible est formé à l’origine d’assemblages de crayons contenant des pastilles. (…)

Et comme chaque pastille est supposée délivrer autant d’énergie qu’une tonne de charbon, on comprend pourquoi le corium développe une chaleur énorme en totale autonomie. (…)

> Extrêmement toxique

Le corium contient un nombre important d’éléments en fusion, interagissant entre eux sans cesse, et produisant des gaz et des aérosols. C’est la toxicité de ces émanations qui est problématique, car les particules émises sont extrêmement fines, invisibles à l’oeil nu et, en suspension dans l’air, peuvent se déplacer avec les vents jusqu’à faire le tour de la terre. (…)

> Extrêmement radioactif

Le corium émet tellement de radioactivité que personne ne peut s’en approcher sans décéder dans les secondes qui suivent.
(…)

Pour lire la suite de cet article très instructif, cliquer ICI

Auteur : Pierre Fetet

Source : fukushima.over-blog.fr

Article relayé par : kannie

Qui va écouter l’appel de l’ambassadeur japonais?

Fukushima : un appel très alarmant (vidéo)

Titre initial :
Un ambassadeur japonais dénonce les pressions des Etats Unis pour occulter la gravité de Fukushima

Le Pr. Mitsuhei Murata, ancien ambassadeur du Japon en Suisse dénonçait en Juillet les pressions du gouvernement Américain pour occulter autant que possible la crise de Fukushima. Donc bien avant la récente intervention de Clinton auprès du gouvernement Japonais début Octobre pour que celui-ci abandonne son projet de sortie du nucléaire. Les centrales de Fukushima ont effectivement été conçues par la firme Américaine General Electric, et les États-Unis comptent encore 31 réacteurs de ce type sur leur sol. Inutile de dire que la crise de Fukushima les embarrasse donc fortement.

Le Pr. Murata revient également sur la vulnérabilité de l’unité 4. En effet d’après le secrétaire de l’ancien Premier Ministre Naoto Kan, le sol supportant le bâtiment se serait par endroits affaissé de 80 cm, rendant la stabilité de l’ensemble d’autant plus douteuse, même si le bâtiment a été consolidé.

Mitsuhei Murata est né à Tokyo en 1938. Diplomate de carrière, il est entré au ministère des Affaires étrangères en 1960 après avoir été diplômé en droit de l’Université de Tokyo. Il a servi en tant que Directeur Général Adjoint du Bureau des Nations Unies au Ministère des affaires étrangères; Vice-Secrétaire Général, Commission du Commerce Équitable; ancien ambassadeur du Japon au Sénégal ainsi qu’en Suisse avant de prendre le poste de Professeur Honoraire à l’Université de la Science et de la Technologie de Tianjin (Chine) et professeur de civilisations comparées à l’Université Tokai Gakuin de Nagoya au Japon. Il est actuellement directeur exécutif de la Japan Society for Global System and Ethics, et conseiller auprès de la Peace Research Foundation, USA.

Sources :

vidéo de onesizjk : http://youtu.be/RNngWA5c-kM
Traduction Anglais + Chinois de ASIANjijo : http://youtu.be/-LCT v65aqgA
Article Enenews : http://bit.ly/QHVm4o

Traduction, montage & sous-titrage par mes soins

Auteur kna60

Article relayé par : kannie

 

 

3 commentaires

  • renaudgi

    Se retrouver piégé par une anomalie du fonctionnement normal d’une installation nucléaire équivaut à une véritable torture pour l’esprit si les mécanismes de régulations n’agissent pas correctement.

  • renaudgi

    Collision entre un sous-marin nucléaire et un croiseur américains
    Créé le 14-10-2012 à 08h51 – Mis à jour à 16h44Par Le Nouvel Observateur avec AFP
    Personne n’a été blessé à bord des bâtiments selon NBC News qui cite des responsables du Pentagone qui ont requis l’anonymat.

    Mots-clés : Etats-Unis, collision, SOUS-MARIN, croiseur
    PARTAGERRÉAGIR1Abonnez-vous au
    Nouvel Observateur
    Un sous-marin nucléaire américain et un croiseur sont entrés en collision samedi durant des manoeuvres au large de la côte Atlantique américaine, a rapporté dimanche 14 octobre NBC News.

    Le sous-marin nucléaire d’attaque Montpelier de la classe Los Angeles a heurté le San Jacinto, un croiseur lance-missiles de la classe Aegis.

    La cause et les circonstances de la collision ne sont pas connues.

    Personne n’a été blessé à bord des bâtiments selon NBC News qui cite des responsables du Pentagone qui ont requis l’anonymat.

    Les deux bateaux ont continué a faire route avec leurs propres moyens après l’accident.

  • Natacha Natacha

    Je réitère si vous voulez envoyer une petite note d’espoir. Peut-être cela fera t-il un jour prochain une suite harmonieuse …

    http://bistrobarblog.blogspot.fr/2011/12/envoyez-une-lettre-la-maison-dasako.html