La police colombienne disperse les «indignés» avec du gaz lacrymogènes …

http://www.youtube.com/watch?v=BYX1-PvqZrg

Policiers anti-émeute a lancé des jets d’eau sur les manifestants pendant une marche le 12 Octobre 2012, à Bogota. (AFP Photo / Guillermo Legaria)

La police colombienne a utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes pour disperser les manifestants à Bogota et on mis en détention plus de 70 personnes. Au point culminant de la « Semaine de l’indignation », plus de 30.000 Colombiens ont défilé dans les principales villes du pays et condamné l’inégalité sociale.

Au moins huit personnes ont été blessées après que la police ait affronté les manifestants dans la capitale du pays. Une personne aurait été accusé d’avoir agressé un policier.

Bogota a vu près de 5.000 militants dans les rues, certains arborant les masques du groupe hacktiviste Anonymous.Les protestations vont des étudiants réclamant des frais de scolarité inférieurs au organisations politiques appelant à un dialogue pacifique entre l’infâme groupe de guérilla des FARC et le gouvernement colombien.

Les manifestations étaient la dernière journée de ce qu’on a appelé la «Semaine de l’indignation» par le groupe politique de gauche Patriotic March.

Les violences ont éclaté lorsque des milliers de manifestants approchaient le centre de Bogota. Certains manifestants ont lancé des pierres sur la police, qui a riposté avec des grenades lacrymogènes et des canons à eau.

A protester shows a wound next to mounted police during a supressed march on October 12, 2012, in Bogota.(AFP Photo / Guillermo Legaria)

 

Le Ministre de l’Intérieur colombien Fernando Carrillo condamne cette violence, et regrette que certaines personnes exploitent les manifestations afin de commettre des actes de violence. « Il va sans dire que nous soutenons cette institution sociale qu’est le droit de protester, mais nous regrettons le fait qu’il y ait eu ces actes de violence isolés », a déclaré Carrillo.

Les autorités colombiennes ont indiqué qu’au moins 500 entreprises de Bogota ont été endommagées par des graffitis, des pierres et des explosifs improvisés pendant les manifestations.
Ailleurs en Colombie, des manifestations non-violentes et des marches ont été signalés dans 25 des 32 provinces du pays.

 SUITE DE L’ARTICLE ET DES PHOTOS

Source Lesbrindherbes

6 commentaires