Société : Bientôt des «cannabistrots» en France ?

Titre initial :
Société : Bientôt des «cannabistrots» ?

 

Interview

En trois mois, la France a vu naître 150 «Cannabis social clubs». Un adhérent commente l’essor de ces associations autogérées de consommateurs qui entendent peser dans le débat sur la dépénalisation.

Par WILLY LE DEVIN

Candidat aux dernières législatives sous la bannière «Cannabis, santé, libertés, justice», rédacteur en chef de La Gazette du chanvre et militant anti-prohibition, Farid Ghehiouèche, 41 ans, commente l’essor en France des «Cannabis social club» (CSC), sorte de coopérative régulant la production et la distribution du cannabis. Il est lui-même adhérent d’un tout nouveau CSC situé dans l’Essonne. 

Qu’est-ce qu’un «Cannabis social club» ?

C’est une association autogérée par plusieurs consommateurs de cannabis qui ont décidé de se regrouper pour planter et partager une récolte. Ce modèle, qui s’inspire des systèmes d’échanges locaux et des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP), vient de Belgique et d’Espagne. Dans ces pays, la culture du cannabis est dépénalisée en-dessous d’une certaine quantité [5 plants par personne en Espagne, ndlr].

En France, sur les trois derniers mois, 150 «Cannabis social clubs» se sont montés, ce qui représente entre 1200 et 1500 consommateurs.

Comment s’organise la culture et la distribution de l’herbe ?

Chaque «Cannabis social club» est différent. En France, le nombre de membres peut aller de trois à une cinquantaine. En fonction, on évalue les besoins en volume et on définit les variétés de produits à cultiver. Nous essayons de faire pousser le cannabis dans les règles de l’art, sans pesticides. Notre herbe est la plus bio possible.

Nous voulons aussi à tout prix éviter certaines souches qui contiennent des métaux lourds et qui s’avèrent extrêmement nocives pour la santé. Ensuite, la distribution se fait au prorata de l’argent investi dans la structure. Pour l’instant, les «Cannabis social clubs» demeurent assez confidentiels car nous marchons sur des oeufs vis-à-vis des autorités. C’est pourquoi chacun vient avec ses graines. Dans la mesure du possible, nous évitons encore les achats groupés de plantes. Même sur Internet.

Toutefois, si le gouvernement devait dépénaliser à terme, nous pourrions transformer les CSC en vrais lieux de vie. On pourrait ainsi monter des «cannabistrots» ou des «cannabars», sur le modèle de ce qui se fait aux Pays-Bas.

Farid Ghehioueche, membre du Cannabis social club francilien. (Photo Damien Roudeau)

 

Comment faire pour encadrer la production et ne pas déraper vers le trafic de stupéfiants ?

Un «Cannabis social club», c’est avant tout la rencontre d’une communauté, d’un groupe ayant des intérêts communs. Tout est basé sur la confiance. Chaque membre s’engage à respecter un code de conduite qui consiste à cantonner le cannabis à l’intérieur d’un circuit fermé. Toute revente à autrui est interdite.

[L’article 222-35 du Code pénal stipule que la production ou la fabrication illicites sont punies de vingt ans de prison et de 750 000 € d’amende. Mais lorsque les faits sont commis en bande organisée, la peine grimpe à trente ans de réclusion criminelle et à 7,5 millions d’euros d’amende, ndlr.]

On est dans l’autoconsommation pure. Maintenant, je ne me voile pas la face, je sais bien que certains CSC servent de base arrière à des dealers pour faire du trafic. L’avantage, néanmoins, c’est que tous les adhérents d’un CSC se connaissent. On peut donc s’apercevoir des dérives éventuelles d’un membre avant qu’il ne soit trop tard. L’idée, c’est de veiller collectivement à une bonne utilisation du cannabis. Cela demande une réelle maturité sociale et sociétale.

 

Les CSC peuvent-ils être perçus comme une arme politique pour peser dans le débat sur la dépénalisation ?

Nous comptons effectivement peser lors du Congrès du PS à Toulouse. Nous soutenons les motions qui prônent la dépénalisation pour que cesse l’hypocrite criminalisation des fumeurs de cannabis. Nous en avons marre de nous cacher et de vivre avec la peur de nous faire contrôler. L’Etat doit prendre ses responsabilités afin d’endiguer l’économie souterraine et encourager l’usage du cannabis thérapeutique.

Le 1er décembre, nous organisons une Assemblée générale de tous les CSC de France. Ce jour-là, nous réfléchirons à un acte politique fort : nous pourrions tous nous déclarer comme consommateurs en préfecture et voir quelle sera la réponse des pouvoirs publics.

 

Un article de WILLY LE DEVIN, publié par liberation.fr sous l’entière responsabilité de son auteur

 

Auteur : WILLY LE DEVIN

Source : www.liberation.fr

Article relayé par : mich

Qu’est-ce que le cannabis ?

(…)

Le chanvre (ou Cannabis) connaît de multiples utilisations, telles les tissus, la construction, les cosmétiques, l’isolation phonique et thermique, la fabrication d’huiles, de cordages, de litières, l’utilisation sous forme de combustibles, en papeterie, pour l’alimentation humaine, l’alimentation animale, comme biocarburants, pour des usages médicamenteux, pour un usage récréatif ou comme matériaux composites en association avec des matières plastiques.

La filière chanvre trouve un regain d’intérêt avec l’augmentation du prix du pétrole et la prise de conscience environnementale. Les pays européens et les collectivités locales de ces pays tentent ainsi de favoriser à nouveau la culture du chanvre.

Le cannabis est considéré comme étant une drogue douce notamment du fait de l’impossibilité de faire une overdose de THC en fumant, mais cette notion est trompeuse selon certains auteurs. En effet une dépendance psychique au cannabis, mais non physique comme dans le cas des drogues dites dures, reste possible. Par ailleurs des effets métaboliques néfastes ont été observés.

(…)

Pour en savoir plus, cliquer ICI

Source : fr.wikipedia.org

 

53 commentaires

  • ROBIN DES BOIS

    pauvre hollande alter ego du sarkozy,vive le clonage,vive la débauche,ce monde de merde est voulue par tous ces dirigeants de merde

  • polo

    Hello la compagnie

    Excellente initiative , si tout les consommateurs allaient faire de meme ,jcrois que la justice ne pourrait plus faire grand chose…
    A suivre donc

  • filou

    Pffff les gens comprennent pas que c’est simplement plus facile maintenant pour la police de vous ficher…tout les imbéciles qui fume sont compris maintenant dans des fichier numérique…. plus besoin de surveiller…. ils se sont inscrit tout seul… et pour l’info c’est des coffee-shop que cela s’appelle et non des cannabistro… et juste pour dire c’est mon métier depuis 15 ans et je sais de quoi je parle. soit on le légalise soit on laisse comme cela est mais faire se genre de truc c’est juste listé les gens….

    • Chègoku Chègoku

      Le coffee shop est fondé sur un autre principe. Bien que dans le fond ça revient au même dans la pratique.
      Mais l’argument de club ou d’association est par nature opposé au concept de Coffee shop.
      Le Coffee shop c’était (je dis bien c’était car c’est fini) un lieu de vente destiné à tout le monde dans une limite de 5g. Les Coffee shop n’avaient strictement aucun droit de production. (Là faut aussi chercher dans aberration absolue des lois issue de la pression des voisins européens).
      Les coffee shop hollandais deviennent actuellement des clubs où il faut carte de membre et être résident hollandais.
      On dirait bien que le concept de Coffee shop est totalement entrain de disparaitre des Pays-Bas.

      En Belgique, la loi autorise un plan par adulte mais a dézingué les associations qui se fondaient sur une culture en commun avec un nombre de plants = au nombre de membres. Bien que l’idée soit judicieuse et semblait légale, elle a été balayée par la justice.

      alors vu la répression en France, je vois pas comment ces trucs pourraient fonctionner. Déjà que faire l’apologie du cannabis et puni par loi dans votre pays. Mais détenir des plants l’est encore plus. Il n’y a même pas moyen d’essayer de contourner comme ils l’ont fait en Belgique.

      L’Espagne semble par contre prendre le bon chemin. Celui de la raison.

      Je crains que ces gens qui veulent réinstaurer le club des hachichin se fassent rapidement mettre au pas par la justice.

  • nono

    euh filou… suis plutot pour le terme cannabistro, bien plus sympa que coffee shop (magasin de café en français). Marre des parking, legging, football,weekend, Best-seller , blazer, marketing, plaid, planning, short, slogan, slow, scooter, manager, software, email.
    Alors OUI au Cannabistro !

  • MHG

    « Nous voulons aussi à tout prix éviter certaines souches qui contiennent des métaux lourds et qui s’avèrent extrêmement nocives pour la santé » : du grand n’importe quoi, les métaux lourds sont contenus avant tout dans les sols pas dans les semences.Charlot va !

    Depuis le milieu des années 90 les pays Bas restreignent l’accés au Cannabis, l’Allemagne a interdit le commerce des graines en 93, la Suisse aussi fait machine arrière depuis 2001. En France toutes les 4 minutes un fumeur est arrêté…

    Allez y bande de rigolos fumez vos pétards tabagiques,buvez vos litrons, sniffez votre coke, plaisirs égoïstes… pendant ce temps là le NOM se met en place.

    Les fumeurs de pétards et les chasseurs sont les pires cons que j’ai jamais croisés…

    • Kisscouz

      Salut MHG ;p

      Quand tu auras fini de dire des Conneries, faut pas mettre tout le monde dans le meme panier !! J’suis un fumeur et j’me tiens au courant du NOM !! on est un pays de dependant soit l’alcool, soit le tabac , soit les médocs ou encore le chocolat, le coca etc etc …
      La France etant le 1er pays consommateur d’anti-depresseurs, y’a pas de dangers que ca revolutionne en France !!

    • Montagnard

      A MHG

      Tout d abord « Bonjour »

      Comme quoi on peut être con a tes yeux mais poli !!! ne t en déplaise…

      Je suis d accord avec toi concernant les métaux lourds !

      Concernant ton idée que, je cite « Les fumeurs de pétards et les chasseurs sont les pires cons que j’ai jamais croisés… « , je pense que ton ignorance sur le sujet de fait dire n importe quoi !!!

      Renseigne toi sur le chanvre, comment etait il cultivé, jusqu a quand, a quoi servait il et surtout la principale question es : pourquoi a t il été interdit ?

      Quand tu aura toues les reponses a ces questions, tu pourra revenir vers nous et on verra si tu pense que les fumeurs et les chasseurs sont des cons…!!!

    • Vif argent

      @ MHG :
      .
      essaie au moins de te renseigner avant de dire des âneries pareilles… comment veux-tu réussir à apprendre à des « cons » ??
      .
      « Le cannabis accumule les métaux lourds des sols où il est cultivé, puis les redistribue dans toutes ses parties, notamment dans les fibres corticales ou du xylène (chènevotte ; jusqu’à 3% en masse, pour du Cd, Pb et Ni). »
      .
      (Le chanvre industriel: Production et utilisations – Pierre Bouloc, p60)
      .
      http://books.google.fr/books?id=8c453lkDiLQC&printsec=frontcover&hl=fr#v=onepage&q&f=false

    • yael

      quand on s’ouvre sa fenêtre et qu’on trouve tout le monde con dès fois il faut se remettre en question…

      Signé : la conne et j’aime ça…

      • yael

        « on ouvre » (dérapage de clavier) lol

      • Chègoku Chègoku

        MHG: Étrange selon ta théorie toute personnelle qu’on puisse retrouver le plus grand nombre de fumeurs de weed dans les mouvements altermondialistes.
        J’ai l’impression moi que les vrais fumeurs sont justement des gens qui ont ouvert leur savoir et leur esprit.

        Je te signale au passage que parmi les plus grands auteurs français, plusieurs étaient membre du club des Hashischins de Paris qui alors était un must pour les intellectuels. Pour exemple :

        Membres fondateurs

        Théophile Gautier
        Jacques-Joseph Moreau

        Membres principaux

        Eugène Delacroix
        Charles Baudelaire
        Gérard de Nerval
        Alexandre Dumas

        Quant aux métaux lourds. Exact qu’ils proviennent du sol. Mais certaines variétés vont les métaboliser et les assimiler de façon différentes. Un peu à la manière d’une plante dite dépolluante comme la moutarde.

      • Bouffon

        Allé soyez sympa, il savait pas que ça se fume…

      • yael

        lolllll non mais tu as vu l’agressivité???? Faut peut être qu’il s’y mette…

      • Bouffon

        Faudrait peux-être que l’éducation enseigne ce que c’est les tabous et comment ça au quotidien ou dans des débats.

    • abrackadhabram

      moi les pire que je connaisse c’est ceux qui ne savent que faire des généralités^^

    • nat

      Pour faire de la zik comme ça, les fumeurs ne doivent pas être si mauvais. MHG, je te conseille tout le répertoire du groupe Sinsemillia pour te dire que, tant qu’il y aura des mecs comme ça, le NOM a du souçi à se faire. http://www.youtube.com/watch?v=hQIeYfNSVIg
      Leur conlusion dans le titre Histoire de Ganja :
      « Si on t´raconte tout ça c´est pour montrer qu´on a
      En terme de ganja l´expérience pour se permettre un constat
      J´réfute les propos qui disent qu´un fumeur de joko
      Finit tôt ou tard le nez dans la coco
      Regarde nos veines comme nos narines sont toujours restées clean
      J´refuse l´excès inverse
      Viens pas m´dire à moi que l´herbe est l´chemin de la sagesse
      J´ai vu des mecs dérailler,certains être internés
      D´avoir trop voulu noyer leur problème dans d´épais nuages de fumée
      Et ce sera ma conclusion
      Dans ce genre d´histoire j´prône la modération
      Autant en terme de consommation que dans les prises de positions. Franchement fumeur ou pas, l´important n´est pas là, bien qu´a la rue soient les lois, ne limite pas ton combat à ces histoires là.
      En musique, ça donne ça http://www.youtube.com/watch?v=Aa-3vP2sna8.
      Faites moi bouger ces petits booty laineux !

    • place

      Je crois que le con c est toi! La liberté s arrête la ou commence celle des autres personne ne t oblige a boire,fumer,ou prendre des traces ! Je vois pas en quoi cela te dérange que des gens le fasse !
      avant de critiqué les autres il faudrait peu être faire le ménage devant ta porte !
      Signé un défoncé et qui t emmerde…

    • place

      ps pour les chasseurs qui sont cons, sache que la france est envahit de sangliers et que ceux ci entre dans certaines villes, mais tu n a rien à craindre pour ta petite personne les cochons ne n aiment pas les cons dans genre…
      De plus la france est le plus gros consommateur d anti dépresseur pour ta gouverne!
      j ai l impresseion qu il y a de plus en plus de cons chaque année, mais avec toi les cons de lannée prochaine sont déja là !

  • Descente

    « Cela demande une réelle maturité sociale et sociétale. »

    En effet, toutes les études prouvent que la légalisation est le seul moyen de couper l’herbe sous le pied de la mafia, de faire baisser la délinquance, d’avoir un produit de qualité sanitaire, et accessoirement de créer de l’emploi, de remplir les caisses de l’Etat et de financer des campagnes de prévention… ce que l’on appel : un cercle vertueux !

    • Natacha Natacha

      +1
      Tellement vertueux !

    • MouteMOute

      Bof filtrer efficacement la frontière sud de l’Espagne suffira à limiter le trafic.
      Mais n’oubliez pas que laisser faire le trafic permet en partie d’acheter la paix sociale dans les quartiers.

      • Chègoku Chègoku

        Y’à pas besoin d’import pour produire du cannabis. On peut très bien le faire sur place sans problème et en quantités suffisantes.

        La réalité c’est que ce business brasse des milliards d’euros. Et quand on parle de grosses sommes, il y a toujours des liens avec le pouvoir. Ceux qui se remplissent les poches lourdement ont certainement des relations publiques qui veillent à leurs intérêts. Et c’est pas difficile, il suffit de dire non et de ne rien changer à la situation actuelle.

      • Bouffon

        Le shit c’est une petit part du marché. La mode c’est la beuh et elle ne viens pas d’Espagne.

  • Natacha Natacha

    « Rien n’est poison, tout est poison, c’est la dose qui fait poison » disait Paracelse.
    Pour les poumons j’ai quand même un doute.
    Pour le reste le chanvre, plante du passé est vraiment une plante d’avenir, tout est bon, c’est bien meilleur que le cochon ! Merveilleuse dépolluante et nourriture pour les temps durs.

  • KD.2-mésou-6

    Ce n’est pas si évident que ça!

    Je serais pour mais aussi contre.
    Car dépénaliser le Cannabis voudrait dire que ce sera l’Etat qui gérera, et de ce fait, le cannabis sera taxé au même titre que l’alcool et le tabac… et nous savons tous comment cela se finira… hausse de la taxe pour la sécu s’en suivra que le gars au chomage ne pourra se payer sa dose et ira voir…. les trafiquants!!!! tout comme cela se fait pour le Tabac.

  • hortense giu

    l’article de libé contient quand même des erreurs sur le fonctionnement des « cannabis social club » . parfois très préjudiciable, comme le fait de dire que cela peut servir de base arrière au deal; en plus l’organisation des csc ne le permet pas vraiment. c’est justement contre le trafic, entre autre, que ce sont créés ces clubs, c’est vraiment irresponsable et archi contre productif de dire ça ; horripilant de la part de Libé qu’on pensait mieux informer

  • frisquette

    miam miam , ya bon le canabis ! j’aime !

  • MouteMoute

    Perso je ne crois pas que de vous fumer la gueule va vous aider et aider le pays… en plus au delà de l’effet psychotrope, la fumée en tant que telle est bien plus dangereuse,j’en ai connu qui tous les matins crachaient leur poumons, c’était pathétique de les voir comme ça…

    Après ça m’arrive de fumer mais je prends ça comme si j’ouvrais une très bonne bouteille de pinard, cad avec parcimonie. C’est comme avec les clopes si vous vous sentez mal de pas en avoir fumer une de la journée ça relève de l’addiction grave donc c’est malsain au delà des effets toxiques. Vous étonnez pas d’être soumis aux banksters si vous êtes soumis à ce genre de truc.

    • Montagnard

      Salut Moute moute

      Ne crois pas que les plus fervents défenseurs du cannabis passe leurs journées complétement stoned, c est peut être le cas pour certains mais pas tous !!!

      «  »Vous étonnez pas d’être soumis aux banksters si vous êtes soumis à ce genre de truc. » »

      C est un peu facile ton amalgame…je dirais même petit !! Depuis quand le fait de fumer ou boire un peu empêche d être au courant de ce que les banksters font, ou bien d etre au courant du NWO…

      Chègoku a très bien résumé la chose

      10 octobre 2012 à 14 h 32 min

      MHG: Étrange selon ta théorie toute personnelle qu’on puisse retrouver le plus grand nombre de fumeurs de weed dans les mouvements altermondialistes.
      J’ai l’impression moi que les vrais fumeurs sont justement des gens qui ont ouvert leur savoir et leur esprit.

      Je te signale au passage que parmi les plus grands auteurs français, plusieurs étaient membre du club des Hashischins de Paris qui alors était un must pour les intellectuels. Pour exemple :

      Membres fondateurs

      Théophile Gautier
      Jacques-Joseph Moreau

      Membres principaux

      Eugène Delacroix
      Charles Baudelaire
      Gérard de Nerval
      Alexandre Dumas

      Quant aux métaux lourds. Exact qu’ils proviennent du sol. Mais certaines variétés vont les métaboliser et les assimiler de façon différentes. Un peu à la manière d’une plante dite dépolluante comme la moutarde.

      • Chègoku Chègoku

        moutemoute: T’es pas obligé de me croire sur parole.

        Mais laisse moi te dire que tu te trompes complètement. Je dis ça par expérience et par comparaison.

        Déjà les vrais fumeurs, je veux dire les anciens qui gèrent bien ça, pas les petites frappes stone du matin au soir et qui ne connaissent même pas le nom de leur école… Le vrai fumeur c’est souvent quelqu’un de subversif. Quelqu’un qui en général ne se reconnait pas bien dans cette société et se crée un espace intellectuellement hors de ça. Rien que le fait de prendre un risque avec la police peut engendrer un sentiment d’opposition au système. Les anciens fumeurs sont souvent des gens instruits, caustiques envers la société et seront sans doute parmi les premiers en cas de contestation générale. C’est comme avoir le sentiment d’appartenir à un mouvement différent du moule.

        Il ne faut pas comprendre ça comme « je fume donc je suis un rebelle » mais plutôt « je suis un rebelle donc je fume rien que parce que c’est interdit et rejeté par la majorité »

        Je sais pas si je me fais bien comprendre. Il n’y a jamais de généralité toute faite et chacun le vit à sa façon. Mais globalement, on retrouve souvent un même profil politique chez les anciens fumeurs. J’ai rarement croisé des vrais fumeurs pro-libéral. Et j’en ai croisé beaucoup.

    • Bouffon

      Ça dépends ce que tu fume, la beuh ça t’ouvre les bronches.
      C’est conseiller en traitement contre l’asthme.
      le puck ou la savonette, ça remplis tes poumouns d’amidon et d’huile de vidange.

      Si tu demande à des fumeurs, ils te diront qu’en il ont en les moyens, ils préfèrent fumer pure et sans tabac, trop nocifs et trop addictifs.

    • MouteMoute

      Bon ben c’est bien ce que je dis si vous fumer en gardant le contrôle et en sachant ce que vous fumez alors je m’adresse pas à vous…

  • jungle24

    ils risque pas dépénalisés nos chers gouvernements vu qu ils gagnes beaucoup d argent avec ce système d interdit……ils vendent et ils sanctionnes.double bénef..le plus gros importateur de drogue en France c est l armée….les plus gros dealer c est les flics..alors pensez bien que çà risque pas d être dépénalisé

    • voltigeur voltigeur

      Il faut se méfier des généralités et des accusations gratuites!
      Ce n’est pas une « affaire » mise en évidence qui incrimine tous les flics.
      Quand à accuser l’armée de trafic de drogue….. ça n’engage que toi!!
      Je me rend compte qu’avec tous les gros problèmes que nous avons dans
      notre pays….. le cannabis c’est très important :(

      • Bouffon

        Avec ces histoires y’auraient quand même de quoi faire un wikileak à lui tout seul.

      • Geniux

        Bonjour voltigeur,
        Tout à fait d’accord pour les généralités et les accusation gratuites.
        Cependant c’est assez probable dans une certaine mesure.
        Il faut regarder de l’autre côté de l’atlantique pour constater que les autorités concernées par la prohibition ( DEA, FDA, DOJ etc.) ont été maintes fois impliquées dans des combines plutôt douteuses, cherchez l’opération « fast & furious » et vous verrez comment ils ont importé des armes aux cartels Mexicains et en ont perdu la trace pour ne citer qu’un exemple. La French Connection à Marseille dans le temps était supporté par la CIA, comme les Talibans avec l’opium etc. Les policiers de la BAC de Marseille ne sont que des « petits joueurs » peu scrupuleux avec les mêmes problèmes au quotidien que la plupart des autres prolétaires, mais il vaut mieux faire porter le chapeau à de simples officiers plutôt que de risquer de plus gros poissons. Les renseignements français ont toujours été assez efficace quand il s’agit de protéger les intérêts de la France (plus qu’on ne le crois) ils doivent donc être au courant de trucs plus gros que quelques arrangements de quartier.

        En tout cas je suis heureux de voir qu’une personne aussi informée remarque que malgré tout les problèmes actuels en France, le cannabis sativa L. ai une importance toute particulière.

        Au final cette idée de club associatif de production de cannabis peut être un premier pas vers une prise de conscience global de la supercherie dans laquelle nous vivons et j’espère de tout coeur que les gens profiteront de cette ébauche de démocratisation de la culture de cannabis pour qu’enfin le chanvre revienne dans chaque foyer. Qu’ils recycleront les branches pour en faire des litières ou de l’éthanol à la station du coin, que les vignerons en plantent entre chaque rangée pour aérer les sols et produire du grain, que chaque fibre soit recyclée jusqu’à finir en papier bon à allumer un feu et que chaque graines puisse en produire des milliers afin de nourrir les générations suivantes. (Mes excuses aux fans de sans-semences, mais il y a des priorités autres quant il s’agit de préserver son environnement, et puis c’est aussi le meilleur filtre a pollen naturel donc il suffit d’isoler des plants femelles en augmentant la densité autour d’elles)
        Cette plante pousse sous toutes les latitudes où l’homme vis, c’est une espèce rudérale qui se développe parfaitement en symbiose avec notre espèce. On détruit pour se faire une place au soleil, le cannabis lui régenère les sols et laisse champs libre à la végétation qui reprend ses droits.

        En 1720 un édit du roi de France autorisait le libre commerce du chanvre sur son territoire pour améliorer la compétitivité face aux puissants importeurs étrangers et ainsi limiter les importations…
        Pourquoi ne pas laisser aux associations citoyennes le soin de réguler ce marché et de reproduire localement cette décision en y incluant les variétés psychotropes une bonne fois pour toute? (les lois applicables aux coffee-shops hollandais viennent des gérants eux-mêmes -sauf le wietpas bien sûr-) Pourquoi ne pas profiter de cette alternative pour proposer un nouveau système où les gens ont le contrôle d’une ressource vitale? Pourquoi attendre que des politiciens achetés ou menacés prennent une décision pour le peuple quand elle va à l’encontre du bien-être de leurs patrons/maîtres-chanteur? Qu’on-t-ils pour se défendre autres que nos frères, cousins, parents, proches pour nous taper dessus ou construire puis lancer leurs armes de destruction massive?

        La France n’a jamais cessé de cultivé le chanvre, bien qu’il occupait plus de 150000 hectares à son apogée et ne représente Qu’un peu plus de 10000 hectares de nos jours. Pourquoi donc persévérer dans la répression de la production locale de cannabis alors qu’elle nous affranchirai des cartels une bonne fois pour toute? (cherchez raw cannabis sur internet vous verrez qu’en salade, on fait pas mieux pour rester en bonne santé sans les effets attribué aux fleurs, ya que les narco et les groupes pharma qui les digèrent pas…)

        Après 3 siècles de démesure, 2 d’abus et 1 de répression globale, il est temps d’agir pour la planète, libérons Marie-Jeanne!

        Merci encore aux moutons enragés pour ce site informatif.
        Sincèrement,
        Un expat

    • Denis

      L’armée MDR ou tu as vue cela, dans qu’elle film ?

  • Denis

    bonsoir tout le monde,voila unsujet qui fait réagir bien du monde ;)
    J’ai fait 4 années d’étude en pharmacie, je peu et doit vous dire que si le cannabis venait à être dépénaliser, il ya beaucoup de laboratioire qui ferait banqueroute en france,
    Le cannabis remplacera avec efficacité le Doliprane et son cousin l’advil.
    le cannabis remplaera avec efficacité le lexomil, imovane, stilnox…
    Mais aussi di antalvic, topalgic, sans parler des anti depresseur…
    Alors je suis prèt à parier que la dépenalisation n’est pas un tabou lié a son contenu, ni au fait que ce soit une drogue (dite douce) mais belle et bien un lobbying
    Et mes amis moutons enragés, je vous assure que les médicaments font des ravages, j’ai stoppé mes études par dégout du système médicale, je consomme du cannabis sa m’arrive, et avouons que ses vertus sont nombreuses et peu trompeuse, il n’ya que des chauvins de première classe pour encore croire à l’argument du qui fume un joint prendra coke ou hero…

    • rainhardt

      Je suis tout à fait d’accord avec toi et je suis également convaincu que la prohibition sert avant tout les laboratoires pharmaceutiques, une plante qui a de multiples vertues aurait des conséquences catastrohpiques contre eux, eux qui vendent de multiples médicaments à un usage spécifique (qui par ailleurs, ne peut pas etre produit par un particulier à contrario de la plante que l’on peut faire pousser et utiliser sans manipulations chimiques couteuses), je me suis même posé la question à savoir si en vérité, la France n’attend pas qu’un laboratoire français manipule cette plante et puisse produire ses propres médicaments à base de cannabis (tout en laissant illégal la plante), pour pouvoir avouer que celle ci peut avoir des effets benefiques.

  • Vif argent

    Décembre 2011 – Encod présente un code de conduite pour les Clubs Sociaux du Cannabis en Europe.
    Ce code a été élaboré par des membres d’Encod d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, d’Espagne, de France, de Grèce, d’Italie, du Royaume-Uni et de la République Tchèque. Certains d’entre eux sont impliqués actuellement dans la préparation de CSC qui pourront s’établir dès lors que la législation sur la culture du cannabis pour usage personnel le permettra.
    .
    http://www.encod.org/info/CODE-DE-CONDUITE-POUR-UN-CANNABIS.html
    ——————————————————–
    le 19 octobre prochain se tiendra dans l’enceinte du parlement européen de Strasbourg la première conférence scientifique sur les propriétés du cannabis en médecine intitulée par ces organisateurs :
    .
    Avancées pharmacologiques et utilisations thérapeutiques des Cannabinoïdes en médecine.
    .
    Les organisateurs de cette conférence ( Action Sida Ville, I CARE et l’UFCM. ) donneront successivement la parole aux experts et aux intervenants suivants :
    .
    Docteur Marko Van de Velde du ministère de la santé des Pays Bas ( pays européen qui le le premier a réintroduit le cannabis dans la pharmacopée officielle ) exposera les 10 ans d’expérience hollandaise en matière de cannabis thérapeutique
    .
    Bernard Buchet du CNRS détaillera l’action des cannabinoïdes sur la douleur
    .
    Dr Millet de l’Institut de chimie pharmaceutique et Albert Lespagnol de Université de Lille aborderont les propriétés anti-inflammatoires des Cannabinoïdes dans les maladies inflammatoires de l’intestin.
    .
    Dr Claude Vaney, spécialiste de la sclérose en plaques, venu de Suisse, expliquera l’utilisation du cannabis dans le traitement des maladies neurologiques en particulier celles de la sclérose en plaques.
    .
    Tjalling Erkelens, horticulteur sous licence du ministère de la santé néerlandaise, directeur de Bedrocan B.V exposera les modes de production standardisée de cannabis médical et les quatres variétés de cannabis distribuées dans les pharmacies néerlandaises et européennes (Bedrocan Flos, Bedrobinol, Bediol et Bedica).
    .
    La société allemande Storz&Bickel Volcano présentera le premier appareil de soins pour l’administration de cannabinoïdes, certifié d’un agrément médical pour l’usage thérapeutique du cannabis médical.
    .
    Des patients français apporteront également leur témoignage
    .
    Bertrand Rambaud et Ludovic Brodusch co organisateurs de l’événement et membres de l’UFCM tiendront un discours de clôture ou ils exposeront leurs objectifs concernant le cannabis médicale en France.
    .
    Certes la tenue de cette conférence dans un lieu aussi symbolique ne signifie pas le retour dans un jour prochain du cannabis dans le Vidal comme c’était encore le cas au début des années cinquante. Toutefois elle représente un grand espoir pour nos concitoyens en souffrance qui ont pour le moment comme seule solution de se mettre hors la loi pour se procurer ce qui est considéré comme un médicament chez un grand nombre de nos voisins européens.
    .
    http://www.lesinrocks.com/2012/07/25/actualite/cannabis-un-substitut-au-paracetamol-la-question-posee-au-parlement-europeen-11281695/

  • Vif argent

    « Principes actifs »
    .
    Qui sommes-nous ?
    Fondée par des patients, l’association a pour but de créer un réseau regroupant des personnes atteintes de maladies reconnues comme susceptibles de réagir favorablement à la prise de cannabis et en faisant usage.
    .
    Pourquoi une association ?
    Cette question de l’usage médical du cannabis reste fermée en France. Nous avons pourtant besoin d’être entendus mais nous devons être de bons malades, dociles, acceptant d’ingurgiter des prescriptions médicamenteuses sans poser de questions.
    .
    ..

    http://www.principesactifs.org/lassociation/

  • Vif argent

    Cannabis : quand les ministres ont la mémoire qui flanche
    .
    Les regards fuient, les réponses s’embrouillent, les phrases s’allongent… Pas de doute, on parle bien du cannabis. Le sujet est tabou au gouvernement, depuis qu’il a valu un recadrage à Cécile Duflot, en juin dernier. Vincent Peillon a connu le même sort ce lundi 15 octobre. Pourtant, quand ils n’étaient pas encore ministres, les caciques du PS avaient la langue plus déliée.
    Ils sont pour la dépénalisation
    .
    Les propos de Vincent Peillon ont relancé la controverse ancienne qui existe au sein du PS pour répondre au problème du trafic de cannabis. Le ministre de l’Education propose l’ouverture d’un débat sur la question de la dépénalisation. Il cite pour ce faire la proposition de l’ancien ministre de l’intérieur Daniel Vaillant.
    .
    Michel Sapin, ministre du Travail, avait aussi pris en son temps le parti du maire du XVIIIe : « Daniel Vaillant a raison, il faut mieux contrôler le commerce et mieux punir le trafic. A force de pénaliser le consommateur, on n’a plus d’armes pour attaquer le trafic car tout le monde a intérêt au silence. »
    .
    Najat Vallaud-Belkacem était exactement sur la même ligne. La jeune porte-parole du gouvernement était à l’époque responsable des questions de société au PS. Interrogée par Rue89, elle avait fustigé la tolérance zéro : « Quand un jeune sur deux fume du cannabis, on peut dire que ça ne va pas. Réglementer sa production, sa vente et sa consommation permettrait sans doute de contrôler un peu mieux la situation. »
    .
    Marilyse Lebranchu, ministre de la Fonction publique, est la seule à avoir prononcé le mot tabou de « légalisation » : « Je suis plutôt favorable à une légalisation comme pour le tabac à une condition : on met d’abord en marche une politique de santé publique. »
    .
    Parmi les membres du gouvernement non socialistes, nombreux sont les partisans de la dépénalisation.
    .
    Christiane Taubira avait défendu il y a dix ans de cela, alors qu’elle était candidate à la présidentielle, la dépénalisation du cannabis. La droite n’a pas manqué de ressortir l’affaire quand celle-ci est devenue Garde des sceaux.
    .
    La dépénalisation est d’ailleurs une proposition portée par le Parti radical de gauche. Jean-Michel Baylet, qui avait concouru à la primaire socialiste, s’en était fait le chantre. Il a récidivé aujourd’hui, en publiant un communiqué : « Les déclarations récentes de Daniel Vaillant et Vincent Peillon montrent que la question de la légalisation du cannabis pour mettre fin aux trafics, défendue par le PRG durant les primaires citoyennes, est aujourd’hui posée dans le débat public. » Deux ministres au gouvernement portent l’étiquette du PRG, il s’agit d’Anne-Marie Escoffier (Décentralisation) et de Sylvia Pinel (Tourisme). Les deux femmes ont gardé un silence prudent depuis ce matin.
    .
    EELV est également favorable à la dépénalisation du cannabis. Cécile Duflot, ministre du Logement, en avait fait les frais en exprimant sa position personnelle sur le sujet, provoquant le premier couac de l’ère Ayrault. Pascal Canfin (Développement), l’autre ministre écolo, ne s’est pas exprimé publiquement sur le sujet.
    .
    http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20121015.OBS5760/cannabis-le-tabou-du-gouvernement.html