Quand le champ magnétique bascule

Un article certes technique mais qui revient sur un sujet abordé à plusieurs reprises ici: le basculement des pôles magnétiques de la terre.

De nouvelles données détaillent le déroulement des inversions du champ magnétique terrestre et bousculent les modèles en cours.

Des chercheurs de l’Institut de physique du globe de Paris (CNRS, Univ Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité) et de l’Université (Une université est un établissement d’enseignement supérieur dont l’objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Peirce[1], un philosophe américain a défini…) de Hawaii mettent en évidence cette semaine dans la revue Nature le comportement singulier, en trois étapes, des inversions du champ magnétique terrestre (La Terre possède un champ magnétique produit par les déplacements de son noyau externe – composé essentiellement de fer et de nickel en fusion conducteurs – qui se comporte comme une gigantesque…). L’étape intermédiaire responsable du basculement (Le basculement, dans le domaine de l’astronautique, est l’inclinaison progressive d’un véhicule spatial autour d’un axe quelconque. Le basculement peut être utilisé pour modifier la direction du vecteur poussée.) du champ magnétique (En physique, le champ magnétique est une grandeur caractérisée par la donnée d’une intensité et d’une direction, définie en tout point de l’espace, et déterminée par la position et l’orientation d’aimants,…) du nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) au sud (Sud est un nom :), ou inversement, s’avère particulièrement rapide (moins de 1000 ans). Ceci remet en questions les idées et modèles actuels sur le déroulement des inversions du champ (Un champ correspond à une notion d’espace défini:) magnétique et les processus en jeu.


Fig 1. Trajectoires du pôle observées dans les enregistrements volcaniques les plus détaillés.
Les données (Dans les technologies de l’information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d’une chose, d’une transaction d’affaire, d’un…) proviennent de séquences de coulées de lave superposées.

En orange, représentation du noyau avec son enveloppe liquide (La phase liquide est un état de la matière.) où se génère le champ magnétique
et la graine (Dans le cycle de vie des spermatophytes, la graine est le stade vital qui permet la dissémination des plantes. Elle permet à la plante d’échapper aux conditions…) solide. © Valet et al. 2012

Comme on le représente le plus souvent, le champ magnétique terrestre peut être, en première approximation, comparé au champ engendré par un barreau aimanté situé au centre de notre planète (Selon la dernière définition de l’Union astronomique internationale (UAI), « une planète est un corps céleste (a) qui est en orbite autour du…). Pour l’essentiel, il s’agit en effet d’un dipôle (D’une manière générale, le mot dipôle désigne une entité qui possède deux pôles. On le retrouve dans plusieurs domaines  :) magnétique dont les deux pôles sont situés aux extrémités d’un axe actuellement incliné de 11,5 degrés par rapport à l’axe de rotation de la Terre (La Terre, foyer de l’humanité, est surnommée la planète bleue. C’est la troisième planète du système solaire en partant du Soleil.). Sa position varie légèrement au cours du temps (Le temps est un concept développé pour représenter la variation du monde : l’Univers n’est jamais figé, les éléments qui le composent bougent, se transforment et évoluent…). Cette partie dipolaire représente environ 90% du champ magnétique total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D’un point de vue comptable, un total est le résultat d’une addition, c’est-à-dire une somme. Exemple : « Le total des dettes ». En physique le total n’est pas…). L’analyse du champ magnétique récent montre que la composante non dipolaire complémentaire (les 10% restants) possède quant à elle une structure plus complexe, et qui évolue rapidement dans le temps (de quelques décennies à un ou deux siècles) en comparaison de la composante dipolaire (de quelques siècles à un millénaire).

Toutefois, la stabilité apparente du dipôle magnétique est illusoire. Une de ses manifestations les plus spectaculaires à l’échelle des temps géologiques est le phénomène des inversions au cours desquelles les pôles magnétiques nord et sud s’échangent mutuellement. Depuis leur découverte par Brunhes il y a plus d’un siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui signifiait race, génération. Il a ensuite indiqué la durée d’une génération humaine et…) (1906), les inversions du champ magnétique fascinent et demeurent relativement mystérieuses. Elles se produisent à intervalles irréguliers pouvant varier de 100 000 ans à plusieurs millions d’années. Leur origine est d’abord liée à l’affaiblissement du dipôle qui décroît lentement pendant plusieurs dizaines de milliers d’années, avant de croître dans la direction opposée en quelques millénaires seulement.

La plupart des spécialistes s’accordent pour considérer que, lors de la transition, le champ n’est plus dipolaire et laisse place à un champ non dipolaire complexe et sans doute analogue au champ non dipolaire actuel. Mais en dépit d’efforts acharnés pour reconstituer les variations du champ pendant ces événements très brefs à l’échelle géologique, il n’existe pas encore de vision synthétique du phénomène, en raison des difficultés à trouver des roches capables de l’enregistrer avec fidélité. Pendant longtemps, les sédiments accumulés en continu au fond des océans ont été considérés comme le matériau (Un matériau est une matière d’origine naturelle ou artificielle que l’homme façonne pour en faire des objets.) idéal, mais leur aimantation complexe atténue le signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d’objets ayant des formes particulières. Les signaux lumineux sont employés depuis la nuit des temps par les hommes pour…) des variations rapides du champ, notamment celles qui sont liées au champ non dipolaire lors des inversions.


Fig 2a. Illustration schématique des 3 phases (précurseur, renversement de polarité et rebond)
du processus de l’inversion. © Valet et al. 2012

Fig 2b. Durées respectives des 3 phases qui contituent le processus de l’inversion.
Notez la rapidité de la seconde ( Seconde est le féminin de l’adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s’ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. …) phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique  :) qui correspond au vrai changement de polarité
et qui témoigne sans doute de mécanismes différents de ceux des phases 1 et 3. © Valet et al. 2012

Les coulées volcaniques sont de meilleurs enregistreurs du champ magnétique que les sédiments, mais leur continuité (La notion de continuité sert à décrire les phénomènes qui ne sautent pas brutalement, mais évoluent progressivement. Elle est définie de manière rigoureuse en mathématiques.) dans le temps fait défaut. Comment suivre les variations passées du champ magnétique en analysant ce type de roches, alors que les éruptions volcaniques se produisent aléatoirement à la surface (Il existe de nombreuses acceptions au mot surface, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, souvent abusivement confondu avec sa mesure – l’aire ou la superficie.) du globe ? Les chercheurs ont intégré sur une base de temps commune les données issues de 10 séquences de coulées volcaniques superposées. Ils ont alors observé que les variations du champ étaient en concordance lors des inversions enregistrées dans chaque séquence et dont les âges sont distribués entre 0,8 et 180 Ma.

En superposant l’ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble, désigne intuitivement une collection d’objets (que l’on appelle éléments de l’ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout », comme…) des données de façon cohérente Ils ont ainsi montré que toutes les inversions se sont déroulées suivant le même schéma qui n’a pas changé depuis 180 Ma (voir la Figure 1.). Le processus (voir les Figures 2a et 2b) se déroule en trois phases: un précurseur, le basculement lui-même, et un rebond.

Le précurseur et le rebond sont contrôlés par le champ non dipolaire, leur durée maximale ne dépasse pas 2,5 milliers d’années et la phase de transition elle-même dure au plus un millier d’années. Ce transit extrêmement rapide est la figure majeure du processus qu’il reste à comprendre. Pour les auteurs, il est sans doute associé à d’autres mécanismes que ceux qui régissent la variation séculaire ordinaire du champ non dipolaire. Une telle brièveté explique par ailleurs pourquoi il est très délicat d’obtenir des enregistrements détaillés et fidèles dans les sédiments et remet en cause la plupart des conclusions tirées de ces données. Cette structure dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme  :) des inversions change notre vision du phénomène et constitue un nouveau défi pour les modèles théoriques et numériques de la dynamo (Abréviation de dynamoélectrique, dynamo désigne une machine à courant continu fonctionnant en générateur électrique. Elle a été inventée en Belgique en 1869 par…) terrestre.

Référence:

Dynamical similarity of geomagnetic field reversals, Jean-Pierre Valet, Alexandre Fournier, Vincent Courtillot, Emilio Herrero?Bervera

Source: techno-science.net via Sott.net

43 commentaires

  • Eagleeyes Eagleeyes

    ça va encore encore en faire jaser plus d’un, ce petit « billet » !!
    Comme je l’ai déjà dit, … les pièces du puzzle se mettent progressivement, en place. Nos têtes « chercheuses » se sont évertuées de toujours tout (é)mettre séparément, grossière erreur, l’ensemble forme un tout. On vous l’avait pourtant dit à mainte reprise, mais noonn, on sait mieux que les autres, hein !! Ben voilà ! VLAN dans la gueule ! Et pour pas un balle.

    • Eagleeyes Eagleeyes

      Attendez encore un peu, et vous aurez droit à encore d’autres petites contrevérités du genre, dans peu de temps.

    • tarou

      il est vrai que tu as pas mal de connaissances dans ce domaine .tu devrais nous donner parfois des infos si tu as d’autres éléments c’est agréable de te lire.

  • nico nico

    N ayons pas peur de ce qui arrive car cela doit arriver…
    Le changement annoncé est un renouveau , une renaissance vers un monde d une beauté incommensurable , un joyaux d un trésor qui nous est promis…

  • walter kurtz walter kurtz

    Je fais moi même l’expérience dans mon salon,avec un petit moteur électromagnétique.Je lui branche à chaque pôle un courant électrique avec peu de force et peu d’intensité.Tout d’un coup je décide de lui changer la phase,pour cela je mets le câble positifs à l’emplacement du négatif et ce dernier à l’emplacement du positif(on peut bricoler un clef).En le faisant vite,j’observe que le petit moteur cesse de tourner,s’arrête,et commence a tourner dans le sens contraire à celui qu’il avait au paravent et reprend sa vitesse initiale.
    C’est peut-être ça qui pourrait arriver sur la grande bleu.Je ne pense pas que ça se déroule en des milliers d’années.Avec le petit moteur j’ai observé un temps d’arrêt avant le changement giratoire et un petit tremblement dans l’axe du moteur (de fait s’il y a trop de force et d’intensité ça casse). Quant je relis des écritures anciennes,elles parlent de trois jours et trois nuits.Cet à dire que, en plein changement de phase terrestre (et au même temps de tout notre système solaire),la terre cessera de tourner pendant un temps.On peut imaginer ce qu’il pourrait arriver ou pas.Cela dit,on peut ne pas y croire.

    • Bouffon

      Y’a pas de moteur dans la terre.

      Toutes les particules émettent naturellement des micro-volts, de la radioactivité, du magnétisme et de la micro-gravité.

      Ensemble il s’additionne et forme le réseau tellurique, le manteau magnétique, la radioactivité naturel, et la gravité qui crée un espace-temps local.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Il ne peut s’agir de mouvement perpétuel, car il a été initié lors du big bang, mais il agît de même sorte qu’un moteur, ….. « magnétique »(il n’a nul besoin de courant, ce sont les variations magnétiques (Terre/Soleil et autres planètes) qui génèrent sont mouvement)! Mais voilà, ces mouvements ne sont « JAMAIS » les mêmes, parfois au millionième de degré, soit à peine perceptible pour nos instruments d’observation de l’espace. Et donc il arrive un moment où le mécanisme change radicalement de sens, et de manière illogique (ce que nous pensions), il semblerait qu’il y ait un effet de charge d’une polarité s’accumulent, et arrivée à son paroxysme crée le basculement.

        Pourquoi t’arrêtes-tu en si bon chemin, dans tes explications, et le reste ? Qu’en est-il ?

      • Bouffon

        Comment je pourrais expliquer que la terre va tournez dans l’autre sens et que le soleil va se lève à l’ouest.
        Si je n’y crois pas…

        Dans le cas du moteur c’est le champs magnétique qui fait tourner le stator donc si on inverse la polarité c’est normal qu’il tourne dans l’autre sens. L’énergie magnétique et supérieur à la masse du stator.

        Y’a pas de fils ou d’aimant qui font tourner la terre, ni d’objets à l’intérieur qui la fait tourner. Elle tourne par sa masse. Donc je vous laisse imaginé l’énergie inimaginable qu’il faudrait pour inverser sa course.
        On est dans un ordre d’énergie équivalent à une collision entre deux planètes.

        Maintenant pour le reste comme tu dis, je ne suis pas enclin à développer car je suis pas d’accord avec ton énoncée et qu’il faut plutôt chercher la collégialité que la polémique.

        Pour moi la terre ne tourne pas à cause de sa masse inertielle. Ni à cause du magnétisme des autres planètes. Mais parce qu’elle tombe dans l’espace-temps et que l’énergie linéaire de la gravité doit se plier au limite de notre relativité selon le principe de Fibonacci.

        J’ai aussi un avis différent sur le magnétisme qui pour moi est une transformation lissant du quantum électronique qui engendre son autonomie énergétique. C’est pas parce que c’est création spontanée rends le phénomène « magique ».
        Que les lois et vont être transgresser pour se plier à nos hypothèses.

        Donc pour que le moteur tourne il faut le plus de magnétisme que l’énergie du moteur, pour que les aimants produisent du courant, il faut plus de régime moteur.
        Donc donne moi un levier et je t’inverserai la rotation de la terre…

        Même au niveau de la théorie du chaos, il y a des pré-requis il faudrait que l’oscillation de ces variations engendrez une résonance pour être capable de transformé le petit papillons en tornade.

        Ce qui voudrais dirent qu’à terme ça serras visible par des villes entières privé de courant, des aurore boréale spontanée, la limite des feux de Saint-Elmet qui descendent dans les vallées. Hors c’est l’inverse qu’on observe, un diminution de l’activité magnétique avec une atmosphère qui se réduit et un bouclier qui nous protège plus des météorites. Manifestement y’a pas d’escalade des variations.

        C’est pour ça que je crois pas à cette théorie.
        Pour moi, l’inversion des pôles c’est juste une question de polarité, le pôle positif deviendras négatifs et vis-versa.

      • hopix

        Je vais dire une connerie, mais bon.
        On n’est pas franchement sûrs de ce qu’on sait ou qu’on ignore au sujet des forces (gravité, magnétisme).
        Mais ce n’est pas tout : rien ne nous dit que ce qu’on en sait (assez conceptuel en fait) est ou sera encore valide : il se peut que ces forces se modifient, que des interactions inconnues se produisent avec transformations bizarres.
        Les « lois » de la physique, c’est encore assez bredouillant, pour ce qu’on en sait à ces échelles. Rien ne leur interdit d’être évolutives, comme tout le reste :)
        Ok je sors.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Mais non, ne sors pas. Ce que tu dis est vrai et je regrette trop souvent que nos « têtes chercheuses » ne disposent pas de cette limpidité d’esprit !!

      • hopix

        J’essaie juste d’imaginer ce qui peut échapper à notre entendement : imaginer c’est juste un truc de gamin, comme la curiosité.
        Les spécialités académiques rangent tout dans des cases bien étanches, puis dans des dogmes hermétiques.
        Quand tout est bien forclos, il est devenu impossible de voir la moindre continuité nulle part. Alors qu’elle est partout.
        La sclérose subordonne la fluidité et l’osmose. Les causalités sont réduites à des caricatures.

        Heureusement certains scientifiques travaillent avec leur intuition, accru de l’enrichissement des collaborations inter-disciplinaires.

        Peut-être que les gamins assurent mieux le futur du monde que les académiciens parce qu’ils ont pour eux, le « temps » et leur « incompétence ».

      • Eagleeyes Eagleeyes

        « Y’a pas de fils ou d’aimants qui font tourner la terre, ni d’objets à l’intérieur qui la font tourner. »

        Et oui et pourtant c’est bien comme ça (en grosse partie)que ça tourne. Il ne faut pas perdre de vue que les manteaux et les noyaux, sont composés essentiellement de ferrugineux. Les vents solaires et leurs composants agissent tous autant. Les variations magnétiques des planètes au sein de notre galaxie ont également leur action.

        C’est tout un ensemble et pas rien que notre coquille de noix !!

      • engel

        dixit : « Dans le cas du moteur c’est le champs magnétique qui fait tourner le stator ».

        C’est beau la confiture, mais faudrait essayer de ne pas faire de grossières érreurs comme celle là, entre autres!

        Stator : statique.
        Rotor : rotation.

        Donc, le stator est la partie fixe d’un moteur et le rotor la patrie mobile( tournante).
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Stator

      • engel

        Au fait,
        Si basculement physique de la terre il y a.

        Alors obligatoirement (par rapport à un réferentiel extérieur) le sens de rotation de la terre s’inverse.
        Mais en aucune façon le sens du mouvement de rotation inertielle ne change.

        La preuve à portée de doigt!

        Diriger votre index vers le haut, faites le tourner dans un sens et tout en continuant votre mouvement retourner en le pointant vers le bas.
        Vous verrez que le sens de rotation a changé et pourtant vous n’avez pas changé le sens du mouvement.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Tu omets les réactions que peuvent engendrer les champs de forces, qui plus est, seraient plutôt malmenés dans de telles conditions.

        voir mon comm de 09:15 ci-bas !!

      • Chègoku Chègoku

        La terre ne peut pas changer son sens de rotation et ne peut pas s’inverser physiquement (sauf par la dérive des continents). Question d’inertie et d’équilibre entre les forces gravitationnelles diverses du système.
        La seule chose qui pourrait le faire c’est l’impact mécanique d’un corps extérieur.

      • engel

        Fait l’expérience avec ton doigt,
        Et constates !
        Tu verras que nous disons la même chose.

      • Chègoku Chègoku

        Engel: Oui mais ton doigt se retourne grâce à la force de ton bras.

        Quelle force mystérieuse pourrait faire retourner physiquement la masse terrestre. C’est impossible sauf par un impact ou l’apparition d’une nouvelle force gravitationnelle issue d’un corps.
        Mais dans les conditions normales, ce retournement physique ne peut pas se produire.

      • Chègoku Chègoku

        Pour prendre idée des forces qui sont en jeu.
        Assieds toi sur un tabouret tournant.

        Prend dans tes mains une roue de vélo et fait la tourner vite en tenant son axe. Essaye ensuite de renverser la roue et tu verras ce qui va se passer sur ton siège. C’est toi qui va te mettre à tourner.

        Imagine cela à l’échelle de la terre.

        Un reversement physique signifierait destruction totale de la croute et la lune serait mal en point.

      • engel

        Re-bonjour,ChègoKu.

        Bis répétitas:
        -« Fait l’expérience avec ton doigt,
        Et constate !
        Tu verras que nous disons la même chose. »

        Je suis entièrement d’accord avec toi. La force centripète (inertielle) est énorme et elle ne changera pas de sens, la terre continuera dans le même mouvement!

        Mais le sens de rotation par rapport au soleil, si!!!

        Au nom d’apollon, essaye de faire ma manip et tu comprendras pourquoi tant de gens s’affrontent sans aucune raison.

        Ps : Sans compter qu’il y a une force que se genre d’article a tendance à oublier un peu vite : La force gyroscopique.
        Pourtant, cette force tend en permanence à maintenir un corps en rotation sur le même axe.

        Nouvelle expérience pour les nuls:
        -Prendre une perceuse électrique à bout de bras, mandrin vers le haut.
        -fait la tourner à vit max.
        -essayer maintenant de faire pivoter la perceuse (toujours en marche) pour l’amener mandrin vers le bas.
        -Pour cela, pivoter votre poignée vers la gauche (et vers la droite pour les gauchers).
        – Vous remarquez qu’une puissante force s’oppose à votre action: la force gyroscopique.

      • engel

        Et au fait,
        Regardez le sens de rotation de la perceuse entre pos haute et basse.
        Il semble s’être inversé!
        Et pourtant, le mouvement est toujours le même et la force n’a pas changé de direction…

  • Nemo

    Je pense que cela s’est deja realise dans les temps anciens , les pretres egyptiens de Sais avaient dit dit à Solon qui visitait l’Egypte ,  » Vous Grecs n’etes que des enfants , nous Egyptiens avons deja vu le soleil se lever à l’Ouest =il y a longtemps , nous verrons bien tout crci.
    Solon environ 500 ans avant le Christ

  • piero

    slt voici une tite video marrante !comme quoi faut pas ennerver un mouton enragé!!!
    http://www.youtube.com/watch?v=x2GLUV8i_qc&feature=related

  • Plum_-

    Je poste cette video ici car à la fin on parle de l’inversion du champs magnetique terrestre qui selon l’auteur du documentaire nous aurai été expliqué grace au pyramides du monde entier

    à voir ou à revoir :

    http://www.youtube.com/watch?v=Ftxai2OOgYo&feature=player_embedded

  • La lumière est devant

    La rédaction du texte a un petit côté branlette intellectuelle. Trop de digressions bien sûr… Je ne félicite pas l’auteur!

  • ROBIN DES BOIS

    PRENDRE LE TEMPS DE BASCULER DANS L’autre monde,pour se préparer à l’événement du 21 décembre 2012

  • Eagleeyes Eagleeyes

    A propos du 21 12 12

    Certains, ici même, ne concevaient pas qu’il y ait dans le calendrier Maya, la date fatidique. Certes, oui ils ont raison, mais là où ils ont tors, c’est qu’à cette date, nous franchissons l’alignement de deux équinoxes et ce depuis bien longtemps. En effet à cette date l’équinoxe d’hiver coïncide avec celui de l’équinoxe « galactique », il semblerait que cette alignement était appréhendé, car il serait source de bouleversements, et de cahots dans tous les domaines, et notamment dans la physique.

    • hopix

      Il y aurait aussi actuellement, dit-on, un flux intense d’énergie, venu du centre galactique.
      Je ne sais pas si c’est une donnée objective, mais ça se pourrait bien… et alors il est difficile de se rendre compte précisément des effets d’interactions si complexes.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Effectivement, quelque chose se produit au centre de la galaxie et génère semble-t-il, de l’antimatière et autre trou noir. Le pire, est que depuis les premières constatations ces zones se seraient déplacées et donc voyageraient dans le cosmos. Chaud devant !!!

      • hopix

        Merci beaucoup pour cette précision Eagleeyes.
        Curieusement ces derniers temps je me suis tapé un certain nombre de documents sur les trous noirs : il semble qu’on en ait beaucoup à « apprendre » encore.
        Pour ma part ça me confirme une sorte « d’imminence » déjà de + en + perceptible.
        Il est presque certain que notre conscience éprouve encore en général) de fortes limites, pour ce qui est de conceptualiser ce qui s’ensuivra.
        C’est pourquoi il me semble fructueux de penser en termes de processus plutôt que de résultats.
        Les concepts de relations causales vont en prendre un petit coup sur la tronche. C’est pas dommage.

      • Chègoku Chègoku

        Mais dans ce cas on (système solaire) serait déjà en plein dedans et les effets spectaculaires attendus seraient déjà présents.
        Car vu la distance, on ne traverse pas un fil mais une zone. Et donc l’énergie reçue serait croissante en s’approchant de la médiane à la façon d’une courbe de Gauss.
        Vu la date actuelle, on devrait être tout en haut de cette courbe.
        Hors, le soleil qui serait sans doute le plus bouleversé est pour l’instant dans une situation assez calme alors qu’on est proche de son pic cyclique.
        Donc, ce passage ne devrait pas amener de cataclysme.

    • Hello Eagle….
      Pardonne-moi, mais le 21/12 ce ne serait pas plutôt un solstice ? ^-^

  • billy

    Pour répondre à certains,non la terre ne va pas inverser son sens lors d’un basculement magnétique des pôles.

    Selon la relativité générale,la rotation de la terre et de tous les corps célestes est due à la gravité (phénomène d’interaction qui attire les masses entre elles).Ces masses vont déformer localement l’espace-temps et créer un « creux » dans celui-ci (il faut se représenter l’espace-temps comme un matelas) qui attirera la matière environnante par accrétion (plus l’objet est massif,plus il attire de matière et plus il attire de matière,plus il est massif)comme dans un siphon en échauffant celles-ci. http://fr.wikipedia.org/wiki/Rotation_de_la_Terre

    C’est de ce mouvement que provient la rotation initiale de la Terre.Certes il existe des phénomènes qui peuvent perturber la rotation tel les marées lunaires,le soleil (phénomène de rotation synchrone),les mouvements du manteau,des vents,etc… mais ces perturbations sont minimes. http://fr.wikipedia.org/wiki/Rotation_synchrone

    D’ailleurs tous les objets de notre système solaire à part Venus (choc planétaire ou atmosphère trop dense) tournent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre .
    On peut egalement noter que les pôles magnétiques du soleil s’inversent tous les 11 ans et pourtant il tourne toujours dans le même sens et à la même vitesse. http://www.astrosurf.com/luxorion/sysol-soleil-magnetique2.htm

    Ce qui est sur c’est que nous pourrions être soumis a un bombardement intense de rayons cosmiques qui peuvent interferer avec notre ADN y créant des mutations qui peuvent être bénéfiques comme désastreuses. http://www.astronoo.com/articles/rayonsCosmiques.html

    • Eagleeyes Eagleeyes

      Serais-tu en mesure de certifier tes déclarations ?

      Attention, nous oublions qu’il s’agit d’un phénomène « totalement inconnu », donc ses effets également. Quant au sens de rotation effectivement et toujours suivants « certains » modèles d’expériences, il est « probable » que la Terre continuera de tourner dans le même sens, mais la tête en bas. Mais il ne faut pas perdre de vue la réaction d’un aimant auquel on expose un autre, d’une polarité identique, ses mouvements désordonnés représenté à la planète, nous mettraient en « très » fâcheuse posture, nous serions notamment confrontés à un remaniement de l’écorce terrestre (plaques tectoniques). Et de plus en plus de confrères pensent et penchent vers ce dernier, qui serait d’ailleurs, en train de se produire. Nous basculons du « Précurseur » (lents effets) vers le « transit » (rapides et soudains) s’ensuivra « le rebond » (lente stabilisation).

      • Chègoku Chègoku

        Eageleye: Tu dois être le mieux placé pour y répondre.

        Les changements de polarité sont très fréquents. Il peut s’en produire plusieurs sur 1 millions d’années. Le dernier remonterait à 780.000 ans selon les roches éruptives étudiées.

        Hors, au point de vue géologique ou tectonique, il n’y a pas de preuve que la terre ait été inversée, que les marées aient été contraires ou d’un quelconque grand cataclysme tectonique. Cela aurait aussi une influence fâcheuse sur la lune!

        Les pôles ont toujours bougé et peuvent même être multiples. Ils sont la résultantes de plusieurs champs additionnels. Il n’y aurait pas de variation globale de rotation du magma mais des différences dans LES courants internes, dans la densité du mélange et dans les différentes couches fluides. Cela donnant donc des champs non définitifs qui varieraient de façon cyclique avec des basculements de polarité assez rapides.

        Le sens de convection reste le même semble-t-il, ce qui ne peut donc transformer la croute de façon spectaculaire.