Cheuvreux, filiale du crédit agricole, envisage de réduire de 80% le nombre de ses employés en France

Quelques soucis financiers de ce côté là? Même s’il ne s’agit que de 290 emplois, cela représente quand même 80% des effectifs, et ce n’est pas rien… On lance une marche funèbre?

Une vue du siège de CALyon qui abrite la filiale de courtage Cheuvreux à Courbevoie, près de Paris

La filiale de courtage du Crédit Agricole, Cheuvreux, envisage de supprimer 80% de son effectif en France, soit 290 postes sur 358, dans le cadre de son union avec son concurrent Kepler, a annoncé vendredi une source proche du dossier.

Cette source confirmait une information publiée par le journal financier en ligne l’Agefi.

« Des propositions de reclassement au sein du groupe (Crédit Agricole) seront faites », a dit la source.

« A l’échelle du groupe (France et Europe), les suppressions de postes se montent à 500 sur un effectif de 700 personnes », affirme l’Agefi, précisant que l’information a été divulguée jeudi lors d’un comité d’entreprise de Cheuvreux.

Contactée par l’AFP, Crédit Agricole CIB, la banque de financement et d’investissement de Crédit Agricole, s’est refusée à tout commentaire.

Crédit Agricole CIB et Kepler avaient annoncé en juillet être entrés en négociation exclusive en vue du rapprochement des deux entités.

Leur fusion doit donner naissance au premier courtier actions en Europe continentale, Kepler Cheuvreux. A la suite de l’opération, Crédit Agricole prendrait une participation d’une quinzaine de pourcent dans le nouveau groupe, avait indiqué à l’AFP la banque lors de l’annonce des discussions.

En sus du Crédit Agricole, la banque italienne UniCredit est également partie prenante dans la transaction car elle a développé un partenariat avec Kepler et pourrait prendre une participation dans le nouvel ensemble Kepler Cheuvreux.

La banque française a engagé un large processus de cession de ses filiales de courtage.

Elle a ainsi vendu cet été 19,9% de son courtier asiatique CLSA au groupe chinois Citics Securities, pour 310,2 millions de dollars (252 millions d’euros), et elle dispose d’une option lui permettant de céder le solde, soit 80,1%, pour 941,7 millions de dollars, au plus tard le 30 juin 2013.

Cette opération, fruit de deux années de discussions, intégrait initialement Cheuvreux mais ce dernier avait finalement été sorti des négociations.

La suppression de 80% des postes de Cheuvreux en France signerait, peu ou prou, la fin de l’aventure de ce courtier qui fut longtemps la référence en matière de recherche actions sur la place de Paris.

La maison s’est construite sur l’ancienne charge d’agent de change (jadis les seuls intervenants autorisés à la corbeille à Paris) Cheuvreux de Virieu, passée sous le giron de la banque d’affaires Indosuez.

Lors du rachat d’Indosuez par Crédit Agricole, en 1996, elle était passée sous le pavillon de la banque verte.

Source: Boursorama

3 commentaires

  • Pokefric Pokefric

    Nos magasins changent de banque (crédit agricole) dès le 1er octobre.Je soupçonne mes patrons d’avoir eu vent de quelque chose ?

  • rouletabille rouletabille

    ETES vous aveugles ??

    Ils n’ont plus besoin de nous pour s’enrichir,ils sont riches,ils impriment l’argent..
    Que faire des inemployés ?
    Vaccins,OGM,flicaille,bref les mettre définitivement en CHÔMAGE…
    Produire des bagnoles de merde ne les intéresse même plus,ils s’en foute…
    Quelques chemtrails de +,vaccins et bouffe de merde et ils ne resteras que des cons dans un Univers qui se mare de voir crever une planète hahaah,ils y en a des milliards de milliards de galaxies dans des milliards de milliards d’univers et ici ici ,ha ha ha

  • Tesla

    franchement le licenciement des banquiers on s’en bas les tuuuuut !!!