Olivier Delamarche : « On va être dans une récession épouvantable ! »

Cela fait maintenant plus de 4 ans que la situation est tendue, les magouilles, les banques sur-protégées, sauvées, impliquées et les chutes économies en série, tout cela va finir par se payer et la facture va être salée, reste à savoir quand! Même les meilleurs ne peuvent dire quand cela nous tombera dessus, nous ne savons qu’une seule chose, cela arrivera et cela se rapproche, la situation est on ne peut plus critique et malgré certaines apparences et leurs multiples sauvetages à deux balles, aucune vague de tsunami ne pourra être évité. Maintenant, les seules choses à faire, se tenir prêt et prévoir un canot et des rames alors que la majorité n’ pas jugé utile d’acheter le moindre gilet de sauvetage…

32 commentaires

  • yael

    la meilleur façon de s’en sortir c’est de savoir nager… lol

  • Colonel Walter Kurtz

    Je l’aime bien Delamarche.
    Mais comme tous les acteurs inféodés au système comme nos gouvernements de traitres et la médiacratie atlantiste, il est toujours en train de parler de catastrophe des finances publiques, des inepties des banquiers centraux, de l’éclatement de la zone euro ou du moins de la sortie absolument vitale de certains pays, mais ne vient jamais remettre en cause son gagne pain et plus généralement celui de la finance véreuse mondiale, et leurs opérations et autres placements spéculatifs toxiques, source de la crise en 2008, et qui va depuis en s’aggravant.
    Il serait bien qu’il rappelle de temps en temps que le noeud du problème ne sont pas les déficits publics, qui comme dans le privé sont un moteur essentiel à notre économie, mais les intêrets exponentiels, une nouvelle dîme, générés par l’obligation d’emprunter auprès de l’oligarchie financière et autres banksters que l’oligarchie européenne a imposé aux peuple à travers des traités ineptes.
    Il serait bien que Mr Delamarche rappelle tout cela, et surtout une date fatidique concernant la gestion de la dette : l’année 1988.
    En effet, c’est dés 1988 qu’a été autorisé un funeste « progrès » au service de la croissance (des nantis), celui de la titrisation, c’est à dire la vente ou l’achat de la dette qui, jusqu’à cette date, ne pouvait être que remboursées ou effacées.

    • engel

      dixit : « le noeud du problème ne sont pas les déficits publics, qui comme dans le privé sont un moteur essentiel à notre économie ».

      Parfaite analyse stalinienne ou le capitalisme se doit de rembourser les dettes du socialisme.

      …Facile avec l’argent des autres.

      • Colonel Walter Kurtz

        PÔvre petit chou de capitaliste…
        La majeure partie du déficit actuel est la conséquence d’une part de la crise économique déclenchée par les dérèglements du libre échange, de la libre circulation des capitaux et de la finance spéculative, ainsi que des réductions d’impôts sur les riches et sur les revenus du capital (niches fiscale, exonérations sociales cac40, etc.)
        Le capitalisme n’a donc jamais remboursé une quelconque dette, bien au contraire. Il a toujours fait en sorte, avec l’assentiment de pantins gouvernementaux, de privatiser ses profits et de socialiser ses pertes, comme cela a été notamment le cas lors de la crise financière de 2008 et de leur renflouement par l’Etat.
        Au fait, comment expliques-tu que c’est surtout sous des gouvernements de droite, et donc plutôt libéraux, que la dette c’est le plus aggravée, malgré des coupes monstres dans les budgets et les dépenses de l’Etat ?
        Merci d’avance de ne pas me refaire une analyse de café du commerce comme précédemment.

      • engel

        Je te laisse à tes analyses d’un autre âge.
        Et je te conseille la lecture du « capital de Karl Marx », car j’ai un doute que tu l’ais lu.
        Cela t’éviteras un raisonnement nanichéen du genre riche/pauvre, droite/gauche, gentil/méchant.

        Et bonne lutte camarade!

        Signé: Le PÔvre petit chou de capitaliste.

      • Colonel Walter Kurtz

        Courage fuyons !
        C’est la devise des capitalistes dans la tourmente.
        Tu fais bien.

      • Pikpuss

        Le capitalisme c’est l’économie dite privée tenue par quelques familles et le Communisme c’est l’économie dite d’état tenue aussi par quelques familles : les deux groupes se sont très bien entendus sur le dos des peuples.

        Quelle idée géniale que cette dictature du prolétariat qui a permis à quelques familles de prendre le contrôle absolu sur des dizaines de millions de travailleurs et de toute les ressources d’un pays immense comme la Russie !

        Dans les deux cas l’émission de la monnaie est entre les mains de quelques personnes qui se sont très bien entendues pour provoquer crises économiques et guerres. L’enjeu actuellement c’est qu’il n’y ait plus qu’un seul groupe qui dirige le monde sous le couvert de ce qu’on appelle  » le nouvel ordre mondial  » …

      • Bouffon

        Ouais ça serrait bien que les gens se rappelle que la FED et les autres banques fédérale sont des société anonymes justement parce que nos ancêtres savais que depuis le moyen-âge que les gouvernements ne pouvait pas s’empêcher d’imprimer. Donc l’idée c’était de mettre en faillite la S.A.
        Pour couper l’herbe sous les pieds des traites du gouvernement. Mais ça ferrais chier les banquiers et les politiciens que les gens aient cette culture générale.

    • rouletabille rouletabille

      Pour Colonel Walter Kurtz.
      Je partage tout à fait votre réaction au sujet de Mr Delamarche.
      C’est un feuilleton agréable ,comme avec Farage,ces gens sont la soupape qui fais croire que l’on est en Démocratie. Tolérée ,ces marionnettes servent à amuser la galerie ..
      Les intérêts payés depuis 1973 aux Banquiers (loi Pompidou)continuent à creuser la misère et à enrichir cette minorité qui manipule les fantoches Politiques de Gauche et de Droite) ,médias etc.
      Merci

  • Vergilius Vergilius

    Mais bon quoi?

    Réponse: Oui mais bon quoi?

    Reréponse : Oui mais bon quoi? Olivier….

    Conclusion : C’est vous qui dites « mais bon! »

    J’adore les dialogues sans chichi !!

  • robin des bois

    prendre le chemin du survivalisme,foutre en l’air ce capitalisme nuisible,et tous ces patrons pourris

  • Bouffon

    Si jamais l’ordre chronologique c’est:
    Crash, Crise, Récession, Dépression, faillite.
    On est en récession donc on va vers la dépression.

    Donc deux solutions soit l’inflation soit la déflation.
    Dans la premier les prix augmentes et les salaires aussi C’est la solution Ford, les riches donne au pauvre, pour relancer la consommation, mais qu’es-ce qu’on peut consommer de plus ?

    Si les salaire ne monte pas, c’est la stagnation comme en 1990-2010, c’est le pouvoir d’achat qui paie la facture et rabote l’épargne…

    Mais comme personne ne fait tourner le pognon; une partie des gens rembourse leur dette, les autres se prépare au pire. C’est la thésaurisation.

    Alors on se dirige vers une déflation donc un baisse des prix de la bouffe, du logement, des SALAIRES, du nombre d’entreprise, du nombre de banques, de la population, des impôts, etc…
    Elle peut aussi s’exprime d’un manière totale et radicale en supprimant des zéro sur les billets au début tout semble plus chère, mais après si apple veux vendre ses Iphone elle est obligé de lâcher du lest entre son prix de production 165$ et son prix de vente 600$

    Donc, On vis sur sa marge, son épargne, son capitale santé et du système D en attendant que la situation s’améliore de ce fait on accepte de récupère qu’une infime partie de la valeur des chose que l’on vends parce qu’il n’y a pas d’autre alternative et qu’il faut bien manger.

    Ça prends en générale une génération entre 20 et 40 ans.
    le temps que le grands nombre de vieux qui meurent dans la misère laisse la place aux peu de jeune qui sont né dans la misère.

    Ainsi on retrouve une natalité positive, la croissance reprends et le gouffre de rentier enfant, retraité, assisté sociale, handicapée redeviens un ponzi que la société peux s’offrir.

    C’est le principes de base après les autres solutions, se sont des alternatives ou des options qui se greffent pardessus le problème.

    C’est soit un guerre qui réduit la population et relance l’industrie et réduit les budget de l’État.

    Soit un plan de relance qui crée un nouvelle bulle et des nouveaux pauvres dont les richesse servent à alléger la charge des anciens pauvres. (l’option 20001 & 2008)

    Ou alors, il y a aussi le plan de relance déflationniste, par exemple l’État investit dans la recherche aérienne pour descendre le prix à l’unité des avions et des hélicoptères et tout le monde en achète un et ça relance l’économie par le travail et la consommation.

    Dans le même genre y’a le plan de relance industrielle, on produit les technologies de demain et ça crée un demande donc une consommation. le problème il faut soit que les produits produisent une réduction de la dépense chez celui qui les achètent, soit trouvez une nouvelle source d’énergie pas chère qui descend le cout des produit acheter.
    Comme on est dans un phase de desindustrialisation du cycle Kondratiev, il faut pas trop compter dessus.

    Il y aussi la relance des crédits mais avec des intérêts négatifs pour réduire progressivement le nombre de billet en circulation. Ce qui pousse à emprunter dans le pays en récession pour placer dans un pays ou les intérêts sont positifs, mais ça reviens à exporter sa dette (comme les japonais depuis 1990) et comme tout le monde et dans la merde ça va pas être possible.

    Mais la solution idéale qui a porté ses fruits par le passée, (USA: 1923 + 1947) c’est de réduire les dépenses ainsi avec l’argent dégager l’Etat rembourse ses dettes et peut se repayé des plan de relance et soutenir le peuple.
    Il peut et devrait aussi réduire les impôts, pour attirer les entreprises et suscité l’entrepreneuriat mais comme on est mondialisé et que tout le monde subit le même problème ça reviens à faire du mercantilisme ou du nationalisme et dans ce cas, la machine s’arrête comme en 29-47.

    Donc faut faire un mix de toutes ces options.

    Après y’a encore plus bas…
    Mais c’est de l’ordre des territoire inconnu,comme pendant l’obscurantisme, la guerre de 100 ans ou en Allemagne entre 1923 et 1945. l’économie c’est trois couche (comme tout puisqu’on est dans une société tripartite)
    Les multinationales (macroéconomie), les PME(microéconomie) et les habitant (le marché noir). Qui on trois type de marché d’échange, la bourse, le marché intérieur et le troc.
    Avec trois étalons, la réserve mondiale, l’étalons matière et l’étalon travail. Donc on fait comme Hitler, on nationalise les ressources donc l’étalon matière et on revalorise l’étalon travail donc on est dans un système de le troc et de système D, c’est du survivalisme nationale. Ça crée un économie autonome et fier qui ressemble à l’anarchiste au vu des autres pays, mais on le fait parce qu’on a plus le choix.

    Ensuite quand rien y fait on passe à la faillite.
    Ce qui pour nous voudrais dirent au vue des graph de l’économie qu’il faudrait abandonner 2/3 de la dette.
    Le CAC40 redescends à 1000, les maison à 100’000 ne valent plus que 33’000 (même plus elle sont encore dans une bulle) etc… Donc c’est les riches qui paient. Le propriétaire, le retraité, l’assuré, l’épargnant.

    l’avantage c’est que c’est une solution équitable.
    Premièrement le préteur à prêter une somme qu’il utilisait pas donc elle ne va pas lui manquer puisqu’il fessait sans jusqu’à maintenant, sinon ça veux dirent qu’il a spéculer et donc qu’il savait que c’était risquer.Donc il encaisse le risque pour lequel il était payé en intérêts.

    Quand à l’endetter qui devais se serrez la ceinture pour rembourser sa dette, se retrouve avec une bouffer d’air qui lui permet d’envisager un avenir moins misérable.

    Donc ça assaini les finances dans sa totalité et la confiance en l’économie (monnaie et entreprise) est rétabli, mais pas envers les acteurs financier. (banquier, assureur, politicien, boursicoteur, etc…) et leur outils, (crédit, hypothèque, contrat d’assurance, épargne retraite)
    Puisque les gens ont compris qu’il ne faut jamais s’endetter et faire confiance aux conseillers qui ne sont pas les payeurs.

    Voilà donc il est temps d’accepter que si vous êtes dans la merde c’est que vous avez merder quelque part et que vous devez en accepter les conséquences. A moins bien sur que vous pensiez qu’il existe des chose ou des gens qui pilote votre corps de l’intérieur et que vous n’êtes pas libre de vos choix dans ce cas c’est la guerre civile.

    Dans ce cas faut révolutionner l’organe du pouvoir donc on crée des incorruptibles comme en 29, pour assainir la justice (les Dieu pharaon), puis on vire tout les politiciens (les rois), puis on récrit la constitution (la citoyenneté) (comme en 1789, 1848, ou en Island en ce moment) pour ensuite s’occuper de tout ceux qui on abuser du système.(justice pour tous) Mais comme c’est un problème trop grands et incompréhensible que tout le monde à préfère ignorer, c’est pas la solution la moins envisageable.

    Faut pas oublier que dans la réalité ça va moins vite que dans la pensée donc les gens s’habitue progressivement à des changements ponctuelle qui crée une nouvelle réalité inacceptable et ne se rends compte que bien trop tard qu’il sont arrivé dans le monde qu’il ne voulait pas…

    A ce stade la seul étincelle qui peux changer le monde c’est la famine insupportable ou big brother qui commence à marquer les humains comme du bétail. Donc un esclavagisme sans espoir. Donc notre système capitalisme qui prouverais et avouerais que l’enrichissement personnelle est une illusion. Donc La théorie des indignés, 1% peuvent devenir riche 99% sont condamnée à une pauvreté irrémédiable et la refuse…

    Voilà j’espère avoir élevé ce débat d’une marche. ;-)

  • engel

    A la lecture de ton com, je m’interroge.
    Es-tu propriétaire de ton logement?

    Il serait bon de rappeler qu’une grande majorité de  » proprios capitalistes » se sont serrés la ceinture toute une vie pour acquérir leur bien.
    Qu’il soit immobilier ou autre.
    Et maintenant, il serait normal qu’ils soient spoliés au profit de gens ou d’états qui ont vécu au dessus de leur moyen ?
    Et cela, sous prétexte qu’ils ne peuvent payer leurs dettes !

    Un peu facile… non ?

    Ps : C’est dingue sur le parking du Aldi et du Lidl, le nombre de Mercedes, BMW, Audi que je vois . Et bizarrement se sont les mêmes devant le bar-PMU!
    Et moi, le riche proprio, avec ma Fiesta de plus de 10 ans et mon tel de 12 ans d’âge, j’ai comme l’air d’un con…

    Ahhhh ! Ces vilains capitalistes qui ne veulent pas partager

    • Colonel Walter Kurtz

      Sont pas cons non plus les riches, mais ils sont pingres souvent.
      D’ailleurs j’ai toujours trouvé étonnant de constater systématiquement qu’un monoprix était implanté au milieu des quartiers de nantis.
      Cela dit, ça m’arrive d’aller dans des magasins discounts, (pouvoir d’achat oblige), et perso, les merco, BM ou audi se font plutôt rares.

    • Bouffon

      Bien sur que je suis propriétaire et a 100% par héritage.
      Ce n’est pas uniquement de la prospérité c’est aussi une héritage d’une richesse spirituelle, mes ancêtres n’était pas matérialiste, il avait un respect pour l’argent et les choses.

      Donc Je n’ai pas de copropriété avec la banque qui refuse toujours un prêt de 20’000.- pour rénover sous prétexte que la retraite c’est pas un revenu fixe, stable et suffisant.

      Mon grands-père à racheter la maison et les dette pour 1.- symbolique pendant une crise. Donc non seulement en plus d’avoir voulu payé un prix juste, il a été récompensé de sa patience, il a contribuer à relancer l’économie en plein crise.

      Je connais aussi la situation inverse, mon père a hérité de la maison de ses parents, acheter 123’000.- en 1923
      Donc il l’on payé au moins 3x en intérêt et en inflation vu que maintenant elle vaux 1’000’000.- et que la monnaie à prix plus de 1200% et que l’hypothéque est à 300’000.-

      Donc va y pour comprendre comment c’est possible d’acheter une maison qui vaux 123’000 et de devoir 300’000 à la banque. Donc je connais bien la situation que tu me reproche de ne pas comprendre.

      Mon père en bon 68 tare a vécu sur les locations donc y’a mangé l’amortissement et il a toujours pratiquer des loyers correct voir un peu trop sympa. Donc la maison tombe en ruine et c’est soit la vente et renier 80 ans de versement à la banque donc le sang et la sueur de mes ancêtres pour offrir un vie meilleur à nos enfants. Soit c’est tout pour ma gueule.

      Donc je m’en sortirais uniquement parce que les intérêts resteront inférieur à des loyers qui baiseront de 2/3.
      et que c’est le seul employeur qu’il me reste pour traverser la crise.

      Je connais aussi l’autre côté du miroir.
      Personnelle, ça fait depuis 2000 que je regarde les prix de l’immobilier, que je me dis qu’il sont trop haut et que c’est pas mon rôle de cautionner cette bulle et d’enrichir indécemment les banquiers et les ancien proprio.

      Y’en a même un qui à essayé de me vendre son chalet alors que le propriétaire du terrain voulais qu’ils le détruisent.
      Un autre c’était la commune qui louait un terrain sans cadastre, sans contrat, à un prix d’amis…
      J’ai même eu une personne qui vendait son chalet aux prix du marché dans un réserve naturelle inconstructible dans le journal, « mais que fait la police »
      Tu vois y’a pas que des gens gentils faut aussi accepter et faire avec la réalité.

      Je crois que dans ton équation tu oublie que la terre et l’immobilier et le chauffage sont les biens les plus sacrée et qu’il sont sensée rester dans une famille plusieurs génération que c’est pas un achat d’impulsion, qu’on pourras plus changer comme on veut et qu’on pourrait pas prendre un travail à l’extérieur et qu’on est pas dans un régime communiste (la propriété c’est du vol) donc faux accepter les règle du jeu ou les changer.

      Donc si les gens qui ont acheter leur maison à 3x le prix était d’accords de payé par 30 ans privation au mépris des loi socio-économique qui disent que:
      maximum 30% du salaire le plus bas de ta classe – 30%.
      (sur 30 ans t’as des chances d’être virer plusieurs fois) avec un remboursement obligatoire de la dette
      (la plus part des gens loue leur hypothèque à la banque)
      plus une provision de 3 à 4% pour les travaux.
      (c’est neuf, y’a pas de travaux… lol)
      le tout sur un période de 20 ans.
      S’il n’ont pas voulu accepte ses consigne de sagesse
      ces loi de la comptabilité et de la gestion.
      C’est leur choix et je le respecte.
      Mais c’est pas mon problème c’est le leur.

      Maintenant faut voir le bon côté des chose, la vie leur offre une seconde chance.

      Y’aura une gros raz-de-marée qui va réduire leur dette de 2/3, si le proprio est pas trop con, il préféra avoir un locataire que personne (déflation) et la justice va se remettre en marche et il va y avoir des sous qui vont revenir à cause de la bulle, du libor et des abus lors des ventes.

      Autrement l’État va continuer à recapitalisé le CIF et achèteras les prêts immobiliers toxique comme les QE3 des USA. Parce qu’il savent bien que l’on qu’il perdent de l’argent pendant les 8 premier années, mais la on parle de 30 ans dont il vont encore gagner du pognon pendant 22 ans.
      C’est bien connu on ne prêt qu’au riche, la misère elle ne se partage pas…

      Donc à la place de payé 3X le prix il auront une grosse ristourne qui les rapprocheras du prix réel. Il n’auront plus à ce privé pendant 30 ans, mais juste le temps de la crise et en plus il auront le produit le plus sérieux et le plus adapté pour traverser une crise.

      Si il sont pas con, solidaire et intelligent.
      Il feront du foin pour que les millier de milliards des 3 mois de cautions bloqué dans les banques servent à aider l’acquisition de logement et pas à la spéculation bancaire
      qui in fine à conduit à la baisse des taux des banques centrale donc au crédit facile donc à la bulle immobilière.

      Si ça se passe pas ces deux solutions ça serras le Squatte, les actes défaut de bien et cie donc personne ne paieras donc pourquoi je vais pas plaindre des gens qui on vécu des années dans un catalogue Ikea et qui maintenant ne paierais même pas de loyer et dont je devrais éponger les dette que l’Etat auras prix à sa charge.

      Faut relativité avant le toit, dans l’échelle de la survie le plus important c’est la bouffe,parce qu’un toit tu peux le partager et ça réduit toutes tes charges.

      Donc je le répètent encore cultivé tout et partout, c’est le seul moyen d’évité des trouble civiles.

      Mais si tu veux je suis pas contre pour qu’on se refasse une partie de: « il n’y a pas de plus grands souffrance que la mienne ??? »

      • engel

        Pourquoi, tu souffres?

      • engel

        Et pour résumer,
        Tu voulais que je comprenne quoi ?
        Parceque, j’ai rien saisi.

      • Bouffon

        Ben que si on fait une faillite généraliser, je me retrouve aussi avec une dette hypothécaire de 300’000 à rembourser avec une mère à charge, un salaire de merde et/ou des billets de merde et/ou pas de travail.
        Alors que ça fait 10 ans que je bouffe des pâtes et que là je me prépare à ne plus manger tous les jours.

        Mais voilà suffit pas de ne pas croire au père Noël faut aussi anticiper, s’organiser, se restructurer, être flexible. La vie, ça vie… donc ça bouge…

        c’est pas une question de chance, c’est beaucoup d’éducation au vrai valeur de la vie pour travailler moins car plus judicieusement. Pour d’autre, il faudra encore qu’il peste des années à payer leur facture d’eau pour qu’il comprends qu’elle leur tombe dessus gratuitement.

        C’est comme la famille Rotschild regarde ce que ils ont du subit et affronter pendant la grande dépression de 1860-1890 et tu comprendras pourquoi leur descendant sont arrivé à traverse tout les crises depuis.

        C’était en réponse à:
        Il serait bon de rappeler qu’une grande majorité de » proprios capitalistes » se sont serrés la ceinture toute une vie pour acquérir leur bien.

        NB: C’est pas un plaidoyer pour les riches, c’est ma réalité, mais personnellement je suis pour la paix sociale donc un partage équitable des richesses. Ma famille est devenu « bourgeois » parce qu’elle a initié la révolution de 1848 et qu’elle a reçu des terres en héritage. Donc moi je suis issue d’une famille de nouveau riche qui on dilapider leur fortune, parce qu’il ne l’ont pas construite.
        Donc si vous tomber sur un riche qui n’est pas un drogué maladif comme Picsou, c’est tout bénéf pour la société.
        Donc y’a des bons riches et des mauvais riches comme dans tout les couches de la société.

  • Neodarkside

    Le Olivier Delamarche…Tsss depuis le temps qu’il promet le chaos finacier lolol en attendant il continue de gonfler dans ses costumes ! Va beintôt falloir commencer un régime mon cher Olivier ;)

    • Bouffon

      Il le promet pas, il dit que c’est une causalité.
      C’est pas de la voyance, comme il le dit 0+0 = 0
      Avec les leviers à 80 contre 1, c’est plutôt
      -800% d’actifs toxique + 100% de capital = -700% à rembourser pourtant les banques ont pas de patente de casino.

      Maintenant faut bien comprendre que 20% des plus riches épauler part 50% de la classe moyenne font tout pour tirer la couverture à eux et c’est les 30% de pauvre qui paient.

      Sinon l’Etat ne taperais pas sur les banlieue, les malades, les retraité, les écoliers, les intello à lunette, les flics, les cantonniers, les handicapés, les chômeurs, les pauvres et les sans-logis.

      Il renforcerai ces secteurs pour anticipé la crise et la juguler.

      On attends toujours que l’Etat sortent Eliot Ness
      et aient fouiller l’agenda de Madame Béttencourt plutôt que d’essayé de percer les coffres fort de la Suisse, d’1m d’acier trempé qui baigne dans un enveloppe d’eau contrôler par des sismographe pour aller voir ce qu’il y a dedans.
      Parce que là ça ressemble plus à un bon sénario pour tourné Albert Spagiari 2 ou une film d’espionnage économique.

  • Excellent Bouffon, excellent…
    Tu devrais donner un cours sur une chie(a)nne publique pour les moutons endormis…

  • nerzionalist

    Le fmi fait pour sauver les pays d’Afrique et d’Asie, ça j’aime, propos très colonialistes et démagogues ! Les pays occidentaux après le pillage de la planète essaient de se piller entre eux sous couvert « d’unification » !
    Merci Olivier, tu m’as bien fait rire, et je n’ai plus de doutes …

    • Pikpuss

      Arrêtons de dire  » les pays occidentaux  » : le pillage est voulu et organisé par les élites financières avec leurs soutiens militaire, médiatique. Les peuples d’Occident n’ont pas leur mot à dire dans cette affaire. Ils sont otages comme ceux des autres cultures de la rapacité de ces dites élites.
      D’ailleurs cette élite n’est même pas réellement occidentale puisqu’elle est idéologiquement vouée aux mythes ancestraux du Moyen Orient.

  • cadou

    Grand merci Bouffon d’avoir partager ce petit bout de savoir et de vie. Discours clair et très instructif. J’ai apprécié la lecture.

    Olivier Delamarche toujours aussi superbe. Sorte de dieudo de la finance dans son genre :D

  • Bouffon

    Au registre des chroniques des théories économiques du bouffon.

    Voulez-vous la suite ?

    Parce que la déflation c’est qu’une phase…

  • Billibie

    Ho oui Bouffon !!! Racontez-nous la suite, j’adore. Vous êtes passionnant

  • Amalthé

    Le meilleur moyen de s’en sortir, c’est de planter les banques avec leurs produits pourris, comme l’a fait l’Islande
    et d’une autre manière l’Argentine !