Revue de presse du vendredi 21 septembre 2012

 Petite revue de presse avant le week-end avec quelques liens glanés et intéressants. L’actu est très très chargé et je devrai même faire de ce blog mon métier si j’en avais la possibilité vu ce qui nous arrive dessus dans l’avenir et le temps qu’il faut rien que pour réaliser une petite revue de presse… Je vous ai donc mis une petite sélection qui n’est qu’un aperçu de ce qu’il se passe, donc informez-vous, préparez l’avenir et « serrez les fesses », et surtout bonne lecture à tout le monde.

Actualité générale

Argent et politique:

Big brother et sécurité:

Écologie, environnement et animaux:

  • Vidéo montrant la contamination généralisée dans une école au Japon

Géopolitique:

Médical et alimentation:

 

48 commentaires

  • Zeitgeist Zeitgeist

    Merci encore pour toutes ces infos !

    A mon avis c’est ce blog ton VRAI métier !

    L’autre n’est que pour survivre dans ce système….

    Nous devrions tous t’envoyer 1 euros par semaine et tu pourrais peut-être lâché ton revenu extérieur… ?

    Mais la majorité n’est pas prête à cela, prend un jour le temps d’expliquer comment tu verrais la chose pour donner envi à tes lecteurs !

  • Harry Cover

    Voilà le mouton violet!

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2012/02/Funny-sheep-pictures-for-desktop1.jpg

    Rappelons que la couleur violette est le signe de servitude-soumission

    La mode violette nous a assaisonnés 2011-2012 dans le domaine du textile et autres uniformes cardinaux.ALDI a vendu des lunettes WC violettes… si, si.

    Le violet – rose dans toutes ses nuances ressortira un jour ou l’autre sans disparaître entièrement. Les filles sont roses les garçons sont bleus signe de domination.

    Le PS (Rose Croix) se pare doré et navant de cravattes et robes bleues.

    60% de la communication est visuelle

  • pokefric pokefric

    Un écolier russe crée un générateur électrique alimenté en eau de pluie

    Un écolier russe de Kaliningrad a construit un générateur électrique alimenté en eau de pluie, a annoncé mercredi un représentant de l’administration régionale de Kaliningrad.
    « Enver Gourbanov, écolier de l’Ecole de l’Avenir du village de Bolchoïe Issakovo, a inventé un nouveau moyen de produire de l’électricité. La pluie est une autre source d’énergie écologique qui viendra s’ajouter au soleil et au vent », a indiqué l’interlocuteur de RIA Novosti.
    Le générateur électrique construit par l’écolier coûte 80 roubles (moins de 2 euros) et peut alimenter 300 téléphones portables.
    Les experts du centre des innovations Skolkovo (« Silicon Valley » russe) ont manifesté de l’intérêt pout cette innovation. Ils ont l’intention de proposer un contrat au jeune inventeur.

  • laurent

    Et une option « dons » via Paypal sur la page d’accueil ?

    Ne serait-ce même qu’1 Euro par mois, si chacun joue le jeu, j’imagine qu’il y a plusieurs milliers de lecteurs :)

    Merci pour cette mine d’informations en tout cas, continuez !

  • laurent

    Oups, je découvre l’option « nourrir les moutons » à l’instant, mes excuses !

  • Mouton from 83

    Je voudrais rappeler qu’aujourd’hui se tient la réunion en belgique avec la fondation keshe qui doit libérer sa technologie et il y a une pétition à signer pour faire pression sur l’ONU

    http://www.change.org/petitions/united-nations-support-the-keshe-foundation-technologies-for-power-water-food-space

    et aussi pour les aider à les faire connaitre

    http://www.keshefoundation.org/en/introduction/the-keshe-foundation/154-take-action/325-action-path

    • Descente

      C’est donc aujourd’hui que l’on va savoir si c’était un gros fake ou pas…

      • Chègoku Chègoku

        Gros fake, qui met 10 euros là-dessus? On ouvre les paris?

        A propos, Defkalion avait annoncé une déclaration majeure au salon de Séoul en août… Quelqu’un a-t-il des nouvelles. En tout cas ça ne semble pas fracassant.

    • Chègoku Chègoku

      C’est bizarre…
      Sur leur site, il y a bien une conférence aujourd’hui mais rien de bien époustouflant n’y est renseigné.
      Le prix des places était à 50 euros et la capacité de 96 personne.
      Je pensait que cela devait être une réunion internationale avec ambassadeurs et toute la clique de ministres et autres.

      Hors, la conférence du jour n’a rien avoir avec ce qui a été annoncé.

      DONC un gros bide, un mensonge de plus de cette fondation.

  • Chègoku Chègoku

    A propose de Charlie Hebdo qui se veut le fer de lance du combat de la liberté d’expression.
    Rappelons que c’est ce journal qui a viré Siné pour un dessin sur le peuple élu.
    Toujours concernant cette liberté, un juge a obligé que soient retirées les photos des nichons de la Kate.

    Alors je me demande, Qui fixe les limites de cette liberté et comment car elle semble faite à la tête du client.
    La liberté est totale ou elle ne l’est pas.

  • Chègoku Chègoku

    Précision concernant Tatinger.

    Ca fait longtemps qu’il est en Belgique. Il est parti du temps de Sarko. Alors ne mettez pas ça sur le dos de la nouvelle taxation.

  • Nevenoë Nevenoë

    La présidente du Front national Marine Le Pen se prononce pour l’interdiction du voile et de la kippa dans l’espace public, y compris dans la rue, dans un entretien au Monde vendredi en plein débat sur les caricatures de Mahomet. La dirigeante d’extrême droite évoque cette interdiction pour « les magasins, les transports, la rue » et estime « évident que si l’on supprime le voile, on supprime la kippa dans l’espace public ».
    Europe 1

    C’est bien elle a compris qu’il n’y a avait rien à attendre du gang du CRIF.

    • Descente

      Déclaration universelle des droits de l’homme :

      Article 2 : Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.

      Article 18 :Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

      Encore une fois le FN crache sur les droits de l’homme, et comme par hasard Lepen ne parle pas du voile des nones, des soeurs, de la coiffe des bigotes, ect… (ben oui, c’est son électorat), toujours le même double langage pour attiser la haine et prôner la division !

      • k.oan

        Merci descente de nous rafraîchir la mémoire !!!!! Perso, va falloir que je sois un peu plus incollable sur ce texte, ça a du poids dans une argumentation !

      • Harry Cover

        La déclaration des droits de l’Homme

        a été rédigée par les Chevaliers du Temple révolutionnaires pour la mise en place du NOM financées par les banquiers.
        Le fronton pyramide, les 6 colonnes et l’inscription Liberté – Egalité – Fraternité c’est pour eux – pas pour la populasse.

        Allons enfants de la Patrie! ça c’est pour les ceusses qui vont se faire trucider.

      • Nevenoe Nevenoe

        Bôf, tu sais les citations servent en général à ceux qui ne savent pas quoi dire, c’est un cache misère intellectuel.

      • Descente

        Où à tu vu des citations ?

        A ouais quand même avec Harry et Nevenoé ont a la fine équipe, il s’agit de la déclaration universel des droits de l’homme… t’es con ou quoi… à ben non, excuse moi, j’avais oublié le FN…

        Ben oui, les notions de liberté, d’égalité, de fraternité … ça colle pas vraiment avec votre idéologie anti Française…

        Comme pour les intégristes religieux, il serait grand temps de s’attaquer au FN qui souille les valeurs de notre république !!!

  • nat

    Cher Fantôme,
    Ton lien mène sur un (très joli) reportage sur la reproduction du poisson-globe. On s’en fout un peu. Alors moi qui n’est que la pause dèj pour lire les news, je te remercierai très poliment de ne mettre que des infos intéressantes et en lien avec le sujet. Ne te plains pas après des critiques sur tes posts, c’est souvent mérité.

  • rouletabille rouletabille

    Pourquoi n’ouvres tu pas ton blog cher LEFANTOMEVIRTUEL ?
    On dirais que tu te sers du blog des moutons enragés pour nous réveiller,c’est une bonne intention mais si tous font comme toi ce seras difficile de s’y retrouver.
    Merci quand même.
    amicalement

  • Harry Cover

    Les ésotériques

    Un individu sur trois est ésotérique, ça fait du monde.

    Il est simple de les occuper avec ces balivernes et ne s’approchent pas des décideurs.

    L’histoire s’accélère, on va voir le résultat bientôt.

  • Harry Cover

    Les ésotériques (suite)

    C’est grave docteur!!!!

  • Harry Cover

    Les ésotériques (suite2)

    Enfin!!!

    Le pôvre – le pire, c’est incurable.

  • Beloty

    Planet X , le nouveau Marc Dorcel …Prends ça dans ta Terre !

  • rouletabille rouletabille

    Aide nous en faisant des liens par ex,de manière à laisser de la place à tous ceux qui désirent s’exprimer.
    C’est intéressant ce que tu proposes mais fais le avec discernement sans empiéter tout le blog svp.
    Perso j’aime bcp ta participation ,évite d’être envahissant,voila tout.
    amité

  • rouletabille rouletabille

    super
    merci pour ton ouverture d’esprit.
    pas le temps aujourd’hui (beurré)

  • Tylowayne

    Moi aussi jle trouve sympa!

  • Nevenoe Nevenoe

    Inaugurant ce matin même, 21 septembre, un mémorial de la Shoah à Drancy, le président de la République François Hollande, après avoir évoqué le lieu « d’un crime abominable », a notamment déploré que « Drancy a été gardé par des gendarmes français… »

    François Hollande appelle à transmettre le souvenir de Drancy

    L’affaire de Drancy

    En 1939, le gouvernement Daladier avait ouvert cent quatre camps d’internement en France pour les civils allemands, y compris au stade Yves-du-Manoir à Colombes et au stade Roland-Garros. Au Vel’ d’hiv’, douze mille femmes allemandes et autrichiennes étaient internées. En août 1944, des milliers de Français suspects de collaboration allaient à leur tour être conduits au Vel’ d’hiv’ – dans des conditions, parfois, de grande violence. Les photographies, bien connues, de «juifs parqués au Vel’ d’hiv’» sont d’ailleurs en réalité des photographies de «collabos», prises par l’AFP ou l’agence Keystone en août 1944 [7]. Il en va ainsi de toutes les guerres : les ressortissants d’une puissance belligérante hostile sont internés et l’ennemi réel ou potentiel est « neutralisé» en attendant d’être expulsé, jugé ou relâché.

    Les bâtiments de Drancy avaient été prévus, avant la guerre, pour être occupés par des gendarmes et leurs familles; après la Libération, ils allaient servir à l’internement de prisonniers allemands ou de «collabos». Entre-temps, de 1941 à 1944, Drancy avait servi de camp de transfert pour la déportation des juifs de France vers l’Est. Parmi les soixante-sept mille juifs ainsi déportés, seuls huit mille cinq cents ont été des Français de souche et, parmi ces derniers, figuraient des «sujets français» (c’est-à-dire des juifs d’Algérie) et des « protégés français » (c’est-à-dire des juifs du Maroc ou de Tunisie). On doit ces précisions à Maurice Rajsfus dont le livre sur Drancy, un camp de concentration très ordinaire 1941-1944 développe la thèse selon laquelle les juifs ont une large part de responsabilité dans l’internement de leurs coreligionnaires à Drancy, dans l’organisation et le fonctionnement du camp et dans la préparation des convois de déportés.

    L’auteur reproche avec raison à Georges Wellers et surtout à Serge Klarsfeld d’avoir soit atténué, soit gommé des réalités déplaisantes pour la réputation des juifs.

    Progressivement, les juifs élimineront les autorités françaises et s’empareront des leviers de commande du camp de Drancy ; ils traiteront directement avec les AA (autorités allemandes) et il s’ensuivra une étonnante collaboration dont Aloïs Brunner, en particulier, ne pourra que se féliciter.

    Drancy comptera successivement sept commandants juifs : le tricoteur Asken qui sera libéré en novembre 1942 avec les grands malades ; Max Blanor ; François Montel; Georges Kohn, de mai 1942 à juin 1943 ; Robert Félix Blum; Georges Schmidt; Oscar Reich et Emmanuel Langberg. Le Bureau des effectifs est juif; il établit notamment les listes de déportation. Le personnel juif se répartit en une trentaine de services. Une police juive et un tribunal juif s’installent. Une prison est sous la garde et la responsabilité de juifs. Le 24 octobre 1942 sont créés les M.S., c’est-à-dire les membres du service de surveillance. Les cadres juifs portent un brassard blanc et les policiers juifs un brassard rouge ; trois brigades sont formées avec, pour chacune, un brigadier et sept hommes. Ces autorités juives peuvent au besoin faire appel aux gendarmes français qui, eux, gardent l’enceinte du camp. Des juifs sont, par d’autres juifs, mis à l’amende ou tondus à la suite d’une décision – affichée – du tribunal juif présidé par Pierre Masse et Paul Léon. Ils peuvent être inscrits sur la prochaine liste de déportés. Les juifs eux-mêmes en viennent à parler de «Milice sémitique» ou de «Gestapolack». Quand Robert Félix Blum constituera son directoire, on pourra dire : « Le ministère Blum II est constitué» par allusion au ministère constitué par Léon Blum en 1936. Les permissions ou les libérations peuvent dépendre du CDP (Chef de la police juive). On crée des «missionnaires», c’est-à-dire un corps de juifs chargés d’aller trouver, à l’extérieur du camp, les familles d’internés et de les convaincre d’aller rejoindre volontairement les internés à Drancy ; ces «missionnaires» sont aussi appelés familièrement des «rabatteurs» ou des «piqueurs». René Bousquet, responsable de la police de Vichy, apprend la nouvelle et s’indigne auprès d’Oberg de pareilles méthodes (on comprend ici qu’un procès Bousquet risquerait de conduire à bien des révélations). Des «physionomistes» juifs s’emploient à repérer des juifs ; «Ost fayer ?» (en yiddish : «As-tu du feu ?»), telle est, par exemple, la question que pose le « physionomiste » à un juif probable ; si l’homme répond, c’est qu’il est juif.

    En 1943, la Côte d’Azur est devenue le refuge de très nombreux juifs. Les Allemands, qui redoutent de voir de pareils ensembles d’ennemis potentiels se constituer dans une zone de plus en plus sensible vu le développement de la guerre en Méditerranée, la situation militaire et politique en Italie et la possibilité d’un débarquement dans le sud de la France, décident de lancer des opérations de police. Aloïs Brunner se fait accompagner d’Abraham Drucker, le médecin-chef du camp de Drancy, et de spécialistes juifs chargés de vérifier, sous les porches des immeubles, si les hommes interpellés sont circoncis ou non (après la guerre, des médecins alliés feront se dévêtir des suspects pour voir s’il ne s’agit pas de SS portant sous le bras la marque de leur groupe sanguin). Brunner est à tel point satisfait de l’administration juive du camp qu’il fait supprimer barbelés et matraques. La vie s’organise de mieux en mieux avec d’incessantes constructions nouvelles. A Drancy, on célèbre le culte ashkénaze et le culte sépharade. Il y a une école, un jardin d’enfants, des ateliers. Il y a «de l’argent dans le camp, beaucoup d’argent [8]».

    Il importe de plaire à la «hiérarchie juive» du camp, dispensatrice de faveurs et de sanctions. Si l’on déplaît, on risque la déportation pour ceux qui la redoutent ou la non-déportation pour ceux qui la souhaitent. On peut demeurer à Drancy ou en être libéré; on peut obtenir une permission ou se faire détacher dans l’une des trois annexes où la vie n’est pas trop rude : « Austerlitz», « Lévitan» ou « Rue Bassano» dans le XVIe arrondissement. A l’hôpital Rotschild, il semble que la collaboration avec les autorités allemandes ait été particulièrement satisfaisante pour ces dernières.

    Après la guerre, Oscar Reich sera condamné à mort et exécuté mais les autres responsables de Drancy ne connaîtront guère d’ennuis avec les nouvelles autorités françaises et les instances juives.

    Pour les non-juifs, il en va tout autrement. Les gendarmes de Drancy passeront en jugement et, pour certains d’entre eux, seront condamnés. Les policiers français auront des comptes à rendre. Aujourd’hui encore, René Bousquet, déjà jugé, pourrait à nouveau être jugé, un demi-siècle après les faits.

    Le plus étonnant est que les avocats de Bousquet, de Papon, de Touvier n’auraient nul besoin de forger de savantes plaidoiries pour leurs clients respectifs : ces plaidoiries se trouvent toutes écrites dans les ouvrages où des auteurs juifs, rappelant l’histoire de l’UGIF, du Consistoire ou de Drancy, sont conduits à énumérer les arguments qui peuvent justifier la collaboration ou la coopération des juifs eux-mêmes avec l’ennemi. Il fallait, nous disent-ils, composer. Il fallait donner pour recevoir. Il fallait «sauver les meubles». On n’était «pas comptable de l’honneur juif mais du sang juif». Et, par-dessus tout, on ignorait que l’internement puis la déportation conduisaient à l’extermination en chambres à gaz.

    Les avocats de Bousquet, de Papon et de Touvier n’osent pas utiliser cet argument décisif, par crainte de paraître «révisionnistes».

    On leur conseillera de lire un article d’Anne Grynberg paru dans Le Monde Juif de juillet-septembre 1988 et intitulé : « Une découverte récente : le fonds d’archives de la Commission des camps (1941-1943)». Plaidant en faveur du grand rabbin René Hirschler, créateur de la Commission des camps d’internés juifs, et cherchant à défendre tous les responsables juifs qui, pendant la guerre, ont en quelque sorte collaboré pour la bonne cause, A. Grynberg insiste sur le danger de ce qu’elle appelle les « analyses récurrentes [9]». Elle veut dire que, pour juger ces hommes et ces femmes, il ne faut pas faire état de ce que nous avons appris sur la «Shoah».

    L’argument vaudrait tout aussi bien pour Bousquet, Papon ou Touvier qu’on ne cesse aujourd’hui de présenter comme des pourvoyeurs de la chambre à gaz. Ajoutons, pour notre part, que ce qu’A. Grynberg pense avoir «appris» après la guerre n’a tout simplement pas existé.
    __________________

    • rouletabille rouletabille

      Ce salopard de F HOLLANDE me culpabilise pas..Mes parents Belges et Français sont morts sans reconnaissance de la patrie ,ils se sont BATTUS avec leur mains ,leur cœur et n’ont JAMAIS RIEN demander..
      Mare de cette minorité de profiteurs d’holocauste à leur seul avantage..(Je connais des gens JUIF qui ne partagent pas la politique des exploiteurs qui gouvernent leur Pays en faisant ce qu’ils ont subis)