Quand le Quai d’Orsay s’offre une exposition privée…

C’est la criiiise!…enfin!  avec l’argent des contribuables on peut se permettre des privautés. C’est Monsieur Fabius qui a fait voter l’ISF en omettant les œuvres d’art ( son papa est antiquaire, ceci explique peut être cela)..

Elie Delaunay Madame Georges Bizet en 1878 huile sur toile H. 1.05 ; L. 0.753 musée d'Orsay, Paris, France ©photo musée d'Orsay / rmn

 

< == Une des toiles en exposition

Selon le Canard enchaîné, le ministère des Affaires étrangères aurait fait installer neuf toiles de maîtres, dont deux Renoir, pour une exposition de trois mois et non accessible au public. Coût de l’opération selon l’hebdomadaire satirique: 85.000 euros.

En période de restrictions budgétaires, la nouvelle a de quoi surprendre.Dans son édition de ce mercredi 19 septembre, le Canard enchaîné révèle que le ministre des Affaires étrangères,Laurent Fabius, aurait fait installer neuf tableaux de maîtres dans des salons du ministère. Un prêt du musée voisin d’Orsay qui en aurait assuré le transport.Mais l’opération représenterait tout de même un coût de 85.000 euros, précise l’hebdomadaire satirique. L’exposition, qui doit durer un peu plus de trois mois et n’est pas ouverte au public, a en effet nécessité par exemple la mise en place d’un système de sécurité ainsi que la réalisation d’un livret explicatif des oeuvres.

Les relations privilégiées entre Laurent Fabius et le patron du musée d’Orsay, Guy Cogeval, sont mises en avant par le Canard enchaîné. Les deux hommes seraient ainsi deux grands amateurs d’art impressionniste et membres du conseil d’administration du Musée des impressionnismes de Giverny, dans l’Eure. « Depuis 2002, la loi empêche les ministères et autres bureaux d’Etat de bénéficier de dépôts à long terme d’oeuvres provenant de musées. Ils peuvent juste se meubler en empruntant – après déclaration dûment remplie – au mobilier national. Mais rien n’interdit, en revanche, des expositions temporaires », explique Le Figaro.

Cinq exemples des neufs tableaux exposés :

Madame Charles Max , Giovanni Boldini (1896)

Portrait de Madame Colonna Romano , Auguste Renoir (1913)

Madame Georges Bizet , Elie Delaunay (1878)

La Comtesse de Keller, Alexandre Cabanel (1873)

La Carmencita, John Singer Sargent (1890)

Voir l’article de La Tribune.fr relayé par Planete.fr

 

10 commentaires

  • Tesla

    ça vous étonne ? tout nos dirigeants sont dans l’ordre que vous voulez : des chiens , des ordures , des voleurs , des lâches , et surtout ont un pacte avec le diable ( si si ) pour la puissance , l’argent , et la célébrité certain ne le savent peut être même pas !!! mais c’est un faite …

    • slaine

      Et Fabius fait parti de la caste des pires d’entre eux…car lui le sait (LE pacte)…

    • AAA

      On dit que les dirigeants sont à l’image du peuple.
      Donc des chiens des voleurs qui ont pactisé etc…?

      Dormez bien, il ne se passera rien avec des individus comme toi ou le bon Français moyen, on nous spoliera/exploitera jusqu’à l’os et « ils » auront bien raison, qui ne dit mot…

  • Toto

    Voltigeur :
    Es tu sur que Fabius a fait voter l’ISF en omettant les œuvres d’art ? Il me semblait, qu’au contraire, il avait refusé de participer à cela vu qu’il était directement touché.

    Si tu as l’info, cela m’intéresse ;).

    • Nevenoë Nevenoë

      Les parents de FABIUS sont antiquaires !

      Ceci explique celà …

      • Toto

        Je n’ai pas dis le contraire.
        Si tu me lis, je dis juste que Fabius se défend d’avoir participé à cette loi, enfin à cette partie concernant les œuvres d’art car il était directement touché par cette dernière au regard de l’activité de ses parents.

        Ma question reste inchangée, quelqu’un a t’il déjà lu vu entendu quelque chose permettant d’affirmer que Fabius a mis tout son poids dans cette loi concernant l’ISF et les œuvres d’art. Et ne me parler pas de naïveté ou quoi que ce soit de genre, je cherche du factuel ;).

    • voltigeur voltigeur

      Non!! c’est sur une des sources que c’était dit…:)

      Michel Charasse, créateur de l’IGF qui devint l’ISF, a déclaré : « C’était naïf de créer l’ISF en 1981, c’était bête de le rétablir en 1988. »87. Son propre créateur, Michel Rocard, l’a également critiqué : « Je pense que l’ISF a été créé trop lourd avec une assiette restreinte. L’ISF n’a pas été bien créé. »88. Jack Lang s’est prononcé en faveur d’une assiette élargie accompagnée d’une baisse des taux89. Certains, comme Manuel Valls ou Vincent Peillon envisagent la suppression de cet impôt dans le cadre d’une réforme globale de la fiscalité90.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Imp%C3%B4t_de_solidarit%C3%A9_sur_la_fortune

  • Nevenoë Nevenoë

    En tout cas il était bien placé puisqu’il était Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget au moment de l’instauration de l’ISF.