Une technique d’exploitation propre du gaz de schiste en vue ?…

Houla!! Pas de ça chez nous……. Il n’existe à ce jour aucune technique « propre » pour extraire le gaz et huiles de schiste! dixit la ministre de l’écologie Mme Batho, interviewée sur France Inter (oui je sais!!!!). Nous n’avons pas les grands espaces du Mexique ni de l’Amérique….Imaginons de telles infrastructures chez nous, même « propres »…des régions entières ravagées par ces verrues! Le nom de cette société, Chiméra Energy Cop est pour le moins bien trouvé.

La société Chimera Energy Corp a mis au point une technologie qui pourrait débloquer les choses en Europe en matière d’exploitation des gaz de schiste. Cette nouvelle technique permet d’extraire l’huile de schiste sans utiliser la fracturation hydraulique, c’est à dire sans les produits chimiques ajoutés à l’eau qui sont reprochés à la méthode actuelle.

L’extraction exothermique, voie d’avenir pour le gaz de schiste ?

La nouvelle technique d’extraction, appelée Extraction Exothermique Non hydraulique, ou fracturation sèche, n’utilise ni eau, ni explosifs, ni acides, ni solvants. Elle fait l’économie de 0,5% de produits chimiques présents dans les volumes d’eau inectés dans le sol par la fracturation hydraulique classique. Cette nouvelle technologie, développée en Chine puis au Texas, utilise au contraire des composants inertes, non toxiques et non caustiques.

Au départ, cette technique a été imaginée les forages dans les régions arctiques où l’eau utilisée pour la fracturation hydraulique gèle et se fige.

La perforation serait pneumatique et non hydraulique. Elle recourt à des gaz chauds plutôt que du liquide pour fracturer le schiste. Et le gaz en question serait l’hélium. En effet, ce serait dans la capacité qu’a l’hélium, gaz rare et inerte, d’augmenter son volume 700 fois (quand il passe du stade liquide au stade gazeux) que l’extraction exothermique trouverait sa puissance.

L’hélium est injecté dans le puits sous sa forme liquide puis la chaleur naturelle du sous-sol le réchauffe avec l’aide de réactions chimiques le fait passer au stade gazeux, gonflant ainsi son volume avec une grande force mécanique. Cette force est assez puissante pour fracturer la roche mère.

Pas de risque de pénurie avec cette technologie également appelée « fracking sans eau » car l’hélium est très abondant. Il est le second élément le plus répandu dans l’univers. L’hélium est le gaz le moins soluble dans l’eau que l’on connaisse. Ses caractéristiques chimiques permettent une extraction des gaz sans avoir besoin d’utiliser de solvants.

Cette nouvelle technologie pourrait ouvrir une nouvelle ère pour l’extraction du gaz de schiste car ce qui freine certains pays, notamment européens, est la controverse sur les problèmes de pollution.

La société Chimera Energy Corp prépare la commercialisation de sa technologie pour une exploitation à grande échelle qui, selon elle, pourrait s’appliquer aux quelque 800 000 puits existant. Ce serait au Mexique que les choses seraient les plus avancées avec le pétrolier national Pemex qui l’utilisera pour le gisement Chicontepec.

A suivre de près donc, car si une telle technique plus sûre et moins chère arrive à s’imposer, la France, particulièrement bien dotée en gaz de schiste, pourrait l’exploiter sans nuire à son environnement.
Un article de consoglobe.com

Article relayé par : jacques pour Sauve-la-Terre

Note de TS :

Affaire à suivre, mais qui ne résout pas le problème de l’augmentation supplémentaire du taux de CO2 dans l’atmosphère, engendré par la combustion de ce pétrole non conventionnel.

15 commentaires

  • L’hélium gaz très abondant ? Oui et non
    Il est une ressource finie tout comme le pétrole, et utilisé en physique pour refroidir les éléments supraconducteur des accélérateurs tel que le LHC au CERN.
    Sur un marché très tendu il se négocie aujourd’hui au environ de 8 euros le litre de liquide à tel point que les utilisateurs s’équipent tous de liquéfacteurs pour recycler le gaz et reliquéfier.
    Si la seule raison de l’emploi de ce gaz est son changement de volume entre les deux états (qui d’ailleurs est de 750 et non 700) l’azote fait aussi bien ….
    Bref : l’article est incomplet voir mensonger sur le stock d’hélium dont nous disposons.

  • gnafron

    génial!!! je vais pouvoir garder mon 4X4 à 30L aux 100! (nan, j’ironise…)

  • Chègoku Chègoku

    A Liège une étude de l’université se focalisait sur une utilisation de vapeur d’eau à haute pression pour extraire ces huiles.
    Je n’en sais pas plus.

    Le problème supplémentaire ici, c’est que la région liégeoise est peuplée à forte densité sur des ancienne mines. Le dernier tremblement de terre >5 dans les années 80 nous l’a brutalement rappelé quand des maisons se sont effondrée en surface suite à affaissement des galeries.
    Alors il serait plus que hasardeux même avec une technique propre de jouer à fractionner le sous-sol.

  • fotoulavé

    C’est ça, oui ! Et la marmotte elle plie le chocolat dans le papier…

  • Billy

    Salut a tous,

    L’hélium bien que représentant environ 25% de la masse de l’univers est rare sur notre terre.En effet la plus grande partie de celui-ci qui est l’isotope helium 4 (2protons ,2 neutrons)provient non pas de la nucléosynthèse primordiale ou stellaire mais de la désintégration d’éléments radioactifs plus lourds (http://www.geowiki.fr/index.php?title=Origine_des_%C3%A9l%C3%A9ments )( http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosbig/decouv/xcroire/chimLeg/niv1_1.htm ). Ainsi on estime que d’ici 30 ans,les réserves mondiales auront disparues (http://www.sciencepresse.qc.ca/blogue/2011/01/31/penurie-dhelium-naffecte-seulement-ballons ).Bref cet article est tout sauf scientifique.

  • rouletabille rouletabille

    ils en discutent ENCORE…
    Vraiment bien attentionnés ces gens .

    Discuter ,ha ha ,nous l’auront dans le c…..l avec le fromage en +..

    Vient avec moi F Hollande, quand tu seras plus rien et que ta ventouse de par hasard auras baiser tout les Français avant toi qui fais semblant d’être PRÉSIDENT ,marionnette peureuse et servile ,sans ambitions ,zombie et oublié..
    Une vie détruite sans émotions pour ceux qui restent..

  • matmatol

    C’est toujours pareil avec ces energies fossiles, si ils avaient mis ne serait-ce que 10% de leur recherche dans un moyen propre, ça serait déjà finit!

    c’est que cette vermine de politiciens bossent pour leurs amis les vendeurs de mort qui ont les moyens de payer les meilleurs chercheurs, on va pas en sortir je pense.

  • Corinne Corinne

    je suis à la recherche de plan et d’un maximum de renseignement sur la réalisation d’une éolienne pour particulier. D’après mes premières recherches il est préférable de faire une éolienne verticale;elle s’emballe moins si vent fort et plus discret. Quelqu’un peut-il m’aider?
    Merci d’avance

  • engel

    Et demain cela sera :  » Une technique d’exploitation propre du nucléaire ».

    Ah!……… On me dit que cela a été déja dit, depuis très lontemps!!!

  • chivrac

    fin du monde,pauvre créature humaine

  • Jerome

    Pas sur que cette technique soit rentable au sens énergétique! En effet, les huiles de schiste sont stockées dans des roches comme dans une éponge. ce n’est pas un lac dans lequel on vient puiser avec une paille (essayez de vider une éponge humide avec une paille, et on en reparlera ;-) ). Donc il faut beaucoup de gaz liquéfier pour fracturer la roche, et cette opération de liquéfaction (donc compression du gaz) demande certainement beaucoup d’énergie.
    Si il faut 1joule d’énergie, voir plus, (pour liquéfaction, transport, raffinage, …) pour extraire 1 joule d’équivalent pétrole… l’extraction ne sert A RIEN!

  • Super Mouton Super Mouton

    Même si l’on parvenait a extraire ces gaz « proprement », il reste tout de même une aberration assez notable dans cette démarche.
    Pendant que certains cherchent désespérément a stocker les excès de gaz carboniques dans les roches, d’autres sans aucun scrupule proposent simplement d’extraire tout ce que la Terre a mis des millions d’années a stocker (sous une chaine carbonée un peu différente, mais qui sera rapidement re-transformée en CO2), nous permettant – mais ce n’est qu’un détail – d’exister et de respirer.
    On ne marche pas un peu sur la tête là ?
    Ceci dit, si l’on persiste dans cette démarche de destruction de notre environnement, je connais déjà deux produits qu’on achètera en bouteille pour survivre dans nos futures bulles étanches en plastobéton : de l’eau, et de l’air… parce que dans l’état naturel, notre organisme ne sera plus adapté a l’une ou l’autre … le business n’a pas de limites…

  • Picsou

    C est bien vous avez tous l air d avoir un peu le meme avis sur tout ici.