Publication d’un Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux

Un livre à lire et à faire connaître!!! Si au moins il pouvait permettre un changement dans le système complètement lobbyisé et corrompu, cela serait une bonne chose, mais on peut en douter puisque les lâches préfèrent encaisser qu’agir et aller à l’encontre de la main qui les nourri…

Bernard Debré, député UMP de Paris, et Philippe Even, directeur de l’Institut Necker, auteurs en 2011 d’un rapport au vitriol dans l’affaire du Mediator, passent au crible 4.000 médicaments dans un livre choc dont le Nouvel Observateur, en kiosque jeudi, révèle les bonnes feuilles.

Le Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux est un livre d’information, pas d’opinion, dit le Pr Even dans une interview vidéo au Nouvel Observateur.

L’ancien doyen de la Faculté de médecine de Paris lance néanmoins une nouvelle charge contre l’industrie pharmaceutique, qualifiée de la plus lucrative, la plus cynique, la moins éthique de toutes les industries.

Selon le Pr Even, pour régler le problème du manque d’argent dans le domaine de la santé et du déficit de l’assurance maladie, il suffit de retirer du marché les médicaments dangereux, inutiles ou inefficaces.

Le livre recense ainsi, selon l’hebdomadaire, 50% de médicaments inutiles, 20% de mal tolérés, 5% de +potentiellement très dangereux+, mais, incroyable paradoxe, 75% sont remboursés.

Le Pr Even s’en prend tout particulièrement aux statines, les médicaments contre le cholestérol, avalés par 3 à 5 millions de Français, qui coûtent à la France 2 millions d’euros par an et qu’il juge complètement inutiles.

Le Nouvel Observateur a mis par ailleurs en ligne la liste noire des médicaments dangereux, qui comprend des médicaments cardiovasculaires, des anti-inflammatoires, des pilules contraceptives, etc.

L’industrie pharmaceutique (Leem) a dénoncé de son côté amalgames et approximations dans cet énième réquisitoire de Bernard Debré et Philippe Even.

Le livre contribue à alarmer inutilement les malades et risque de les conduire à arrêter de leur propre chef des traitements pourtant adaptés aux maladies dont ils souffrent, a déclaré le Leem, la fédération professionnelle des industriels du médicament, mercredi soir dans un communiqué.

Bernard Debré et Philippe Even s’étaient vu confier par l’ancien président Nicolas Sarkozy une mission suite à l’affaire du Mediator et lui avaient remis en mars 2011 un rapport au vitriol sur la réforme du système du médicament.

Les deux professeurs estimaient notamment que l’affaire du Mediator était beaucoup plus qu’un accident isolé.

Source: Agence de presse via Romandie

13 commentaires

  • brujitafr

    Le vaccin contre la grippe saisonnière favorise la transmission de la H1N1. L’IMPOSTURE EXPOSÉE PAR DES SCIENTIFIQUES CANADIENS!

    http://www.brujitafr.fr/article-le-vaccin-contre-la-grippe-saisonniere-favorise-la-transmission-de-la-h1n1-l-imposture-exposee-par-d-110000449.html

  • Pokefric Pokefric

    Il faut oublier ce vaccin qui, chaque année (on se demande pourquoi d’ailleurs,mutation hm hm) chaque année ce cocktail nous révèlent sa composition morbifique.

  • Brujitafr

    Santé : après le bisphénol A, les phtalates dans le collimateur

    http://www.brujitafr.fr/article-sante-apres-le-bisphenol-a-les-phtalates-dans-le-collimateur-110036687.html

    Vous ignorez probablement leur existence et pourtant, ils sont partout = dans les jouets, les cosmétiques, les sols en plastique, les peintures, les tubes médicaux, les emballages alimentaires, les fournitures scolaires, les sextoys…

  • Tikal79

    Il faut se méfier de ce bouquin.
    Non pas que ses révélations soient fausses ou autres, mais le marché de la publication est contrôlé…. De plus, le patron du nouvel Obs est un pure sioniste, donc là aussi, à prendre avec des pincettes……
    Il faut se demander pourquoi la publication de ce livre a t elle été autorisée….si il met en doute certains médocs, marché pourtant très rentabilisant……

  • manquepasdair

    i faut vous faire vacciné voyons, avez vous pensez au labos comment vont t ils pouvoir avoir une belle vie si nous achetons pas leurs cochonneries . je plaisante
    il y a de bons médicaments et efficace , mais leurs soif d argents donne du désespoir aux personnes qui compte sur eux

  • manquepasdair

    m Debres et m Even
    des gens comme vous ils en faudrait plus pour dénoncer certaines dérivent malheureusement ont leurs coupe les jambes
    façon de parler

  • nat

    Véritable dénonciation ou histoire de gros sous ? Presque facile à vérifier. Si les médicaments incriminés dans ce livre/Rapport sont tombés dans le domaine public (fin du brevet, fin de l’exclusivité) et peuvent être copiés pour devenir des médicaments génériques, alors, c’est une histoire de gros sous. Et oui, la différence de prix entre un médicament générique et l’original varie de 20% à 50%. Cette différence de prix n’est toutefois pas systématique, car certains médicaments d’origine ont baissé leur prix pour faire face à la concurrence des médicaments génériques. Si un médicament générique est supprimé à cause de ce livre/rapport, que va-t-il se passer ? Un gentil laboratoire plein d’amour va commercialiser un nouveau médicament sous un nouveau brevet.
    Le brevet, d’une durée de 15 ans, empêche la copie du médicament mais permet de le facturer plein pot. Le tout sans gros investissement puisque la formule du dit médoc existe déjà ! Le patron du Nouvel Obs est un pure sioniste (merci Tikal79) qui tuerai la poule aux d’or de le la pharmacopée ? Donc, enfumage ? L’avenir nous le dira, en comparant la formule du médoc retiré à celle du nouveau, mais ce sera trop tard pour le portefeuille des moutons. Ca devient une habitude.

  • gusgus58

    Il est clair qu’on parle un peu trop de ce fameux livre ces derniers temps: pub déguisés, intérêts de Debré (député UMP limite dangereux), et de son acolyte pour le moins douteux.
    On ne les a pas attendu pour savoir que les lobbys pharmaceutiques dirigent l’industrie des médocs!
    Alors il sert à quoi ce bouquin? A rien, sinon à ce faire du fric. Car l’avis de 2 médecins sur des million n’a pas valeur de référence: pourquoi les croire eux plutôt que d’autres?