Les jours de l’éthylotest semblent comptés

Une révolution technologique et médicale pour la sécurité routière? Un simple passage devant une caméra permettrait donc de détecter quelqu’un qui a bu. Allez, ça se fête! Hips….

Deux chercheurs grecs ont mis au point une caméra capable de détecter les personnes sous l’influence de l’alcool. Le système mesure la chaleur dégagée par le visage d’un individu ivre.

Une simple image de vous peut désormais déterminer si vous êtes ivre ou sobre, sans que les yeux ou l’haleine ne donnent quelconque indice. Georgia Koukiou et Vassilis Anastassopoulos viennent de mettre au point un moyen simple de détecter des individus sous l’emprise de l’alcool. Leur but se veut préventif, puisqu’il s’agit « d’identifier les ivrognes avant qu’ils ne deviennent un problème » ont-ils indiqué dans la dernière édition de l’International Journal of electronic security and digital forensics repris dans l’édition du Soir de ce jeudi.

Pour ce faire, les deux physiciens ont mis au point une caméra thermique et deux logiciels capablent de détecter la consommation d’alcool d’un individu en balayant différentes parties de son visage. À partir d’une vingtaine de points références répartis sur le visage, le premier logiciel recueille les informations et les compare avec une base de données établie à partir de volontaires sobres ou, à l’inverse, ivres. « L’alcool provoque une dilatation des vaisseaux sanguins ce qui génère des taches de chaleur sur le visage », analyse l’un d’eux. « La localisation de ces taches et la comparaison avec la base de données permettent de déterminer avec une certaine fiabilité si la personne étudiée est sous l’influence de l’alcool ». 

Le second logiciel, quant à lui, évalue les différentes régions du visage soumises à des variations thermiques selon le degré d’alcool ingurgité. Comme le précise le quotidien, la température du nez augmente là où celle du front diminue. Pour les scientifiques, cet outil pourrait notamment servir à la sécurité des lieux publics, comme les aéroports ou des débits de boissons, le système étant simple d’installation et efficace à distance. Nul doute cependant qu’il va intéresser bien d’autres acteurs, notamment de la sécurité routière. Un jour viendra où l’automobiliste ne devra même plus souffler dans un éthylotest.

Source: 7sur7.be

4 commentaires

  • Fantômette Fantômette

    hé bien, toutes les femmes ménopausées du monde ont intérêt à ne pas se faire contrôler au volant lors de leurs « bouffées de chaleur »…
    Les deux physiciens qui ont mis au point cette caméra thermique sont des hommes, non?

    • nat

      La fiabilité du logiciel de variation thermique sur le visage me paraît très contestable. Donc, n’importe quelle personne atteinte de couperose et un peu fébrile sera considérée comme alcoolo. Et la sacro-sainte raison débilisante… c’est pour votre sécurité, on vous protège… dit maman NOM. Toutes ces usines d’éthylotest et ces savants fous inutiles, alors qu’il suffit de faire la bise au suspect et de demander le résultat à son réseau olfactif. Free hugs dans les contrôles routiers.

  • PAS D ENTOURLOUPE

    pour moi ce sont des foutaises pour enrichir la racaille actionnaire en costar avec nos impôts de smicar

    qu’ils invente plutôt l’appareil pour désouler instentanément(ou presque)

    tout est fait pour ransonner en aillant l’air d’arenger, jamais RESOUDRE DEFINITIVEMENT: ça ne fait pas du chiffre alors on oublie

    triste Système