Gentech-news 265…

Hum!!! ça ne va pas faire les affaires des géants de l’agro-alimentaire…..

CH : Frein à la culture des plantes transgéniques toujours nécessaire

Les résultats du programme national de recherche PNR 59 remettent clairement en question la avantages de la culture des plantes transgéniques en Suisse. Voilà ce que révèle une évaluation exhaustive réalisée par le SAG (Groupe de travail suisse sur le génie génétique) de tous les projets de recherche. (Groupe suisse de travail sur le génie génétique GTG, 28.8.12)

L’herbicide Roundup Ready également décelé dans l’urine

La majorité des cultures génétiquement modifiées sont résistantes au Roundup Ready de Monsanto. Contrairement aux promesses de l’entreprise, cet herbicide parvient tout de même à s’immiscer dans la chaîne alimentaire. Des chercheurs ont identifié la présence de Roundup dans l’urine des humains et des animaux. Du blé OGM fraîchement récolté contient encore de grandes quantités de ce poison toxique. (Süddeutsche Zeitung, 9.7.12)

USA : Les plantes transgéniques percent les pneus des tracteurs

Les souches de maïs et de soja GM sont bien plus rigides que celles des plantes non-manipulées – elles percent constamment les pneus des tracteurs. «Tous les matins, il faut d’abord réparer les pneus percés pendant 2 heures, ce qui est frustrant à la longue», déclare un agriculteur. Les nouveaux pneus contiennent désormais du kevlar, cette matière dure également utilisée dans la fabrication des gilets pare-balles. (Wall Street Journal, 31.7.12)

Les Açores restent sans OGM 

Une nouvelle législation interdit la culture des OGM. (Açores, 28.6.12)

Plantes résistantes à la sécheresse grâce à des systèmes réticulaires de racines avec micro-organismes (microbiomes)

Dans la zone des racines, des micro-orgnismes symbiotiques (champignons, bactéries, virus) aident les plantes à assimiler les nutriments et à résister à la chaleur ainsi qu’aux maladies. Ce fameux «microbiomes» offre de grandes opportunités à l’agriculture. Exemple: une herbe qui pousse dans les sources chaudes de Yellowstone à 70°C, perd immédiatement cette aptitude lorsque les chercheurs soustraient une partie du microbiome.

Inversement: s’ils pulvérisent des semences de blé avec des spores de cette herbe contenant une fraction du microbiome, le blé pousse jusqu’à 70°C et ses besoins en eau diminuent de moitié. De nombreuses autres expériences analogues montrent que les microbiomes – réseaux de relations entre plantes et micro-organismes – pourraient rendre les plantes résistantes à la sécheresse, au froid et à l’aridité – bien plus rapidement et plus efficacement que le génie génétique. (New Scientist, 28.7.12)

 

Vous pouvez consulter les références et les articles de fond correspondants sur la rubrique « Gentech-news français » du site http://www.blauen-institut.ch.

Auteur : Florianne Koechlin

Source : www.blauen-institut.ch

Article relayé par : mich pour Terresacrée

5 commentaires