Faut-il arrêter de rembourser les patients qui consultent des médecins aux tarifs exorbitants?

Ca n’a pas l’air de gêner les « maîtres de l’art » qui ont proposé cette solution.  Ca s’adresse à ceux qui ont vraiment les moyens de se payer ces « artistes », puisque le commun des mortels n’est pas obligé d’en appeler à ces  spécialistes … On dirait que c’est caviar et foi gras pour les uns, et soupe populaire pour les autres. Heureusement qu’il y a des médecins honnêtes et compétents qui sont conventionnés…. Le serment d’Hypocrate n’est plus qu’un serment d’hypocrite!

Img/Jean-Pierre Muller AFP/Archives

C’est la proposition d’un syndicat de médecins spécialistes…

Comment limiter les dépassements d’honoraires? C’est le dossier dont doivent se saisir le 5 septembre les syndicats, l’assurance maladie et les complémentaires santé qui vont entamer des négociations.

Pour y parvenir, un syndicat de médecins, l’Umespe (Union nationale des médecins spécialistes confédérés) propose que les patients consultants des médecins aux honoraires exorbitants ne soient plus remboursés. Une «proposition choc», rapporte le Parisien dans son édition de vendredi. Cette mesure viserait les «300 médecins vedettes», dont 150 exercent dans le public, qui pratiquent des tarifs parfois dix fois supérieurs à celui de la Sécurité sociale.

Une moyen de diminuer la clientèle des ces «mandarins» mais qui aurait avant tout un impact sur les patients qui ne seraient plus remboursés. Pas si grave pour un patient qui a les moyens, plus ennuyeux pour un patient aux moyens plus limités. «Un assuré social peut se soigner sans obligatoirement passer par ces praticiens là», plaide auprès du Parisien le docteur Rey, du premier syndicat des médecins spécialistes libéraux.

M.P. pour 20Minutes

 

11 commentaires

  • gnafron

    où a-t-on vu que plus c’est cher, meilleur c’est? l’autre « solution » serait de rembourser intégralement n’importe quel prix de soins, ce qui ne ferait qu’encourager ces « vedettes »!

  • Bouffon

    Il ont voulu transformer les docteurs en employé de l’État comme les notaires alors comme les notaires il doivent imposée une grille tarifaire identique pour tous.

  • dudul

    +1, grille tarrifaire dans le public.
    Et remboursement planché sur cette même grille, dans le privé

  • nico

    Du serment d’Hippocrate au serment médical Il y a bien des années que les médecins ne prêtent plus le serment d’Hippocrate contrairement à une idée reçue. Le « serment médical », mettant en avant un caractère plus social et humaniste qu’un intérêt pour les soins, l’a remplacé. http://droit-medical.com/perspectives/la-forme/57-serment-hippocrate-serment-medical

  • joshuadu34

    J’avoue être choqué par ceux qui se disent clairement en faveur d’un déremboursement concernant les « maîtres de l’art ». Ceux là oublient juste que d’autres que les plus riches peuvent avoir besoin d’en passer par les mains de ces médecins. Ce ne sont pas des généralistes qui se permettent de tels dépassements ! Mais bel et bien des spécialistes souvent précurseurs dans certains domaines. Ainsi, et je citerai mon propre cas, il m’a fallut consulter un de ces spécialistes surrémunérés, puisque ce spécialiste là était, en France du moins, le seul à pratiquer une intervention chirurgicale importante, seule capable de m’éviter le fauteuil roulant pour le reste de ma vie. Cette intervention là m’a été facturée plus de 3000 € (et chaque visite coutait plus de 100 €). C’était ça ou le fauteuil ! Ou est le choix dans un tel cas ??? Une minuscule partie a été prise en charge par la sécu, une autre, plus importante, par la mutuelle. Mais cette dernière n’aurait rien pris en charge sans la part sécu ! Sauf, bien entendu, à choisir des options hors de prix dans cette mutuelle, ce que, comme beaucoup, je n’aurais pas pu faire ! Sans prise en charge, cette opération aurait été difficile à envisager ! Et c’est ça qu’on prépare ! Un déremboursement n’empêchera pas ces practiciens de continuer à pratiquer des tarifs exhorbitants, ça empêchera juste ceux qui n’en ont pas les moyens de se faire soigner !!!

    Je ne justifie absolument pas les tarifs pratiqués par ces spécialistes, bien au contraire, mais sauf à enfin accepter un autre monde que ce monde consummériste, le fait est que de telles pratiques, si on ne les interdit pas, seront toujours en place ! Un déremboursement, c’est accepter que les plus pauvres ne puissent plus se soigner, et rien d’autre !!! C’est confirmer le fait que la médecine à deux vitesse continue à s’instaurer dans notre pays !!!

    • Zam

      Ton chirurgien accepte-t-il la CMU. Si c’est le cas je m’incline et applaudis même des deux mains. Cependant j’en doute, dans ce cas le cloisonnement entre ceux qui peuvent s’offrir une bonne mutuelle et les autres est très concret. Pour ma part je ne pratique aucun tarif exorbitant pour les nombreuses remarques acèbres dont je suis pourtant expert.

    • vanvoght

      + 10000 , en effet nous allont droit a une medecine a 2 vitesse . les  » generalistes  » et les  » specialistes  » des CHU pour les CMU et les grands pro pour ceux qui peuvent payer .
      choisit ton camp camarade …………..

      • joshuadu34

        Mon camp est choisit depuis bien longtemps… Je n’ai pas attendu internet pour me réaliser et m’engager ! J’avoue avoir du mal à comprendre ces deux remarques… Bien sûr que, vu les tarifs appliqués, ce spécialiste ne doit surement pas prendre la cmu… bien que RIEN ne soit affiché dans son salon. Mais en quoi cela remet-il en cause mon propos ? C’est l’acceptation déjà effective de cette médecine à deux vitesse qui lui permet cela… Nous n’y allons pas, nous y sommes déjà ! Et accepter un renforcement de ce fait, sans rien faire, sans réagir, serait une réaction normale ?

        Réagir en acceptant le déremboursement sous pretexte que ces spécialistes là refusent la prise en charge cmu, c’est reconnaitre implicitement leur droit à ne pas le faire et c’est reconnaitre la légitimité d’une médecine à 2 vitesse qu’on impose à tous. Sans compter qu’il n’y a pas que ceux qui pratiquent le surdépassement qui refusent la cmu ! Combien de généralistes tarifiant au montant sécu prenent réellement la cmu ? Bien peu en fait ! Doit-on aussi leur reconnaitre le droit de le faire ?

        Ces réactions sont contraire au but que nous devrions rechercher : une médecine sans rapport à l’argent. La lutte à mener va dans ce sens, et surement pas dans le sens d’une acceptation d’un état de fait ! Pour ma part, je lutte depuis déjà longtemps contre cette médecine à 2 vitesse, entre autres, et je continuerai à lutter contre tout ce qui pourrait permettre de renforcer cette différenciation entre malades ! Et ma lutte ne prend pas qu’une forme écrite sur internet !

      • vanvoght

        je plussoi ta reaction . mais explique moi comment tu pourait  » obliger  » un chirurgien reputé d’accepter de prendre un patient a la CMU ?
        perso je l’ais vecu a nice ou 2 chirurgiens m’ont  » jetés  » car j’etais a la CMU . quant a celui qui a quand meme fait le boulot , il l’as fait a moitier . resultat je risque de retourner sur le billard .