Samsung VS Apple: le choc des titans

Ce sont deux géants du marché du smatrphone et de la tablette tactile qui mènent un combat implacable, et nous nous devions bien de rapporter l’information ici car le verdict est important. Que Apple ait tort ou raison, la décision n’aurait pu être autre, la condamnation était logique pour le géant Samsung qui n’est pas américain. Pour les histoires de gros sous, il n’y a plus de justice dans le pays de l’Oncle Sam, on a pu le vérifier à de très nombreuses reprises, notamment avec les banques sur-protégées, couvertes et blanchies, mais pas uniquement. Combien de personnes haut-placées, d’entreprises, de sociétés ont ainsi été condamnées mais ont pu continuer leurs magouilles suicidaires pour la planète? Monsanto! Goldman Sachs! JP Morgan! Facebook! La CIA! Uniquement ces quelques noms devraient suffire à vous convaincre.

Maintenant, Apple est devenu sur super-puissance américaine, une des tentacules indispensables à « Big Brother » pour la suite du programme américain, et c’est justement Apple qui doit s’imposer sur le continent, Samsung étant devenu réellement gênant, trop de ventes, trop de parts de marchés. Le pire de tout, Apple ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et compte attaque la plate-forme créée par Google: Android. Un continent, une marque, un seul produit, l’avenir américain est bien sombre…

AppleLe verdict de l’affaire opposant Samsung à Apple est tombé, tel un couperet pour le constructeur coréen, qui va devoir verser plus d’un milliard de dollars à son rival californien.

Apple 1, Samsung 0. Voici comment résumer l’affaire opposant les 2 géants à l’instant T. La justice américaine venant de condamner Samsung à verser 1,051 milliard de dollars à Apple, pour violation de brevets. Des brevets qui portent bien évidemment sur les 2 produits phares de la firme de Cupertino, les iphone et iPad (l’iPod touch ayant plus ou moins été laissé de côté). Les accusations de Samsung envers Apple ont par contré été rejetées en bloc. La victoire est écrasante pour la firme de feu-Steve Jobs.

Mais les choses ne devraient sans doute pas s’arrêter ici. Apple a d’ores et déjà fait savoir qu’il allait déposer d’ici 7 jours une demande visant à interdire la vente de quelques uns des produits Samsung (les produits incriminés) sur le sol américain. Rendez-vous le 20 septembre.

En attendant, la victoire d’Apple remet énormément de choses en question : et si la firme de Cupertino continuait sur sa lancée, et allait se frotter aux autres constructeurs, pour les mêmes motifs ? Entre nous, il ne serait pas impossible qu’elle ait gain de cause à chaque fois.

 

11 commentaires

  • brujitafr

    le gouvernement US développe l’arme cybernétique ultime : l’informatique prime-factoring quantique rend obsolète le cryptage

    http://www.brujitafr.fr/article-l-arme-cybernetique-ultime-109416740.html

  • engel

    Benji,
    Je me suis permis de corriger une petite érreur…

    « Maintenant, Apple est devenu sur super-puissance américaine, une des TESTICULES indispensables à « Big Brother »…

    Humour end.

  • teda

    Samsung ayant fait appel, le combat n’est pas terminé.

  • noonoo12

    Apple est une très grosse entreprise qui gagne beaucoup d’argent mais il faut arrêter la parano, ils ont très peu de part de marché à cause de leurs prix et sur des produits plus « mode » que réellement utiles (sauf ordi pro), les vrais entreprises qui posent problème au niveau contrôle des populations sont Google (vraiment car ils savent tout de nous) et Facebook (ou les prochains)…

    • herve

      Je suis d’accord avec noonoo12 leur savoir faire est surtout le mac book pro qui est un produit exceptionnel cher car haut de gamme. pour le iphone et ipad c’est les appliques qui plaisent au public.

  • vautour

    « La justice américaine venant de condamner Samsung »

    Moi ça me fait plier de rire ! Vous n’avez pas vu les drapeaux u.s. qui planent sur le tribunal comme des vautours affamés ?

  • KD.2-mésou-6

    La mise en place de LoRdi était une promesse de campagne de la gauche socialo-verts-communistes lors des élections régionales. La gauche languedocienne n’étant pas à une gabegie de plus ou de moins, elle a souhaité acheter l’électorat avec l’argent public. Le principe retenu était la gratuité des ordinateurs remis aux lycéens. Les nombreuses annonces de vente de ces ordinateurs témoignent de la bêtise d’une telle politique, du peu de vision des élus socialistes. En effet, ce ne sont pas moins de 31.900 PC portables qui ont été distribués aux élèves de seconde en Languedoc Roussillon. Chaque ordinateur a coûté 496 euros. Mis en œuvre par la société gardoise RDI, associée à Dell et à Bull, LoRdi représente une charge financière totale pour la Région de 15,8 millions d’euros par an sur 3 ans. Soit 47,4 millions d’euros. L’opération doit se renouveler cette année.

    Certains lycéens essayent de revendre, sur des sites de petites annonces, les PC distribués gratuitement par la Région.

    « Je vends cet ordinateur (…) car j’ai besoin d’argent. C’est un cadeau de la Région Languedoc-Roussillon pour tous les lycéens en classe de seconde. Il est neuf, avec sa sacoche et son chargeur. »

    La petite annonce a été publiée le 7 août dernier sur leboncoin.fr, un site d’annonces entre particuliers, par un jeune lycéen alésien. Sans malice à l’idée de revendre son “LoRdi”, l’ordinateur portable Dell mis à disposition de tous les lycéens de seconde par la Région depuis la dernière rentrée scolaire.

    « Ce n’est pas une très bonne machine, la batterie ne tient pas »

    Et il n’est pas le seul. Rien que sur leboncoin.fr, la totalité des 12 ordinateurs portables Dell Vostro V130 (le modèle de LoRdi) proposés dans l’Hexagone proviennent… de lycéens du Languedoc-Roussillon. Sauf une, provenant de Castres (Tarn). Et la photographie réalisée par le vendeur montre… un logo LoRdi, parfaitement reconnaissable.

    Pour Maxime, un lycéen de Saint-Aunès (Hérault), ce n’est pas vraiment un scoop. « D’abord ce n’est pas une très bonne machine, le trackpad (pavé tactile) est buggé et la batterie ne tient pas longtemps. Ensuite, on ne peut quasiment pas s’en servir au lycée et il y a même certains profs qui y sont allergiques. Enfin, la plupart d’entre nous en avaient déjà un avant, bien meilleur. Alors, dans le meilleur des cas on l’a laissé dans sa boîte, et sinon on l’a déjà vendu ou donné à quelqu’un d’autre qui en avait besoin. »

    « On nous a distribué l’ordi sans nous demander notre avis »

    Il suffit de quelques clics pour comprendre à quel point ce commerce s’est généralisé ces derniers mois. Sur eBay, un jeune vendeur de Saint-Vincent-de-Barbeyrargues (Hérault) offre son Dell rouge pour 275 € : « Je vends ce PC portable car j’en ai aucune utilité. Je m’en suis servi une dizaine de fois, il est donc quasi neuf. »

    Tandis que sur topannonces.fr, c’est une prénommée Cerise, de Narbonne, qui offre le sien pour 200 € : « Cause changement d’ordinateur, vends à prix cassé mon joli PC rouge. » Elle non plus ne voit pas où est le mal : « On nous a distribué l’ordi sans nous demander notre avis, sans explication, comme on nous sert des frites à la cantine. À aucun moment un prof nous a demandé de l’utiliser. Je ne vois pas pourquoi je ne le vendrais pas. Il m’encombre. »

    LA RÉGION PROMET D’ENGAGER DES POURSUITES…
    Que des lycéens ou leurs parents cherchent à vendre l’ordinateur portable mis à leur disposition par la Région, ça ne fait pas rire du tout Christian Bourquin. « LoRdi est la continuité de notre démarche sur les livres scolaires. Mais il y a toujours des travers, contre lesquels il faut lutter, notamment en engageant des poursuites… », prévient le président du conseil régional. Car la mise à disposition gratuite de la machine ne signifie pas qu’on en devient pleinement propriétaire.

    « Il y a une convention là-dessus. Ces ordinateurs sont invendables. De plus, ils sont marqués au logo de la Région. Rappelons que pendant les trois années de scolarité, les lycéens et leurs parents doivent répondre de cet outil mis à leur disposition », précise Christian Bourquin.

    D’après sa collectivité, les mises en vente restent cependant « très marginales », sachant que la Région remet quelque 32 000 ordinateurs par an. « Malgré tout, nous menons des investigations, afin de poursuivre ces vendeurs », assure Christian Bourquin. « La plupart du temps, nous réussissons à faire retirer les annonces qui sont publiées », ajoute-t-il.

    Promesse de campagne

    La mise en place de LoRdi était une promesse de campagne lors des élections régionales. Le principe retenu était la gratuité des ordinateurs remis aux lycéens, l’objectif poursuivi étant de leur permettre de s’habituer à manipuler l’outil informatique, d’accéder à l’espace numérique de travail mis en place pour compléter les cours dispensés par les enseignants et d’enrichir les connaissances.

    LoRdi est ainsi configuré pour répondre à ces tâches. Lui seul permet aux élèves de se connecter à l’espace numérique de travail dans leur établissement scolaire. Voilà donc un autre moyen, simple, de déceler les vendeurs. Mais Christian Bourquin ne veut pas remettre en cause la gratuité de ces ordinateurs : « C’est le principe de l’école républicaine », martèle-t-il.

    15,8 MILLIONS D’EUROS
    31 900 PC portables ont été distribués aux élèves de seconde en Languedoc- Roussillon. Chaque PC a coûté 496 €. Mis en œuvre par la société gardoise RDI, associée à Dell et à Bull, LoRdi représente une charge financière totale pour la Région de 15,8 millions d’euros par an sur 3 ans. Soit 47,4 millions d’euros. L’opération doit se renouveler cette année.

    En Midi-Pyrénées La région Midi-Pyrénées, avec son Ordilib’, aide les familles à financer un ordinateur portable personnel à des tarifs avantageux, calculés en fonction des ressources économiques du foyer.

    http://www.midilibre.fr/2012/08/22/e-net,551525.php

  • EricK

    M’en fous, continuerai à acheter du Samsung ! ;)

  • nico

    Guerre de brevets: Samsung l’emporte sur Apple au Japon Apple a été débouté vendredi par un tribunal de Tokyo de sa plainte contre Samsung qu’il accusait de violer ses brevets, dans le volet japonais de la guerre judiciaire mondiale que se livrent les deux géants de l’infomatique Apple réclamait 1 million d’euros à Samsung pour avoir copié sans autorisation ses techniques de transfert synchronisé de fichiers musicaux et vidéos. Il cherchait surtout à bloquer certains produits de son concurrent sur l’important marché japonais.
    Samsung s’est immédiatement réjoui de la décision, bien qu’Apple puisse encore faire appel dans un délai de 30 jours.http://techno.lapresse.ca/nouvelles/201208/31/01-4569911-guerre-de-brevets-samsung-lemporte-sur-apple-au-japon.php