GSK a échappé au paiement de 892 millions à l’Etat belge

De quoi être vraiment déçus! On a pu découvrir avec le temps à quel point le virus H1N1 fut une arnaque, une escroquerie totale organisée par les laboratoires pharmaceutiques afin de vendre un maximum de vaccins aux effets secondaires certains et à l’efficacité discutable. Un petit retour de bâton aurait été sympathique, et il n’y a rien eu, malheureusement…

© belga.

En raison de mesures fiscales controversées, le groupe pharmaceutique GSK a échappé au paiement, à l’Etat belge, de quelque 892 millions d’euros, révèle Le Vif/L’Express.

 

« En 2009 et 2010, la pandémie de grippe A/H1N1 a permis au groupe britannique GlaxoSmithKline de vendre 300 millions de doses de son vaccin Pandemrix dans le monde entier. Soit un chiffre d’affaires de 2,3 milliards d’euros, dont un milliard est revenu sous forme de royalties à sa filiale belge, GSK Biologicals, basée à Rixensart », écrit Le Vif.

« Or, poursuit-il, en raison de deux mesures fiscales belges controversées – la déduction sur les revenus de brevets et les intérêts notionnels -, ce pactole n’a au mieux été taxé qu’à 3%. Ce qui revient à dire que l’Etat belge a ‘perdu’ l’équivalent de 320 millions d’euros. Sur les seules ventes du Pandemrix, donc. »

Et sur l’ensemble des revenus imposables de l’entreprise enregistrés entre 2008 et 2011, « l’addition grimpe à 891,6 millions d’euros d’impôts non perçus par la Belgique », ajoute encore Le Vif.

Source: 7sur7.be

 

3 commentaires