Des caïmans peu reconnaissants

Si ça ce n’est pas le comble du luxe, se faire bouffer par du Lacoste!

Ils font une part de la renommée de la capitale politique ivoirienne, ils ont fait le malheur de leur gardien : les caïmans du lac de Yamoussoukro ont dévoré celui qui leur donnait à manger.

Bien connu des visiteurs de ce haut lieu touristique de Yamoussoukro, village natal du « père de la Nation » Félix Houphouët-Boigny (mort en 1993) transformé par sa volonté en capitale, le sexagénaire Toké Dicko a été emporté par les sauriens alors qu’il faisait une démonstration pour des touristes.

« L’incident est arrivé après qu’un touriste a demandé à M. Dicko de descendre auprès des animaux pour des prises de vue », a raconté le gouverneur de la ville, Augustin Thiam.

Le gardien des caïmans « était considéré comme un membre de la famille », a souligné M. Thiam, qui s’est dit « affligé » par ce drame.

Les autorités ont promis d’agir pour éviter un nouveau drame.

« Le maître incontesté des sauriens » de Yamoussoukro, comme l’appelle le quotidien d’Etat Fraternité-Matin, était en train de former, après 36 ans de service, son fils et une autre personne pour qu’ils assurent la relève.

Le lac aux caïmans est, avec avec la basilique Notre-Dame-de-la-Paix, l’un des sites les plus fréquentés par touristes et visiteurs dans cette ville du centre du pays.

Source: paris-normandie.fr

20 commentaires

  • azteck

    Connaissait vous la différence entre un crocodile et un alligator?
    C’est caïman la même chose!
    Je suis déjà sorti ;)

  • Talion

    Et bien en définitive il était plutôt bon cet éleveur… La preuve !

    Si vous me cherchez, je suis déjà dehors…

  • N-Lord N-Lord

    Justement j’voulais savoir, dans ces cas là il y à quoi dans le cercueil?? La crotte du lendemain?

    • ils tuent la bête et récupèrent les morceaux pour les mettre dans le cercueil…

      avec les restes de l’alligator ils fabriquent un sac à main pour la veuve, histoire qu’elle est pas tout perdue !

  • Couleur

    Vous n’êtes pas sortables !! :-)

  • Bernard

    Soyez bon pour les animaux, qu’il disait: il a donné l’exemple !

  • Claudy GATARD

    Ne me dites pas que personne a filmé.
    Dommage.

    • AntiNukCiv

      J’avais vu un photo d’un pauvre gars qui venait de sortir du ventre d’un croco. C’est moche…

      Le pire c’est qu’il avait commencé par les jambes donc le gard s’est débattu plus longtemps que si il avait été étouffé tout de suite dans la gentille petite bestiole.

  • Spike636

    C’est ce qui s’appelle  » Donner de sa personne « 

  • Niakine Yapadchef Niakine Yapadchef

    Je ne voudrais pas gâcher le repas de ces braves bêtes ni foutre la merde sur le forum, mais je doute fortement qu’il s’agisse ici de véritables caïmans. D’une part car les caïmans sont des animaux dont l’aire de répartition est l’Amérique Centrale et du Sud et d’autre part car les espèces de caïmans sont relativement peu agressive envers l’homme.
    Tout dans cette histoire me porte à croire que les animaux en question étaient plutôt des crocodiles.
    Il y a, principalement,trois espèces de croco qui vivent au Cameroun:

    – L’Osteolaemus tetraspis ou crocodile nain d’Afrique centrale, à mon avis trop petit pour dévorer le pauvre homme.

    – Le Crocodylus cataphractus ou Faux gavial d’Afrique qui lui est un peu plus grand mais se nourris principalement de poissons, amphibiens et serpents.

    – Et le fameux Crocodilus niloticus,dont quelques sous espèces sont présentes au Cameroun. Le seul capable à mon avis d’un tel méfait.

    Mais si quelqu’un a des info sur l’espèce exacte des gourmets en question, je suis preneur.

    Salut et accolade.

  • Niakine Yapadchef Niakine Yapadchef

    En effet ce sont bel et bien des animaux de l’espèce Crocodilus niloticus, mais probablement que le terme « caïman » est utilisé par les gens du coin pour désigner le crocodile en question.
    Sur ce, j’ai fait quelques recherche sur l’étymologie du mot caïman. Et j’ai eu quelques surprises… Croyant comme tout un chacun que ce mot provenait sans doute d’une des nombreuses langues caribes d’Amérique du sud, je fut tout étonné d’apprendre en lisant quelques extraits du Mémoire de Master de Monsieur Léandro DIDOMENICO (2008-2009)qu’un livre portugais d’Oduardo Lopez e Filippo Pigafetta parle du Royaume du Congo et des terres qui sont limitrophes. Dans ce livre, qui date de 1591, il y a une description de coutumes et moeurs d’un peuple de l’Afrique noire, y compris d’une petite colonie Portugaise dans la région de l’embouchure du fleuve Zaïre.
    Parmi ces descriptions, il y a une partie dédiée à ce peuple, une autre partie à la région et une partie qui décrit les animaux et leurs habitats. Dans une petite esquisse de l’endroit où la colonie portugaise était installée, un récit a attiré l’attention puisque,
    selon Pigafetta, il porte un mot utilisé par les autochtones. Dans une de ses passages,
    Pigafetta dit :
    « …dans la première île, qui est la plus petite, surnommée l’île de Chevaux, puisque il y a assez de ces animaux, que les Grecs appellent hippopotames, ça veut dire cheval de la rivière, habitent les portugais un village car il se sent plus sécurisés, dont ils ont ses pirogue pour toucher la terre firme vers le rivage nord de
    ce fleuve, nommé Port de Pinda, où les bateaux arrivent. Dans ce fleuve habitent plusieurs animaux, et on voit le crocodile, très grand, appelé, par les autochtones,
    caïman… »
    Le mot qui attire l’attention est « caïman ». Dans la
    totalité des dictionnaires recherchés, il y a la mention caraïbe pour désigner l’origine de ce mot. Dans sa partie étymologique, le Dictionnaire Houaiss de la Langue Portugaise(2005) affirme que la probable origine est de l’espagnol à partir de caimán (1530) ou d’origine négro-africaine porté par les esclaves. Néanmoins, le dictionnaire affirme aussi qu’une origine Caraïbe est admissible.
    Le fait que ce mot aurait été transporté par les esclaves et, par conséquent,emprunté par la population du Caraïbe est une hypothèse plausible. Par contre, afin que
    cette théorie soit validée, il faudrait que le mot ait été emprunté et surtout consolidé dans la nouvelle langue pour qu’ensuite il ait été encore emprunté par d’autres langues
    au niveau mondial. En d’autres termes, un autochtone africain aurait dû porter le mot caïman au Caraïbe afin qu’il fut été emprunté par les Caribéens. Ensuite, le mot aurait dû voyager par le monde, soit avec les Espagnols qui l’ont crû comme Caribéen, soit avec d’autres esclaves Caribéens qui l’ont assimilé dans leur langue. Nous considérons cette hypothèse peu susceptible d’être validée.
    Mais, quelle est le temps d’intégration d’un mot ? Combien de temps faut-il pour qu’un mot soit inséré et consolidé dans une nouvelle langue ? Et surtout pourquoi les Caribéens auraient-ils emprunté un mot d’origine africaine
    pour désigner un animal qui existait déjà dans leur milieu ?

    Étonnant, non ?

  • fotoulavé fotoulavé

    Aucun métier ne mérite que l’on y perde sa vie.

  • manquepasdair

    assassins de crocodile il peut attraper un mal de ventre
    pauvre bête lui donner a manger des humains
    vous empiéter dans leur domaine et voila ce qui en résulte
    l être soit disant humain. qui devrait etre appeler plutôt prédateur ou profiteur opportuniste et prit dieu de l absoudre de ces péchés qui a la moindre occasion donnera un coup de couteau dans le dos du voisin ou ami .
    les animaux n ont aucun intérêt pour lui, c est du frics.
    ce qui ce passe avec les requins , a la réunion on va éliminer les requins car ils cause des troubles mais c est leurs domaine , c est malheureux mais c est comme cela