La recette de la tarte aux cerises industrielle

Bon appétit tout le monde! Nous avons ici juste un petit exemple, le reste n’étant pas très éloigné non plus de ce cauchemar alimentaire… Jugez par vous-même:

Voici, la liste des produits chimiques utilisés pour la fabrication d’une tarte aux cerises de supermarché, depuis le champ de blé jusqu’à l’usine agro-alimentaire. Bon appétit !

Histoire de la Pâte

© inconnu

Pour obtenir la farine, les grains de blé ont été enrobés d’un fongicide avant semis.

Pendant sa culture, le blé a reçu de selon 2 à 6 traitements de pesticides les années, 1 traitement aux hormones pour raccourcir les tiges afin d’éviter la verse et 1 dose importante d’engrais: 240 kg d’azote, 100 kg de phosphore et 100 kg de potassium à l’hectare, tout de même !

Le blé moissonné, dans le silo, après récolte, les grains sont fumigés au tétrachlorure de carbone et au bisulfide de carbone, puis arrosés au chlopyriphosméthyl.

Pour la mouture, la farine reçoit du chlorure de nitrosyl, puis de l’acide ascorbique, de la farine de fève, du gluten et de l’amylase.

Ensuite, il faut faire lever la pâte. La poudre levante est traitée au silicate de calcium et l’amidon est blanchi au permanganate de potassium.

Pas de pâte sans corps gras. Ceux-ci reçoivent un antioxydant (pour éviter le rancissement) comme l’hydroxytoluène de butyl et un émulsifiant type lécithine.

Histoire de la Crème

La crème sur laquelle vont reposer les cerises se fait avec des oeufs, du lait, et même de l’huile.

* Les oeufs proviennent d’un élevage industriel où les poules sont nourries avec des granulés contenant des :

– antioxydants (E300 à E311),

– arômes,

– émulsifiants: alginate de calcium,

– conservateurs : acide formique,

– colorants : capsanthéine,

– agents liants: lignosulfate

– et enfin des appétants : glutamate de sodium, pour qu’elles puissent avaler tout ça.

Elles reçoivent aussi des antibiotiques, bien entendu, et surtout des anticoccidiens. Les oeufs, avant séchage, reçoivent des émulsifiants, des agents actifs de surface comme l’acide cholique et une enzyme pour retirer le sucre du blanc.

Le lait

Le lait provient d’un élevage industriel où les vaches reçoivent une alimentation riche en : produits chimiques

– antibiotiques : flavophospholipol (F712) ou monensin-sodium (F714)

– antioxydants : ascorbate de sodium (F301), alphatocophérol de synthèse

(F307), buthyl-hydrox-toluène (F321) ou éthoxyquine (E324),

– émulsifiants : alginate de propylène-glycol (F405) ou polyéthylène glycol

(F496),

– conservateurs : acide acétique, acide tartrique (E334), acide propionique

(F280) et ses dérivés (F281 à E284),

– composés azotés chimiques : urée (F801) ou diurédo-isobutane (F803),

– agents liants : stéarate de sodium,

– colorants : F131 ou F142

– et enfin des appétants pour que les vaches puissent manger tout ça, comme le glutamate de sodium.

* Les huiles, quant à elles, ont été :

– extraites par des solvants comme l’acétone,

– puis raffinées par action de l’acide sulfurique,

– puis lavage à chaud,

– neutralisées à la lessive de soude,

– décolorées au bioxyde de chlore ou au bichromate de potassium

– et désodorisées à 160°C avec du chlorure de zinc.

– Enfin, elles ont été recolorées à la curcumine.
La crème de la tarte, une fois fabriquée, reçoit des arômes et des stabilisants comme l’acide alginique (E400).

Histoire des Cerises

(Complété d’après des éléments de « Aromatherapie » Jean Valnet 1990, Maloine)

Les cerisiers ont reçu pendant la saison entre 10 et 40 traitements de selon les années. pesticides

* Les cerises sont :

– décolorées à l’anhydride sulfureux

– et recolorées de façon uniforme à l’acide carminique ou à l’érythrosine.

– Elles sont plongées dans une saumure contenant du sulfate d’aluminium

– et à la sortie, reçoivent un conservateur comme le sorbate de potassium

(E202).

Elles sont enfin enduites d’un sucre qui provient de betteraves qui, comme les blés, ont reçu leur bonne dose d’engrais et de pesticides. Ce sucre est extrait par :

– défécation à la chaux et à l’anhydride sulfureux,

– puis décoloré au sulfoxylate de sodium,

– puis raffiné au norite et à l’alcool isopropylique.

– Il est enfin azuré au bleu anthraquinonique.

Par ces traitements, les cerises ayant donc perdu tout leur goût, il est nécessaire d’ajouter un. Ce parfum est un parfum artificiel alimentaire recréation synthétique du goût et de l’odeur à partir d’éléments artificiels issus de la chimie du pétrole aux prix de revient extrêmement faibles- par économie d’échelle – en comparaison du parfum naturel de fruit.

L’exemple développé est ici la cerise, mais de tels composés servent à recréer aussi bien des parfums artificiels de fraise, d’ananas, de framboise, de miel, de caramel, de muguet… Etc.

* Le parfum artificiel de cerise se compose donc des molécules synthétiques

(Donc à la stéréochimie inversée) suivantes :

– acétate d’ethyle

– acéthyl méthylcarbinol

– butyrate d’isoamyle

– caproate d’ethyle

– caprylate d’isoamyle

– caprate d’ethyle

– butyrate de terpenyle

– geraniol

– butyrate de geranyl – acetylacetate d’ethyle

– heptanoate d’ethyle

– aldéhyde benzoique

– aldéhyde p-toluique

– vanilline

– essence artificielle d’amande amère SAP

– essence artificielle de girofle Bourbon

– essence artificielle de cannelle Ceylan

– essence de lie de vin.

Ce texte, consacré à « la tarte aux cerises de supermarché » a été rédigé par Claude Bourguignon, un ingénieur agronome qui travailla à l’INRA, avant de quitter l’honorable maison pour cause de désaccord. Spécialiste de la microbiologie des sols, c’est lui qui démontra, pour la première fois, que les sols cultivés à grand renfort d’engrais chimiques et de pesticides, étaient biologiquement … morts. Tout ce qui fait la vie, et donc la qualité des terres, à savoir les populations microbiennes et fongiques, est détruit par les produits chimiques, conduisant à une perte des nutriments et à l’érosion des sols. Membre de la Société américaine de microbiologie – en France, il n’y a plus aucune chaire de microbiologie des sols, y compris à l’INRA ! – Claude Bourguignon a créé avec sa femme le Laboratoire d’analyse microbiologique des sols, qui intervient dans de nombreux pays, pour aider les agriculteurs à retrouver la fertilité de leurs sols.

Via sott.net

Alors que finalement, une bonne tarte aux cerise, ce n’est pas vraiment sorcier à faire, ni très long….Dessert

Préparation : 30 minutes

Cuisson : 45 minutes

Ingrédients (pour 6 personnes) :
– 700 g de cerisesPour la pâte :
– 200 g de farine
– 100 g de beurre (ramolli)
– 1 cuillère à café de sucre
– 1 jaune d’oeufPour la crème :
– 3 oeufs
– 60 g de beurre fondu
– 100 g de sucre
– 125 g de poudre d’amandes

Préparation :

Equeuter et dénoyauter les cerises, les laisser dans un saladier saupoudrées de sucre, pour qu’elle perdent un peu de leur jus.

Préparer la pâte :

Mélanger dans un saladier la farine, le sucre et une pincée de sel. Rajouter le beurre ramolli et travailler le tout jusqu’à obtenir des « grains » ressemblant à de la semoule.

Rajouter le jaune d’oeuf et de l’eau chaude peu à peu jusqu’à obtenir une pâte lisse et souple qui ne colle pas au doigts.

L’étaler et la disposer sur un moule à tarte beurré et fariné de diamètre 22 cm.

Prépaper la crème :

Mélanger les oeufs et le sucre au fouet jusq’à ce que le mélange blanchisse, y rajouter la poudre d’amandes et le beurre fondu.

Disposer les cerises égoutées sur le fond de tarte.
Verser la crème par dessus.

Faire cuire à 180°C-200°C (thermostat 6-7) durant 45 minutes.

Source: marmiton.org

35 commentaires

  • ça me rappelle justement des amis à mes parents étaient venu chez moi et ont apporté un gâteau au framboise d’auchiotte, ils ne l’ont pas mangé donc je l’ai trouvé dans le frigo, j’ai lu les 6 lignes d’ingrédients, et je l’ai aussitôt jeté dans la benne.

  • nat

    Acétone, acide sulfurique, sulfate d’aluminium,… Tu saupoudres un peu de soude caustique dessus, t’allumes une bougie d’anniversaire…. et t’as une bombe !

  • Pipotron

    incroyable ! j étais consciens qu il y avait des merdes dans ce genre de truc… mais à des années lumière de ce que je viens de lire…

  • blackstarZ

    Quand on pense que il y a des milliers de gens et des bébés qui mangent ça s’en le savoir!!!Et es ce que vous avez vu le film « Solutions locales pour un désordre global »?
    Ça explique tres bien,je vous conseille d’aller le voir

  • gnafron

    c’est quoi, la défécation à la chaux des betteraves? j’ai peur…

  • domdom26

    BONJOUR A TOUS

    MON DIEU MAIS QUELLE HORREUR C’EST A VOMIR ………….

    BEURKKKKKKKKK

    moi qui suis pâtissier de métier et j’ai travailler dans des palaces ben je doit vous dire que cela me fait VOMIR pour la pâte j’ai une recette qui est PLUS QU’EXCELLENTE mais ont ne mettais pas ces cochonneries dedans .

    Quand au cerises c’était des VRAIS
    Et pour la crème ben elle était certainement meilleur …..

  • Fêh.

    Grand Merci Monsieur Claude Bourguignon;

    Par ce descriptif courageux vous sauvez des vies, celles des esprits conscients qui découvrent comment nous sommes traités, et comment notre énergie/argent nous est spoliée !

    Bravo, tous mes respects.

    Fêh.

    • Grain

      C’est super de donner ces « détails » aussi affolants !!!
      Pour le profit, il n’y a pas de limite dans l’horreur.

      Yaounette

  • colibri

    Bon appetit, on en redemande bien sur

  • Stef

    Mais cela n’est pas tout, si c’est de la farine complète comme il aime nous en vendre ( oui c’est meilleur mais bio uniquement) il y a encore plus de pesticide . Le travail de Mr et mme Bouguigon son d’utilité publique, n’hésiter pas a les soutenirs en achetant leur livre.

  • Eagleeyes Eagleeyes

    M’ENFIN !!

    Ça me fait penser à Raspoutine qui prenait sa dose journalière pour être immunisé, or qu’ici on nous détruit à feu doux, pour nous remettre sur pied ……. avec des produits chimiques (encore et toujours).

    Bref pourquoi faire de la chimio, on est déjà en traitement. (lol)

  • Pymmac

    Cet article est directement tiré d’une vidéo de LLP qui avait fait exactement le même descriptif il y a quelques années :
    http://www.youtube.com/watch?v=gJhEDanKp-4

    Un grand merci à celui qui en a fait un version écrite qu’on pourra également diffuser. Plus on est, mieux c’est.

  • manicol

    article sr Pakistran : « ferme l’article aux commentaires pour éviter ainsi tout débordement inutile. »

    Il serait préférable de ne pas mettre l’article ou de laisser les commentaires ouverts !

  • Aodès

    Je trouve ça rigolo les informations de personnes se croyant à la fois chimiste, biologiste, agriculteurs, philosophes, etc.
    La plupart des produits chimiques nommés sont des molécules qui se retrouvent en quantité hallucinante dans tout ce qui est organique depuis les débuts de la vie. D’ailleur dans plusieurs cas ils sont carrément essentiels à la vie. Par contre, certains uns sont effectivement synthoc.
    Moi ce que je déteste de ce genre d’article c’est qu’on veut nous en mettre plein la vue avec une multitudes d’infos non vérifiées et garrochées. Je sais bien que l’intention est noble. Je sais bien qu’on veut me mettre en garde mais câlisse: pas besoin d’écrire des trucs impossible à retenir pour nous convaincre. Nous savons tous qu’ils nous foutent de la m… dans nos aliments et ce depuis le début du 20e siècle. Ce qui manque surtout dans ce document, c’est l’autre côté de la médaille. Ah oui, on s’est bien informé sur le côté négatif… Pis vers quoi tu nous conseille d’aller afin de se protéger? niet, rien, nada. Merci beaucoup. déconstructeur, va!
    Si tu connais Richard Béliveau pour ses livres de cuisine dont : « Cuisiner avec les aliments contre le cancer », tu vas avoir une de ces frousses! Il y a des nom de molécules longs comme le bras. C’est sur que pour avoir fait ma chimie 5, j’ai été habitué jeune à la science. Quand tu y penses, on est plongé dans la soupe chimique et biologie. Beurk un lac naturel! avec des vrai vers, des vraies bibittes, bactéries, virus, sulfates de potassium, nitrates, phosphates, name it. En passant, sache que dans notre corps il y a une quantité non négligeable de bactéries et autres formes de vie.
    J’aimerais que le mouton soit plus respectueux de mon intelligence. En passant: il n’y a que des personnes intelligentes dans nos moutons. Le mouton en question aussi, je suis certain. Ce n’est pas en publiant des listes inutiles, vraiment, que l’info est utiles. C’est comme si je disais:’Attention les moutons! Il y a de méchants loups’. Je l’sais, tabarnak, j’suis pas cave. Dis-moi juste où ils sont pis surtout: c’est où que je serai en sûreté.

    à bon entendeur non insulté!

    en passant: http://www.richardbeliveau.org/
    aussi, câlisse = câlisse
    tabarnak = tabarnak
    et cave = gnochon

  • jimoke

    Si y’en a un qui réussi une bonne tarte au cerise, en suivant la recette de marmiton.org, je veux bien y gouter!
    Même si çà ressemble plus à une Bourdalou…