Orwell n’aurait pas fait mieux, la reconnaissance faciale poussée à son paroxysme aux USA

Deux innovations terrifiantes tellement représentatives de « ‘Big brother » qu’on se rend bien compte que le cauchemar à largement dépassé la réalité! Première technologie, elle reconnait les visages dans la rue et le système peut alors sortir en temps réel le CV de la personne reconnue. Officiellement, c’est destiné aux personnes ayant un casier judiciaire, officieusement, le système va-t-il réellement s’arrêter aux possesseurs d’un tel casier? La reconnaissance sélective… Juste un rêve…

Seconde technologie, la caméra Facebook qui vous reconnait lorsque vous faites du shopping, et au final, des « affaires commerciales » personnalisées qui atterriront directement sur l’écran de votre ordinateur, là encore, guère réjouissant.

La ville de New York et Microsoft ont développé un système de "prévention des crimes". Les défenseurs de la vie privée crient au scandale. (MARIO TAMA/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP)

Et « Big Brother » devint une réalité à New York grâce à Microsoft

La ville de New York et Microsoft ont développé un système de « prévention des crimes ». Les défenseurs de la vie privée crient au scandale

C’est l’histoire d’une ville qui aimerait bien anticiper chaque crime. Une mégalopole encore traumatisée par les attentats du 11 septembre 2001. Une cité qui fait de la science-fiction une réalité. La mairie de New York a annoncé, jeudi 8 août, avoir développé avec Microsoft un système « de prévention contre le crime ». Cet investissement de 40 millions de dollars a un nom : le « Domain Awareness System » (DAS).

3.000 caméras de surveillance sont connectées à ce système, qualifié de « révolutionnaire » par la police de New York. Michael Bloomberg, le maire de la ville, ne tarit pas d’éloge sur le travail de Microsoft. « C’est un outil innovant qui devrait révolutionner les opérations de surveillance publique et de maintien de l’ordre. »

Tout savoir sur tout le monde

Concrètement, les policiers new-yorkais sauront tout des visiteurs de la cité qui ne dort jamais, s’ils possèdent un casier judiciaire, dès l’instant où ils passent sous l’oeil d’une caméra. Ce réseau permet simultanément de surveiller les rues et de trouver des données concernant d’éventuels suspects de crimes et de délits. « La caméra agrège et analyse les données de sécurité publique en temps réel, ce qui permet aux enquêteurs de la police de New York de pouvoir avoir une vue d’ensemble sur des menaces ou des activités criminelles », explique la police.

Par exemple, des policiers qui observeront en direct les images de suspects dans la rue auront immédiatement accès à leurs casiers judiciaires. Ils disposeront d’un historique des infractions commises dans le secteur ainsi que d’autres éléments leur permettant d’agir plus vite… ou de prévenir toutes menaces. Autre exemple : la voiture d’un suspect pourra être analysée et les enquêteurs pourront ainsi savoir où le véhicule se trouvait jusqu’à plusieurs mois dans le passé.

Pour l’instant, ce nouveau système utilise des caméras qui sont, pour la plupart d’entre elles, installées dans le quartier d’affaires de Manhattan. A venir prochainement donc, les autres quartiers de New York comme Brooklyn, le Bronx et Harlem.

Un projet liberticide ?

Un tel projet ne peut laisser insensible les défenseurs de la protection de la vie privée. Peter Eckersley, de l’Electronic Frontier Foundation, une ONG qui défend la liberté d’expression sur internet, pose la question : « Comment pourra-t-on s’assurer que des policiers ne feront pas un usage immodéré du système, et ne surveilleront pas la population sans justification, par routine? »

Pour Peter Eckersley, le scandale pointe le bout de son nez. « Que la police décrive les images des caméras de surveillance et les lecteurs de plaques d’immatriculation comme des ‘données de sécurité publique’, c’est scandaleux. » Interrogé par l’agence américaine IDG News Service, il prédit le pire. « Toutes ces informations sont susceptibles d’être utilisées un jour sans le moindre accord, ou en dehors de toute surveillance judiciaire. »

Mais la police de New York se veut rassurante. « Le DAS sera utilisé pour une application légitime de la loi ou des raisons de sécurité publique. » La police assure qu’aucune reconnaissance faciale ne sera utilisée. Elle a rédigé un rapport nommé « Lignes directrices sur la confidentialité de la sécurité publique ». Dans ce document, la police de New York s’engage à ne pas conserver les enregistrements vidéo plus de 30 jours et les plaques d’immatriculation plus de cinq ans.

L’association entre la ville de New York et Microsoft pourrait rapporter gros. A terme, le géant américain ambitionne de vendre cette technologie à d’autres villes des Etats-Unis. Et comme le prévoit le contrat, New York percevra 30% des profits que fera Microsoft lors de la vente. Une jolie petite somme. Michael Bloomberg, qui veut éviter toutes polémiques, lâche tout de même : « Peut être que l’on pourra gagner quelques billets. »

Source: obsession.nouvelobs.com

Quand à la caméra de Facebook, on en vient facilement à espérer la faillite de ce réseau social qui actuellement, n’est pas vraiment au mieux de sa forme question popularité…

* Voilà pourquoi il faut éviter de mettre sa photo et celles de vos proches sur les médias sociaux.  Même si vous n’avez pas publié de photos de vous sur Facebook, vos amis eux peuvent le faire et vous identifier et alors, le système de reconnaissance faciale de Facebook arrive à détecter votre visage et l’inscrit dans une base de données.  Nous avons consenti  volontairement, sans connaître les aboutissants, à créer une base de données citoyennes mondiale au service de « Big Brother »!!!


Les consommateurs pourraient bientôt être reconnus automatiquement quand ils marchent dans un magasin à l’aide d’un appareil photo controversé.  Appelé « Facedeals », la caméra utilise des photos téléchargées sur Facebook pour reconnaître les gens pendant qu’ils marchent. Ceux qui acceptent d’utiliser le système [consentement des consommateurs?  Ben oui!], qui n’a pas été développé avec Facebook [partenaire vous faire de bonnes affaires], se feront proposer des offres spéciales.
Facebook a récemment défrayé la chronique quand elle a acheté face.com, une firme israélienne qui a lancé l’utilisation de la technologie de reconnaissance de visage en ligne.  Le géant du réseau social utilise le logiciel pour reconnaître les gens dans les images téléchargées.

23 commentaires

  • Sympathique tout ça.

    L’échiquier est en place.

    Le Pouvoir renverse le Fou, et met le peuple en Echec.
    Le Mat n’est plus très loin maintenant…

    Dès qu’ils décideront d’appuyer sur le bouton « Dictature », on va devoir se terrer bien profondément sous terre, et fermer nos gueules.

    Ces systèmes sont une vraie honte, en effet.
    Le simple fait d’avoir la possibilité de suivre une personne ayant un casier est liberticide. Avoir fait une connerie dans sa vie, est censé être « remboursé » à la société par la case Prison. Si on se trimballe ça toute sa vie, comment réintégrer la société, et comment ne pas replonger ?
    Je ne défends pas les criminels, mais sincèrement, soit on vous condamne à perpétuité, soit on ne vous poursuit pas sans cesse.

    Bref, Big Brother grossit encore et encore. Et le marché de la sécurité se porte comme un charme.

  • Mustapha Meunier

    Combien de temps avant la vie sociale « parfaite » de « Demolition Man » enfin parfaite pour ceux qui le valent bien, cela s’entend…

    • romulus

      ça existe déjà dans les entreprises et dans la mienne ça fait froid dans le dos; l’ennui c’est que presque personne ne s’en rend compte et lorsqu’on dénonce le système (peu de personnes en fait), les contre feux mis en place par la direction fonctionnent tellement bien que soit l’on est pris pour un fou soit les gens se font encore plus petit (voir la réaction de Pokefric sur un autre article) Oui, le meilleur des mondes devient réalité (tout se neutralise pour aller dans la même direction, c’est donc la perfection qui triomphe, laquelle par définition n’accepte pas la pluralité. A rétablir d’urgence: le débat entre le mieux (et ses prétendues valeurs) et le bien. Ou est le bien actuellement? c’est simple, il a quasimment disparu, étouffé. L’humanité devra choisir très vite, ou disparaître, ses ailes brûlées par trop de clarté et pour avoir voulu cacher son ombre.

  • hé bééé

    Pour passer au travers des mailles du filet , il vaut mieux avoir , comme on dit chez nous , une face de pet !

  • silex

    Microsoft, face.com ; c’est bizarre comme on voit toujours les même impliqués dans tous les coups malhonnêtes. Ya quand même des billets à gagner pour les ripoux.

    • zazi

      microlost, facedebouc, gogole, c’est juste pour amuser la galerie !

      Les vrais logiciels dangereux sont sur les serveurs des réseaux gsm, banques, mail, forum. Archivage, analyse, profils, espionnage commercial, marketing … téléphone portable, carte « bancaire », pc, … On sait ce que vous faites, mangez, achetez, pensez !

      Avec ma casquette et épaulettes à Leds et lasers je suis éblouissant et les cellules photo n’aiment pas ;-) !

  • Tex

    On va être contents de porter la burqa si ça continue!!

  • Tesla

    L’Amérique n’est plus qu’un monstre inventeur de la bombe atomique entre autre .

    tuer pour avoir fumer des joint de 12 balles armé d’un simple couteau … les policiers deviennent en plus d’une l’acheter extrême paix à son âme …

    http://leschroniquesderorschach.blogspot.ch/2012/08/la-mort-en-direct-la-police-abat-un.html#more

    • Boono Boono

      la police abat un forcené à Times Square:

      Cette scéne est profondément choquante pas seulement par l´agissement de la police qui facilement aurait pu maitrisé ce gaillard mais tout autant par la psychose collective de la foule, le déferlement de bagnole de flic avec ces sirénes horrible. Ce pays est devenu fou, on le savait mais là c´est documenté!!!

      Y faut voir!!!! :(((

      On peut pas mieux illustré cet article!

  • nat

    En attendant, en France, voici un site plein d’astuces pour ne pas être fiché quand on participe à une manif des Indignés par exemple. Eteignez votre portable et portez des diodes infrarouges ! http://www.siliconmaniacs.org/«-hacking-citoyen-»-un-kit-citoyen-anti-surveillance/. Je ne pense pas que cela fonctionnera pour ce gros joujou New-Yorkais mais je compte sur l’ingéniosité des rebelles de tous poils pour trouver la parade.

    • hé bééé

      Ça ne fonctionne que si la lumière reste dans l’axe de la caméra . Si une autre caméra vous filme sous un autre angle , c’est rappé .

      Une autre solution serait de faire flasher ces lumières , l’objectif ne cesse d’essayer de régler la netteté à cette luminosité .
      En plus , en groupe , il en manquerait pas des flash dans tous les sans .

      • nat

        C’est surtout symbolique, histoire de leur montrer que les « pauvres » se débrouilleront toujours pour résister. De toutes façons, ça se termine inéxorablement au poste. Mais quand on sera des milliers…

  • hé bééé

    Dans tous les sens (désolé) !

  • EGO

    bientôt il métrons des cameras dans leur trouedebal pour savoir se que j’ai manger.sa permettra d’arrêter les cons.
    les criminel sais toujours après jamais avant.

  • steve

    si ca continue comme ca, je vais aller me terrer
    en Russie
    au Pakistan
    En Corée du Nord ??

    et dire que ces pays me faisaient cauchemardé avant…

  • PAS D ENTOURLOUPE

    les solutions:

    circuler « maquillé »(chapeau,burka,niqab,cagoule,…
    et boycottez « fesses de bouc »

    dans le cas contraire ASSUMEZ en silence

  • DR.PANIK

    Cette même technologie à fait ses preuves en Afghanistan. Talibans et américains même combat.

  • chamane

    on se croirait dans « enemi d’état »

  • idziro

    Et dans les wc public on nous proposera un PQ bon marché, on ne pourra même plus chi.. en paix, le pire il y en a qui vont trouver ça génial…

  • Daniel

    au lieu de mettre des cameras pour prendre des criminels il y aurais lieu de regarder du cote des politiciens y a un gros travaille a faire là S’ils fesais leur travaille comme il ce doit Il n’y aurais pas besoin de police