Des Espagnols dévalisent des supermarchés pour distribuer de la nourriture

Les temps changent, les braquages du banques laissent place aux braquages de supermarchés avec un seul but: nourrir ceux qui n’ont plus de quoi manger. Robin des bois est donc aujourd’hui espagnol, et dites-vous bien que cela était prévu et inévitable, cela fait déjà longtemps que des articles ont été rapportés sur ce blog pour mettre en évidence certaines sécurités de prises dans les supermarchés comme des systèmes anti-vol sur la viande par exemple.

Que se serait-il passé si Robin des bois avait fait ses courses au supermarché ? Les étals bien garnis de ces temples de la consommation ont en tout cas donné des idées à une centaine de membres du Syndicat andalou des travailleurs (SAT). Les militants sont allés mardi 8 août se servir dans les rayons de deux supermarchés sans passer par la caisse. L’objectif : redistribuer leur vingtaine de chariots remplis de produits alimentaires à des ONG locales. Un moyen de protester contre la vie chère et les inégalités sociales, alors que l’Andalousie est une des régions d’Espagne les plus touchée par la crise, avec 33,92 % de sa population au chômage.  « Est-ce du vol ? Un acte symbolique ? Une atrocité ? Un fait violent ? » s’interrogeait mardi 8 août El Pais, en relatant la scène.

« Le moment est arrivé de mener des actions qui frisent l’illégalité, parce qu’il y a des gens pour qui tout va mal, et nous ne pouvons pas rester les bras croisés », a commenté un syndicaliste. Mais pas question pour autant de faire les choses dans le désordre. « La consigne était claire. L’objectif était de ne pas saccager. Prendre seulement des produits de première nécessité. Ni chocolats, ni yaourts,  ni desserts, mais du sucre, de l’huile, des légumes, du lait » explique ainsi le sécrétaire général du SAT, Diego Cañamero.

Et le scénario ne s’est pas déroulé de la même manière dans les deux supermarchés visés. Dans le premier, des affrontements entre les militants et la police ont eu lieu, tandis que le second supermarché a finalement accepté de lui-même d’offrir une dizaine de chariots remplis de provisions, pour une valeur de 1 000 euros.

Mais ce qui provoque le plus de débats dans les médias espagnols, c’est la présence d’élus parmi les militants. José Manuel Sanchez Gordillo, député régional du parti de gauche Izquierda Unida, a en effet dirigé les opérations armé d’un mégaphone. Un journaliste de la radio ABC a ainsi fait la morale à l’élu :  « J’espère que c’est la dernière fois que j’interroge un élu qui vole dans les supermarchés ». « C’est un acte répréhensible à 100 % ! » a-t-il insisté. José Manuel Sanchez Gordillo n’a pas manqué de répartie.« C’est cette crise qui est un vaste vol ! » a-t-il lancé, à grand renfort de chiffres et de statistiques.

Un acte « intolérable » pour le ministre de l’intérieur, Jorge Fernandez Diaz, qui a lancé un mandat d’arrêt contre les militants. « Nous sommes tous conscients que ça va mal pour les gens, mais la fin ne justifie pas les moyens. Ce serait la loi de la jungle » a-t-il justifié. Un constat partagé par le président socialiste de la Junte d’Andalousie, José Antonio Grinan, « C’est une atrocité d’attaquer un supermarché quand on est député. »

« Prendre de la nourriture et la donner aux familles en grande difficulté, si cela c’est du vol, alors oui je suis coupable » a répliqué le militant Francisco Molero, 23 ans. Après avoir passé une nuit au commissariat de Séville avec un autre militant, il a été remis en liberté hier mais sera poursuivi pour vol et action sous la contrainte. L’élu José Manuel Sanchez pourrait aussi être entendu par un juge. « Si je finis en prison parce que j’ai pointé du doigt les effets de la crise, ce sera un honneur pour moi » a-t-il réagi.

D’après El Mundo, la police a également été dépêchée dans une exploitation agricole du ministère de la défense occupée depuis plus de deux semaines par ces mêmes militants pour réclamer une meilleure répartition des terres dans cette région où se perpétue la tradition des grands propriétaires. L’évacuation s’est faite « sans le moindre incident » note le quotidien.

Source: bigbrowser.blog.lemonde.fr

17 commentaires

  • ertalif ertalif

    « Nous sommes tous conscients que ça va mal pour les gens, mais la fin ne justifie pas les moyens. Ce serait la loi de la jungle  »

    C’EST DEJA LA LOI DE LA JUNGLE!!!!!!

    • Spike636

      Ouuééé, comme dans les films ! Chacun pour soit !

      — ………..

      • C’est déjà la loi de la jungle, en effet. Ou plutôt non, ça n’a jamais cessé d’être la loi de la jungle.

        Spike, ta réaction est d’un pathétique douteux. Tu fais sans doute partie des « bien-éduqués », ceux que l’on a tellement bien formatés qu’ils ne jurent que par la Loi.
        Il faut ouvrir les yeux: les gens crèvent de faim. Parce qu’ils n’ont plus d’emploi, et presque plus d’aide sociale. Voler un supermarché, ce n’est voler ni ses employés, ni même son directeur. La perte est tellement négligeable, que les poursuites entamées par l’organisme est strictement là pour maintenir cette fameuse loi de la jungle en place: « Nous, nous possédons tout, mais ce n’est pas parce que vous vous n’avez rien qu’il faut nous prendre le négligeable ».

        Aujourd’hui, les supermarchés sont d’énormes acteurs dans le principe d’effondrement de notre système; toujours tirer les prix vers le soi-disant bas, pour nous faire bouffer de la merde, et sous payer leurs employés. A côté de ça, ils pressurisent les producteurs et agriculteurs pour qu’ils vendent toujours plus (donc utilisation de pesticides, engrais, et j’en passe), pour toujours moins cher !

        Il est temps que l’argent perde son statut d’étalon commercial, et que le respect entre humain, et la solidarité viennent le remplacer. C’est pour cela que ces personnes ont agi ainsi: pour les plus pauvres. Pas pour en rajouter dans un porte monnaie infini, comme les actionnaires de ces grands fonds de pension qui possèdent le monde entier.

  • thierry thierry

    une vidéo rapide en train de pousser les chariots
    http://www.dailymotion.com/video/xsq7pg_les-robins-des-bois-andalous_news

    c’etait surtout dans le but d’attirer l’attention des médias

  • Harry Cover

    Encore des moutons enragés
    Tous unis dans les manifs – chaqu’un pour soi pour la production. PCF et Co sous perfusion ne construisent rien, pas de groupement agricole, pas de collectif de travail, pas de service social d’aide et d’accueil. Que des dirigeants marioles.
    La théorie du complot fonctionne bien. A++

  • Plum_-

    Je me souvien que pendant les manif du cpe ce type daction etait chose courante , a lille en tout cas ! Tres populaire peu dangereuse et facile a realiser !

  • Niakine Yapadchef Niakine Yapadchef

    Ce genre d’action directe de reprise collective va se multiplier et ça va très vite devenir un casse tête pour le gouvernement espagnol. A ce qu’on peut en juger, l’opinion public est du coté de Robin des bois .L’ État espagnol va devoir agir avec fermeté pour lutter contre ces débordements et se mettre les classes populaires exaspérées par la crise à dos.C’est assez explosif comme situation, la moindre bavure peu très vite mettre le feu aux poudres .

    ¡Viva l’anarquia!

  • A.Caporale

    Anarchie vaincra ! ;)

    ça ne résoudra rien le pillage des entrepots, et il y à un moment ou il faudra bien penser à un nouveau modèle de société, mais avant ça, on risque d’avoir du sport !

  • rouletabille rouletabille

    ils vont piéger la viande et les autres comestibles,comme les billets de banque.

    Si la viande (c’est un exemple)n’est pas désamorcée par le passage à la caisse ,elle est programmée pour EXPLOSER dans l’assiette.

  • Pierre

    @ Rouletabille, lol : t’es con!! Tu m’as bien fait rire!!
    J’imagine le gars devant son « Charal » voler à l’épicerie du coin : Micro onde : 2 minutes et tu as une bombe à Hydrogène ptddrr.. Bon, je rigole, je rigole, mais sur le fond, y a rien de marrant, et ce qui peux s’étendre à l’Espagne et la Grèce s’étend déjà ici en France.. Avec un pe ud’attention, je vois de plus en plus de personnes agées qui le soir venu, font les poubelles, les invendus de certains magasins.. Le plus incroyable est que personne ds les merdias et les presstitués ne parlent de ça.. J’ai vu des mamys qui pourraient être la mienne, et qui ont tellement de dignité que quand tu les surprends à côté de la poubelle, ils font style de rien et attendent que tu partes pour continuer.. Je suis sûre qu’il y a des enfants et petits enfants qui ignorent la situation précaire de leurs grands parents.. et vous savez à quoi on voit qu’une société est malade? A la façon dont elle traite les personnes agées , ses Anciens… CQFD

    • rouletabille rouletabille

      je partage ta perception de notre environnement PIERRE.

      Des cadenas sur les poubelles,du javel aussi et sur nos cerveaux TF1 et autres poisons.

      merci de ton partage tant que s’est encore possible avant l’anéantissement de penser.

  • fotoulavé fotoulavé

    Exacte, on vois l’évolution d’une société à la façon dont elle traite les anciens et les animaux.
    L’abrutissement est asssourdissant !

    Je suis désolé pour les travailleurs de chez DOUX mais industrialiser la mort c’est le signe évident que ça va trés mal.

  • walter kurtz walter kurtz

    Entre l’opus dei et le p.p au pouvoir ,les pauvres…coup d’état,manigance,et on leur remet « el principito ».

  • fredo

    ces militants sont d un courage exemplaire et j espère que le mouvement prendra de l ampleur