L’Or de la Fed est vérifié … par le Trésor américain…

Faire vérifier les comptes par les escrocs eux-même, que demander de plus? Ils ne sont plus crédibles depuis longtemps, alors un peu plus ou un peu moins… Et cette fois, c’est grâce à Folamour que nous en apprenons plus sur la situation américaine déjà était ubuesque et qui est en train d’atteindre des sommets jusqu’alors inexplorés…

Non !… Si !… Enfin presque !… Alors que Ron Paul l’avait demandé maintes fois, et qu’on lui avait répondu par une fin de non-recevoir, indiquant que « Cela pouvait mettre en cause la sécurité des États-Unis ».

(D’ailleurs, c’est le bon moment pour vous rappeler que ça doit être là-bas que se trouvent les 600 tonnes de ce précieux métal, qui nous appartenait, mais que M. Nicolas Sarkozy a préféré vendre pour quelques yen et des dollars aux Américains !… Oui, contre des dollars ! Soit de la monnaie de Monopoly en quelque sorte. 600 tonnes d’Or contre, virtuellement, de la fausse monnaie… Avouez qu’il faut être un génie, ou un véritable pion des États-Unis…).

Revenons à nos moutons…, Je suis désolé de vous apprendre, que, si vous croyiez légitimement qu’après la lecture de cet article votre inquiétude sur les stocks d’Or physique des États-Unis allait être balayée … rien n’est moins sûr… Mais afin d’éclairer votre lanterne sur ce processus inédit (et de voir les officiels ramer comme des malades pour tenter d’occulter le véritable danger), suivez le guide avec ZeroHedge et Blaklistednews…

Amicalement Folamour,

Vault_FED_Gold.jpg

3 août 2012

Lorsque nous avons commencé à lire l‘article du Los Angeles Times rapportant que « le gouvernement fédéral a discrètement terminé un audit de l’or des États-Unis stocké à la Fed de New York », nous ne pouvions pas nous empêcher de nous demander quand le moment « gotcha » apparaîtrait. Et c’est, environ, à 15 paragraphes que nous sommes tombés sur ce que nous attendions : « Le processus a impliqué environ une demi-douzaine d’employés de la Monnaie, le bureau du Trésor, et l’inspecteur général de la Fed de New York. Il a été suivi par les employés de la Government Accountability Office, organe d’investigation du Congrès. » En d’autres termes l’or de la Fed est en cours de vérification … par le Trésor.

Maintenant notre histoire est peut-être un peu rouillée, mais pour autant que nous pouvons nous en souvenir, la dernière fois, la Fed était en fait indépendante du Trésor, alors le président Harry Truman a tiré non pas un mais deux présidents pour la Fed, y compris à la fois McCabe Thomas, ainsi que l’homme dont la présidence actuelle de la Fed a tiré son nom : Marriner Eccles, les culminant avec l’« Accord de la Fed et du Trésor du 3 Mars 1951 qui ont effectivement fusionné les deux entités en une seule – une branche quasi indépendante du gouvernement des États-Unis, qui fera les appels d’offres de sa « politique », qui à son tour a toujours été un simple proxy, car partout où l’argent provenait (historiquement, et surtout, de Wall Street), elle peut prétendre qu’elle est une « banque privée » mais qui est entièrement subjuguée par le copinage des politiciens et les intérêts des financements des États-Unis (en savoir plus sur ce sujet ci-dessous). Mais en un mot, l’ironie de la vérification du Trésor de la Fed, c’est comme de demander au trader de Libor A de confirmer que le trader de Libor B a seulement « fixé » le taux du Libor correctement et avec précision, mais qu’il n’y a pas de champagne pour quiconque à l’intérieur de la cabale de manipulateurs pouvant le mieux tromper les gens, une cabale au sein de laquelle l’équilibre de Nash était pour tous de commettre une fraude.

Bien plus important encore, pour tous ces financiers novices  qui ne saisissent pas la plus simple relation entre les actifs et les passifs, l’allégation exposée par les « théoriciens du complot », comme le Los Angeles Times les appelle, n’a jamais été que l’or à la Fed à New York n’y est pas. Il est par tous les moyens là : après tout, quel est le lieu le plus sûr que de le tenir à 80 pieds au-dessous du niveau du sol comme la Réserve fédérale elle-même, de là même, la Fed qui a un accès exclusif à plus de 1000 unités de force de la Federal Reserve Police dont le « premier devoir est de fournir la protection des forces aux installation de la Federal Réserve », et dont les responsabilités secondaires, en fonction de l’emplacement particulier, peuvent inclure le travail de liaison avec d’autres organismes ou l’application de la loi et / ou le travail d’investigation liée à des questions administratives.

Fed_police.jpg

Et il est non seulement question de l’or appartenant aux États-Unis : mais il est bien connu que la majeure partie de l’or souverain de l’Europe est également contenue profondément sous le centre de Manhattan : nous leur souhaitons tous nos meilleurs vœux quand ils tenteront de rapatrier leur or physique lorsqu’ils en auront besoin (tel que le jour après, quand l’€uro finalement s’effondrera).

Non – Ce que les « théoriciens du complot » allèguent c’est que des réclamations existent en format papier pour de l’or physique, détenu en vertu du « Liberty 33 » qui sont des ordres d’une grandeur totale plus importante que tout l’or physique réel auquel ces soi-disant revendications peuvent avoir recours, cela aussi était « une théorie du complot » jusqu’à la faillite de MF Global qui a prouvé qu’il s’agissait non pas d’un « complot » mais d’un fait et l’ensemble de la gestion des actif-passif de la daisy-chain des rehypothecation a été menacé de commencer à se dérouler en Novembre 2011, année au cours de laquelle le point de livraison forcé de biens durables exposerait toute la façade du système financier moderne qui est un simulacre de creux.

Donc, à moins que le Trésor ne mène également une enquête complète de « vérification » de chaque piste unique de papier et de chaque barre physique qui y est associée jusqu’à l’ensemble de ses débiteurs existants, alors l’ensemble de l’opération serait absolument dénué de sens, c’est tout simplement un gaspillage de l’argent des contribuables. Parce que l’or physique peut bien y être (et d’ailleurs la présence de l’or à Fort Knox est contestable ; Jamais l’or détenu par la Fed, mais qui se soucie plus des détails). Le problème est de savoir si les revendications de papier sur cet or sont beaucoup plus importantes que l’or physique réel livrable jusqu’à ce moment où la dernière tentative de coup de pied sur la canette sur la route « rehypothecated » échoue finalement.

Bien sûr, aucun de ces thèmes n’a été abordé dans le récit simpliste du Los Angeles Times, dont le seul titre est de « cadrer » la question pour ceux mal informés et sur ​​la clôture, regardez officier, l’Amérique est proactive afin de faire quelque chose pour répondre à tous ces emplois épais comme du papier d’aluminium, et à toutes ces allégations selon lesquelles la Fed n’est en fait pas en possession de son or.

Source et article complet: Crashdebug

4 commentaires

  • Bouffon

    En lisant l’article on peut se demander pourquoi, ils préfèrent avoir deux stocks que de tout mettre à Fort Knox ou les coûts de location et de sécurité sont bien moins onéreuse.

  • Michèle DRAYE

    16 000 tonnes de faux lingots d’or au tungstène
    18 juillet 2010
    http://fortune.fdesouche.com/6330-16-000-tonnes-de-faux-lingots-d%E2%80%99or-au-tungstene

    Le monde très feutré de l’or vient d’apprendre par l’éditorialiste vedette de Goldseek.com, Rob Kirby, que des tonnes de lingots, ont été fourrés au tungstène! Une information qui a fait fureur, comme vous pouvez l’imaginer, et qui bien sûr n’a pas été reprise par la presse généraliste.
    Kirby écrit que lorsque ces lingots ont été découverts à Hong Kong, tout le monde a pensé qu’ils venaient de Chine, spécialisée dans la contrefaçon en tout genre. Problème, tous les lingots sont immatriculés, et sont suivis à la trace…

    “Durant l’administration Clinton, entre 1,3 et 1,5 million de barres de tungstène de 400 onces ont été fabriqués aux USA, soit 16.000 tonnes. Plus de 640.000 de ces barres ont été “plaquées or” et envoyées à Fort Knox où elles se trouvent encore, considérées comme des vrais lingots d’or.” Et Kirby ajoute “je connais les gens qui ont les copies de ces bons de transport et de leurs livraisons, avec les dates… Le reste des faux lingots a été vendu sur le marché de l’or international.”

    Ces lingots fourrés au tungestène sont PARTOUT, Londres, New York, Paris, Singapour, Francfort, Hong Kong, Moscou, et surtout dans les coffres des gens qui vendent de l’or papier.

  • romain

    Chez nous c’est EDF qui contrôle le nucléaire de EDF et ça se passe bien. D’ailleurs la Hague n’est même pas sécurisée par des fonctionnaires de la gendarmerie, c’est dire qu’on est confiant. Et les autres pays ne râlent pas, alors camembert les pépères…