Il y a 52 millions d’années, l’Antarctique était couvert de forêts

Bien beau de vouloir explorer l’espace, les galaxies, l’infini et au delà, mais concrètement, nous ne connaissons que peu voir pas du tout notre planète, qu’en est-il du passé? Et chaque découverte que ces messieurs veulent bien nous faire partager sans mettre en danger les croyances et les dogmes peut nous permettre de mieux comprendre dans quel monde nous vivons, enfin… Façon de parler!

Des forages au fond de la mer au large de l’Antarctique révèlent que ce continent glacé était couvert par la forêt vierge il y a 52 millions d’années. « Il y avait des forêts, pas de glace, et il faisait très bon », ont annoncé jeudi des scientifiques.

Ces forages effectués au large de la côte orientale ont permis de récupérer des fossiles de pollens provenant d’une forêt « quasi-tropicale » couvrant le continent à l’époque de l’Eocène, il y a entre 34 et 56 millions d’années.

Des analyses de molécules sensibles à la température montrent qu’il faisait « très bon » à cette époque, à cet endroit du monde, avec des températures d’environ 20 degrés Celsius, a déclaré Kevin Welsh, un scientifique australien qui a participé à cette expédition menée en 2010 dont l’étude a été publiée dans la revue britannique Nature.

Niveaux élevés de CO2

Des niveaux élevés de dioxyde de carbone dans l’atmosphère étaient sans doute à l’origine de la chaleur et de l’absence de glace sur l’Antarctique. La quantité de CO2 à l’époque est estimée entre 990 et « quelques milliers » de parties par million (ppm).

Aujourd’hui, le taux est évalué à environ 395 ppm et les prévisions les plus extrêmes du Groupe intergouvernemental sur le changement climatique (GIEC) table sur une nouvelle fonte des glaces « à la fin du siècle », a rappelé le scientifique, paléoclimatologue de l’université du Queensland.

Selon le chercheur, ces découvertes sont « très significatives » pour la compréhension des changements climatiques à venir, notamment au regard de l’importance de l’Antarctique pour la planète, et de ses immenses réserves d’eau stockées à sa surface sous forme de glace.

Source: Romandie

40 commentaires

  • Comment expliquer ça ? L’axe terrestre était différent ?
    Car la glace au pôle vient bien de son peu d’ensoleillement, non ? De plus, la théorie du CO2 est-elle compatible avec les larges étendues de forêt dont on présume qu’elles recouvraient une grande partie de la terre à cette époque ?
    Il est dit : forêt quasiment tropicale. Si le pôle Sud était à la place où il est maintenant comment comprendre l’existence un climat tropical si pour nous les tropiques sont proches de l’équateur terrestre ?

    • morphéus morphéus

      Le climat était beaucoup plus chaud, il n’y avait pas de glace nulle part sur terre. ça tient surtout à la composition de l’air qui était different de celui qu’on a actuellement; l’effet de serre était tres important.

      • Si la distance terre-soleil était la même et l’angle de rotation à peu près semblable, en toute logique, à ce moment là, les températures équatoriales devaient être proprement infernales et propices qu’à une faune et une flore ultra spécialisée comme dans le désert ?
        A force de fréquenter les ME je deviens peut-être parano, ou encore ce sont mes bases qui sont mauvaises… Mais la logique m’échappe.
        Je résume, je ne sais pas si j’ai été claire :
        En admettant que l’effet de serre joue, il modifie l’ensemble de la planète, non ? Comment la terre pourrait-elle avoir des pôles sous régime tropical sans avoir des températures invivables à son équateur ?

        D’autre part comment expliquer une abondance de CO2 alors qu’il n’y a pas de pollution et que d’après ce que j’ai lu, la terre était couverte par des centaines de millions d’hectares de forêts ? Et la photosynthèse, alors ?

        Ce que j’en dis…. :))

      • morphéus morphéus

        J’ai peut être une explication:
        Dans une serre, les écarts de températures sont beaucoup plus faible qu’a l’extérieur (jour/nuit et soleil/ombre.
        Le CO2 était produit par la décomposition des végétaux; les champignons et les insectes étaient moins performants que de nos jours pour décomposer la matière organique sans dégagement de gaz, de plus, des immenses zones marécageuses fonctionnaient un peu comme dans un bio-réacteur en dégageant du méthane et du CO2.
        Quelqu’un peut confirmer?

      • Merci, Morphéus; Mais, j’insiste sur cette histoire de température :
        Considérant que les différences de températures sont dues surtout à la courbure terrestre et qu’entre les tropiques et les pôles il y a une moyenne de 40 à 50 ° de d’écart hiver comme été, (-70 l’hiver à -15 l’été en antarctique actuellement).
        Si il y avait une température tropicale au pôle Sud (15° l’hiver et 3O à 35° l’été) ça aurait du donner au niveau de nos tropiques actuelles et à l’équateur, des températures dépassant les 50° voire beaucoup plus si le différentiel est respecté. Donc la terre aurait été un immense désert au moins du tropique nord au tropique sud non ?
        C’est ça que je ne pige pas !

      • morphéus morphéus

        Oui, c’est vrai avec un effet de serre très faible comme aujourd’hui. Je crois que la différence tient surtout dans la composition de l’air; les gaz à effet de serre était présents dans une proportion énorme, il faut imaginer que la terre était comme dans une immense serre. La couverture nuageuse dans la zone intertropicale devait sans doute être beaucoup plus épaisse qu’aujourd’hui, et surtout permanente.

      • Tu as peut-être raison ! Dommage qu’on ait pas un paléonto-climatologue pour nous expliquer ! Enfin, on a déjà eu la chance d’avoir un astro-physicien… :))
        Ca ne m’empêchera pas de dormir de toutes façons, c’était juste de la curiosité… Merci

      • voltigeur voltigeur

        Une explication de Ferlin sur le changement climatique, qui dit que
        c’est le Soleil qui détermine le climat..
        Activité solaire Juillet 2012

      • morphéus morphéus

        Oui, bien sur; c’est le facteur principal!
        ça semble logique, vu que c’est notre seule source de chaleur…
        l’effet de serre dû aux gaz ne vient qu’en complément.

      • dudul

        +1 et ferlin n’est pas le seul…
        mais chuttttt… le dogme règne….

    • engel

      Bonjour Declaude,
      Excellent questionnement et Analyse, que je partage pleinement.
      Mais je crains que tes questions soit un brin trop pertinentes.
      J’ai bien peur,que pour toute réponse, il nous faille nous contenter d’un future savante temporaire évolutive théorie…..à venir…..et bientôt obsolette!

      • cedric

        bon déjà vous oublier un fait important: c’est grosso-modo la fin du crétacé les continent n’occupait pas tout’a fait la même place.
        entre autre l’antarctique était relier a l’Afrique les courants marin et les vents était totalement différent . quand a l’atlantique il était plutôt ridicule comparé a maintenant donc il est pas étonnant que le climat de l’antarctique est change depuis bien-sur d’autre paramètre on du jouer mais a mes yeux sa n’a rien d’étonnant ce qui est étonnant cet qu’on s’en rende compte si tard ^^

  • dudul

    une phrase m’intrigue:
    Des niveaux élevés de dioxyde de carbone dans l’atmosphère étaient sans doute à l’origine de la chaleur
    sans doute? oui? non? peut-être?…

    pourquoi cette phrase ambigus?
    c’est vrai que celons « la théorie (le dogme) du réchauffement climatique anthropique » (c’est à dire provoqué par l’homme), le CO2 serait censé réchauffer notre planète….
    en réalité, les graphique nous montre clairement le contraire … que le taux de CO2 est une conséquence du réchauffement et non l’inverse….

    @delaude: dans ta phrase:
    « Si le pôle Sud était à la place où il est maintenant… »
    je comprend par là que tu parle du pôle physique de la terre en fonction de son axe de rotation…..
    mais si l’on réfléchissait aux pôles magnétiques, et non physiques…. eux peuvent se déplacer sans problèmes, et influencer la quantités des rayonnements reçus…. donc la température , et sa répartition….

    je dit ça, je dit rien…

    • @dudul
      Oui, je parlais bien des pôles physiques qui, du fait de l’axe de rotation qui détermine leur degré par rapport au soleil ainsi que du fait de la courbure terrestre, sont normalement voués à subir un climat très froid.
      Effet de serre, peut-être, mais il devait être sacrément puissant pour transformer l’Antarctique en forêt tropicale ! Et si c’est bien l’ensoleillement sur la courbure terrestre qui détermine la température il devait faire une chaleur insupportable partout et particulièrement au niveau de l’équateur ! Or, c’est le moment où sont apparus les mammifères, couverts de poils… (-55 millions environ)
      Je ne sais pas pourquoi, quelque chose me titille qui ne me paraît pas logique…
      N’étant pas scientifique, je manque probablement de bases..

      • morphéus morphéus

        @delaude
        Les mammifères africains sont couverts de poil… pour luter contre la chaleur !

      • morphéus morphéus

        @delaude
        Pour te représenter la terre à cette époque, imagine une serre avec un ombrage au milieu (la couverture nuageuse intertropicale permanente)

    • morphéus morphéus

      Le CO2 n’est sûrement pas le facteur principal du réchauffement actuel, il est plus probable que cela soit le soleil. C’est un gaz à effet de serre, mais il est présent en très faible quantité. Le principal gaz à effet de serre est la vapeur d’eau: les nuages.
      À cette époque, c’était sans doute aussi le cas. Mais le CO2 était présent dans des proportions beaucoup plus grandes. Il y avait aussi pas mal de méthane dans l’atmosphère, qui est aussi un gaz à effet de serre. Cet effet affecte la température moyenne, mais aussi la répartition de la chaleur sur le globe.
      Je ne comprend pas comment les poles magnétiques peuvent changer les quantités de rayonnement… tu peux en dire plus?

    • morphéus morphéus

      @dudul
      Dans l’article, ils parlent du CO2 comme étant à l’origine de la chaleur DANS L’ANTARTIQUE, pas sur l’ensemble du globe.

      • dudul

        je n’ai pas vue qu’ils précisaient….
        néanmoins, les carottes utilisées pour réaliser le graphique dont je parle (courbe température-CO2), et qui indique clairement que le CO2 est une conséquence, et non une cause du réchauffement; proviennent justement de l’Antarctique…

      • morphéus morphéus

        Oui, c’est clair. Et même s’il est un gaz à effet de serre, le CO2 est en trop faible quantité pour être la cause principale du réchauffement.

  • Non2

    Bonjour,

    Un simple coup d’œil sur Wikipedia apporte la réponse ( http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89oc%C3%A8ne#Pal.C3.A9og.C3.A9ographie ) : à cette époque, les continents étaient pratiquement à la même place qu’actuellement. Mais l’Australie restait liée au continent antarctique, donc les échanges entre les mers tropicales et l’océan austral étaient importants, ce qui régulait la température du pôle bien plus haut qu’actuellement.

    Mais il y a plus ou moins 44 millions d’années, les deux continents se sont séparés, modifiant les courants marins et « permettant » le refroidissement de l’Antarctique.

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Hello,

    Petite réflexion, c’est en 1952 qu’explosa la première bombe H en Mt soit 10 Mt. En 1961 la plus grosse « Tsar Bomba » de 50 à 57 Mt explosa dans l’Arctique russe l’ile de Zemble.

    Notre planète à mis des millions d’années pour se stabiliser, et en quelques années nous, nous lui avons impulsé un déplacement de quelques millièmes de degrés, ce qui semble être en partie, à l’origine de notre problème de réchauffement. En comptant une 20aines années pour voir des changements climatiques, on en arrive à +/- 1972-1981 !!!
    Le réchauffement était déjà en cours, dès 1850(premiers signes évidents)ce qui nous mène à +/-1830 pour l’évènement déclencheur.

  • LG

    les activités volcaniques et autres étaient différentes, la compoisiton de l’atmosphère aussi. Groënland signifie pays vert, le froid il n’y a pas si longtemps était moins vif que maintenant, malgré le dit-réchauffement.
    Des scientifiques allemands disent (récemment) que le réchauffement s’est arrêté. Alors qui croire ?
    Internet diffuse une telle masse d’informations, qu’on est paumés !!!

    • dudul

      ce ne sont pas des scientifiques allemands, mais des scientifiques partout dans le monde…
      et les graphiques le confirme…. voila bientot 15ans que la température n’a pas augmentée…..

      et pendant se temps on nous raconte qu’il fait plus froid à cause du réchauffement…(sic, ça à été dit récemment) c’est risible…