Ce qu’il y aura dans nos assiettes dans 20 ans…

C’est surement très bon puisque certains s’en délectent…..Qui en a fait l’expérience?

Selon nos confrères de la BBC, la flambée des prix de la viande va conduire notre alimentation à s’adapter dans les vingt prochaines années. Condamnée à disparaître de notre assiette, la viande, grande source de protéines dont le prix risque de doubler d’ici cinq à sept ans, serait bientôt remplacée par de la viande de synthèse et des insectes.

Solution « win-win », les insectes, dont la consommation est déjà répandue en Asie et en Afrique, procurent autant d’apports nutritionnels que la viande -ils sont une grande source de protéines- et leur élevage coûte moins cher. Ils consomment également moins d’eau que le bétail et leur empreinte carbone est nulle. Il existe en outre environ 1400 espèces comestibles par l’homme, précise la BBC. De quoi varier les plaisirs…

On retrouvait les insectes principalement dans des préparations, telles que des hamburgers ou des saucisses, ajoute un prévisionniste. Aux Pays-Bas, le gouvernement a déjà investi un million d’euros dans la recherche sur les régimes à base d’insectes et prépare une loi sur leur élevage.

Viande in vitro

Nos voisins bataves sont à la pointe puisque des scientifiques néerlandais ont produit avec succès de la viande in vitro et espèrent créer le premier burger artificiel d’ici la fin de l’année.

La NASA eut l’idée de la viande in vitro pour nourrir ses astronautes dans l’espace. Une étude récente de l’université d’Oxford affirme que la culture de la viande de synthèse réduirait de manière significative les gaz à effet de serre.

Mark Post, l’un des chercheurs néerlandais, espère pouvoir rendre la viande produite en labo en tous points identique à la viande classique. Dans la communauté scientifique, on débat en effet actuellement de l’apparence à donner à cette viande du futur.

Aliments soniquement enrichis

Toujours selon le média public britannique, des aliments « soniquement enrichis » pourraient à l’avenir garnir nos assiettes. Une étude, également produite à Oxford, affirme que certains sons peuvent influencer le goût des aliments, les rendant plus sucrés ou plus amers.

The Fat Duck, un restaurant très réputé d’Angleterre, met déjà en pratique cette propriété: le chef y sert un plat de crustacés avec un iPod qui diffuse des bruits de mer. Selon les clients, cela rendrait les produits plus frais.

Les entreprises agro-alimentaires réfléchiraient déjà à un emballage qui produit du son ou qui conseillerait les titres à écouter lors de la consommation.

 

Auteur : Maxime de Valensart

Source : www.7sur7.be

Article relayé par : kannie pour Sos-Planète

25 commentaires

  • Lilith Lilith

    j’ai essayé une seul fois pour ne pas mourrir idote comme on dit ce n’était pas mauvais, mais c’est très très dure de passé la barriere psychologique.

  • Chègoku Chègoku

    Pour les insectes, pourquoi pas? On ne pourra pas tenir une telle croissance de production viandeuse à long terme. Ce pourrait être une bonne solution.

    Par contre pour la viande in vitro, ils ne sont pas encore au point. D’ailleurs le prix de un million de dollar qui devait être décerné cette année par une association de protection des animaux sera reportée à l’année prochaine. Personne n’ayant pu rentrer un dossier abouti sur ce produit. (Tant mieux)

  • matmatol

    Alors moi j ai essayé sauterelles grillées!
    On va dire de la peau de crevette avec un gout de chips, juste les épines des pattes dures à faire passer!
    Mais bon c’est une histoire de culture, escargots ou huitres les africains du centre veulent pas en entendre parler!

    • Shogun

      Pour l’anecdote en Afrique de l’Ouest les escargots sont frits sans être vider, c hard à manger surtout qu’ils font facile le quadruple des escargots qu’on mange en France! (ils restent figés dans la position où on les balance dans l’huile avec leur petites antennes toutes raides, leur bave, leurs intestins miam miam). Et pour avoir tester même vider et préparer façon bourgogne bah y’a rien à faire ils sont trop gros c’est dégueu, du coup je comprends bien les gars au centre!

  • Anonymous

    Justement, j’ai une question, est-ce que les nématomorphes (vers parasites) avalés ressortiront par la bouche des humains? Car ils sont quand même connus pour ressortir par cette orifice s’ils n’ont pas pu retrouver le chemin de l’eau. Encore faut-il manger des grillons crus pour que ça arrive.

  • Natacha Natacha

    Encore faudra t-il qu’il reste des insectes !
    Et puis Mère Nature est encore généreuse en protéines végétales.

  • ego

    on ne mange pas assez de merde aujourd’hui ? pas besoin de cherche dans 20 ans.
    pour un KG DE VIANDE il faux 17 KG de céréale réduire la viande est le seul remède .
    légume fruit et céréale sont la réponse a énormément de problème de santer actuelle.

  • KATIA

    et si on essayait de manger des politiques???

  • frisquette

    dans 20 ans ? pas sur qu’il reste grand monde sur cette pauvre planête ; elle est littéralement vidée de toute sa sudstance ;on lui vole tout;et perso , vivre dans un monde mort de toute faune , de toute flore , ou il n’y aura que du béton et des humains , quelle horreur !!!!!!!

    • Hectos

      8 milliards d’individus qui altèrent 300 tonnes de planète chacun ça ne représente pas plus de 4 millièmes de milliardième de notre grande terre.

      Quand tu vas uriner, ne t’inquiétes pas tu ne vas pas faire déborder les océans. Cool …

  • garogori

    ALLONS ,ne découragez pas les générations future,pour nous bouffer des cafards,blattes et autres vermines à quelque chose de peu ragoutant mais faut pas le prendre comme ça.En effet on s’imagine manger cru ces bestioles mais avec de l’imagination nous le pays de la gastronomie on fera des merveilles,ben si l’aspect donne pas trop envie d’y toucher on pourrait inventer des steack hachés d’aglomérés aromatises aux epices pour faire oublier que c’est des insectes,si c’est plein de proteines c’est bon pour la survie de l’espèce,ou bien en canneloni,ravioli que sais-je
    faut de l’imagination °)

    • ego

      POUR LES BLATTE S’EST RÉGLER ILS LES SNIF .

      • garogori

        Sans dec,si ont en arrive a ce stade ouai,c’est la meiileur solution,un rail de blattes;un joint d’astcots sechés,un mille-pattes en intraveineuse ,on a déja la larve dans le mescal alors…..heu…..hun après vous ….je crois qu…OUPS….que je vais lâcher une gerbe sur la tombe du soldat inconnu si ça continue…bluRps…..

  • PACO

    Manger moins de viande, moins gâcher la nourriture, consommer des insectes, quand nous n’aurons plus le choix il nous restera la moins pire des solutions pour nous et peut-être la meilleure pour l’environnement.

    • Bouffon

      Pas de solution universelle que des causalités imposé par la nature et la nécessite, donc la viande ne disparaitras pas, elle redeviendras une nourriture en cas de famine.
      Comme elle le fut un temps…

      • EGO

        elle ne redeviendras pas une nourriture,elle est.
        on en mange 10xtrop nous avons même oublier qu’ils y a une vie derrière le cadavre.
        en plus sais mauvais pour la santer =cholestérol cancer extextext:
        personnellement j’ai réduit de plus de 50% les cadavre d’animaux.

  • fotoulavé fotoulavé

    Dans 20 ans, il n’y aura même plus d’assiète !

  • morphéus morphéus

    Je cultive de la spiruline depuis quelques années, et je me suis mis à l’élevage de grillons (gryllus assimilis) depuis quelques mois. J’ai pas l’impression d’avoir 20 ans d’avance… C’est clair pour moi depuis longtemps que c’est pas possible de continuer à détruire la planète pour bouffer des trucs industriels plein de produits chimiques qui nous tuent à petit feu!