Syrie: cet appel de médecin du monde qui est passé inaperçu…

L’association des médecins du monde à lancé une colombe dans le conflit syrien, version plus actuelle de la bouteille à la mer, car il ne faut pas oublier que ce conflit n’est guère différent des autres, les véritables victimes sont les civils qui n’ont rien demandé et qui se retrouvent pris en étaux entre deux clans qui s’affrontent, quel que soit celui des « gentils »… Bien sur il y a de véritables gagnants qui eux, ne sont pas sur le terrain, ils ne seront jamais en première ligne et ne se prendront jamais la moindre balle, ce sont les marchands d’armes, ce sont les banquiers qui financent la guerre, ce sont certains grands industriels qui surveillent leur prochaine proie que sont les investissements futurs, pour ne citer qu’eux.

Les vraies victimes, les civils:

Doit-on rappeler ces chiffres effrayants pour mieux vous convaincre de la gravité de la situation?  Les bilans des guerres précédentes témoignent de l’horreur des guerres, si encore il n’y avait que les soldats, cela serait logique puisque ce sont des guerres, mais les civils tombent également, dont des femmes, des enfants et des bébés, des personnes âgées…

Pour la 1ère guerre mondiale, il y eut 8,8 millions de civils tués, pour la 2ème guerre mondiale 45 millions de civils tués, pour la guerre d’Algérie, suivant l’historien Guy Pervillé, le bilan civil serait entre 300 000  et 400 000 victimes, pour la guerre Iran-Irak, entre 500 000 et 1 200 000 victimes suivant les estimations, et ce ne sont que quelques conflits puisqu’au XXème siècle il y en a eu un grand nombre, trop grand!

 

La Syrie n’échappera pas à la règle:

C’est la raison de cet appel lancé par les médecins du monde, car la Syrie n’échappera pas à la règle, sans parti prit, sans condamner un bord en particulier vis-à-vis de l’autre, le seul motif du cri, que le massacre cesse. Les médecins du monde expliquent qu’il y a 19 000 victimes civiles estimées et que la médecine n’est maintenant plus l’issue espérée pour réduire ce nombre, la médecine fait partie des victimes, elle est devenue otage malgré elle.

Nous,
Médecins du Monde,
refusons…

En Syrie, la recrudescence des violences affecte la population civile et cible les blessés, le personnel médical et les structures de soins.
Nous, Médecins du Monde rappelons qu’en période de guerre, il existe des règles de droit international que tous les acteurs au conflit se doivent de respecter pour limiter les effets de la guerre dans le respect de la mission médicale et de sa déontologie.

Aujourd’hui, en Syrie, la médecine est instrumentalisée, et parfois même utilisée comme une arme: professionnels de santé assassinés et torturés, hôpitaux inaccessibles aux blessés par peur de représailles, entraves constantes à l’aide médicale dans les hôpitaux et les zones bombardées et assiégées. Transporter des médicaments clandestinement est devenu un crime. La violence contre les civils est sans limite :

19.000 morts estimés, des milliers de personnes détenues, des centaines de milliers de personnes déplacées ou réfugiées, et combien de blessés sans assistance ? Aussi choquant que cela soit, c’est pourtant ce qui caractérise ce conflit.

Devant ce terrible constat, et alors même que l’accès aux victimes reste limité, il est de notre devoir de dénoncer cette situation avec force et de mettre tous les acteurs au conflit devant leurs responsabilités. Aujourd’hui, il nous semble important de rappeler plusieurs évidences, à ce jour oubliées, et de lancer cet appel :

Nous, Médecins du Monde, refusons que des civils, des femmes et des enfants, soient bombardés et tués. En période de guerre, les civils doivent être protégés.

Nous, Médecins du Monde, refusons que des médecins soient exécutés et torturés pour la seule raison qu’ils soignent les blessés. En période de guerre, les médecins et le personnel soignant doivent être protégés.

Nous, Médecins du Monde, refusons que les hôpitaux soient des cibles et qu’ils deviennent des lieux de torture et de répression. En période de guerre, les blessés doivent être protégés, les hôpitaux doivent être sanctuarisés et les médecins y ont une obligation de soins.

Nous, Médecins du Monde, refusons que l’action médicale soit entravée et que les personnels de secours fassent l’objet de violences et d’attaques. En période de guerre, l’accès aux blessés et à la population civile doit être facilité pour les professionnels de santé.

Nous, Médecins du Monde, rappelons enfin qu’en toutes circonstances et en tous lieux, sans discrimination, chaque individu a le droit de recevoir une aide médicale.

L’article 3 commun aux quatre Conventions de Genève applicable aux conflits armés non internationaux énonce en quoi consiste un minimum de traitement humain. [ En savoir plus ]

En Syrie, comme ailleurs, il existe des règles de droit international que tous les acteurs au conflit se doivent de respecter.

Relayez notre appel !

Thierry Brigaud, Président de Médecins du Monde France

Source: appelsyrie.medecinsdumonde.org

 

8 commentaires

  • Alberto

    C’est bien ce que je croyais : A la solde des us/eu et de la désinformation.
    Les ong sont bien des agents actifs d’influence étrangère.

    En Afghanistan msf a été accusée… en Syrie mdm même combat : défense de nos pseudo démocraties et désinformation hurénitaire.

  • logidin

    Qu’est-ce que c’est que cet appel d’une niaiserie à couper le souffle? Qui a envie officiellement que des civils souffrent injustement? Personne. Donc cet appel ne sert à rien. Au lieu de pleurnicher sur un constat ils devraient aider à en faire connaître les causes et donc faire preuve d’honnêteté, se renseigner si ce n’est pas fait et dénoncer cette opération de destabilisation de la Syrie organisée par l’OTAN et les pétromonarchies à l’origine de l’armement et l’entrée de milliers de terroristes salafistes responsables de massacres innomables.

  • vanvoght

    ils oublient que ce n’est pas une guerre entre etats ,mais une guerre  » civil  » ; donc tous les acords de geneve ou autre sont pas aplicables .
    mais ont sait tres bien que kouchner a fait de belles choses avec medecins du monde en yougoslavie ……..
    ils croient que les français ont la memoire si courte que ça ???????? quoi que , avec les merdias a leurs bottes ,la memoire peu etre  » modifiée  » .

  • Alberto

    Oui oublions cet appel, pensons à nos amis libyens, à nos amis syriens assassinés par l’occident avec ses groupes et organisations terroristes pour perpétrer et perpétuer leurs prédations et leurs influences criminelles.

    • pas d'amalgame .....

      « …à nos amis libyens, à nos amis syriens assassinés par l’occident »
      Non monsieur!!! Je suis occidental (vous aussi peut être) mais non nous ne les avons pas assassiné!!!

      Nos (MODERE) de dirigeants oui par contre.

      Vous comprenez la nuance?

  • Melany

    Ce qu’ils réclament est tout bonnement impraticable sur le terrain ! Il faudrait vider les villes syriennes et n’y laisser que les soldats…avec des hôpitaux militaires ! Et qu’ensuite la guerre commence ! C’est utopique…
    Quant à ça : Nous, Médecins du Monde, rappelons enfin qu’en toutes circonstances et en tous lieux, sans discrimination, chaque individu a le droit de recevoir une aide médicale….
    C’est vraiment l’hôpital qui se fou de la charité .. Rien qu’aux USA, ceux qui n’ont pas d’assurances maladies ne sont pas soignés… A moins qu’ils aient de quoi verser une « caution » avant l’accès aux soins ! Et je ne parle même pas du continent africain ou médecin de monde sont certes présents, mais au compte goutte …..

  • kalliia

    Ce n’est que foutaise une telle déclaration ! Pourquoi ne pas dire ouvertement que la plus grande partie des massacres est perpétrés par les contras à la solde des USA ! Faut quand même arrêter cette désinformation à la con !