Dépenses de santé: Comment économiser 10 à 15 milliards d’euros en cinq ans…

Il vaut mieux être jeune, riche et bien portant.. on connait la suite…

Des échantillions de médicaments génériques, le 4 juin 2004, dans les laboratoires pharmaceutiques Servier à Gidy-la-Forêt (Loiret) D.JANIN / AFP

Un rapport énonce une série de recommandations alors que la facture santé pour chaque habitant grimpe à 3.200 euros par an…

Après les recommandations de la Cnam (caisse nationale d’assurance maladie) pour limiter l’inflation des dépenses en France, un nouveau rapport présenté au gouvernement jeudi propose de réaliser 10 à 15 milliards d’euros d’économies, sans accroître les déremboursements qui grèvent le budget des ménages. Commandé par François Fillon, alors Premier ministre, ce document de 93 pages réalisé conjointement par l’inspection générale des finances (IGF) et l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) proposent des mesures qui pourraient bien faire grincer des dents. Même si le nouveau gouvernement ne s’estime pas lié par ses conclusions, les ministres du Budget et des affaires sociales les ont accueillis avec intérêt.

Des dépenses qui grimpent en flèche  


Il fait dire qu’avec 220 milliards d’euros de dépenses annuelles, la France est le troisième pays de l’OCDE qui consacre le plus de dépenses à la santé. Elles atteignent 3.200 euros par an et par habitant! La part prise en charge par l’Assurance maladie obligatoire s’élève à 167,1 milliards d’euros, répartis à 46,3% en dépenses de soins de ville, 43,6% en dépenses hospitalières et 9,5% en dépenses médico-sociales. Problème, elles ne cessent de croître plus vite que la croissance du PIB. Le but est de limiter son inflation à 2,5% au cours des cinq prochaines années alors que la hausse actuelle se dirige vers les 4%. Ce qui suppose de réaliser 2,8 milliards d’euros d’économies chaque année d’ici 2017. Même si l’actuelle majorité acceptait que les dépenses de santé croissent de 3% par an, les économies à trouver se chiffreraient à deux milliards d’euros par an. Entre 2012 et 2017, c’est donc de 10 à 15 milliards d’euros d’économies qu’il sera nécessaire de réaliser.

Des économies sur les volumes de médicaments prescrits

Dans ce contexte, réduire les volumes de médicaments prescrits permettrait d’économiser 600 millions d’euros. En effet, la consommation française est de 40% supérieure à celle des pays de l’OCDE avec 521 euros de dépenses par an contre 375 euros chez nos voisins européens, en moyenne. Ainsi en 2007, le coût moyen d’une ordonnance était de 73 euros soit quatre fois plus le coût honoraire du médecin.

Réduire de 10% le nombre de pharmacies

Sur les arrêts de travail, 160 millions d’euros pourraient être économisés, 300 millions d’euros sur les actes de biologie, 200 millions d’euros sur les actes de radiologie, 150 millions d’euros sur l’activité des masso-kinésithérapeutes. Le rapport appelle aussi à un recentrage de l’hôpital sur son cœur de métier en désengorgeant notamment les urgences. Parmi les mesures chocs, il préconise de réduire de 10% le nombre des pharmacies d’ici 2016 ainsi qu’une baisse de leurs marges pour 150 millions d’euros d’économies à la clé. Il cible aussi le prix des médicaments notamment celui des génériques 25% plus cher qu’en Allemagne. Le gain possible serait ainsi de 500 millions d’euros. Au total, les économies possibles sur les médicaments pourraient atteindre pas loin de quatre milliards d’euros d’ici 2017.

 

M.B.
Source 20Minutes

 

15 commentaires

  • engel

    Et les dizaines de milliers de pseudo malades curistes pris en charge par la sécu pour satisfaire des maires avident de pots de vin…
    etc…

    • dudul

      il ne faut pas tout confondre non plus. certaines cures sont nécessaire… je connais des personnes qui on réussi a en obtenir car nécessaire, mais après un long parcours du combattant… même avec tout les papier….
      après qu’il y ai des cures de confort, surement, mais je ne pense pas que ce soit la majorité.

      je penserai plutôt à la suppression de la franchise de l’AME, alors que beaucoup de citoyens renoncent déjà aux soins faute de moyens….

  • Armaggedon

    Des solutions il y en a : préparez vous à brailler je vais faire du politiquement incorrecte .
    Pour commencer on redéfinie les critères d’attribution de la CMU et de l’AME qui sont un appel d’air à tous le tiers monde qui vient se faire soigner gratos.
    Ensuite on responsabilise les gens : « fumer tue », c’est marqué en gros sur les paquets, donc si le patient est atteint d’un cancer du poumon et qu’il est fumeur c’est qu’il en a pris le risque en toute connaissance de cause donc il se soigne à ses frais . Idem pour tous les comportements à risque ( alcool, drogues…)
    On peut continuer par un organisme charger de vérifier les marges de ces voleurs de labos
    http://www.journaldunet.com/economie/sante/classement/quels-sont-les-medicaments-les-plus-vendus-en-france/quels-medicaments-coutent-le-plus-cher-a-la-secu.shtml
    Ensuite on peut distribuer les médocs en QSP ( quantité suffisante pour) inutile de prescrire une boite de 50 cachets pour en prendre pas plus de dix et jeter le reste .
    Mais tout cela personne ne le fera pour la simple et bonne raison que la fin de la sécu est déjà programmée par les crevures du gouvernement, mais pour tuer son chien il faut qu’il ai la rage .

    • Chègoku Chègoku

      N’importe quoi!
      D’abord le fumeur il aura payé plus de dix fois son traitement contre le cancer. Si il meurt prématurément, il ne faudra pas lui verser sa pension et les frais de santé à rallonge ne seront jamais dépensées. En fait un fumeur c’est jackpot pour l’état surtout si il meurt vite.

      Mais suivant cette logique. Qu’on ne soigne plus les gros alors. Tout le monde sait que trop manger provoque une multitude de maladies.
      Qu’on ne soigne plus les alcooliques et autres maladies liées à l’alcool.
      Qu’on ne soigne plus les sportifs. Après tout il savent ce qu’ils risquent en faisant du sport. Spécialement pour les troubles long terme!

      Etc…

      • Armaggedon

        C’est exactement ça. Les COMPORTEMENTS SUICIDAIRES sont à la charge exclusive de leurs propriétaires . Alors tant pis pour les fumeurs alcoolos qui se goinfrent tous les jours au Mac Do.

      • hopix

        Surtout s’ils font de l’escalade ou du parapente les jours d’orage…
        En fait, vivre est si dangereux qu’il serait convenable d’en aviser les populations afin qu’elles se « responsabilisent » une fois pour toutes : marche ou crève.
        La propagande est là pour ça, on nous soigne :)

  • silex

    Gros plan sur « diminuer le nombre de pharmacies »

    ça a été fait en UK, ça donne des supermarchés style « Boots »
    qui sont contrôlés par des vendeurs de l’industrie et on supprime tous les vrais pharmaciens, les petits pharmaciens de quartier qui ont encore une éthique et une connaissance des plantes. Il y a déjà de ces supermarchés en Seine Saint Denis où les gogos marchent surtout ceux qui ont tout gratuit.
    C’est un trust
    Pour les labos, il y a eu la même proposition l’an dernier, histoire de supprimer les petits labos où le personnel a encore une conscience.

  • rémifasol57

    la sécurité sociale est EXEDENTAIRE, c’est l’État qui ne lui verse pas ce qu’il lui doit …
    Voir un lien datant déjà de 2011 …
    http://www.syndicat-infirmier.com/Quelques-verites-sur-les-dettes-de.html
    Toute la filière des soins et des médicaments est MALADE, quel gouvernement osera la soigner ?
    Voir aussi la gestion de la sécu Alsace Moselle (régime spécifique)qui est bénéficiaire
    C’est comme pour la dette de l’État, il faudrait en faire l’audit et refuser de rembourser ce qui vient des banques …

  • domdom26

    après des recherche dans mes dossiers que je garde un peut partout , j’ai enfin trouvé un article , bon c’est vrais il date de septembre 2010 mais bon il ne date pas non plus de 10 ans .

    En faite il dit que la sécu n’as aucun déficits au contraire , mais je vous laisse en juger par vous même , a mon avis toute les hausses , les médicaments moins remboursé vont directement dans la poche de NOTRE CHER ETAT .

    voici le lien …………..

    http://www.forumfr.com/sujet390488-le-trou-de-la-securite-sociale-n-existe-pas.html

    AMICALEMENT A TOUS

  • Bernard

    Excellente l’idée du QSP d’Armageddon: j’ai été soigné comme ça lors d’un séjour en Bulgarie du temps du communisme. Cela éviterait l’effet pervers suivant: certains génériques sont conditionnés de manière à ce qu’il en faille 2 boîtes pour un traitement, ce qui le rend aussi cher, si pas plus que les spécialités habituelles

  • Chègoku Chègoku

    C’est pourtant pas compliqué!

    Il suffit de sabrer un grand coup dans les honoraires de spécialistes. Spécialement en hôpitaux.
    Ils se payent des prestation majorées à tout bout de champs quand la base n’est pas déjà scandaleuse.
    Pourquoi par exemple, se font-ils payer 3 fois plus cher pour une consulte en chambre individuelle???? (7 fois dans certains hôpitaux ici en Belgique).
    Qu’on fasse d’abord le ménage là dedans et on va faire diminuer fortement l’ardoise de la sécu.

  • fotoulavé fotoulavé

    Si la nourriture n’était pas enpoisonné par tout ces produits chimiques nous serions moins malade.